http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Agriculture

La crise politique n’a pas épargné les agriculteurs

26-10-2015
Le consultant Patrice Ntahompagaze en train d’exposer sur l’étude

Le consultant Patrice Ntahompagaze en train d’exposer sur l’étude

81,9% des agriculteurs reconnaissent que la crise actuelle de 2015 a affecté leurs ménages. Cela a été annoncé ce vendredi 23 octobre dans un atelier de validation d’une étude d’évaluation d’impacts de la crise politique sur le secteur agricole faite par le Forum des producteurs agricoles du Burundi(Fopabu).

L’étude montre que 53% de cultivateurs, en fuyant, ont dû abandonner leurs exploitations agricoles. 63,8% ont été victimes de vol de récoltes et de bétail.

La crise a affecté non seulement les ménages mais aussi les préparatifs de la saison culturale: sur 75% d’agriculteurs qui commandaient les engrais chimiques, moins de 50% l’ont fait cette année.

Les agriculteurs haussent le ton

Quelques cultivateurs invités dans l’atelier jugent l’étude incomplète quant aux recommandations à l’endroit du gouvernement. Ces recommandations se résument sur l’aide que le gouvernement doit apporter aux cultivateurs.

Or, ces derniers estiment que tous ces problèmes agricoles actuels sont d’origine politique. Selon eux, la balle est dans le camp du gouvernement. « Le pouvoir doit mettre fin à cette crise en acceptant le dialogue pour relever le secteur agricole.»

Le représentant des cultivateurs du palmier, Festus Ciza, n’y va pas par quatres chemins : « Le gouvernement ne doit pas ignorer que c’est nous qui faisons vivre le pays à 90%. Nous devrions être considérés et mis en honneur au lieu d’être les premières victimes des questions politiques.»

Le président de Fopabu, Paul Manirakiza, rassure que tous ces omissions relevées par les participants seront ajoutés à l’étude.

  2   Vos commentaires
  1. MUGABARABONA

    Chers politiciens qui voyagent aux frais du peuple Murundi en souffrance, quand vous passerez à Paris, sortez de votre hôtel et habituel bistrot pour visiter l’exposition « Beauté Congo ». Surtout, ne ratez pas le tableau représentant les  » PARLE MENTEURS DES PARTIS POURRITIQUES ».

Publicité