International

La Chine nie son implication dans le trafic d’ivoire

L’ambassade de Chine dément catégoriquement être impliquée dans l’envoi de 300 kg d’ivoire expédiés de l’aéroport international de Bujumbura, le 4 octobre. C’était lors d’une conférence de presse tenue le 14 novembre.

De gauche à droite : le représentant du ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Yu Xuzhong, ambassadeur de la Chine au Burundi et Albert Maniratunga, Directeur général de l’AACB ©Iwacu
De gauche à droite : le représentant du ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Yu Xuzhong, ambassadeur de la Chine au Burundi et Albert Maniratunga, Directeur général de l’AACB ©Iwacu

Les 6 colis d’ivoire, accompagnés d’une lettre de transport aérien (LTA), étaient expédiés par « Lee Pan Huang de l’ambassade de Chine au Burundi à destination de Kuala Lumpur (Malaisie). » Après vérification, déclare l’ambassadeur Yu Xuzhong, le nom est inconnu parmi le personnel de l’ambassade et la communauté chinoise au Burundi.

Il explique qu’il s’agit d’un faux et usage de faux afin de camoufler un acte criminel de trafic d’ivoire.

L’ambassade de Chine condamne cette manœuvre habituelle des trafiquants, ternissant son image et celle de la Chine. Et l’ambassadeur fait remarquer que la destination finale des colis était Kuala Lumpur.

M. Yu rassure que son pays a toujours respecté et appliqué strictement les termes des règlements et conventions nationaux et internationaux en matière de protection de la faune et de la flore sauvages menacées d’extinction. « Nous sommes disposés à travailler avec les services compétents burundais pour établir la vérité. »

Il profite de cette occasion pour exprimer ses sincères remerciements à l’Autorité de l’Aviation civile du Burundi (AACB), la police judiciaire, le parquet de la mairie Bujumbura, les ministères des Relations extérieures et de la Coopération internationale, de la Sécurité Publique, de la Justice, etc.

Des mesures de renforcement du contrôle ont été mises en place pour dissuader les individus qui s’adonnent au trafic illicite, rassure Albert Maniratunga, directeur général de l’AACB. Pour toute expédition par fret ou cargo, cinq personnes seront désormais chargées de vérifier soigneusement tous les colis. Il s’agit des représentants de la Sobugea, de l’OBR, de l’AAC, de la police aéroportuaire et d’un Cargo security declaration de la compagnie d’avion.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. ITEKA RYACU

    C’est bon de faire les contrôles mais le problème ce sont les intouchables comme les Kalenga ou les agents des SNR.

  2. Nzobandora

    Plutot le contraire aurait été une info,une info à la une d’ailleurs car lors de cette conference de presse et en presence des autorités et fonctionnares de l’Etat l’avouer aurait été un scandale plus que diplomatique avec de très lourdes consequences.

    Tout cela pour dire que l’Ambassadeur ne pouvait que le nier publiquement pour l’interet des deux nations.

  3. king

    Vous vous attendiez à ce que les chinois avouent qu’ils sont impliqués? Vous rêvez!

  4. lecteur14

    Faut faire la différence, Imipanga muburundi irakenewe dans la vie de tous les jours quand on est agriculteur.

  5. di

    oya nibisazw nimipanga barayitanz ya sponsor ntagitanganj izovu zo nibisanzw

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

363 utilisateurs en ligne