http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Archives

Kirundo : la diaspora s’implique dans l’enseignement

133 enseignants de différentes écoles secondaires bénéficient d’un recyclage en langues et en informatique par des Enseignants Sans Frontières venus d’Europe. C’est sur invitation de fondation des Femmes Burundaises pour la Paix et le Développement enregistrée aux Pays Bas.

« L’école est la clef du développement durable et l’ enseignant doit avoir une bonne formation», explique Stéphanie Mbanzendore, une Burundaise vivant aux Pays Bas, représentante légale de BWPD (Burundian women for peace and development.»

D’après Mbanzendore, l’enseignant dispense ce qu’il a appris à l’école. Cependant, elle s’étonne que le personnel dominant dans les collèges communaux de Kirundo soit de niveau D7. Devant cette situation, poursuit-elle, sa fondation a sollicité le concours de l’ONG Enseignants Sans Frontières pour le recyclage de ces enseignants pendant trois semaines. Quinze Européens, dont douze Belges et trois Néerlandais, sont en train de dispenser des cours en anglais, français et informatique à 133 enseignants.

« L’Anglais, un atout pour l’intégration régionale »

Theresa O’Brien est l’une des formatrices. D’origine Britannique, elle réside en Belgique où elle enseigne l’anglais depuis plus de trente ans. Selon elle, cette langue constitue un grand atout pour la population de la Communauté Est- Africaine. Pour M.O’Brien, les professeurs burundais sont forts en orthographe et en grammaire ; leur accent est le seul handicap à corriger : « Ils ont des capacités à enseigner l’anglais. Il faudrait seulement leur montrer les techniques et la méthodologie appropriée. »
_____________________________

Burundian women for Peace and Development( Femmes Burundaises pour la Paix et le Développement ) a été créée en 2001 aux Pays Bas par des femmes burundaises. Cette fondation opère au Burundi depuis 3 ans. Kirundo a été choisie comme province pilote, mais la fondation compte étendre ses activités sur tout le territoire. Son objectif est de soutenir le secteur de l’éducation. Les besoins identifiés par cette fondation sont un manque criant de matériel didactique dont les livres, les pupitres, la surpopulation dans les salles de classes et le personnel enseignant qualifié. Les professeurs de Kirundo ont bénéficié de 30 ordinateurs fixes et 10 portables.
_______________________________

Yves Van Hal, formateur en informatique, apprécie le caractère réceptif des enseignants de Kirundo. «Notre intention est de les former en cette science ainsi qu’en maintenance informatique », poursuit M. Van Hal. Néanmoins, il se demande pourquoi l’équipement en informatique se détériore facilement dans nos pays et le recours à des techniciens étrangers pour la réparation alors que les Burundais formés peuvent faire eux même cette tâche.

Emmanuel Nyabenda, un des participants à cette formation et directeur du collège communal Kigozi est satisfait de la qualité de cette formation. Il souhaite que ces volontaires puissent former d’autres enseignants pour la promotion des langues et de l’informatique.

Publicité