Économie

Kinama : il refuse de démolir un mur, une rue pavée en partie

20ème avenue n°17 au quartier Bubanza. Une petite partie de la route, le long d’un mur d’une parcelle, n’a pas été pavée. Et pour cause, le propriétaire de la dite parcelle refuse de démolir ce mur malgré l’ordre de l’administration communale et la mairie. Du coup, toute la 20ème avenue a été pavée sauf cette boue de terre de 6 mètres sur 20.

20ème avenue du quartier Bubanza en commune urbaine de Kinama où une partie de la route n’a pas été pavée ©Iwacu
20ème avenue du quartier Bubanza en commune urbaine de Kinama où une partie de la route n’a pas été pavée ©Iwacu

L’affaire remonte à 2013 lorsque les agents de la CTB s’apprêtent à paver certains axes routiers de cette commune. Ils mettent des croix sur des maisons construites anarchiquement en vue de leur démolition. La maison de Félix Nimbona se retrouve dans cette situation.
Depuis, il refuse de s’exécuter, malgré l’insistance de l’administration et leur oppose un titre de propriété. L’un de ses proches indique que les agents de la CTB n’ont pas été honnêtes en traçant cette route : « Si leur pavage avait été fait en amont, il ne serait pas passé par notre maison. »

« Il devra bouger le mur de sa maison »

Pour lui, la seule solution est d’indemniser Félix Nimbona car il n’a jamais dépassé les limites de sa parcelle. L’affaire est au point mort. Zacharie Niragira, administrateur communal de Kinama, se dit impuissant face à cette situation : « Comme il a un titre et qu’il demande une indemnisation, nous avons soumis la question à la direction générale de l’Urbanisme. »
Tout en comprenant la réaction de Félix Nimbona, Amissi Ntangibigurwa, directeur général de l’Urbanisme, estime qu’en principe l’intéressé devra bouger le mur de sa maison pour ne pas freiner le progrès de toute une communauté.

Quant au titre de propriété évoqué par Félix Nimbona, le directeur général de l’Urbanisme fait savoir que personne n’a le droit de coller sa chambre à la clôture. « Aucune autorisation de bâtir ne le lui permet. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. kaminuza

    ce n’est pas un simple mur que l’administration lui demande : c’est toute une partie de sa maison!
    Que cette même administration n’oubli pas aussi les multiples espaces verts des quartiers de Rohero et qui ont été privatisés abusivement pour vendre des parcelles avec l’aide de l’administration!!!!!

  2. Didier

    abandi bose ko babomoye bagasubira kwubaka ko batarinze kubaha imizibukiro, abo nibabandi nyene basigaye barusha inguvu leta. wait and see

  3. rsa

    nibamuhe indemnisation hama nawe abomore inzu yiw ace yongera yubakish aho basimvy c clair.

  4. ciza

    Uyo muntu ntamakosa arimwo ,iyo parcelle yiwe ifise ibipapuro vyatanzwe na leta ,pacelle iracafye ,ifise ubunini leta yayihaye ,iyo leta yarabona ko atamakosa arimwo .

    Ubu rero nimba leta ishaka gukora ibirabara ni vyiza ariko yari kubanza guha indishi nyene iyo nzo (indishi bumvikanye ,)hanyuma akaja kwironderera ahandi .

    Amakosa yose ari kuri leta itihweza neza mugutanga ibibanza vyo kubaka mubisagara.

    Bubakisha ahorimwe ,canke ahanyika ,aho inzu zizotwarwa n’amazi…

    Ivyo vyose biva kurivyo biturire vyimonogoje mu gihugu.

  5. On se demande où est le pouvoir public. Une personne peut empêcher toute une commune d’avoir une route pavée!! On pouvait l’indemniser. C’est comme à Vyanda ce week end où un chef de Poste de Police dans la Zone Gitsiro a empêché une visite d’une ONG soi-disant qu’on ne lui a pas demandé la permission d’entrer dans sa zone alors que Le Gouverneur était au courant. C’est dommage.

  6. Mugamba

    Finalement, vous me convainquez que tout est possible au Burundi! Les pouvoirs publics se collent la honte vraiment! Pour l’intérêt commun, ce monsieur n’avait pas à brandir le titre de propriété! Il fallait démolir et l’indemniser après! Croyez-vous que que si on l’indemnise, la CTB va revenir paver cette partie!!!!

  7. iribagiza

    Abantu basigaye basumvya ubukomezi Leta. Cet homme doit être un DD de premier rang.

  8. Mudacikana Paul

    Mbega yaronse iyo titre gute? Igiturire ntakindi. Iyo cas tuyite “monument de l’anarchie”. nta butegetsi buriho mu gihugu. Uwo wewe agagaza ninde? Ashigikiwe nande? Yitwaza iki? Uruhigi rwarahindutse. Ingeregere ziruka guseka imbwa, imbwa zikiruka kurya ba sebuja.

    Nyene amakosa asigaye ariwe avuga ko ari mu kuri!!!!!!!!!!!!!!!!!! Yoooooooh!!!!!!!! Turagowe

  9. Il fallait promouvoir d’abord le bien de la société et revenir au cas particulier pour lui rendre justice donc l’indemniser. Les gouvernants d’aujourd’hui se minimisent jusqu’à se mettre sur le seuil de la porte pour être piétiné. C’est domage au Burundi!!!!!!!

  10. Kanyenyeri

    ‘Du coup, toute la 20ème avenue a été pavée sauf cette boue de terre de 6 mètres sur 20.’

    Cette BOUE de terre??? vous ne croyez pas si bien dire!!!!!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

306 utilisateurs en ligne