http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Publireportages

Kahawatu Burundi souffle sa première bougie: L’heure du bilan

01-09-2014

Mercredi 20 Août 2014, l’équipe de Kahawatu-Burundi ASBL, en compagnie des cadres du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, du Gouverneur de la province de Ngozi et des partenaires dans le secteur café (l’Intercafé, l’ARFIC, de l’ISABU, la CNAC et la Fédération des caféiculteurs de Ngozi).ont effectué une visite de terrain dans la province de Ngozi. Objectif: se rendre compte des réalisations de cette organisation, une année après le début de la mise en œuvre de ses activités. Le bilan est positif et les bénéficiaires s’en réjouissent.

La délégation (Kahawatu et ses partenaires) chez Isidore NTAWE.

La délégation (Kahawatu et ses partenaires) chez Isidore NTAWE.

«C’est un plaisir pour nous de montrer à nos partenaires ce que nous avons réalisé depuis une année. C’est aussi une occasion d’échanger avec eux sur ce que nous sommes en train de faire en vue de renforcer la collaboration et l’harmonisation des activités dans la filière café», a déclaré Julia Anbalagan, Représentante légale et Directrice de Kahawatu Burundi. Les activités se sont focalisées, essentiellement sur l’encadrement et le renforcement des capacités des producteurs via les formations et leur mise en pratique dans des champs modèles. «On citera par exemple la formation sur la fertilisation, sur la lutte intégrée des maladies et ravageurs du café, sur la production des plants de caféiers en pépinière, le suivi et l’entretien des jeunes plants», mentionne Philippe NYANDWI, Agronome de Kahawatu.

Il souligne aussi la formation sur la qualité du café, la gestion durable des exploitations agricoles, l’approche genre et développement, la technique de paillage et de taille ainsi que sur la production de la fumure organique par compostage. En plus de ces formations, d’autres activités allant dans le sens d’appuyer les producteurs ont été réalisées, ajoute-Prime KABUKUNDI, Agronome de Kahawatu. Il s’agit notamment de l’accès aux intrants et aux équipements agricoles. Il cite la subvention des plants de caféiers dans le but de renouveler les vieux vergers, la distribution des engrais minéraux, la distribution des tridents, des pelles, des scies, des sécateurs et des bottes aux producteurs, etc.

Les bénéficiaires apprécient

Grâce aux différentes techniques acquises, affirment les producteurs visités, à l’instar de la technique de production de la fumure organique par compostage, «nous sommes capables de produire de la fumure organique que nous utilisons dans nos exploitations et nous vendons le reste pour subvenir à d’autres besoins familiaux».

La délégation (Kahawatu et ses partenaires) dans un champ de démonstration des bonnes pratiques (piège à scolyte).

La délégation (Kahawatu et ses partenaires) dans un champ de démonstration des bonnes pratiques (piège à scolyte).

Parmi ces producteurs visités figurent Léoncie NGENDAKUMANA de la colline Gahengeri, de la commune Ngozi et Isidore NTAWE, de la colline Cigumije, commune Ngozi. Chez ce dernier, deux compostières ont été mises en place et l’une a déjà produit sept tonnes de la fumure organique. Il souligne que c’est très important de produire de l’engrais soi-même, et de préciser qu’il a fertilisé sa caféière et ses champs de cultures vivrières. Son champ de café a aussi été visité par cette délégation. «Un champ bien entretenu; le producteur et l’encadreur ont fait un travail appréciable qu’il faut étendre aux autres caféiculteurs», recommande François NKURUNZIZA, Président de l’Intercafé, qui faisait partie de l’équipe. Il mentionner en outre que les réalisations de Kahawatu montrent à quel point un accent doit être mis sur l’application des bonnes pratiques agricoles pour augmenter la productivité. «La professionnalisation des structures d’encadrement s’impose pour avoir des résultats sur terrain» ajoute-il.

Pour Marius BUCUMI, Directeur Technique de l’ARFIC «les activités de Kahawatu-Burundi ont connu une évolution significative. Cette organisation touche aujourd’hui les trois éléments essentiels pour augmenter la productivité du café: la fertilisation, le remplacement des vieilles plantations et le respect des bonnes pratiques d’entretiens».

Du côté de l’Administration, Claude NAHAYO, Gouverneur de la province de Ngozi ne cache pas sa satisfaction. «Les réalisations de Kahawatu dans notre province sont satisfaisantes; surtout l’encadrement des producteurs, la subvention des intrants et différents matériels pour les producteurs».

«Nous sommes fiers de ce que nous avons déjà réalisé avec une petite équipe», se réjouit la Représentante légale et Directrice de Kahawatu Burundi, tout en signalant qu’il reste beaucoup à faire. «Ce n’est que le début», promet-t-elle, précisant que Kahawatu continuera à renforcer la collaboration avec tous les partenaires pour plus de résultats. Elle indique aussi que; les producteurs sont réceptifs aux activités de Kahawatu-Burundi, ce qui encourage cette organisation.

Il faut rappeler que les activités de Kahawatu ont débuté au mois d’Août 2013 dans les communes Ruhororo, Tangara, Gashikanywa, Nyamurenza et Kiremba, toutes de la province Ngozi. Kahawatu travaille aussi dans la commune Mutaho de la province Gitega ainsi que Gitaramuka et Bugenyuzi, deux communes de la province Karuzi.

Publicité