http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Société

Jubilé d’or de l’Abbé Adrien Ntabona : «Il faut dépasser la violence et atteindre le dialogue inclusif »

Tel est le message du fondateur de la paroisse péri universitaire  »Esprit de la sagesse » de Mutanga Sud, l’abbé Adrien Ntabona. Ce chercheur et féru de culture traditionnelle burundaise, a fêté ce samedi 9 janvier ses 50 ans de sacerdoce.

Abbé Adrien Ntabona : «Je demande humblement à ceux qui pensent tuer que la voie du dialogue inclusif est la meilleure»

Abbé Adrien Ntabona : «Je demande humblement à ceux qui pensent tuer que la voie du dialogue inclusif est la meilleure»

Au moment où le pays traverse une zone de turbulence politique, explique-t-il, mon message estun appel à la classe politique burundaise de continuer à faire le plus d’efforts possibles pour refaire ce pays, lui donner de l’espoir.

Pour cela, insiste-t-il, il faut que chaque protagoniste de la crise actuelle fasse sa part pour dépasser la violence et atteindre le dialogue inclusif. «Que tout le monde se sente concerné et fasse tout ce qu’il peut pour atténuer les conflits et évoluer vers un consensus».

Selon lui, il y a toujours des hésitations en situation pareille. «Je pense que des gens de bonne volonté peuvent faire évoluer des choses. Je demande humblement à ceux qui pensent tuer que la voie du dialogue inter burundais inclusif est la meilleure».

Et son ancien élève, en même temps collaborateur et admirateur, l’ambassadeur Balthazar Habonimana, président du Conseil national des Bashingantahe, de renchérir : «Il faut que les Burundais reconnaissent qu’ils ont des problèmes et avec cette prise de conscience, la voie la plus indiquée est de se mettre autour d’une table pour en parler».

D’après lui, la voie du dialogue est incontournable. «Il ne faut pas continuer à tergiverser du moment où il y a mort d’hommes surtout dans la capitale qui est le poumon du pays.»

Le président du Conseil national des Bashingantahe, une institution réhabilitée par l’Abbé Ntabona, invite les principaux acteurs politiques burundais à se retrouver quelque part et dialoguer pour trouver des compromis afin de parvenir à la paix, l’aspiration profonde de tous les Burundais.

Des cérémonies riches en couleurs

Les festivités marquant ce jubilé d’or de sacerdoce de l’Abbé Adrien Ntabona ont débuté par une longue procession de fidèles suivie d’une messe d’action de grâce.

Son promotionnaire, Mgr Evariste Ngoyagoye, archevêque de Bujumbura, était présent. Il ne tarissait pas d’éloges pour ’’ce curé à l’esprit vif, débordant d’énergie et initiateur de plusieurs projets’’.

Les chrétiens de cette paroisse qui englobe les campus Mutanga et Kamenge, le quartier Mutanga sud ainsi que les localités avoisinantes de Mugoboka et Sororezo étaient venus prêter main forte à leur curé. La plupart des professeurs de l’Université du Burundi, ses amis chercheurs ainsi que ses proches étaient de la fête.

Les chants religieux résonnaient dans toute l’église toujours en chantier. Et les danses ont aussi agrémenté cette fête. Elle qui s’est poursuivie autour d’un verre dans le centre culturel ’’Bwenge nyabwo’’ de cette même paroisse.

L’Abbé Adrien Ntabona se dit fier du travail accompli. Quand on est fidèle à son engagement, raconte-t-il, on va loin. Déjà en 1960, poursuit-il, quand j’étais séminariste, je me suis intéressé à la culture et je suis resté sur cette lancée jusqu’à maintenant. «Aujourd’hui cette journée est pour moi la célébration de la fidélité. Mon sacerdoce consiste à rapprocher l’Eglise à la culture burundaise. Tout le travail que j’ai fait à l’université a été guidé par ce principe».

Aumônier universitaire depuis en 1971, l’Abbé Ntabona a continué sa mission avec la paroisse ’’Esprit de sagesse’’ qu’il a fondée. «Je fais tout pour laisser à mes fidèles un bel héritage: unir leur foi et leur humanité. Il y a un esprit de famille solide et nous le cultivons. J’ai toujours rencontré sur mon parcours des gens qui m’ont encouragé et aidé à faire mon ministère».

Ce chercheur et animateur du Centre de recherche pour l’inculturation et le développement(CRID) a tout fait pour réhabiliter l’institution des Bashingantahe. Plusieurs publications portent sa signature.

L’Abbé Ntabona est également initiateur au Burundi du groupe de laïcs consacrés, ’’Seguimi’’. Ce dernier a notamment donné naissance au projet Onkidi (Organisation Nkurikira pour les initiatives de développement intégral) d’aide aux personnes vulnérables, surtout les enfants en détresse.

  9   Vos commentaires
  1. Zadig

    Toutes mes félicitations Mr l’Abbé, vous êtes l’icone de ceux qui cherchent la sagesse en combinant l’intect et le spirtuel!!! Longue vie cher Abbé

  2. Verite Guess

    Mes vives felicitations Abbe Ntabona. Du fond du coeur je vous souhaite longue vie et beaucoup de benedictions du Ciel. You deserve it.

  3. IMPUNEMENT

    FELICITATIONS FELICITATIONS Monsieur l’Abbé A.NTABONA. 50 ans de PRETRISE dans la Fidelité de votre FOI et l’Amour de votre PATRIE.UMUSHINGANTAHE NI UMUGABO ABUSHITSE KANDI UBUGABO BURIHABWA.Bandanya IMANA ikongere ubuzima n’imigisha myinshi.

  4. Ntaro Vika

    Mes felicitations, que Dieu le tout-puissant vous protege; et que le saint-esprit de sagesse vous illumine dans votre noble mission.
    Par ailleurs, les sages conseils sont destines a ceux qui ont le don d’ecoute: prions pour eux.

  5. NKURIKIYE

    Nous vous adressons nos sincères félicitations Cher Abbé et nous salons votre courage

  6. Louis

    L’abbé Ntabona est un intellectuel fidèle à ses ambitions. Il aime son pays et l’Eglise catholique. Bonne fête et longue vie.

  7. ntazizana

    Bonne fête Abbé Ntabona, vous êtes un trésor national.Que Dieu te bénisse!!

  8. CONCORDE

    Respect et longue vie à mon abbé. Que Dieu vous bénisse.

  9. MUGABARABONA

    Ceux qui sont concernés et qui pourraient changer le cours des choses ne vous écouteront jamais !

Publicité