Editorial

Janus !

30/03/2018 Léandre Sikuyavuga 15
Janus !

Difficile de comprendre à quel jeu joue le parti Sahwanya-Frodebu. Stratégie, dissensions, diversion, on ne sait plus où donner de la tête comme, Janus, ce dieu romain aux deux visages, maître des commencements, des fins, et, tenez bien, des choix !

Les membres du Directoire du Cnared, organe dirigeant de la plateforme politique de l’opposition radicale viennent de signer une déclaration sanctionnant une réunion statutaire du 24 au 26 mars.

Le Cnared appelle la population au boycott du référendum constitutionnel qu’il qualifie de ’’projet porteur de tous les dangers pour la paix et la sécurité du peuple burundais’’.

Dans des termes moins tendres, il argumente sa décision : «L’abrogation de l’actuelle Constitution va casser le socle de la paix et de la réconciliation au Burundi, permettre au président Nkurunziza de briguer des mandats à l’infini et donner un coup d’arrêt définitif au processus de négociations inclusives».

Le président du parti Sahwanya-Frodebu, Frédéric Bamvuginyumvira a apposé sa signature sur le document.
«Un signe de cohésion», se sont émerveillés les sympathisants de cette plateforme qui dénonçaient, il y a quelques jours, les querelles entre ses membres, la guerre des égos.

Contre toute attente et au lendemain de ces beaux mots, le vice-président du parti de Ndadaye s’est présenté au siège de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. Motif : inscrire le parti au rôle pour la participation à la campagne électorale du référendum constitutionnel. «Il faut expliquer à la population son contenu. Il faut l’éclairer pour le vote», a essayé de convaincre Léonce Ngendakumana.

A Bujumbura, on retient le souffle. Les gens, surtout les ’’Nziraguhemuka’’ – militants du parti du héros de la démocratie – ne comprennent pas, ne savent plus à quel saint se vouer. «Nous sommes confus, déroutés», disent-ils.

Pourquoi ce double langage ? Ces dissensions au sein des organes dirigeants. Bifront comme ce dieu romain ? «Non, le Frodebu reste soudé », déclare un responsable du parti.

Incohérence ou incompréhension au sein de l’opposition externe et l’opposition interne ? Pour le premier camp, il faut refuser tout ce qui est en rapport avec la révision de la Constitution impliquant la mise au rancard de l’Accord d’Arusha.

Au pays, leurs collègues estiment quant à eux que la chaise vide ne paie pas. Le train est déjà en marche et roule à pleins gaz. Seulement, par les temps qui courent, il faudrait s’entendre sur ce qu’il faut « souffler »aux militants, sans le crier sur les toits.

Les uns et les autres peuvent avoir raison. Mais le problème est qu’ils chassent sur le même terrain.

C’était le moment d’être cohérent, de parler d’une seule voix, au moins sur un enjeu pareil. Nous sommes loin de cette cohérence…

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. Gacece

    @Pappy Pick
    Je crois que « vous » pouvez vivre avec ou sans ça aussi!

  2. Pappy Pick

    @gacece,
    Merci de me tutoyer!!! je suis bien flatté!

  3. Gacece

    @Pappy Pick
    Ne te flatte pas trop! On peut bien vivre sans ou avec ce qui n’existe pas!

  4. Pappy Pick

    ça n’existe pas le CNARED! Et pourtant ça vous démange!!

  5. Bakari l'Authentique

    ”Faux hutus, faux tutsi, faux twas, vrais hutus, vrais tutsi, vrais twas”, l’anthropologie revisitée par Jean Habonimana devient une vraie cour des miracles!

  6. Gacece

    @Jean Habonimana
    Bravo! Tu viens d’inventer 3 nouvelles ethnies : Faux hutus, faux tutsis, faux twas, vrais hutus, vrais tutsis, vrais twas. Alors comme cela Rwasa, le vrai hutu, parce qu’il est « vrai hutu » a la légitimité populaire de tous les « vrais hutus »? Je te dis toujours que tu caches mal ta haine ethnique… Pardon!… ta « fausse haine » ethnique.

  7. Jean Habonimana

    Il faut saluer le courage physique et politique de Leonce Ngendakumana qui n’a pas peur pour sa chere vie. Son president Frederic Bamvuginyumvira a lui subi un assassinant moral par une humiliation supreme plus l’emprisonnement. Pour le seul peche d’avoir declare sa candidature aux presidentielles. Cet acte cruel fut la preuve, pour ceux qui doutaient encore, que le regime chretien d’origine divine n’avait aucune once d’humanite. C’est une association de malfaiteurs appeles par la force des choses (trahison venale de l’UPRONA et lachete de l’EAC) a regner pour les 40 prochaines annees. Ceci dit, le Frodebu est une coquille vide. La seule force qui compte c’est Rwasa mais les DD n’accepteront jamais des elections democratiques car ils seraient lamines par Rwasa qui a la legitimite populaire alors que les autres sont consideres comme de faux hutus.

  8. Gacece

    @roger crettol
    Je crois que vous m’avez mal interprété. J’airais dû être plus précis.

    Le CNARED, l’ADC-Ikibiri, le Forum Citoyen (de quelques individus) n’ont jamais légalément existé.

  9. roger crettol

    @ Gacece

    Je pensais avoir – dyslexie oblige – mal orthographié …

    Mais je me demande comment le CNDD-FDD-post-2015 peut justifier son existence s’il nie celle des forces diaboliques et diabolisées de l’opposition externe, qui seules lui donnent un peu de relief …

    Au jeu de la désinformation loufoque, nous sommes de bon collègues.

  10. Bakari

    @Source du Nil
    Quid de votre ego? Et celui de vos référants?

  11. Source du Nil

    @Bakari :Vous avez totallement raison.Le Burundi a perdu toute espoir de sortir de cette crise politique avec implications economiques, car cette opposition politique interne et externe manque cruellement de vision et strategie commune, l’ego et positionnement personnelle sont des faits palpables, Il faudra attendre le salut d’une autre génération des politiciens. Ça prendra le temps jusqu’à là inconnu,même le FPR au Rwanda pris le pouvoir après 30ans d’exil forcé.

  12. Gacece

    @rogger crettol
    Ça n’existe pas le CNARED!

  13. roger crettol

    “leurs collègues estiment quant à eux que la chaise vide ne paie pas”

    C’est une évidence qui s’est imposée depuis 2010. Malgré ma méfiance – acquise, pas innée – face aux actions du gouvernement en place, je suis forcé de constater que l’opposition “du boycott” porte sa part de responsabilité dans l’éclatement de la crise et son développement néfaste.

    Mais dans cette opposition, personne ne semble capable de tirer les conclusions qui s’imposent. L’aveuglement, la fierté, que sais-je encore, l’ont emporté jusqu’à ce jour.

    En ce, cette opposition est un fidéle et involontaire allié du gouvernement en place. Bravo ! C’est cette attitude de boycott maintenue depuis si longtemps qui prive le CNARED de tout poids et crédibilité.

  14. Stan Siyomana

    @Bakari l’authentique.
    Si cet ancien president du Burundi est toujours en vie, BIENTOT LUI AUSSI IL POURRAIT SE RETROUVER AU CHOMAGE (S’IL PERD SON BOULOT/PRIVILEGE DE SENATEUR A VIE).
    (Voir Antediteste Niragira: Fini le statut de senateur a vie pour les anciens presidents burundais. http://www.dw.com, 22 decembre 2017).

  15. Bakari l'Authentique

    Quel est cet ancien président du Burundi qui disait fort à propos qu’au ”Burundi il n’y a pas d’opposants, il n’y a que des demandeurs d’emploi”?

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

390 utilisateurs en ligne