http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Médias

Iwacu est de retour !

03-07-2013

Antoine KaburaheChers lecteurs,

La sanction injuste, disproportionnée mais surtout illégale prise par le CNC de suspendre le Forum de notre site internet a pris fin ce 30 juin. Soucieux de respecter les institutions, nous avions obtempéré.
Néanmoins, nous ne pouvons pas taire cette violation d’un droit constitutionnel : la liberté d’expression. Ainsi, nous avons adressé un mémorandum à Son Excellence le Chef de l’État pour dénoncer la procédure illégale du CNC, un organe qui s’est drapé dans un rôle répressif.
Dans notre note introductive, nous soulignons notre tristesse de voir combien le CNC a bouché tous les canaux de communication avec la plupart des médias. L’attitude du CNC n’aide ni le gouvernement, ni les médias, ni le Burundi.

Néanmoins, cette mesure injuste nous a permis de constater à quel point le travail d’Iwacu est important et apprécié au Burundi, mais aussi à l’étranger. Nous avons reçu des messages de soutien de nombreux compatriotes, de la plupart des missions diplomatiques accréditées au Burundi, des associations, de simples citoyens à travers le monde … Une semaine après la décision du CNC, le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU a rendu visite au Groupe de Presse Iwacu : « Ma présence ici est un signe de l’estime que j’accorde à votre travail » dira M. Parfait Onanga Anyanga.
Toutes ces marques d’estime, à un moment difficile, nous encouragent à garder le cap. Nous remercions aussi les propriétaires du site www.ganira.com qui ont pris le relais pour qu’un espace de débat démocratique en ligne sur l’actualité du Burundi reste toujours ouvert.

Enfin, le site web Iwacu vous revient « relooké », après deux mois et demie de préparation, d’essais, de concertation auprès des spécialistes.
L’idée est de simplifier à souhait l’accès à l’information publiée par les Rédactions d’Iwacu, aux produits du Groupe de presse (et ceci à partir de différents supports de navigation), mais aussi d’améliorer encore et encore le cadre d’échanges entre lecteurs sur notre site web. En prévision de moments particuliers (travaux et publications sur l’histoire du Burundi, élections de 2015, etc), la Charte du forum publiée à la fin de chaque article est là pour nous rappeler que le respect et les idées sont les seuls moteurs d’un véritable débat démocratique.

Chers lecteurs,
Nous resterons toujours ce journal indépendant, équilibré, professionnel, que vous aimez.

Vive la liberté d’expression.

Antoine Kaburahe
Directeur du Groupe de Presse Iwacu

  10   Vos commentaires
  1. Terimbere

    On ne guerrit pas la fievre en cassant le thermometre!
    En ont-ils gagne quelque chose?
    Une chose est sure: Iwacu en a gagne quelques amis de plus suite a une publicite gratuite!
    Le groupe Iwacu, victime de quoi?
    Juste du succes sans precedent, des citoyens ordinaires qui font un travail extraordinaire!
    La ou ceux qui se considerent comme les grands de ce pays, echouent a tour de role, Iwacu vient de marquer l’histoire en creant la difference.
    j’ai l’impression que cet illustre groupe a ete plus victime du succes de son travail educatif qu’ informatif!
    Cad: Mettre Burundais de toutes tendances, de toutes les ethnies, de toutes les regions, de toutes les couches sociales, de toutes les ages, les inviter a debattre, donner leurs opinions, dans toute liberte sur des sujets d’interet national et se soumettre a des critiques, et pas seulement constructives!
    Et curieux est de voir combien sagesse et tolerence remportent presque chaque debat!
    Merci Iwacu!

  2. Asifwe

    welcome back Iwacu.

  3. Obama

    Welcome back Iwacu! Twari tukunyotewe. Baraguturatuza kubera ivyo mudasiba kuburira abenegihugu. Wica isake ariko ntiwica icoyavuze! Allez de l’avant, je ne sais pas ce que nous allions devenir les Burundais qui veulent connaitre la verite et la realite du pays, surtout nous qui vivont a l’etranger! Vive la liberte d’expression, vive le Burundi libre, vive le journal Iwacu!

  4. jac sentore

    Cher Antoine!

    Hier en Egypte il y a eu une revolution après une autre revolution! La journée d’hier pourrait entrer dans l’histoire du monde comme le jour où la liberté a vaincu le sectarisme.
    Et encore vive la liberté et surtout, laisses-nous cher Antoine nous exprimer comme nous le voulons et l’entendons. Votre censure fait plus mal que celle du pouvoir! Ugutonekara ntikubabaza nko gukomereka!
    Les propos diffamatoires n’ont jamais exister sur ce site! Des mots simples comme tutsis, hutus, corruptions, droit de l’homme, etc… font mal à un pouvoir sectariste.
    Le resultat est que nous devrions la fermer!
    Vive la libérté et que vive le grand peuple d’Egypte!

  5. E.N.

    Juste pour vous dire félicitations pour votre nouveau site web. Il est très joli and feels more light than before! Cool!

  6. Horatwirire

    Vous nous aviez manqués!
    En dépit de la sanction, vous avez gardé vos lecteurs au cœur même si vous avez été obligés de passer par des voies indirectes comme si vous étiez en faute.
    Je me réjouis avec vous, gardez le cap.

  7. Dans ce pays, il faut se battre pour avoir ses droits. Merci à Iwacu pour le service que tu nous rend pour nous permettre de dire nos opinions.

  8. Fred

    Welcome back iwacu. Tu nous trop manque… Decidement tu es incontournable. A Mr le webmaster je lui suggere de lire et analyser nos commentaires avant de les poster. Aux lecteurs je demande le respect, le pardon et la tolerence de l’autre.

  9. John paul

    We welcome you back! Killing the media is like shooting the messenger!

  10. Federation

    Welcome back : we missed you!
    Je trouve néanmoins que vos nouvelles mesures de précaution sont exagérées : le refus des lettres capitales, bizarre!

Publicité