Droit de réponse

Inquiétante couche verte sur une partie des eaux du lac Tanganyika

Inquiétante couche verte sur une partie des eaux du lac Tanganyika
Côté port de Bujumbura, les eaux du lac Tanganyika deviennent aussi de plus en plus verte.
10/09/2018 Rénovat Ndabashinze Commentaires fermés sur Inquiétante couche verte sur une partie des eaux du lac Tanganyika

La nouvelle d’une étrange coloration du lac Tanganyika s’est répandue via les réseaux sociaux depuis quelques jours. Les eaux du lac seraient devenues « vertes », comme celle du lac Kivu. Les reporters d’Iwacu ont sillonné le bord du lac et contacté les correspondants en province.

Le Tanganyika « est devenu vert ». La situation est plus prononcée au site dit Kumase, zone Ngagara, commune Ntahangwa en mairie de Bujumbura. Une fine couche verdâtre est visible sur les eaux du Lac Tanganyika. « Un phénomène nouveau et inquiétant », décrivent les riverains.

« Ça fait déjà trois jours que nous observons cela. Les eaux ont de plus en plus une couleur verte. Ce qui se manifeste surtout sur le littoral », raconte un pêcheur, rencontré à Kumase, ce lundi matin. «Plus les heures avancent, plus l’eau devient de plus en plus verte».

Un autre pêcheur pense que cela résulte des déchets de la station d’épuration des eaux usées de Buterere déversés directement dans le lac. « Ils ne sont plus traités ».

Ce jeune homme pointe du doigt également certaines usines rejetant leurs déchets dans les eaux du lac. Il craint que cela n’affecte la production du poisson et la santé de la population.

Une autre personne croisée sur le même site se dit surprise : « C’est vraiment du nouveau. Je ne l’avais jamais vu. C’est une preuve de la pollution extrême de notre lac. »

Le gouvernement est interpelé

Albert Mbonerane, environnementaliste, fait savoir que la station d’épuration de Buterere est la première cause de la pollution du lac.

Pour lui, il faut que le gouvernement mobilise sans tarder des financements pour sa réhabilitation. «Je suis pessimiste car cela demande beaucoup de moyens, mais gardons espoir».

Félix Nzorubonanya, notre correspondant au sud du pays, affirme que la situation est normale. Cependant, la pollution y est présente. Du côté de Rumonge, ce sont les unités de transformation de l’huile de palme et des déchets ménagers déversés dans ce lac qui sont incriminés.

Selon un scientifique burundais, il faudrait prélever un peu de cette eau colorée ou y envoyer un expert capable d’analyser l’origine de cette coloration. « Il est possible que cette couleur soit due à la pollution. »

Récemment la Regideso a dû éloigner le point de captage des eaux à plus de 3 km vers les eaux congolaises.
Pour le lac Kivu, cette coloration, si elle est vérifiée, s’expliquerait par des réactions chimiques très complexes en rapport avec la présence du gaz méthane.

« Les deux lacs (Kivu et Tanganyika) on a eu la même genèse (la tectonique qui a créé le Rift et qui continue à l’élargir). On peut imaginer une éventuelle présence du méthane dans lac, mais il faut des recherches très poussées avant de se prononcer », explique un géographe.

Quant au ministère de l’Environnement, la direction des eaux promet de s’exprimer « après une visite sur terrain. » Iwacu est en contact avec un spécialiste de ces lacs pour des explications. A suivre.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Confession

Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Confession

La énième mise en garde adressée à Iwacu par le Conseil National de la Communication pour non-respect du principe de l’équilibre de l’information est tombée comme un couperet. Je suis resté sans voix. L’équilibre de l’info, c’est notre ADN, fondamental, (…)

Online Users

Total 288 users online