Santé

« Indemniser l’hôpital Bumerec »

26/05/2015 Léandre Sikuyavuga 5

C’est la demande des associations des professionnels de la santé au gouvernement. C’est dans leur communiqué sorti ce 24 mai sur la l’attaque de l’hôpital après la tentative du coup d’Etat échoué.

Des traces de balles sur les murs, les vitres cassées de l’hôpital Bumerec ©Iwacu
Des traces de balles sur les murs, les vitres cassées de l’hôpital Bumerec ©Iwacu

Selon le communiqué, les témoignages recueillis sur les lieux prouvent que l’attaque est intervenue lorsque les forces de l’ordre se sont introduites dans l’hôpital Bumerec à la poursuite des blessés au cours des affrontements armés qui venaient de se produire aux alentours de la Radio-Télévision Nationale du Burundi « RTNB ». Ces associations rappellent que les structures de soins sont des lieux sacrés qui doivent être respectés par tout le monde. « Il est strictement interdit que ces lieux soient transformés en terrain de combat. » Pour cela, poursuivent-elles, les milieux de soins, les malades et leurs gardes ainsi que des professionnels de santé doivent être respectés et protégés.

Ainsi demandent-elles au gouvernement notamment d’identifier les personnes ou groupes de personnes auteurs du crime, établir leurs responsabilités et les traduire en Justice. Il doit indemniser l’hôpital Bumerec ainsi que les familles des victimes des affrontements qui ont eu lieu dans cette structure de soins, interdire aux forces de défense et de sécurité d’introduire toute sorte d’arme dans les milieux de soins. Aux manifestants, les associations demandent de respecter les professionnels de santé et leur laisser le passage ainsi que les véhicules de secours comme les ambulances, les véhicules de la Croix rouge et/ou des autres organisations qui œuvrent dans le domaine humanitaire.

Signalons que les associations signataires sont Anib, Abusafe, Snts, Aniab, Synapa, Amim.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Maningo

    M. Minani,
    Tu peux te taire? Je crois qu’on t’a déjà entendu tes patrons. Parler des victimes collatérales alors qu’ils se sont introduits à l’hôpital?
    Un eu de respect pour ces victimes et institutions de soins. Si j’étais ton patron, je te ferais ministre des relations extérieures.
    Mbega umusavyi!!!!

  2. Muhire

    Tout ca montre que les manifestants sont en train de perdre du temps, Peter n’écoute plus le langage de paix ou de démocratie, passons à autre chose.

  3. hat

    Je pense qu’il faut indemniser tous ceux qui ont perdu les leurs en premier lieu puis les biens détruits . Les biens matériels avant l humain ?

  4. Buriko

    Ce ne sont pas des forces de l’ordre qui se sont introduits dans les enceintes de l’hôpital Bumerec pour achever les blessés,….ce sont des assaillants.
    Ce genre de personnes sans lois ni ethiques mais qui savent utiliser les armes achetées par l’argent du contibuable Burundais.

    NB: Muti, il faut qu’ils soient traduits en justice?
    Quelle justice?
    Celle qui légitime le 3è mandat illégal?
    Muridigadiga mugaseka.

  5. MINANI

    Il paraît qu’on appelle cela dégât collatéral!!!! Murabaza ingene abanyamerika (les forces spéciales de la CIA) bagize ibitaro vyarimwo Général Mohamed Farrah Aidid muri Somalia en 1996!!!!!!! C’est regrettable, mais c’est ça la limite du Droit International Humanitaire. Il est fondé beaucoup plus sur la moralité de chacun. Il suffit de s’informer sur ce que font les militaires israéliens en Palestine, les Américains en Afghanistan, etc… Bien sûr que rien ne justifie pas l’acte commis. Le coup d’état ayant déjà échoué, rien n’empêchait ces militaires d’attendre la reddition des putschistes qui y étaient retranchés. Il y avait plusieurs mécanismes pour ça.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

757 utilisateurs en ligne