http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

« Il faut éviter le pire en 2015 ! »

17-11-2014

Le conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour la prévention du génocide tire la sonnette d’alarme en ce qui concerne le Burundi. Il craint le pire en 2015 si rien n’est fait pour changer la situation sécuritaire. Et il n’est pas le seul.

. Pour le conseiller spécial Adama Dieng, si rien n’est fait, le pire est à craindre en 2015

. Pour le conseiller spécial Adama Dieng, si rien n’est fait, le pire est à craindre en 2015

« Il faut faire en sorte que les forces du mal ne puissent pas pousser certains acteurs à la violence criminelle. » Ces propos sont d’Adama Dieng, conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour la prévention du génocide. Propos tenus lors d’une conférence de presse samedi le 08 novembre 2014 à Arusha, où il était l’hôte du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Celui-ci célébrait son vingtième anniversaire avant sa fermeture le 31 décembre. M. Dieng parlait du Burundi, relevant « une violence qui se répand ici et là ».

Il a lancé un appel au dialogue et à l’élargissement des espaces de liberté au Burundi pour éviter « le pire » avant les élections générales de 2015. « La meilleure manière de freiner cette violence, c’est d’amener l’ensemble des acteurs politiques à se parler. Sinon, le pire peut arriver », a averti Dieng en réponse à une question si le Burundi ne risquait pas de connaître un génocide comme son voisin rwandais il y a 20 ans.

« Mais cela dit, il ne faut pas non plus considérer que le parti au pouvoir est seul responsable. Tout le monde doit rester vigilant (…) même si c’est le pouvoir qui a la responsabilité première de protéger la population », a-t-il poursuivi. Avant d’affirmer qu’ « aucun Etat, aujourd’hui, ne peut revendiquer sa souveraineté pour commettre en silence des meurtres.»

Le conseiller spécial a rappelé l’importance de l’Accord d’Arusha qui ne doit pas être sacrifié aux intérêts partisans. Adama Dieng a également exhorté la classe politique et la société civile à « gérer de la manière la plus constructive la diversité qui prévaut actuellement au Burundi ».

La communauté internationale doit intervenir…

Pourtant, pour Léonce Ngendakumana, président du Frodebu et de l’ADC-Ikibiri, il est clair que le gouvernement burundais s’attèle, depuis la création de cette alliance, à détruire les partis politiques membres, ainsi que leurs leaders. Mais, prévient-il, ce ne sera pas seulement la destruction de l’ADC-Ikibiri. « Comme au Rwanda, les Imbonerakure risquent de s’attaquer même aux sympathisants de l’ADC-Ikibiri. Ils sont devenus forts et, plus les élections approchent, plus la situation empire. »

M. Ngendakumana tient d’ailleurs à rappeler qu’il a lui aussi tiré la sonnette d’alarme contre un risque de génocide, et qu’il est poursuivi en justice pour cela. « Nous sommes de l’avis de M. Adama Dieng. Si la communauté internationale ne se lève pas pour aider le Burundi à gérer cette situation, il peut sombrer dans une violence génocidaire. Et pas nécessairement entre ethnies, mais entre opposants politiques », souligne-t-il.

Réaction presque similaire de Vital Nshimirimana, délégué général du FORSC (Forum pour le renforcement de la Société civile). Pour lui, la déclaration de M. Dieng rejoint une série de demandes ou de recommandations formulées à l’endroit du gouvernement burundais et la communauté internationale pour éviter que l’irréparable ne soit commis.
« Quand Adama Dieng est venu au Burundi, en avril dernier, il a rencontré les leaders de la société civile qui lui ont partagé leurs appréhensions par rapport aux exactions des Imbonerakure sur le territoire national », indique-t-il.

Sa présence au Burundi ne signifiait pas un risque de génocide…

Vital Nshimirimana : « J’espère que les Nations unies vont désormais se ressaisir et prendre la question sérieusement en main. » ©Iwacu

Vital Nshimirimana : « J’espère que les Nations unies vont désormais se ressaisir et prendre la question sérieusement en main. » ©Iwacu

Il rappelle que, quelques mois après son départ, des informations sur des entraînements paramilitaires des Imbonerakure en RDC ont alimenté une controverse entre la société civile, le gouvernement et les Nations Unies. M. Nshimirimana dénonce pourtant « l’hésitation, l’inaction et la négligence des Nations Unies qui devraient, en principe, prendre les devants en vertu de la responsabilité à protéger. » Et il reste préoccupé par le fait que jusqu’ici la communauté internationale, l’ONU et le gouvernement burundais n’aient posé aucun acte de démanteler ce groupe aux allures d’une milice. Optimiste, Vital Nshimirimana espère que les Nations Unies vont désormais se ressaisir et prendre la question sérieusement en main, en tirant des enseignements du Rwanda. « Le tout a commencé par une milice Interahamwe, dont les actions ont été négligées, et qui ont fini par commettre un des génocides les plus sanglants de notre époque. »

Dans sa réaction sur la résolution du parlement européen du 18 septembre dernier, le gouvernement du Burundi a déclaré qu’il fait siens les propos tenus par M. Adama Dieng, en visite au Burundi en avril dernier. Lors de ce passage, il a déclaré que sa présence « ne signifie pas qu’il y a risque de génocide au Burundi. » Pourtant, les ministres de la Sécurité publique, de la Défense et de la Justice avaient refusé la tenue d’une enquête indépendante sur les allégations d’entraînements paramilitaires des Imbonerakure en RDC, comme l’avait suggéré Adama Dieng. Aujourd’hui, nous avons cherché le secrétaire général du gouvernement pour qu’il s’exprime sur la dernière déclaration du conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour la prévention du génocide, en vain.

  36   Vos commentaires
  1. Chers amis,
    Franchement, Il est aberrant de voir des gens nier une réalité si cruelle que le Génocide des tutsi de 1994? A lire tes commentaires on comprend vite que pour toi qu’il ne s’agit pas d’un génocide, encore moins celui de 93 et que pourtant t’as surement aucune hésitation sur celui de 19972.N’est-ce pas?? Ridicule.
    Moi je n’ai aucune hésitation sur celui de 72, de 93, et 94 au Rwanda seulement en se basant sur la planification, la propagande, armes et manière de tuer identiques et surtout sur l’identité de personnes ciblées. Seuls des écervelés, des extrémistes débiles ou actifs dans ces massacres peuvent esquiver une analyse objective à ce sujet en banalisant une telle tragédie.

    Puis, Concernant notre pays actuellement, il ya visiblement une intention réelle pour certains de revivifier la fibre ethnique pour s’accaparer l’électorat majoritaire hutu et il en sera probablement le cas en cette période pré-électorale.
    Mais seulement, avec ce qui s’est passé les dix dernières années, les opposants politiques au système DD n’étant pas majoritairement tutsi (situation surement déplaisante pour certains), il sera sans doute très difficile d y arriver et c’est pour cela que maintenant la stratégie serait de procéder par slogans et agissement de nature à attiser la peur, la panique, le mécontentement par la provocation et heureusement que les réactions sont différentes de celles escomptées.

    Voilà certaines situations qu’on trouve pour le moins bizarre ces derniers temps : Soudain et brutal refus pour les habitants des quartiers de Bujumbura d’organiser leur sécurité alors qu’il le faisait avant sans problème et avec accord des autorités locales alors qu’ailleurs on recommande la fameuse trilogie avec des imbonerakure qui eux ont même le droit d’arrêter des gens, de patrouiller armés, un nouveau système de fouille-perquisition avec des quartiers et résidences ciblées, silence unanime sur les fameux rebelles aux manteaux et machettes identiques dans des coins du pays surement ciblés avec une probable présence des rwandophones dans ces groupes, sans oublier la querelle nos deux pays voisins qui étaient jusqu’ici des meilleurs alliés du monde ( FPR – CNDD FDD)., le langage bizarre des certains intellectuelles (malheureusement) qualifient la société civile de tutsi et manipulateur de la communauté internationale, etc.…

    Je trouve franchement bizarre tous ces faits à moins de 6 mois avant les élections et rien ne me peut m’empêcher de croire que la situation soit de plus en plus difficile les prochains jours et mois.

    J’espère sincèrement me tromper avec une telle réflexion surtout que notre chef de l’Etat a publiquement juré qu’il n y aura plus de guerre dans ce pays. En effet, à part d’innombrables dégâts, personne ne serait gagnant dans ce cas et l’issue d’une guerre ou tragédie n’est jamais prévisible et le piégeur qui qu’il soit se retrouve souvent lui-même au fond de cette piège qu’il l’avait lui-même tendue. D’ailleurs c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter

    A bon entendeur salut

  2. « Il faut éviter le peir »! Haa! cela sous-etend que le mauvais, nous le vivons déjá. Question: pourquoi ne pas déjá éviter ce « mauvais aussi »?

  3. Kafando

    Il nous faut des dirigeants « que la communaute internationale veut ou peut accepter ». Ooh, mon Dieu, que fait-on de la democratie et la souverainete de nos peuples? Nous nous sommes enfonces dans un trou et il sera diffice de s’en sortir.

    Qui a la quote de la communaute internationale chez nous? Celui-la ou celle-la sera notre futur President ou Presidente.

    A vos marques….

    • Wise

      Umunsi son excellence yoja kuma radio akavuga ko mandats ziwe zaheze ndabarahiye nta numwe yosubira kumva inkuru mbi nkizo. Nuwo Dieng ntimwosubira kumwumva avuga. Nsavye rero nshimitse ko son excellence adatevye aje ku ma radio avuge iyo nkuru nziza

      Abo bana bacu bita Imbonerakure bazoca baronka amahoro babakureko induru

  4. ALEX

    ABARUNDI NA POLITIQUE EMWE TURAGWAYE PE. AHO GUKURA AMABOKO MU MPUZU TUGAKORA. IYO HAGIZE AGAKURU KA POLITIQUE KAZA, MBONA AMA COMMENTAIRES INJOJO. ARIKO HAVUZWE IBIRABA UBUTUNZI N’ITERAMBERE, NTA NUWURYOGORA. NONE MWUMVA BITANGAJE KO HOBA HARI INZARA GA YEMWE? IKITAVUZWE CO NI KUREMENTANYA INKURU TUVUGA DUSUKA IKIBI KU BANDI UKAMENGO NIVYO BIZOTWUBAKIRA. KUBERA IKI TURYOHEGWA IYO UWO TUTAVUGA RUMWE AVUZWE NABI?

    • Alex,
      Facile comme argument.
      Les burundais sont plus travailleurs que tu ne le crois mais plutôt pauses-toi les questions suivantes : Pourquoi ceux qui ne portent pas la casquette du parti au pouvoir ou qui ne savent pas entonner l’hymne du parti n’ont pas de marché sans concourir ,n’ont pas de travail malgré un bon cv ou test réussi, d’autres qui sont poussés à fermer leur business car un concurrent influent est dans la danse, sans oublier la Stevia arrachée par l’administration et police, entreprises de télécom qui sont condamnés d’avance à fermer les portes pour laisser la place à une autre compagnie  »bénie » par les dirigeants.
      Trouve autre chose mon ami……….

  5. Mbonihankuye

    @Mr Adama Dieng/ par Iwacu
    « Il faut éviter le pire en 2015 ! »

    Et quel est ce pire appréhendé par Mr Dieng pour pouvoir mieux saisir/comprendre la portée exacte de son message?

  6. Gikoti Nyambariza

    Ntidukine kuri genocide, a venir, ou imaginaire. N’umuvumo wimana.

  7. Comme je l’ai mentionne dans mes articles, l’ONU vit parce qu’il y a des conflits, tous ces organisations vivent parce qu’il y a des conflits. Ils doivent en créer pour non seulement trouver du travail mais aussi pour permettre leurs entreprises d’écouler leurs produits la ou il y a des conflits. Je ne suis pas surpris de la position d’Adama Dieng qui lui c’est un agent de ces organisations. L’opposition qui veut prendre le pouvoir en usant les medias et toutes sortes de mensonges devraient faire attention car elle aussi sera pointée du doigt dès qu’elle sera sur le pouvoir. L’Afrique ne sera pas libre aussi longtemps qu’il y aura des affamés qui endossent ces organisations qui sont venues torpiller et piller l’Afrique. S’il y aura génocide, ce sont ces organisations internationales et l’opposition qui préparent cela comme c’était le cas du Rwanda. Maintenant que la vérité est sortie, personne ne parle. Nous voulons un Burundi indépendant, une Afrique indépendante, qui n’est pas dictée par Washington. Ouvrez vos yeux, cherchez à nous unir et combattre cette mégalomanie Occidentale et ses traitres. le peuple est prêt pour trancher et maintenant les perdants commencent à semer de l’insécurité. Un clin d’œil pour les CNDD-FDD: Organise très bien les élections en invitant toutes forces internes et externes pour surveiller les élections. En kirundi on dit Uwuhana umurozi amubitsa umwana. Quand ils vont échouer, ils n’auront pas d’autres alibis. Le peuple va trancher et il ne faut pas avoir peur. Vivez le Burundi et l’Afrique.

    • Jean Reno

      Stupide! Seulement de nonsens, vos propos. Vous y croyez vraiment?! Ntibishoboka…

    • Jean Reno

      Ces propos, Pepe, sont vraiment nuls, ridiculs et sortent d’un cerveau malade – et/ou frustré.

      • @ Jean Reno,
        Il faut lire mon cher Reno et t’informer comment ca s’est passé pour Sankara, Lumumba, Rwagasore, kadaffi, Bagbo actuellement… la liste est longue. Une autre chose, tu vas me prouver du contraire d’ici 10 ans sur l’avenir de kagame qui a été dupé par cette communauté Internationale. Le temps nous le dira, peut être tu veux le pouvoir mais… Tu peux me traitre comme tu veux je l’accepte mais un jour tu vas te rappeler de cette vérité. À bon entendeur salut. kinywa ca mzee kinanuka arakini hakisembe bongo.

    • KAGABO Thomson

      user les media, être sur le pouvoir ca m’étonnerais si tu publie, ngira uzandika mu kirundi izo articles

    • Jean-Pierre

      @ Pepe

      Je pense que vous ne comprenez pas qu’en politique les amis n’existent pas et que les sentiments n’y ont aucune place. Nous devrions arrêter de chialer et d’accuser inutilement les journalistes qui ne font que leur métier. Invectiver la société civile est contre productive parce qu’elle se nourit des bêtises que commettent ceux qui nous gouvernent. S’il n’y avait pas une corruption endémioque,l’ OLUCOME n’aurait rien à dire. S’il n’y avait pas la torture, ACAT n’aurait pas droit de cité. S’il y avait bonne gouvernance, le FOCODE serait une coquille vide. Mais une question monsieur ou madame Pepe: Qui a manqué pour que Nkurunziza et son entourage s’émancipe de ces organisation que tu incrimines gratuitement? Ils ont partout la majorité (parlement, sénat et gouvernement) mais rien ne marche. Quand les gens sont tués ou blessés par machette, quand on sait ce que cette arme a fait par le passé récent au Burundi en 1993 et au Rwanda l’année suivante, comment s’étonner que Dieng ait un tel langage? Aujourd’hui que nous somme classés 3ème pays le plus pauvre de la terre, comment louanger un régime qui n’a pas eu l’intelligence de nous tirer de la misère? D’où mon interrogation de départ: Comprenez-vous ce qu’est la politique?

    • Pziser

      « l’ONU vit parce qu’il y a des conflits »
      Faut ! L’ONU a été créée dans un temps où le monde était en train de se déchirer avec des millions et millions de morts. Elle a été créée pour éviter qu’une autre guerre mondiale se reproduise. C’est toujours facile de trouver des mots diffamants. Ce n’est pas l’ONU qui est responsable des idioties des politiciens européens, américains, asiatiques ET africains. Soyez conscients que ce monde irait beaucoup plus mal si cette organisation n’existerait pas – même si les critiques ne peuvent pas manquer. Où serait le Burundi aujourd’hui sinon ? Toujours en guerre ?

      « tous ces organisations vivent parce qu’il y a des conflits. »
      Peut-être, certaines. Bien sûr, il y a une industrie qui s’est développée. Mais elle fonctionne seulement parce que certains leaders politiques s’en fichent totalement de leurs pays et peuples. Si un état prendrait au sérieux de construire des écoles, des hôpitaux, de combattre sérieusement (sic !) la corruption et de s’occuper des nécessiteux, ces organisations ne seraient pas nécessaires. Mais si un gouvernement s’occupe seulement par remplir le propre ventre, ces organisations auront toujours des marchés.

      « Ils doivent en créer pour non seulement trouver du travail »
      Egalement faut. Comme décrit ci-haut, ce ne sont pas ces organisations qui créent les conflits. Ils profitent seulement des marchés créés par des politiciens mal intentionnés ou assez stupides. Ne pensez-vous pas qu’il serait mieux pour tous de travailler dans un pays de paix que sur des conflits ?! Qui préfère se cacher derrière des murs au lieu de se promener librement et aller dans une jolie pièce de théâtre ?!

  8. KAGABO Thomson

    Il a bien fait de ne pas faire une sortie médiatique. Ses énormités ,on n’en veut plus.

  9. kimeneke

    Il y aura un génocide tous les signes sont en provenance de ondes

    • Ruhwa rwa Makwa

      @kimeneke
      « Il y aura un génocide tous les signes sont en provenance de ondes »
      Est-ce un souhait ou une affirmation? Un désir ou une réalité?

  10. Mutima

    Comme je le disais il y a quelques temps, aucun génocide n’est possible quand l’armée ne laisse pas faire les improbables génocidaires. Et je ne crois en aucune façon que l’armée burundaise, dans sa configuration actuelle, puisse prendre position pour ces Imbonerakure justement.

    Alors j’ai une question pour Ngendakumana et ce Dieng : Pensez-vous objectivement que les Imbonerakure sont devenus si forts qu’ils pourraient déclasser les Forces de Défense Nationale et la Police Nationale cimbinée? RSVP!

    Monsieur Dieng peut dire tout ce qu’il veut, mais il ne faut pas oublier que le génocide rwandais reste l’une des plus gros mensonges du siècle dernier… Du mois en partie!… C’est vrai que les Tutsi rwandais ont subi un génocide!… Mais il y a sussi l’autre côté de la médaille, que personne ne veut aborder par peur de représailles de…

    Arrêter ce commerce de la peur, croque-morts!

    Vous seriez plus sérieux si vous disiez qu’il va y avoir une guerre civile!… Mais pour cela, il faudrait aussi vous fabriquer un ennemi de l’armée puisque jusqu’à preuve du contraire, nous avons une armée très professionnelle et unie… Et nous savons aussi que dans la diabolisation des Imbonerakure, personne n’a jusqu’à maintenant dit qu’ils prennent l’armée comme cible! Donc votre théorie ou hallucination d’un génocide au Burundi n’a aucun fondement, ni basé sur l’histoire, ni basé sur des faits observables…

    À mois bien sûr que vous ayez d’autres plans macables à mettre sur le dos des Imbonerakure, ce qui me semble plus que probables en voyant à quel point vous tenez mordicus à ce qu’ils soient perçu comme des Interahamwe!

    C’est drôle, à chaque fois que les électioms approchent au Burundi, un groupe d’experts ou de personnalités influentes s’arrangent pour jeter de l’huile sur le feu et parfois on se demande quelles motivations les incitent à agir ainsi! Vous vous souvenez sûrement de l’ICG qui, en 2010, demandait que la sous-région envoie un contingent de militaires pour sécuriser les élections!

    Et comme « par pur coïncidence », vous trouverez sur le conseils d’administration de l’ICG au moins 1 personne qui a occupé telle ou telle fonction au sein du TPIR!

    Pourquoi ces honorables et respectables gens ne veulent-ils pas laisser le Burundi et les Burundais résoudre tout seuls leurs casses-têtes? ALLEZ DONC SAVOIR!

    Mais le lien est facile à faire!

    • Les Imbonerakure sont entrainés par l’armée, la police est pire que les Imbonerakure. Tu vis sur quelle planette ?

      • nkuba

        La planète sur laquelle vit lecteur 14 est celle ou le commet des génocides dont il en veut impérativement ou en a toujours soif. Et je suis désole de lui dire que le Burundi actuel n’en fais plus parti contrairement à celui de 1965 et 1972
        Merci.

        • Patati Patata

          Le Burundi est sillonné par des hommes aux longs manteaux et longs machettes, l’armée a paniqué car elle ne sait pas d’où viennent ces criminels qui parlent swahili et kinyarwanda, et dont les méthodes ressemblent aux terribles interahamwe, et qui est-ce qu’on perquisitionne les maisons, hahaha, les anciens hommes forts tutsi sous Buyoya, c’est une blague ce régime DD.

      • Mutima

        @lecteur14
        Alors vous iriez jusqu’à dire que c’est l’armée qui entaîne les Imbonerakure pour commettre un génocide??? Non mais!… Est-ce que vous vous écoutez penser des fois?

        Je ne sais pas de quelle armée vous parlez, mais ce n’est probablement celle qu’on connaît! N’y a-t-il pas une seule armée?

    • Jean Reno

      « Pourquoi ces honorables et respectables gens ne veulent-ils pas laisser le Burundi et les Burundais résoudre tout seuls leurs casses-têtes? »

      Avec leur propre argent aussi? Faut plus rien demander, puis l’occident ne doit pas rappeler qu’il y a des contrats et promesses à respecter… simple.

  11. Barivuge Damien

    Je crois qu’il n’y a rien et que tous ces propos demontrent a quel point ces messieurs des Nations Unies nous denigrent. Ce n’est pas parce que c’est un Hutu qui est au pouvoir que le genocide doit avoir lieu. Entretemps il ya eu bel bien genocide contre les HUTU en 1972 et il etait plannifie par une clique Tutsi. Et durant toute la guerre civile il n’ya jamais eu d’alarme disant que les Tutsi peuvent reiterer le Genocide de 1972. Quoi donc! Il y a une ethnie mal aimee ne fusse t elle majoritaire.!
    Certes que les errements du Cndd Fdd font peur mais aller jusqu’a dire que c’est un genocide en preparation s’apparente a des heresies. Pour quel mobile le pouvoir commettrait il un genocide!Puisque ceux qui s’alarment sont ceux la meme qui disent que le Cndd Fdd est tres fort sur terrain.
    A moins qu’il y ait une conspiration contre le pouvoir et par la force et qu’on a peur de la reaction des masses. Cela alors devient une autre histoire. De toutes les facons uwuzowatsa nawe azowota. Les jeux sont clairs. Mais svp cher monsieur le Conseiller ne nous denigre pas outre mesure!

    • Génocide ne veut pas pas dire le massacre des tutsis ! Personne n’a parlé de tutsis dans cette histoire, où est-ce que tu as eu cette information que c’est génocide contre les tutsis ? Pour moi ils parlent d’un génocide contre les membres de l’opposition. Si tu en veux un contre les tutsis parce qu’ils sont tutsis ça n’arrivera pas!

      • Barivuge Damien

        Je crois que Monsieur Lecteur 14, tu fais l’amalgame inutilement. Le pouvoir ne peut pas commettre de genocide contre l’opposition car cette derniere est faible et donc l’enjeu est nul. Monsieur le Conseiller de l’Onu ne veut pas parler de Rwasa, Nyangoma ou Leonce quand il parle de genocide.
        Seulement je voudrais aussi te rappeler que le negationnisme du genocide est penalise.
        Vous risquez fort en continuant a blaguer.

  12. Umuzungu

    Ne laissons pas l´histoire se répéter ! Réagissons pendant qu´il en ait encore temps. Ce n´est pas après un génocide qu´un pays à besoin d´aide. C´est avant que la communauté aussi bien africaine, qu´internationale doit agir pour éviter le pire. L´envoi d´observateurs internationaux et un suivi constant dans les médias occidentaux peuvent participer à éviter une répétition.

    • mugisha

      Il est temp que les dd quitte le pouvoir,a part qu’ils nous ont place parmi les pays les plus pauvres au monde,maintenant on est place parmis les pays les plus dangereux au monde…!c’est dommage

      • Barivuge Damien

        Mugisha, je regrette ton pessimisme. D’abord le degre de dangerosite est decrit a l’Onu par les termes phases 3, 4, 5 etc. Toutes ces phases ont ete passees et la situation est devenue normale. Ironie de l’histoire tout cela sous le pouvoir Nkurunziza. Et je crois que toutes les phases sombres ont ete observees sous Buyoya y compris l’embargo. Mais malheureusement tu ne veux pas l’observer. J’ose esperer que ce n’est pas par simple solidarite ethnique. C’est en transcendant notre propre emprisonnement dans le regionalisme et l’ethnisme que nous vivrons reellement heureux dans notre pays.

  13. Menard

    La strategie du gouvernement de banaliser la peur de la population mais qui s’accompagne des fouilles des gens honnetes, respectueux, intelligents,…qui peuvent porter leurs voix plus loins en signe d’intimidation et d’humiliation me fait helas, craindre le pire! Penser au genocide,vu ce qui s’est passe de l’autre cote de l’Akanyaru, semble excessif, mais il y a de ce cote ci, tellement des gens insenses,idiots, ….qui ne savent autre chose que ca depuis leurs naissance. Je vous assure ils peuvent le faire.

    • nkuba

      Tout le monde connait ce qui s’est passe au Rwanda et ici je ne dis pas ce qui nous a été racontée, relaye par les medias étrangers, y compris RFI en premier ligne, pendant ces derniers 20 ans de l’histoire du Rwanda. Les hutus ont été nombreux qui ont péris dans cette hécatombe et si vous êtes contre ce que je dis prouve moi chiffre a l’appui, combien de tusti ont été massacre durant cette période. Et ce TPIR n’a rien fait pour étayer la vérité sur cette tragédie et permettre une réconciliation entre Rwandais car il était rempli de personnel international soif d’intérêt financier et d’avancement de leur carrier onusien seulement. Si alors Mr. Adama tire la sonnette d’alarme sur un probable génocide qui pourrai se commettre au Burundi en se référant à ce qui s’est passe au Rwanda, il est alors claire que le gouvernement doit faire bcp plus attention avec ces organisations de la société civile ainsi que quelques medias burundais qui font la propagande des bandes armes dans le but de tirer profit des tueries contre les hutus et un génocide contre les hutus orchestrée par notre voisin.

      • Tu doit être un partisan de génocide ethnique mais c’est pas les ethnies qu’on parle au Burundi, on parle de génocide contre les membres de l’opposition.

        • nkuba

          @lecteur14
          Je vois que tu ne sais pas la signification du mot genocide Mr Lecteur 14.
          Il faut consulter votre dictionnaire.

          • Jean Reno

            malade… vraiment malade ce qu’on doit lire ici.

      • nkuba,
        Franchement, Il est aberrant de voir des gens nier une réalité si cruelle que le Génocide des tutsi de 1994? A lire tes commentaires on comprend vite que pour toi qu’il ne s’agit pas d’un génocide, encore moins celui de 93 et que pourtant t’as surement aucune hésitation sur celui de 19972.N’est-ce pas?? Ridicule.
        Moi je n’ai aucune hésitation sur celui de 72, de 93, et 94 au Rwanda seulement en se basant sur la planification, la propagande, armes et manière de tuer identiques et surtout sur l’identité de personnes ciblées. Seuls des écervelés, des extrémistes débiles ou actifs dans ces massacres peuvent esquiver une analyse objective à ce sujet en banalisant une telle tragédie.

        Puis, Concernant notre pays actuellement, il ya visiblement une intention réelle pour certains de revivifier la fibre ethnique pour s’accaparer l’électorat majoritaire hutu et il en sera probablement le cas en cette période pré-électorale.
        Mais seulement, avec ce qui s’est passé les dix dernières années, les opposants politiques au système DD n’étant pas majoritairement tutsi (situation surement déplaisante pour certains), il sera sans doute très difficile d y arriver et c’est pour cela que maintenant la stratégie serait de procéder par slogans et agissement de nature à attiser la peur, la panique, le mécontentement par la provocation et heureusement que les réactions sont différentes de celles escomptées.

        Voilà certaines situations qu’on trouve pour le moins bizarre ces derniers temps : Soudain et brutal refus pour les habitants des quartiers de Bujumbura d’organiser leur sécurité alors qu’il le faisait avant sans problème et avec accord des autorités locales alors qu’ailleurs on recommande la fameuse trilogie avec des imbonerakure qui eux ont même le droit d’arrêter des gens, de patrouiller armés, un nouveau système de fouille-perquisition avec des quartiers et résidences ciblées, silence unanime sur les fameux rebelles aux manteaux et machettes identiques dans des coins du pays surement ciblés avec une probable présence des rwandophones dans ces groupes, sans oublier la querelle nos deux pays voisins qui étaient jusqu’ici des meilleurs alliés du monde ( FPR – CNDD FDD)., le langage bizarre des certains intellectuelles (malheureusement) qualifient la société civile de tutsi et manipulateur de la communauté internationale, etc.…

        Je trouve franchement bizarre tous ces faits à moins de 6 mois avant les élections et rien ne me peut m’empêcher de croire que la situation soit de plus en plus difficile les prochains jours et mois.

        J’espère sincèrement me tromper avec une telle réflexion surtout que notre chef de l’Etat a publiquement juré qu’il n y aura plus de guerre dans ce pays. En effet, à part d’innombrables dégâts, personne ne serait gagnant dans ce cas et l’issue d’une guerre ou tragédie n’est jamais prévisible et le piégeur qui qu’il soit se retrouve souvent lui-même au fond de cette piège qu’il l’avait lui-même tendue. D’ailleurs c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter

        A bon entendeur salut

Publicité