http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Vérité, Reconciliation, Justice

HRW demande justice pour Gatumba, et le FNL se défend

Dans un rapport sorti le 14 août dernier, Human Rights Watch demande que le FNL soit traduit en justice pour le massacre des réfugiés Banyamulenge en août 2004. Le parti d’Agathon Rwasa dénonce une manœuvre pour saboter les mécanismes de justice transitionnelle.

Aimé Magera : « Quand je l’ai croisé au portail, Datus était seul dans sa voiture » ©Iwacu

Selon Aimé Magera, HRW viole le principe de la présomption d’innocence et encourage les règlements de compte politiques ©Iwacu

D’après Human Rights Watch, les autorités burundaises devraient exiger des comptes aux responsables de ce massacre, dix ans après. Cette organisation internationale des droits de l’Homme rappelle que, le 13 août 2004, plus de 150 réfugiés, des femmes et des enfants pour la plupart, ont été tués et plus de 100 autres blessés à Gatumba.
Presque toutes les victimes étaient de l’ethnie Banyamulenge, des Tutsi congolais de la province du Sud-Kivu, en RDC. Selon Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch, ces réfugiés ont été victimes de leur ethnie : « Le massacre de Gatumba était une attaque directe et délibérée contre des civils non armés… Les meurtres ont été bien documentés, et pourtant, dix ans plus tard, personne n’a encore été traduite en justice » déclare-t-il.

Cette organisation pointe du doigt les Forces Nationales de Libération (FNL), composées principalement de Hutus, et qui ont endossé la responsabilité de l’attaque, peu après le massacre. Leur porte-parole à l’époque, Pasteur Habimana, souligne le communiqué de HRW, l’a justifiée en invoquant la légitime défense et en prétendant que le camp abritait des combattants et que les réfugiés étaient armés.

Plusieurs années plus tard, indique HRW, il a nié avoir dit que les FNL avaient été responsables du massacre. D’après ce communiqué de HRW, les autorités burundaises ont émis des mandats d’arrêt en 2004 contre Pasteur Habimana et Agathon Rwasa, alors président du FNL, mais aucun d’eux n’a jamais été arrêté.

Le FNL dénonce le communiqué de HRW

Pour le parti FNL qui dénonce ce communiqué, HRW veut court-circuiter les mécanismes de justice transitionnelle convenus entre les Burundais. Il accuse cette organisation d’encourager les règlements de compte politiques. Aimé Magera, porte-parole d’Agathon Rwasa, qui a signé cette déclaration du 17 août 2014, reproche également à HRW de violer le principe de la présomption d’innocence. Notamment en accusant nommément Agathon Rwasa « sans étayer son réquisitoire par des preuves fiables. »
Et, souligne cette déclaration, si Pasteur Habimana a revendiqué cette attaque, cela n’engage que lui-même, selon le principe de la responsabilité individuelle.

Et si ce dernier est ignoré, la personne qui répondrait devant la justice burundaise est Jacques Bigirimana reconnu par le gouvernement du Burundi comme président du FNL. Cette réaction du FNL accuse HRW d’avoir fait fi du contexte de guerre civile qui existait lors des faits. Et d’adopter certaines versions gouvernementales « ayant un agenda politique évident d’écarter et d’éliminer par tous les moyens ses concurrents politiques les plus crédibles dans la compétition des élections prochaines de 2015. »
Pour le FNL, un crime comme celui de Gatumba est du ressort du droit pénal international. D’après lui, HRW demande à la justice burundaise de juger ses propres opposants politiques d’aujourd’hui dans un contexte électoral, alors qu’elle reconnaît implicitement que cette justice est tout sauf indépendante et impartiale.

  39   Vos commentaires
  1. Didier

    Ahah!!! Je ne suis pas pour l’impunité. Hamwe Leta yahora yidogera amashirahamwe mpuzamakungu nka Amnesty, Transparency,… ubu bagiye kuvuga rumwe na HRW mu bijanye no kwigizayo Rwasa.

  2. Vuvuzela

    Hari uwankebuye ngo ndi « amuseur des galeries », ngira ni bamwe bita mu Kirundi uduteete. Ndamushimiye kumvunira urugohe kuko birashika nkavuga ibisa n’ibisunitswe n’ipepu gusa. Pour dire que nkunda guhusha kenshi ata bigirankana birimwo. Murantunga ukwo muje murakebura.

    J’espere que je ne suis pas rendu au point de non retour. Ngiye kwikebuka mvuge ibifise umutwe n’amaguru comme gusaba ko PC Mbonimpa yorekurwa vyihuta, ko Peter yokwemera mandats 2 ko zizohera en 2015 akaja kuba umwami wacu mumutekano ntangere, ko hoba iyindi mandat ya DD ya 3 avec 1er VP un Tutsi et 2e VP un Twa ou inversement, un gouvernement proche du concensus pour ne pas parler d’une transition dirigee par DD.

    Je m’ameliore; n’est-ce pas?

  3. Phil

    Cher Federation…ce que tu dis est peut-être valable pour le Rwandaè Mais aux dernières nouvelles, au Burundi, ce sont vous les Tutsi mwashatse kumara Abahutu kuva kera. N’inversons pas les rôles. Et cette habitude toujours vous comparer aux juifs alors que pour les Tutsi burundais il n y a aucune raison qui justifie cela prouve encore fois à quel point vous voulez faire du Hutu le bouc émissaire de vos malheurs,même quand ils n’ont rien fait. Qui vivra verra!

    • Federation

      @Phil
      [mea culpa pour le mélange kirundi-français… je sais que ce n’est pas agréable mais c’est simplement par souci de me faire comprendre comme vous avez fait de même.]

      « ce sont vous les Tutsi mwashatse kumara Abahutu »

      Usomye neza ivyo nanditse n’ivyo nyene uvuze nifuje gusigura. Manifestement, tu n’as pas compris grand-chose. N’ikijuju canyuma kirazi ko umugambi wo KUMARA (n’ukuvuga : IHONYABWOKO canke ITSEMBABWOKO –ariyo GENOCIDE) abahutu i Burundi atamuntu n’umwe yopfa yaravyiyumviriye kireste yifuje gusigarana igihugu kigaragara. N’ico nifuje gushikiriza kandi sinibaza ko bisaba insiguro nyishi. Ibizwi n’amakungu yose n’uko Abatutsi (nyakwigendera yavuga ngo inkehwa ziri kurushi) aho baba hose hama hari abanyepolitike bigisha abanyagihugu ko ari KUBAMARA (urazi imvugo zabo : ils parlent de la vermine à exterminer,…) bahenda abo banyagihugu (benshi batagiye no mwishure) ngo n’uko bazobaho neza (bashikiriye amatungu yabo, ..). Bien sûr je n’ignore rien de la répression condamnable de l’armée pour faire face à cette entreprise génocidaire. Mais le cycle est hélas celui-là. Je suis persuadé qu’en l’absence de tout projet génocidaire, c.-à-d. que si les nombreuses rébellions hutu (et affiliés –maï maï et consorts) ne s’attaquaient EXCLUSIVEMENT qu’à l’armée –comme partout au monde (et non pas à de paisibles citoyens sans défense coupables d’être nés Tutsi), il n’y aurait jamais eu le massacre d’intellectuels hutu en 72 et tous les autres massacres dont on entend parler, en RDC par exemple, … C’est mon point de vue. Libre à toi de le partager ou pas.

      L’article que nous commentons illustre parfaitement mon propos : d’après le témoignage d’un rescapé, ce crime innommable de 166 enfants, femmes, hommes, vieux a été perpétré par le trio : PALIPEHUTU- FDLR- maï maï, Trois rébellions, toutes armées, de 3 pays différents. Qu’ont-elles en commun à ton avis ? Et pourquoi ne pas s’attaquer aux armées des différents pays ?

      • Stan Siyomana

        @Federation
        Ici vous tenez un double language et ce faisant, vous vous contredisez vous-meme.
        D’un cote, vous deplorez: « Bien sur je n’ignore rien DE LA REPRESSION CONDAMNABLE DE L’ARMEE … »;
        De l’autre cote, vous justifiez le massacre (PAR L’ARMEE NATIONALE) de quelque pauvre eleve HUTU du secondaire de Cendajuru (lequel eleve n’avait rien a voir avec les evenements du sud du pays): « Si les nombreuses rebellions hutu…ne s’attaquaient exclusivement qu’a l’armee, IL N’Y AURAIT JAMAIS EU LE MASSACRE D’INTELLECTUELS HUTU EN 1972…. »
        Merci,

        • Federation

          @ Stan Siyomana : je m’étais promis de ne plus revenir sur ce sujet mais comme c’est vous …

          La contradiction en APPARENCE que vous relevez @Stan est effectivement le risque auquel je me suis exposé. En réalité, je ne JUSTIFIE rien (absolument RIEN), j’essaie tout simplement d’expliquer (soulignez le mot EXPLIQUER –et la différence est de taille) et montrer dans quel CYCLE infernal notre pays (et notre sous-région des Pays des Grands Lacs de façon plus globale) est tombé depuis que l’homme européen y posé pied. Je vous crois être quelqu’un de mérite, avec un bon esprit d’analyse et surtout de logique (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai pas voulu me retirer de ces échanges avant de vous répondre). Je suis persuadé que si vous prenez mes propos dans leur globalité, vous comprendrez où je voulais en venir et qu’en aucun cas je ne défends la mort des innocents pris dans ce tourbillon de haine ; haine totalement INEXISTANTE des siècles (je dis bien des SIÈCLES !) durant de coexistence sur ces belles terres et qui n’est apparue qu’à la fin des années 50 … toute personne honnête en connait l’origine et ce n’est pas anodin si dans son dossier sur 72, Iwacu a parlé de la : « la contagion d’outre-Kanyaru».

          Je réitère ce que j’ai déjà dit : en l’absence de tout projet génocidaire (c-à-d cette idée folle qui consiste à prêcher l’EXTERMINATION des Tutsi à des fins politiques), il n’y aurait JAMAIS eu de massacre à grande échelle de Hutu parce que Hutu. Comme partout au monde, on aurait pu assister à des rébellions livrant des guerres contre l’armée avec des victimes innocentes des 2 côtés mais jamais cette folie qui consiste par exemple à s’en prendre à son voisin avec qui on partageait tout parce que le président a été tué. Comme le dit bien une rescapée : « Une guerre ne choisit pas ses victimes, mais un génocide choisit toujours». Voilà ce qui a manqué depuis qu’existent des soulèvements des rebellions Hutu et qui a créé ce CYCLE de massacres dont on ne voit toujours pas la fin.
          Je vous remercie de votre interpellation parce que finalement, elle me permet de clarifier ma pensée. Une petite digression pour finir si vous le permettez : un jour, un journaliste demandait au président Kagame à la fin du Génocide ce qu’il pensait des militaires (entendez Tutsi) que s’étaient livré à des actes de vengeance aveugle. Il avait répondu quelque chose en ces lignes (je paraphrase de mémoire au risque de trahir ses propos) en donnant l’exemple d’un jeune militaire qui n’avait retrouvé presque pas de trace des siens parce qu’ils avaient été engloutis par les génocidaires (génocide de proximité). Il avait expliqué que ce dernier s’était mis à tirer sur des Hutu des alentours pour se donner la mort juste après. Et le président de conclure : que pouvons-nous faire face à cela. Face à un tel désespoir.

          Sincèrement, au lieu de nous lancer des accusations sans fin, je demanderais à tout un chacun de réfléchir sur comment nous pourrions retrouver cette UNITÉ, l’UBUMWE, qui nous a caractérisés pendant de nombreux siècles et dont la perte a occasionné, en moins de 60 ans (même pas 1 seul siècle, rendons-nous compte !) des millions de morts d’innocents.

          • Stan Siyomana

            @Federation
            Je vous remercie beaucoup de la clarification.
            Quand le Burundi est entre en guerre civile., il a ainsi franchi le Rubicon de la raison humaine, et ca etre tres difficile de retrouver l’unite nationale (du temps du Prince Louis Rwagasore?).
            Une economie qui marche et un secteur prive qui se developpe feraient que les gens s’adonnent a une saine competition, sans devoir faucher/eliminer physiquement sa propre maman , son voisin, ou son camarade de classe pour pouvoir survivre.
            Merci.

      • vera

        Quelques petites questions à Federation:

        Pour le Burundi,pouvez-vous me donner les dates ou nous les Hutu nous avons voulu EXTERMINER les Tutsi burundais? Où? Quand? Comment?
        Deuxième question : Qui sont les instigateurs de cette extermination?
        Troisième question : Depuis la mort du Pprince Rwagasore,n’est-ce pas vous les Tutsi qui aviez le pouvoir en main,et les institutions,armée,n’étaient-ils pas à vous? À quel moment avons-nous eu envie de vous exterminer puisqu’on était soumis à vous. Puisque mwadutwara n’amazu yacu aho twangara tukaja muri exil?
        Ta théorie est stupide. Donc apparemment,on aurait cherché à vous exterminer et tu justifies le génocide de 72 et autres par le fait qu’on aurait cherché à en finir avec vous? Sous Micombero,Buyoya,Bagaza hose twarashatse kubica? Et dis moi,vu qu’on a toujours voulu vous exterminer avec l’arrivée du pouvoir Hutu de Nkurunziza pourquoi on a pas concrétisé ce plan? Tiens on a même des Tutsi dans ce gouvernement et bizarrement aujourd’hui au Burundi la plupart des Hutu et Tutsi vivent bien ensemble. Mon ami fais croire à tes enfants,tes amis,ceux que tu veux qu’on a voulu vous exterminer mais seuls ceux qui pensent comme toi ,et qui n’ont pas été sur les bancs de l’école croiront mais garde ton extrémisme pour toi parce que c’est assez dangereux. Imana igufashe

    • Nanje ndakubwiye yuko ari mwebwe mwabishatse avec la jalousie et l’envie de faire du copier/coller y’ivyari mu Rwanda kuva kuri Kayibanda,Habyarimana et que les exemples pour appuyer ivyo ari nyinshi cane wokwishura iki?Nkaca nongerako yuko nubu des signes yuko bikirimwo mais plus ou moins indirectement (anéantissement financière) kandi bikiri mu mitwe de certains wokwishura iki?

      Tout ça pour te dire que atari wewe ufise ubwenge n’amaso wenyene, atari wewe wababaye kandi wabuze wenyene, kwatari wewe ufise kuri wenyene kandi yuko ata bwoko buzigera bumara ubundi naho hatabuze abavyipfuza mu moko yose.

      Cordialement,

    • Phil,
      Nanje ndakubwiye yuko ari mwebwe mwabishatse avec la jalousie et l’envie de faire du copier/coller y’ivyari mu Rwanda kuva kuri Kayibanda,Habyarimana et que les exemples pour appuyer ivyo ari nyinshi cane wokwishura iki?Nkaca nongerako yuko nubu des signes yuko bikirimwo mais plus ou moins indirectement (anéantissement financière) kandi bikiri mu mitwe de certains wokwishura iki?

      Tout ça pour te dire que atari wewe ufise ubwenge n’amaso wenyene, atari wewe wababaye kandi wabuze wenyene, kwatari wewe ufise kuri wenyene kandi yuko ata bwoko buzigera bumara ubundi naho hatabuze abavyipfuza mu moko yose.

      Cordialement,

      • Phil

        Namwe muraguma mwishira mumutwe ngo twashatse kubamara, nakazi kanyu ça ne nous regarde pas du tout, parce que on sait ce qui s’est réellement passé. Igihe mwica Abahutu mubakura muri Université, mubaturira mu ma pneus ,irya misore yose ,abagabo bacu sinzi ico bari babakoreye. Ariko ntibizosubira ntababwiye. Plus jamais. Et ça me dégoûte que vous justifiez les massacres des Hutu par de tels propos…

        • Ah bon !
          Le génocide des tutsi en 93 y compris des femmes enceintes éventrées, les massacres de bugendana, des nouveau-nés massacrés juste parce qu’ils sont nés tutsi, Buta, les bus hakurwamwo abatutsi bakicwa bonyene, etc,etc,

          Ndagusubiriyemwo mon commentaire d’en haut si wewe ufise ubwenge n’amaso wenyene, si wewe wababaye kandi wabuze wenyene, si wewe ufise ukuri wenyene kandi nta bwoko buzigera bumara ubundi naho hatabuze abavyipfuza mu moko yose.
          Je ne justifie pas du tout les massacres des hutus kuko ndemera yuko yabaye en 72 emera nawe iya 93 et cette indifférence face à la douleur des autres est aussi dégoutante.

          • vera

            Petite question vu que en 72 on nous a tué (hutu) parce que on s’était apparemment rebellé et que certains semblent dire qu’on l’a cherché. On peut faire cette logique dans l’autre sens non? Que les Tutsi qui ont été tués après par les Hutu c’était juste kwihora et rendre justice aux nôtres. Oeil pour oeil dent pour dent . Non?

  4. KANYAMUGAMBA

    Les assassins de BANYAMULENGE courent toujours y compris ceux qui l’ont revendiqué haut et fort sur toutes les antennes des radios et TVs du monde entier…! Mais quelle horreur, quelle arrogance, quelle dicatature sans nom qui protège les criminels qui l’ont revendiqué haut et fort…dans tous les médias???? Néanmoins tot ou tard, ils finiront par payer devant les juridictions burundaises ou internationales peu importe. Ca j’en suis sûr et certain…

  5. Ntihebuza Gilbert

    Naho muvugako Rwasa atazokwitoza kumvo izarizo zose,na Nkurunziza ntatorwa kubw’imvo nyinshi,ubwicanyi,ibwirizwa shingiro ,gutega za mines eka n’ayandi mabwa menshi.
    MUTORA MUDATORA NTA NKURU YITOZA.

  6. Ntihebuza Gilbert

    Ils ont tue Rwagasore Ludovic,Ndizeye Karori,Ndadaye Melkior,Ntaryamira Cypriano,Ciza,Karibwami Posiyano,mde Ntiba,des universitaires a Buhonga aho bita kuri 17,Courteny representant du pape au Bdi bwanyaburunga,des miliers des hutus et des tutsis dans tout le pays,ils ont meme gouter en tuant les etrangers croyant peut-etre que leur sang ne pas coe celui des burundais.D’apres-vous,qui sont-ils,sont-ils deja juge,a part ces estranges que vous venez de souligner,est-ce que les burundais tues,massacres ne sont-ils pas des etres crees par Celui qui a cree ces autres,Dans la vraie justice personne n’est au dessus de la loi.S’il faut juger et condanmer;Nkurunziza et certains de son equipe sont a juger.Uwotwara Uburundi ntabuze ariko uwubikwiye nawe ntawuhamushira.Abarundi ni muze dusenge Imana yonyene irazi ibikwiye kandi irakora vuba.

  7. remercions dieu ko uwo mwicanyi karuhariwe atariwe yatanguy gutwara .ils ont tue des gens innocents en toutes lucidite et apres avoir prie, mwumve namwe iimana igihano co ntiragitora abantu bo barihereza.aza yigira umushingantahe mb abo bamutoy nivyo batora,oyaaa reka dutume tugumana basi abo ba catalina bo bicana baborewe nibiyoga n’ibiyayura mutwe aho mbwira abarundi bene wacu…

    • My prolbem was a wall until I read this, then I smashed it.

  8. Vuvuzela

    On cherche des Heros des Hutus kandi ariho et vivant. Il s’agit de Peter N. Car, depuis son arrivee au pouvoir, le nombre de hutus a l’aise dans tous les sens, atteind aujourd’hui au moins 4 millions…de plus.

    • Mis à part que les vrais hutus cherchent le héro des Burundais et non des hutus, je pense que le vrai héro sera celui qui parviendra à rendre heureux tous les Burundais sans distinction ni éthnique ni régionale (Bururi, Ngozi et bla bla bla).

    • 4 millions tu dis???? J’espère que tu blagues mon ami sinon woba uriko uracumura nkana et gratuitement mugihe bitari bwabeho aho abantu bagurisha amatongo n’amadirisha y’amazu kugira barare bariye.
      Ubuho ntabitaro nabimwe bifise i litiro ry’amaraso (pour des motifs que seuls nos dirigeants actuels peuvent oser juger non sérieuses) womenyera abo 4 millions bafise amahera bose azobashikana bose kwivuza muri Kenya, Inde, nahandi, etc., Hogira uwufatwa n’inda canke accident muribo barafise bose ingene boba evacués en urgence.
      Avec une population de 8 millions si cela était le cas le Burundi serait le pays le plus riche d’Afrique et non le pays le plus pauvre du monde ; la médaille d’or qui fait peut être la fierté de certains.

      Tu t’y connais vraiment en amuseur de la gallérie!!!!

      • Vuvuzela

        Usanga aruko ndasokoye. Naze Gahutu wacu rero ngira twotora mitende.
        Tugerageze Rwasa none! Twoba tugumye i Mwumba kandi

  9. kimeneke

    Ntamu fnl ashobora gutwara nivyobiziga vyabatama nabatamakazi bishwe bunyamawa

  10. Federation

    Tôt ou tard la JUSTICE sera rendue pour ces (au moins) 166 innocents lâchement massacrés pour le simple crime d’être nés TUTSI :
    https://www.youtube.com/watch?v=GHYnu7PRH_8

    • vera

      Hahaha federation! Toi et tes commentaires me font rire. Dis moi,quand est-ce que justice sera rendue aux Hutu tués parce qu’ils sont nés HUTU?

      • Federation

        @vera
        Contrairement à toi, un aussi grave sujet ne me fait pas rire (et ne devrait faire rire personne d’ailleurs). Bien sûr que partout où des personnes ont été massacrées pour ce qu’elles étaient, JUSTICE devrait (et doit) être rendue (je pense notamment à nos nombreux compatriotes Hutu et Tutsi fauchés en 72 et aux nombreux Tutsi génocidés en 93– 1993 période sombre que je maîtrise mieux parce que je l’ai moi-même vécue et aussi parce que c’est à cette même période que beaucoup de membres de ma famille furent victimes des nervis génocidaires abreuvés à cette funeste idéologie : tuer de pauvres paysans parce que disait-on que les Tutsi (comprends 2 ou 3 militaires) avaient tué LEUR président!).

        Évitons tout amalgame: mon commentaire est ici précisément et uniquement pour cette 10ème commémoration des 166 victimes pour lesquelles la JUSTICE se fait toujours attendre depuis 2004 ! La décence exigerait que tu aies une pensée pour elles (et les leurs) avant toutes ces basses insinuations.

        • vera

          Cher federation : encore une fois tu prouves ton extrémisme. En 72 hapfuye abatutsi bangahe ? Et tu oses dire hutu et tutsi FAUCHÉS?????? Fauchés nyene? Hutu ET Tutsi? En 72? Pourquoi nn’utilises-tu pas le même terme que quand tu parles de 93? CC’est à dire …génocidés? Parce que les conventions internationales t’ont dit de parler ainsi?Ako bakita agasuzuguro mutama. On sait tous ce qui s’est passé en 72 un génocide contre les Hutu,ni moins ni plus. En 93 que je sache beaucoup de Hutu sont aussi mort mais eux on en pparle pas parce que vous voulez suivre les pas du voisin. Quelle honte et quelle horreur.

          • Federation

            @Vera
            Qu’il n’y ait de polémique inutile là dessus : remplaces « fauchés » par « génocidés » si tu veux. Les documents sur ces périodes (et notamment 72 que je ne connais qu’à partir de ces documents parce que je n’étais pas encore né) sont abondants. Je rappelle les enquêtes denses et très fouillées menées par ce même journal. A lire et relire : http://www.iwacu-burundi.org/1972-le-dossier-diwacu/ ou l’excellent ouvrage : « Burundi 1972, au bord des génocides » co-écrit par MM. Chrétien et Dupaquier.
            Je remarque que tu me fais des procès d’intention. C’est dommage. Juste te préciser que je trouve INDIGNE ta question : « En 72 hapfuye abatutsi bangahe ? ». Tu n’auras qu’à lire les sources susmentionnées pour avoir la réponse.

            Naturellement, cette plateforme ne permet pas d’étayer nos arguments mais je vais tout de même essayer de te livrer ma pensée profonde (et oublions ce que disent les écrits, les rapports des commissions internationales, … ). Il me semble évident, que de par leur faible effectif, seuls les Tutsi, de la toute sous-région d’ailleurs, ont fait (et font toujours) face au risque d’EXTERMINATION. Nous n’avons pas besoin d’experts pour comprendre cette vérité. Et dire ceci ne veut pas dire que les Hutus (et d’autres groupes ethniques) n’ont pas été victimes de tueries (de la même manière qu’en Europe, les Allemands et d’autres européens ont aussi été tués lors de l’entreprise d’EXTERMINATION des Juifs– pour mémoire, la 2ème guerre mondiale a fait 80 MILLIONS de victimes dont 6 MILLIONS de Juifs. Pour parler d’EXTERMINATION, de GÉNOCIDE, c’est l’INTENTION qui compte).
            Je ne crois pas qu’il y eut un SEUL homme politique de la sous-région qui ait envisagé d’EXTERMINER et d’ERADIQUER de la surface terre la population Hutu. Pourtant, je ne t’apprends rien en te disant que depuis la fin de la période coloniale, la constante dans toutes les crises qu’a connues notre sous-région des pays des Grands Lacs (Burundi, Rwanda et RDC) est la volonté de nombreux génocidaires [ils invoquent des théories farfelues de colonisation du Kivu, d’empire Hima-Tutsi; comme le peuple Juif fut victime à son temps des machinations dites de Protocole des Sages de Sion] d’exterminer TOUS les Tutsi, du bébé au vieillard.
            Voilà la différence et c’est cela la source première de tous nos malheurs.

  11. Uwarugwanye

    Monsieur Madirisha a oublié de dire qu’au Burundi, il y a eu pire que Gatumba et par dizaines de milliers. Les personnes qui ont revendiqué tout comme Pasteur Habimana sont nombreux. Leurs voix sont là. Pourquoi HRW s’empresse seulement à faire l’avocat des 166 congolais morts? Excusez-moi, je ne dis pas que celui qui les a tués doit rester impuni, mais comment et surtout par qui??? La justice de Bagorikunda Valentin? Allez-y, vous verrez le résultat, monsieur Daniel BEKELE.

  12. Le Burundi est un tout petit pays d’Afrique de l’Est et dont l’histoire n’est pas très ancienne, mais pèse très lourdement sur son dos. Son histoire, et pire encore son présent sont les moins recommandables et les plus tristes. C’est un pays qui ne connait pas grand chose sur lui et son propre peuple est le premier à vouloir falsifier l’histoire. Le parti au pouvoir est le seul parti au monde qui parvient à construire une permanence plus élégante que la présidence de la République. Malgré la famine qui assiège sa population, ses dirigeants se permettent de se féliciter les avancées enregistrées ici et là critiquant ainsi quelques pays en forte croissance (Rwanda, Chine) de vouloir construire leur développement sur du sable. Le peuple se demandant ainsi si ça vaut pas mieux de construire le développement sur du sable que de construire le sous-développement sur du sable).

    Le malheur ne venant pas seul, les dirigeants du Burundi ont de réelles difficultés de cerner le bien du mal, la vérité du mensonge, l’amour de la haine, l’équité de l’injustice, etc…etc….

    • masabo

      Fpr a des avions

  13. alice

    We sha Kabadugaritse, être porte-parole d’un parti politique comme le FNL dit maîtriser sa politique et son idéologie depuis sa fondation. On ne s’improvise pas au FNL. Magera est à mesure de défendre le FNL quelque soit les circonstances. Laisse donc lui s’exprimer. Et je t’assure, Rwasa ne s’autoamnistiera pas comme votre mentor l’a fait car il n’as pas commis de crime sauf celui de défendre les intérêt du peuple burundais dont tu fais partie m^me si tu fais semblant de l’ignrer par ignorence j’espère.

    • Stan Siyomana

      @Alice
      Si « etre porte-parole d’un parti politique comme le FNL dit maitriser sa politique et son ideologie depuis sa foundation », pourquoi alors serait-il necessaire que le porte-parole actuel du FNL, Aime Magera, vienne aujourd’hui, dix ans après les faits, contredire ce que l’ancien porte-parole du FNL, Pasteur Habimana a declare AU NOM DU MOUVEMENT REBELLE PALIPEHUTU FNL?.
      Merci.

  14. C’est maintenant que je comprends pourquoi Rwasa Agathon dans ses interviews sur télé apparait comme un homme affaibli, même physiquement. A peine sa voire tarde de sortir sur son micro, peut-être qu’il se rappelle ce pauvre tutsi, paysan qu’il a mitraillé injustement à l’époque du maquis. Aujourd’hui, 10 ou 20 ans après, le même Rwasa regarde autour de lui et découvre une masse de hutus hostiles à lui, prêt à le dévorer par la moindre occasion. Aujourd’hui il est sans protection parce que ceux qui devraient le protéger ont été tués par lui-même.
    Comprenez pourquoi le regard de Rwasa semble se perdre dans une réflexion plus profonde que le débat encours sur la télé.

    • Stan Siyomana

      @Bampere Leonce
      1. Il est vrai que la justice doit etre faite pour « ce pauvre tutsi, paysan qu’il a mitraille injustement a l’epoque du maquis » (peut-etre par la justice internationale, si la justice burundaise en est incapable, surtout que les refugies Banyamulenge etaient sous la protection de l’ONU (et de l’Etat burundais) sur le sol du BEAU PAYS DE MWEZI GISABO).
      2. Je crois que Rwasa est tout simplement en competition avec l’elite du parti au pouvoir, qui veut tout faire pour qu’il ne se presente pas aux elections de 2015.
      3. C’est bien normal que le simple membre (TWA, TUTSI, HUTU) du parti au pouvoir ne va pas soutenir (= CE QUI EST DIFFERENT D’ETRE HOSTILE) Rwasa ou tout autre candidat de l’opposition.
      4. Personnellement, je vois une campagne de DEMONISER TOUS LES HUTUS quand vous vous permettez d’ecrire que « le meme Rwasa regarde autour de lui et decouvre une masse de hutus hostiles a lui, pret a le devorer par la moindre occasion ».
      Le parti FNL (dirige par Rwasa) a quand meme eu 15% des voix (DES TWA, TUTSI ET HUTU) dans les elections communales de 2010.
      5. Je ne vois pas comment les refugies banyamulenge tues sur le sol burundais etaient « ceux qui devraient le proteger ».
      Merci.

    • alice

      Mwenedata Léonce, ruriye abandi rutakwibagiyye. Nimba wibaza ko Rwasa ariwe afise amaraso ku ntoke ngaha mu burundi urihenda. Ivyo mukora vyose, mumukunda canke mumwanka muzoguma mumubona. Mbe ninde yakubwiye ko adacunzwe? Combien de fois le pouvoir a tenté de l’arrêter ou de l’incriminer sans succès? Niba ubishoboye uzoze umutore wewev ukomeye kurusha igipolisi n’iperereza vya CNDD-FDD. Cira birarura. urwo rwanko ruzokumunga, urware cancer jusqu’à la moelle des os. Uzorindira ko Rwasa afatwa urinde wnjira mu nda y’isi utabibonye.

  15. KABADUGARITSE

    We sha Magerano, à ta place je garderais silence car tu ne connais rien de ce qui s’est passé ce jour-là. Au lieu d’ainsi te suicider, il serait mieux de laisser ton patron lui-même s’exprimer. Être porte-parole ne s’improvise pas et je crois qu’il y a des choses que tu ne maîtrises pas.

    • Stellar work there eveenoyr. I’ll keep on reading.

  16. Phil

    Monsieur Magera,

    Je ne suis pas juriste, mais on a un enregistrement radio , avec la voix de Pasteur qui confirme bien que c’est le FNL qui a commis l’attaque de Gatumba Y a t-il meilleure preuve que ça? Preuve irréfutable. Je vous aurai soutenu dans autre chose mais là, NON!

Publicité