Politique

Gouverneur vs administrateur de Kayanza : un combat des égos

Le gouverneur de Kayanza accuse l’administrateur communal de Kayanza d’« insubordination, acte et comportement scandaleux ». Ce dernier réplique que le gouverneur s’ingère dans les affaires communales.

Athanase Mbonabuca, gouverneur de la province Kayanza ©Iwacu

Athanase Mbonabuca, gouverneur de la province Kayanza ©Iwacu

Depuis plus d’un mois, le torchon brûle entre Jean-Marie Manirakiza, administrateur de la commune Kayanza et le gouverneur Athanase Mbonabuca. Celui-ci accuse le premier de ne pas obtempérer à ses ordres et de lui manquer de respect. Des reproches que Manirakiza réfute : « De quelle insubordination parle le gouverneur ? Je viens de passer quatre ans à la tête de la commune. Il est le 4ème gouverneur avec lequel je travaille. Personne parmi ses prédécesseurs ne m’avait accusé de cela ».

Précisant que M.Mbonabuca n’a que onze mois à la tête de la province, M.Manirakiza évoque d’autres raisons : « Le gouverneur veut coordonner toutes les activités communales pour son compte. Il s’ingère dans la gestion des parkings et des motards. Il est en train de se battre pour qu’une fois le marché moderne terminé, il participe dans sa gestion alors qu’elle revient à la commune». Et l’administrateur communal, président du parti au pouvoir, de renchérir : «Un jour, il m’a injurié publiquement en me comparant à un chien. Il a même donné l’ordre de me ligoter ».

Manque de tolérance

Certaines sources sur place vont plus loin : « Les deux hommes ne se tolèrent pas ». Elles assurent que lorsque le gouverneur Jean Claude Mpawenimana a été limogé, ses proches, surtout ceux du centre Kayanza, se sont concertés pour désigner son successeur parmi eux : « Trois noms ont été proposés ». Athanase Mbonabuca a été choisi à leur insu. « Et la rancune gagna les cœurs. La méfiance s’installa ».
A en croire d’autres sources, le nouveau gouverneur cherche à s’imposer avec l’appui de certains poids lourds du Cndd-Fdd : « En plus des policiers, il s’entoure de quelques Imbonerakure de Kabarore, sa commune d’origine, pour assurer sa sécurité et faire de l’espionnage ». Ces mêmes sources affirment que Jean Marie Manirakiza est en bon termes avec la population.

Jean Marie Manirakiza, administrateur de la commune Kayanza ©Iwacu

Jean Marie Manirakiza, administrateur de la commune Kayanza ©Iwacu

Les positions se radicalisent

« A Kayanza, serrer la main de l’administrateur, c’est devenir l’ennemi du gouverneur », indique un habitant de la localité sous couvert d’anonymat. « Le gouverneur aurait placé des espions dans les bistrots pour voir ceux qui collaborent avec l’administrateur ». Même un de ses chauffeurs, raconte-t-il, aurait déjà été victime de cette situation parce qu’il a accepté de monter à bord du véhicule de l’administrateur.
Les choses évoluent de mal en pis. Dans la réunion de sécurité du 17 septembre, présidée par le gouverneur, le parti Cndd-Fdd n’a pas était représenté. Pour certains participants, l’administrateur communal s’est absenté pour éviter tout contact avec M. Mbonabuca.

Alors que le gouverneur affirme que l’administrateur n’a plus le droit de signer des documents engageant la commune, ce dernier qualifie cette interdiction de farce : « Je signe les cartes d’identité et je me présente au bureau. Même le véhicule communal est à ma disposition ».
Pour rappel, 22 août, tandis que le gouverneur tenait une réunion pour renouveler les organes de l’association des motards de Kayanza, Jean Marie Manirakiza fait irruption dans la salle. Il demande au gouverneur pourquoi il se permet de tenir une réunion dans sa commune sans son autorisation. Il lui intime alors l’ordre d’arrêter ladite réunion. Outré, le gouverneur a alors recours au Commissaire provincial de la police.
En se basant sur l’article 32 de la loi communale, le gouverneur le suspend de ses fonctions, le 9 septembre. Cependant, quatre jours plus tard, le Conseil communal de Kayanza le rétablit dans ses fonctions. Et dans sa lettre du 14 septembre, le gouverneur annule la décision du conseil communal avançant que ce dernier n’en avait pas les prérogatives.
Iwacu a tenté de joindre le président du conseil communal, en vain.

  15   Vos commentaires
  1. Karabaye

    Humilier un gouverneur de la sorte, c’est humilier tout l’exécutif y compris le Président que le Gouverneur représente dans sa province. Mes collègues DD, comportez-vous comme des personnes mures et éviter la honte pour notre parti. Si je le pouvais, je limogerais les deux pour l’honneur de l’administration et de la république.

  2. LE MINIMUM DE DICIPLINE KURI NET MR KABERUKA,
    GUTUKANA , NTIVYUBAKA IGIHUGU AHUBWO BIRAGISAMBURA
    SINZI KO RERO NAWE URI MU BASHAKA KUGISAMBURA. GEZAHO RERO.

  3. Governor is President he has nothing to do with Commune, if it was so he could not have nominated Administrator. This spirit of involving in Commune matters, is that spirit of corruption. He should go in his office, he’s got advisers including Administrator as Minister. Ntakintu na kimwe Governor akora naho coba arico iterambere atabajije Administrator ko aho kigomba kuba habereye, ntakwisuka mubitakuraba, nico gituma hari inzego zitandukanye. Naho woba nde ntutwaza igitugu, nog ndavuze, kuko iyo biba bigomba kuba uko uyo avuga uko yarakwiye kwikorana vyose akabikora atarondeye abamufasha. So Governor ashaka ayo ashira mu Mufuko wiwe nico gituma agomba gukoresha inguvu.

  4. Alain Gilles

    Ce gouverneur n’a même pas honte! Il devrait avoir déjà demissioné parc qu’il a été humilié par l’administrateur et tous les membre du conseil communal. Gutwara vyamutaye kuwamazi narabe ibindi yoshobora bikigendeka!

  5. Muhanuzi

    Erega siwe wenyene!
    Nta Nzomukunda yaha akazi umutu Radjabu akamukuraho?
    Nta birirwa barasahura igihugu Nkurunziza arorera?
    Yocira amate hasi borara bamukuye ntazoje no mu matora ya 2015.
    Abatwara imigambwe nibo bategeka muri Ico gihugu!
    Nayo abatware bacu bobo ni IBIKANGANYONI!

  6. Biteye agahinda!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Kami

    Il ne faut pas y aller avec des penchants pour l’un ou pour l’autre. L’origine de ce conflit est l’organisation de cette réunion pour renouveler les organes de l’association des motards de Kayanza. S’il s’agit d’une association qui représente les seuls motards de la commune de Kayanza, alors le gouverneur n’avait aucun droit juridictionnel d’organiser cette réunion. Même si c’est au chef-lieu de la province. Autrement dit c’est de l’ingérence.
    Par contre s’il s’agissait d’une association provinciale (c’est-à-dire de tous les motards de toutes les communes de Kayanza), c’est le gouverneur qui avait cette responsabilité.
    Le gouverneur aurait dit sommer l’administrateur de résoudre le problème de ces motards au lieu de le régler lui-même (à moins qu’il y ait une règle l’aurorisant), et l’adminstrateur n’aurait pas dû manquer de respect au gouvernemeur : il aurait pu faire valoir son point de vue d’une manière plus formelle. On a l’impression qu’il y a eu des procédures qui n’ont pas été respecté d’un côté comme de l’autre.

  8. Kirinyota

    Ni babereke ikibuga bwarwanire ho. Tuzotunga uwusigaye.

  9. Juvent Goss

    Iyo ni signe yerekana ugusaza kw’intwaro! Nta authorité ikiriho, haba mumugambwe canke muri Lrta. uwoyongera iyindi myaka itanu, igihugu coba casanzaye.

  10. Muhanuzi

    Erega bakora uko nyene!Iyumvire rero abagirana uko basangiye amabwa;abandi babafata gute?Bakwiye gukurwa bose bakaryanira mu busa!

  11. Typon

    Qu’il soit soutenu par des poids lourds de parti CNDD-FDD, des imbonerakure, qu’il vienne de Kabarore ou pas, la question est savoir qui, parmi les deux responsables, est juridiquement inférieur à l’autre? Si un chef collinaire commence à désobéir au chef de zone, le chef de zone à l’administrateur, l’administrateur au gouverneur, le gouverneur au ministre de l’intérieur, le ministre au Président, comment pouvons-nous appeler ce genre d’hiérarchie? Nous trouvons que cet administrateur devrait se ressaisir faute de quoi des mesures doivent être prises en son encontre. Qu’il cesse à se livrer à des jeux réserver à certaines politiciens et non aux membres du parti cndd-fdd.

    • Pour te repondre a ta question si l hierarchie n’est pas respectee, cela est egale a l’ANARCHIE.
      Sokwe niruze  » Aho hepho haciye impehe nsa » : « Ingabo zitagira Umutware »
      Nizere ko watahuye

  12. Ndagutina DeoDass

    Il faut arreter cette guerre entre freres; et ca presse. Une mediation urgente s’impose pour ramener le calme et rassurer la popuplation. Sinon, je m’en occupe des la fin du mois d’Octobre.

  13. Kaberuka

    HAHAHAHA, Eh ben ce n´est pas Ngozi, iwabo w´abantu, donc ca ne nous interesse pas. Et pourtant ce n´est pas si loin. Impehe nsa, niko babita! Celà ne peut jamais arriver dans un pays ifise abayitwara. Juste au Burundi, Somalie, canke aho kwa Mobutu ubona ko aribo dusigaye dusa. Sinon au Rwanda par exemple où il y a chef et la loi pour agir, c´est impassable. Pareil en Tanzanie, Ouganda où Kenya. Mais nkaho Peter usanga atinya kugira uwashigikiye kubera nawe atinya aba « poids lourd » buwo wundi. Ngo amenyo aragutwenga arayawe, nivyo basi! Mbe ya ntozo yirigwa irasambura imigambwe ubu ho irihe ko idaseruka?? Siyo itwara ubushikiranyama bujejwe abo bagabo??!

  14. Kimaumau

    « Igihugu kitagira ubutware nyabwo  » ivyo nivyo bishika, heureusement ko gouverneur basangiye umugambwe nayo ahandiho baba baramusafishije. Sinumva ukuntu uwo Administrateur abandanya atwara, kandi yarakuwe. Nkurunziza niyo yaronka akanya avuye kugina agapira arabatatura, kuva mbaho n’ubwambere muri Administration numvise musitanteri agarariza Gouverneur. Wa wundi ati akabi n’akabibi ndakabonye ubu!!!! Yagararije Goiuverneur, munyuma azogariza ingingo za Ministre de l’intérieur atebe agararize n’ingingo ya Président.

Publicité