http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Troisième mandat : Gouvernement en froid avec certaines Eglises

Relations tendues entre des confessions religieuses et le pouvoir. La Pomme de discorde : le troisième mandat.

Mgr Ngoyagoye : « Nous nous sommes concertés avec les autres membres aidant dans le processus électoral sur la démarche à adopter. »

Mgr Ngoyagoye : « Nous nous sommes concertés avec les autres membres aidant dans le processus électoral sur la démarche à adopter. »

« La véritable brouille commence avec ce projet de loi anodin du parti au pouvoir de changer la Constitution », dit le vice-président de la conférence des évêques catholiques du Burundi (Cecab). Et de poursuivre : « On a écrit au Parlement, usé de notre influence. Mais, visiblement le pouvoir était déjà sur une voie de non-retour.

Heureusement, le projet ne passera pas à l’assemblée.» Dans la foulée, certains leaders courageux leur avaient déjà emboîté le pas, en se positionnant clairement contre ce projet de loi. A l’exemple de Cheikh H. Nkunduwiga, représentant des musulmans réunis au sein de la Comibu (pro société civile), et des leaders de l’Eglise anglicane, quoique timidement.
Quant au gouvernement, il avait déjà mis en oeuvre le stratagème de la carte de la division. Au sein de certaines confessions naissaient des ailes parallèles, proches du gouvernement. A l’exemple de cheikh Sadiki Kajandi et autres organisations satellites du parti au pouvoir.

La question du 3ème mandat

Le 25 avril, contre vents et marrées, le congrès du Cndd-fdd désigne Pierre Nkurunziza comme son candidat à la présidentielle.

«Une goutte de trop ! Regardez où ça nous a mené. Pour nous autres qui n’avions jamais cessé d’exprimer les risques et les craintes face à ce forcing de briguer le 3ème mandat. Souvenez-vous du ballet diplomatique, qui se succédait sans cesse afin de faire fléchir la position des pro-Nkurunziza. Mais pour eux, les dés étaient déjà jetés, ils étaient prêts à foncer sur n’importe qui », analyse Cheikh Nkunduwiga.

Du côté de l’Eglise catholique du Burundi, on persiste et signe. « Cela aurait été disconvenant pour nous de ravaler notre fierté et de nous taire face a une violation flagrante de la loi. Et en tant que responsable de la conscience morale d’environ 60% de la population, ce devoir nous revenait de protéger Arusha. Evitez qu’il parte en éclats », soutient Mgr  Ngoyagoye.

L’Eglise catholique va même appeler à ne pas voter pour le candidat du Cndd-Fdd. La position deviendra même carrément tranchée.L’exemple le plus illustratif étant le fameux appel de l’archevêque de Gitega à ne pas être des « SINDUMUJA » (les asservis du pouvoir). Sur les ondes de la RFI, il expliquera que P.Nkurunziza a bel bien terminé ses deux mandats.

Cet appui de l’Eglise catholique et autres confessions religieuses opposées au 3eme mandat galvanisera les foules dans les rues. Le gouvernement lui pensait à la manière de légitimer le pouvoir par le biais des urnes.

L’Eglise catholique et le processus électoral

La rupture déjà consommée avec la société civile, le gouvernement ne pouvait espérer des élections crédibles sans les confessions religieuses,  la puissante Eglise catholique surtout.

« On a pris acte d’aider la CENI pour la préparation de bonnes élections libres, inclusives, transparentes et démocratiques », explique Mgr Ngoyagoye.

Cependant, la répression qui suivra le putsch raté du 13 mai, combiné aux dérives observées dans l’opération d’enrôlement des électeurs, continuait d’envenimer la situation dans le pays.

« Face à tout ce florilège d’évènements. Nous nous sommes concertés avec les autres membres aidant dans le processus électoral sur la démarche à adopter. Surtout que l’opinion nationale commençait à douter de la sincérité du processus électoral », fait savoir Mgr Ngoyagoye.

C’est de là que la Cecab , la conférence des évêques, a pris la decision de retirer ses membres du processus électoral. Après le retrait de la CENI, c’est tout le processus qui venait d’être mis à mal.

Après, certains leaders religieux ont été accusés d’être de connivence avec les putschistes. La suite, on la connaît : c’est la guerre de mots qui persiste .Beaucoup d’intimidations et déclarations anticléricales de la part du gouvernement et certains chefs religieux.

Nécessite d’un dialogue inclusif sans aucune distinction

Cheikh Nkunduwiga : « Le Cndd-Fdd devait se rappeler que, sans les négociations, son accession au pouvoir n’aurait pas été possible. »

Cheikh Nkunduwiga : « Le Cndd-Fdd devait se rappeler que, sans les négociations, son accession au pouvoir n’aurait pas été possible. »

Prétendre vouloir recouvrer la paix sans que les parties belligérantes soient toutes invitées sur la même table de négociations, n’est qu’une illusion .Ce constant est partagé par presque tous les leaders religieux, exclus bien sur ceux affiliés au pouvoir en place. Pour Cheikh Nkunduwiga, « le Cndd-Fdd devait se rappeler que, sans les négociations, son accession au pouvoir n’aurait pas été possible. »

Même son de cloche pour la Cecab. « Seul le dialogue entre toutes les parties en conflit peut résoudre la crise que le Burundi traverse. Les exigences que pose le gouvernement ne font que ralentir les choses alors que les violences continuent à emporter la vie des gens innocents », estime Mgr Ngoyagoye.

Cette position de s’asseoir ensemble sans distinction aucune est partagée par l’Eglise anglicane, comme l’avait clairement exprimé Mgr Justin Welby l’Archevêque de Canterburry lors de sa récente visite début mars 2016. « Les victimes directes de cette crise, ce sont les plus démunis, les pauvres, alors le gouvernement se doit d’être protecteur. »

  16   Vos commentaires
  1. Euphrasie Ngoyi Gaugbe

    @Eric
    Un pays est developpe a travers des negociations perpetuelles entre les concitoyens. Tout doit se négocier!
    Mais, la negociation ce n’est pas le point fort des DD!!!!! Leur point fort est le marteau!!!!

  2. Ntahitangiye

    Je me demande si certains chefs religieux ont lu leur Bible ou leur Coran.
    Je me demande pourquoi chacun ne se contente pas de son travail.
    Que celui qui veut faire la politique, le fasse et ne se cache pas derrière la Parole de Dieu
    L’interprétation de la constitution est de la compétence de la Cour constitutionnelle et l’interprétation de la Bible ou le Coran est de la compétence des Chefs religieux. Tous les deux le font pour le bien du peuple.
    A ce que je sache tous ces chefs religieux sont confrontés aux problèmes internes non résolus et veulent régler les problèmes politiques.

  3. Orignal

    Cette organisation nommée catholique est impitoyable. Comment est -il possible que des gens soi disant instruits qui savent très bien que notre pays est à 60% catholique mais ne peuvent pas accepter que c’est eux qui dirigent le pays? C’est eux qui tuent les autres catholiques. C’est eux qui volent ,qui tuent les leurs qui s’enivrent dans les bars chaque soir sous commandement de Pacifique et Simon Ntamwana . Ce sont les catholiques qui font la politique. Ce sont eux qui sont dans l’armée, la police et partout dans toutes les institutions de l’état. Bref les catholiques s’entre-tuent eux même et essayent de l’endosser au président qui n’y est pour rien. Soyons sérieux et revenons à la raison. Un enfant de Dieu ne peut persécuter son confrère du royaume. Si caien a tué Abel, c’est parce qu’ils n’ étaient pas frères. Abel était fils d’Adam et Caien fils de satan . En définitif celui qui tue est fils de satan comme caien.

    • Jonh N

      Aie pitie pour toi et les tiens pas pour l’eglise catholique. C’est plutot quelques individus derriere le 3eme mandat de malheur qui ne respectent plus rien et qui pensent que les CNDD sont tellement fort qu’ils peuvent faire trembler l’eglise catholique. Ecrire et dire du n’importe quoi sur l’eglise et les chretiens c’est votre droit. Mais la realite est que les jours du 3eme mandat qui nous cause tous les maux sont comptes et l’eglise catholique existe et existera jusqu’a la fin du monde et vous aurez la misere du monde a faire taire ses leaders.

  4. HABARUGIRA PATIENCE

    Le Pape a officiellement reconnu le genocide des HUTUS du Burundi de 1972 ,l’Eglise catholique burundaise aurait du l avoir fait longtemps avant…mais on sait la cause de ce silence.Ngoyagoye s’ apitoie sur l’echec du putsh du 13 mai 2015 pour des raisons aussi connues car que ce soit en 1993 lors de la decapitations des institutions democratiquement installees jusqu ‘a l eviction de NTIBANTUNGANYA par le putshiste multirecidiviste BUYOYA en passant par les massacres des populations innocentes,ces membres du clerge ont toujours choisi leur camp:celui des bourreaux.Il sied de rappeler que l archeve de Ruyigi a ete un veritable abattoir de ceux qui s y etatient refugies (Dame Maggy n en dira certainement rien).Quand ce prelat parle de confessions religieuses proches du pouvoir,veut-il nous faire entendre que son camp a ete au dessus de la melee ou qu il s est range a son tour du cote de l’opposition?

  5. eric

    partout il ya 3eme mandat meme eternel mandat.
    c’est le mauvais coeur il faut l’accepter mes freres muzazi…

  6. Fofo

    Yesu ati: »Ivya César mubihe César, Ivy’Imana mubihe Imana ». Nanje nti: « Ivya politique mubirekere abanyepolitique hama natwe tuvyereke Imana ». Abasenyeri bati: « Ivya politique ntidushobora kubirekera abanyepolitique ahubwo dutegerezwa kubaha intumbero vyankabikunda » fin de citation.

    • Mvuyekure

      Sinzi wewe aho ukura iyo nsiguro uriko uratanga mugihe ueaharira ko ubutegetsi butangwa n’Imana. Nimba ariyo ibutanga nukuvuga iyo bishitse ikabutanga ibuha uwayimenye kandi iyiha umunyapolitike. Bisigura ko uwo munyapolitike nawe akorera iyo mana abangabanganije nogukina politike. Mugihe rero kuba uwiyebeye Imana bitagukurako kuba umurundi bisigurako uba ugifise ico uvuga kubijanye nubuzima bw’igihugu. Hama na shetani urazi ko nawe ashobora kuguha ivyisi vyiza kandi nubwo butegetsi burimwo.

  7. Louis

    Je pense que la brouille plonge ses racines plus loin. Les évêques catholiques ont publié un document intitulé « Burundi uva he ukaja he? ». C’était la période des assassinats des FNL de Muyinga. Ces personnes de Dieu avaient déjà constaté que le pouvoir de Nkurunziza ne reposait que sur la barbarie des tueries. Quelque chose aurait-il changé jusqu’aujourd’hui? Non. Donc, elles ne s’étaient pas trompées. Si j’ose remonter encore plus loin, Nkurunziza s’est présenté (à Kirundo) tout au début de sa prise du pouvoir tel un Moïse qui est sorti des marais de la Malagarazi pour délivrer le peuple en esclavage. Ce prophétisme n’inaugurait que le règne de Satan. Les chefs des confessions religieuses furent invités chaque lundi pour bénir les oeuvres du tyran. Les évêques se retirèrent de ces prières tout en promettant de demander audience au dictateur en cas de besoin. Le moment venu, ils ont demandé une rencontre qui ne leur a été accordée que laconiquement puisque le faux prophète se trouvait comme le diable dans le bénitier. Il les a congédiés en cinq minutes. Je répète (comme aime le dire le thuriféraire Gélase), cinq minutes pour des personnes de leur rang qui s’étaient rassemblées à la hâte des quatre coins du pays. Je dis à la hâte parce qu’elles n’ont été averties du rendez-vous matinal avec le mégalomane que vers 17 heures du soir.
    Nkurunziza a son église et son dieu. Les évêques ont leur église et leur Dieu. Y a-t-il combat des dieux?

  8. Jamahaar

    Mandat ya 3 y’ubukunzi bw’inda yaravumwe n’abantu bose batanga umuhezagiro kugire ibintu birame nico gituma yamaze inganda mu gihugu aho guhumuriza n’ugukingira Abarundi mu vyabo.Umusi utari izina abo bose bashigikiye iyo ntwaro n’ubwicanyi bwayo bazokubitwa intahe mu gahanga umwe wese yishure ico yakoze.Kuja inama nivyiza ariko n’ukumenya ico bazoja kuganira kugire ntibaje gusubire kuja kugabangana ibiti nk’abayangayanga bagabura ibikenye vy’inyama ku macuniro.N’ugusubiramwo ubutegetsi bw’umukuru w’igihugu areke kuba nk’umwami kandi yaratowe ku kiringo n’umugambi bitegekanijwe n’amategeko.Kubisanya ku butegetsi hagati y’ubwoko buba mu gihugu birakwiye kwandikwa mu masezerano n’Itegeko Nshingiro rishasha bizova muri iyo mishikirano itegekanijwe I Arusha kugire igihugu kireke kwama mw’ihumbi n’urwimo imyaka yose.

  9. roger crettol

    Ah vraiment, ces Églises ! Avoir l’audace d’une opinion non sanctionnée par les autorités politiques – c’est impardonnable. Et c’est vraiment regrettable qu’on ne puisse pas mettre en place une Église Catholique d’obédience DDéiste, mais peut-être que …

    Comme toujours –
    JerryCan

    • Björn

      Mais qu’est-Ce que tu raconte , que l’eglise ne doit pas avoir une opinion sur politique . Lorsque Ce dernier represente 60 % de la population dont ses fideles .c’est une force politique . Que tu le veuille ou pas .

      • roger crettol

        C »était à lire au deuxième degré … prêcher le faux pour dire le vrai. Désolé.

  10. eric

    Notre pays ne sera pas un pays de negociations eternelles.
    Qui vous garanti que la paix reviendra apres negociations?
    Vous etez sure que il n’ya pas d’autre qui prendront d’armes?
    Si le vraie problem est le 3ee mandat,il faut que il n’ait pas de negociations jusqua 2020.
    L’eglise catholique et surtout les jesuits sont connues au monde et dans toute l’histoire d’etre en double language..
    Ces pretres peuvent jouer a la fois ami et ennemi d’un gouvernement jusqua a aboutir a leur objectif.
    Ils ne sont pas amical aux pentecosts dans toute l’histoire.
    En anglais vous pouvez suivre ces deux videos attentivement comment les eglises infiltrent les gouvernment:
    https://www.youtube.com/watch?v=WJupxv9EiOY
    https://www.youtube.com/watch?v=MX0GtdVQ26E

    • ruzoviyo

      Monsieur eric je prefere negocier eternellement et avoir la paix
      tu crois que forcer au voler emmenera qlq chose …cesse d chercher des problemes chez les pretres …
      le probleme est simple …..ubusuma bwikiringo ca gatatu …mbe mwarabuze uyundi muntu mwoshirako …peter niwe mwabonye yobatwara wenyene…le CNDD FDD ne manque pas d autres cadres ..ubu iyo hajako uyundi amahoro ntaba aramye…

      • Muzazi

        @Eric! Tu as l’ audace de visionner ces videos et les avaler comme de la soupe, alors que peut-etre tu as la capacité de faire ta propre analyse (je ne suis pas sûr ). En effet, c’est vraiment pitoyable pour notre pays de voir des gens comme toi qui ne parviennent pas à comprendre que ce 3ème mandat du diable n’épargnera personne y compris ses partisants.

Publicité