Santé

Gitega : le diabète plus négligé dans les campagnes

Moins connu et par manque de moyens financiers, le diabète décime les campagnards qui ne peuvent pas faire le dépistage et se payer les soins de santé convenables.

Ils attendent d'être dépistés
Ils attendent d’être dépistés

Du 8 au 12 août, dans les enceintes de la clinique Vision santé, il n’y avait pas moyens de se frayer le chemin au milieu de la foule. Hommes, femmes, jeunes et vieux faisaient la queue jusqu’à l’extérieur. Tout ce monde voulait profiter du dépistage gratuit organisé par l’ONG Aprepridia et le ministère de la santé et la lutte contre le sida. La plupart viennent des communes reculées, voire des provinces comme Makamba et Cankuzo. Selon eux, ils viennent faire le dépistage pour la première fois. Motif : non sensibilisés et pauvres pour se soigner.

« La plupart de mes voisins croient toujours que le diabète est une maladie des riches. Ils n’ont pas arrêté de me taquiner quand ils ont su que je vais à Gitega pour me faire dépister », a indiqué Gaspard qui venait de Kayogoro à Makamba. Pour Germaine Nfatiyimana, quinquagénaire, le diabète est moins connu sur sa colline. Certains recourent aux guérisseurs traditionnels croyant qu’ils ont été ensorcelés.

« Pas mal de gens prétendent qu’ils ont été empoisonnés.», Selon plusieurs sources, les plus âgés sont plus concernés par ces croyances.

« Ils prétendent que c’est une maladie des gens qui mangent des repas copieux et qui ne travaillent pas la terre», souligne Denise Mbonimpereza. Même les jeunes ne sont pas à l’abri de ces rumeurs.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’autre…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’autre…

La loi de proximité.  » Un des principes sacro-saints du journalisme. Contre toute attente, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirent le 12 novembre de l’Accord de Genève  qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de l’opposition (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

382 utilisateurs en ligne