Société

Gitega : La jeune élève agressée mal en point

12/03/2018 Fabrice Manirakiza 1
Gitega : La jeune élève agressée mal en point
Assise sur son lit d’hôpital, la jeune fille est mal en point

Sur son lit d’hôpital, Yvette Nshimirimana, la jeune fille blessée et jetée dans la Ruvyironza par son professeur, est très souffrante. La famille demande de l’aide car elle manque de moyens pour les soins.
Pansements à la tête, visage tuméfié, les yeux bouffis, le bras droit bandé, Yvette Nshimirimana, la vingtaine, va très mal. Assise sur son lit d’hôpital dans la salle de chirurgie de l’hôpital de Gitega, elle est avec une douzaine d’autres malades.

Avec ses mésaventures qui ont circulé sur les réseaux sociaux, cette jeune fille attire la curiosité de tout l’hôpital. Chacun veut savoir ce qui s’est passé. Elle n’a pas une minute de repos. Elle est interpellée à bout de champ. «Laisse-moi un peu», supplie-t-elle, au bord des larmes. Elle a du mal à s’asseoir et à dormir.

Quand elle évoque ce souvenir douloureux, des larmes coulent sur ses joues. «Ça la perturbe beaucoup. C’est difficile pour elle», confie son grand frère, visiblement affecté.

Cette jeune fille d’une vingtaine d’années, originaire de la colline Bihanga, zone Mungwa, commune et province Gitega, a échappé miraculeusement à la mort dans la nuit de samedi dernier.
Son présumé assassin est un certain Nestor Habarugira, son professeur de mathématiques au Lycée de la Persévérance de Mweya. Cette jeune élève de la 9ème année porte son enfant.

Comme le père rechignait à prendre soin d’elle, la fille a décidé d’aller vivre chez lui. Dans la foulée, elle a raconté toute l’histoire à la femme de ce dernier.
Ce samedi, ils ont pris ensemble une voiture pour aller en commune Bukirasazi où vit la mère du professeur. «Il me disait que j’allais y passer quelques jours avant de trouver une solution», confie-t-elle.

Arrivés à la rivière Ruvyironza, du côté de Bukirasazi aux environs de 20h, il a commencé à la tabasser avec un objet tranchant. Par après, il l’a poussée dans la rivière.
Par chance, la jeune fille ne s’est pas noyée et a pu se traîner jusqu’aux maisons environnantes. Evacuée dans un premier temps à Ntita, elle a été transférée à l’Hôpital de Gitega. Pour le moment, son agresseur court toujours.

La famille appelle à l’aide

«Nous lançons un appel à toute âme charitable de nous venir en aide pour sauver notre sœur», plaide son grand frère, rencontré à l’Hôpital Gitega, ce lundi matin.
Un appel lancé généralement aux associations les droits de l’Homme et particulièrement à celles qui défendent les droits de la femme. Il avoue que sa famille n’est pas capable de payer tous les soins nécessaires.

Par ailleurs, vu son état avec la gravité des blessures, il trouve que sa sœur devrait être transférée vers un hôpital plus outillé et équipé. Il estime en outre que sa sœur ne devrait pas être casée dans une salle commune. «Elle mérite un suivi particulier parce qu’elle est très souffrante et presque tout son corps porte des blessures.»

A la police et à l’administration, il leur demande de faire tout leur possible pour que le présumé agresseur soit arrêté et traduit devant la justice.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. kabarondo

    Emwe ga yeee!
    Pourquoi Iwacu ne nous donne pas la photo du présumé auteur pour aider la police à le retrouver?

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

582 utilisateurs en ligne