http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Elections 2015

François Bizimana : « L’élite au service du peuple »

Candidat aux collinaires de ce 24 août, M. Bizimana, ancien député de l’Assemblée législative de la CEA, indique que c’est dans le souci d’imprimer une nouvelle image du conseil collinaire qu’il participera à ce scrutin.

Pour François Bizimana ©Iwacu

Pour François Bizimana ©Iwacu

Pourquoi votre choix de vous présenter ?

Après plusieurs visites à Bitezi, ma colline natale, j’ai constaté que la population est animée d’une bonne volonté. Mais elle manque la capacité d’appréhender les défis et de trouver des solutions appropriées.

La colline est la fondation du pays, l’avenir de tout un peuple et le poumon du développement. Si nos collines sont prospères, servies en eau potable, ponts, pistes… c’est tout le pays qui en profite.

Quand vous êtes nés quelque part, vous avez une dette morale envers les gens qui vous ont vu grandir. Il n’y a pas meilleure récompense que de proposer dans son village natal des œuvres qui vont perdurer.

De député de l’EAC au conseiller collinaire, n’est-ce pas un paradoxe ?

Ici, on dirait que les conseillers communaux et les chefs collinaires doivent être d’un bas niveau intellectuel. C’est une approche erronée par rapport à l’évolution du monde. Je veux donc imprimer une nouvelle image du conseil collinaire pour attirer les investisseurs capables de hausser le niveau de vie des populations. Sous d’autres cieux, les conseillers collinaires sont des gens diplômés, expérimentés et respectés. Pourquoi pas ici chez nous ?

D’aucuns vous prêtent l’ambition de viser le poste de vice-président de la République…

Pour occuper ce fauteuil, on n’a pas besoin de passer par la colline. Mais il est vrai que la Constitution stipule que cette personnalité doit être un élu du peuple. Je comprends finalement que les gens ne se fassent pas élire pour aider la population mais pour leurs propres intérêts. C’est une vision à court terme qui traduit l’absence de leadership. Le peuple doit profiter des acquis et compétences de l’élite. Il faut servir de modèle et stimuler une certaine émulation.

Concrètement, quel est le rôle d’un conseiller collinaire ?

Les conseillers collinaires ne sont pas là pour assurer seulement la médiation et boire à longueur de journée. Ils doivent, en concertation avec la population, fixer les mesures et conditions de réalisation des actions de développement, anticiper sur les dangers et proposer des solutions.

En matière d’efficacité dans la répartition des aides des partenaires au développement, il faut arriver à mettre en place des structures capables de devenir des interlocuteurs de ces derniers et de la population.

Comment comptez-vous vous acquitter de cette tâche en habitant à Bujumbura ?

Je suis légalement domicilié à Bitezi, même si je réside à Kanyosha. J’ai un domicile là bas et deux fois au moins par mois, j’y effectue une visite. Je ne manquerai donc pas ces rencontres pour donner ma petite contribution et orienter mon peuple.

Avez-vous des priorités pour votre colline ?

Nous avons un sérieux problème de cimétière. Des familles entières enterrent les leurs dans les propriétés. Au bout de 10 ou 20 ans, elles n’auront pas où cultiver. J’interpelle le président de la République et le gouverneur de Bururi à mettre à la disposition de la population un terrain à cette fin.

La construction des écoles primaires et secondaires pour anticiper sur la démographie galopante et la création de l’emploi constituent également une priorité.

J’envisage l’aménagement par la population des sources d’eau potable communément appelées « Rusengo ». Il ne faut pas toujours compter sur le gouvernement. Le pays dispose de plusieurs potentialités, seuls des leaders visionnaires pour orienter le peuple manquent.

  15   Vos commentaires
  1. hat

    Mr Bizimana,d pouvez vous nous dire ce que vous avez déjà fait pour votre colline?car énumérer les bons principes c est du déjà entendu. Svp prêcher par l exemple. Je suis sûr que vous avez fait beaucoup.

  2. sosthene

    Personnellement, je connais ce brave homme à qui je dois respecter. Je l’ai côtoyé maintes fois. Quand j’étais jeune. Et même quelques mois avant les élections. Je trouve que c’est une exemple pour les politiques burundais. Il faut être auprès de cette population qui a de la force mais qui manque peut être de la conception.
    Le pays devrait de développer à partir de l’aval qui n’est autre que la colline.
    En bref, je l’encourage et je demande à tous les natifs de Bitezi d’être derrière lui. On en a l’habitude. La population de Bitezi a toujours été solidaire même dans les situations difficiles que le pays a traversé. Elle l’est (je l’espère car je suis loin d’elle) et c’est en nous les intellectuels de nous ranger derrière ce brave François pour développer notre colline.

  3. BANDEKE

    Il faut changer les mentalités: au Burundi beaucoup et surtout les politiciens sont attirés par sommet mais oublient que pour arriver à chaque sommet il faut d’abord passer par la base; beaucoup brulent les étapes du leadership et les conséquences nous les voyons tous. Je suis sur que si par exemple il y aurait un jour une loi qui donnent les avantages des députés/ministres aux conseillers collinaires et vice-versa, toute l’élite chercherait à être conseiller collinaire. Courage à Monsieur BIZIMANA, c’est un bon exemple. Comment allons nous développer le pays si tout le monde aspire être au sommet et laisser la population à la base à leur sort?? Comment un député qui a déménagé à Bujumbura dès la première session parlementaire va connaitre les problèmes de la population qui l’a voté alors qu’il est dans sa villa à Buja, roule dans une voiture climatisée dans les rues de Buja, … tous ça aux frais du contribuable?? Il est temps de changer les mentalités!

  4. kibwa jean

    Abarundi ndabakunda cane kuko uwubahenze mumwumira inyuma!!!! Faranswa agomba kuba umutogwa kugire Rwasa aronke ingene amugena mu mabanga!!!!None ivyo biragoye kubonaga ba sha????
    Kanura mubone benewacu

  5. MICO

     » Le pays dispose de plusieurs potentialités, seuls des leaders visionnaires pour orienter le peuple manquent. » : Tout est dit !!

    • leGe'nie Noir

      Dit par qui? Vous?

  6. kaganji

    Voici un bon visionnaire que tous les politiciens burundais devront imiter, pour dire que vous avez bien appris qu’il faut aller dans la base, pour cultiver les relations avec la population. Nkurunziza vous a appris bcp de choses???!!!! L’ironie de ceux qui vont chanter et parler fort à Bujumbura au lieu d’aller courtiser son électoral.

    • leGe'nie Noir

      Exact!

    • Karundi

      Yibutse kwegera abatanga amajwi atevye. Yari yishinze kuvuza umunwa iminsi yose ku maradiyo nka Léonce Ngenda…none arikubise agashi. En 2020 azokuramwo ikintu, muzoba mumbwira. Mugabo ko yavuye inyuma ya Tchisekedi Nyangoma biriko biraza

  7. Karikurubu Charles

    Mon ami François,
    En lisant votre témoignage ;tu m ‘as donné des frissons de chair de poule.
    Je t’encourage pour cette noble mission combien louable pour inciter les générations futures à aimer le terroir.
    Allez mon gars je suis sûr que tu arriveras.
    Donnez seulement vos coordonnées téléfoniques et la suite vous la verrez.
    Merci François.
    Amicalement votre…Charles.

  8. kimeneke

    Sha genda wewe twobana kuko ndumva uri umurundi yiyumvira kandi akunda abandi

  9. Bravo

    Au moins une personne qui a une vision. Travailler avec et pour les gens de la colline. Voilà un homme qu’il faut dans ce chaos.
    Courage Mr.

  10. Kirinyota

    C’est bien Mr BIZIMANA. Mais pour infos, on n’a pas de président actuellement. Les gens devraient penser comme vous.

  11. ry

    Vision partagée; courage Mr. Francois bonne example pour nos ventriotes.

  12. Kaiser

    Urubuze inkware….

Publicité