Sports

Fille de Rwagasore ou usurpatrice ?

09-07-2015

Un nom prestigieux, Rwagasore, et des immeubles en héritage. Une femme affirme être la fille du prince. La sœur de Rwagasore crie à l’usurpatrice. Pour un nom et des biens deux femmes se déchirent.

Le parti Uprona a présenté Marie Claire Burikukiye (la situer sur la photo) comme le fille du Prince Louis Rwagasore, pour des raisons de campagne

Le parti Uprona a présenté Marie Claire Burikukiye (la situer sur la photo) comme le fille du Prince Louis Rwagasore, pour des raisons de campagne

Le 13 février 2015, Louise Muhirwa, fille de la princesse Rosa Paula Iribagiza, fille du roi Mwambutsa IV, porte plainte par le biais de son avocat auprès du procureur de la République à Bujumbura, contre Marie-Claire Burikukiye.

Représentant « la famille royale », elle accuse Marie-Claire Burikukiye, d’usurpation d’identité et d’usage de faux documents. Marie-Claire Burikukiye se prétend la fille du Prince Louis Rwagasore.

Comme preuves à charge, Louise Muhirwa, présente deux documents : l’extrait d’acte de mariage et l’attestation de scolarité de Marie-Claire Burukiye. Sur les deux, il est mentionné que Marie-Claire Burikukiye est la fille d’un certain… Godefroid Kamanzi. Le nom du Prince Louis Rwagasore n’apparaît nulle part sur ces pièces administratives.
Louise Muhirwa enfonce le clou en brandissant une copie d’un procès verbal fournie par la police judiciaire. En 2005, sur un PV d’accident, Marie-Claire Burikukiye a été identifiée comme la fille du même Godefroid Kamanzi.
Tous ces documents ont été présentés au procureur de la République en mairie de Bujumbura, qui a ouvert l’instruction du dossier au pénal.

Autre élément à charge, selon Louise Muhirwa, c’est le témoignage fait le 17 novembre 2006 par Sabine Kabirori, sœur de Godefroid Kamanzi. Cette femme déclare qu’elle est la tante de Marie-Claire. Elle soutient que cette dernière n’est nullement la fille du Prince Rwagasore, mais bel et bien celle de son frère Godefroid Kamanzi, et de Mathilde Mukantabana. Leur fille a été appelée « Burikukiye » (indépendance) parce qu’elle est venue au monde dans les premiers jours suivant l’indépendance, soit le 4 juillet 1962.

Selon cette dame, Marie-Claire Burikukiye, née à Bwiza, a été élevée par sa tante et sa grand-mère, paternelle, Marie Sakazuru, à Ngagara jusqu’à la fin de ses études primaires. Ensuite, elle a été élevée par ses parents qui ont déménagé à Kirundo pour des raisons professionnelles. Et c’est bien cette famille qui a reçu sa dot avant son mariage.

D’après Louise Muhirwa, en 2005, Marie-Claire Burikukiye a perdu en première instance sur cette revendication filiale. Mais elle a fait appel en 2010. Et depuis, le dossier n’a pas évolué.

Le 16 avril 2014, la « famille royale » a demandé qu’il soit repris, mais en vain jusqu’ici.

Héritière ou usurpatrice ?

Pour Louise Muhirwa à gauche de sa mère Rosa Paula Iribagiza, Marie Claire Burikukiye est une usurpatrice

Pour Louise Muhirwa à gauche de sa mère Rosa Paula Iribagiza, Marie Claire Burikukiye est une usurpatrice

Le conseil de Louise Muhirwa considère que Marie-Claire Burikukiye commet une usurpation d’identité en se faisant passer pour la fille du Prince Louis Rwagasore, avec la complicité d’un groupe d’individus qui s’est improvisé conseil de famille du Prince Louis Rwagasore, en violation du code des personnes et de la famille.
Pour Louise Muhirwa, il est clair que cette usurpation d’identité et cette revendication de la paternité du Prince Rwagasore après 43 ans, a pour intention de spolier les biens appartenant à la succession du Prince. Cette correspondance demande que Marie-Claire Burikukiye soit poursuivie et condamnée pour usage d’un faux document, à savoir le procès-verbal d’un faux conseil de famille. Elle demande aussi que les titres de propriété portant sur les deux immeubles sis à Bujumbura soient annulés.

Une héritière reconnue par l’Uprona…

Pour les avocats de Marie-Claire Burikukiye, celle-ci est bien la fille de Rwagasore par déclaration. Et sa seule héritière.

Depuis janvier 2005, c’est elle qui jouit des biens laissés par le Prince Louis Rwagasore. En effet, le parti Uprona a décidé de lui céder ces immeubles comme héritière du Prince.

En février 2015, le parti Uprona (aile Concilie Nibigira) présente même Marie-Claire Burikukiye comme fille du Prince Louis Rwagasore pour des raisons de campagne. Aujourd’hui, elle est tête de liste pour ce parti dans la mairie de Bujumbura.

La « famille royale » est indignée du fait que l’Uprona se mêle de ses problèmes familiaux. Pour elle, ce parti salit le nom du Prince, alors qu’il en est le fondateur. Elle rappelle que, dans son discours de circonstance le 1er juillet 2011, le président de la République a lui-même reconnu publiquement que le Prince Louis Rwagasore n’avait que deux filles, qui sont mortes. Pour la « famille royale », la princesse Rosa Paula Iribagiza est donc la seule héritière du Prince Louis Rwagasore, son frère.

Qui est l’héritière légale ?

Le 22 novembre 2010, Rosa Paula Iribagiza est investie comme seule héritière légitime de la succession de son père Mwambutsa IV Bangiricenge. Elle est investie par les membres de la famille royale de ce roi, après la levée de deuil définitive de la reine Baramparaye, veuve et usufruitière de la succession de son époux, le roi Mwambutsa IV.

Selon le conseil de Louise Muhirwa, c’est après avoir constaté que, parmi les enfants de ce roi, le seul encore en vie est la princesse Rosa Paula Iribagiza, qui devient donc « l’héritière unique et légitime de son père pour tous les biens se trouvant au Burundi et en dehors. »

Le problème est entre autres que Marie-Claire Burikukiye ne reconnaît pas ce procès-verbal qui désigne Rosa Paula Iribagiza comme héritière de la succession Mwambutsa, « à l’occasion d’une séance d’exorcisation qu’elle a organisée à Bwoga. » Pour elle, ce fameux procès-verbal ne peut prévaloir sur les dernières volontés du roi MWAMBUTSA IV BANGIRICENGE ; livrées en toute lucidité et les décisions de justices intervenues antérieurement et qui ont force de loi. « De plus, elle sait très bien que la levée de deuil de feu MWAMBUTSA IV, le seul propriétaire du patrimoine convoité par cette dernière n’a pas encore eu lieu ; ce jour là ça sera l’occasion d’inventorier les biens et les personnes habilitées à prendre part dans le partage », martèle Marie-Claire Burikukiye.

Mieux, Marie Claire Burikukiye a présenté un jugement qui déshérite la princesse Rosa Paula Iribagiza, la mère de Louise Muhirwa. Sauf que ce jugement a été annulé par la Cour de Genève le 16 janvier 1987, selon l’avocat de Louise Muhirwa, pour motifs non valables. Il annule la clause d’exhérédation contenue dans le testament du 4 février 1977 du roi Mwambutsa IV.

« Je suis sa fille ! »

Marie-Claire Burikukiye attaque Rosa Paula Iribagiza avec virulence, elle la traite même de « malhonnête ». Elle réagit à ces accusations dans une correspondance adressée à Concilie Nibigira, présidente de l’Uprona, le 15 décembre 2014. Elle réplique à une autre lettre du 27 novembre 2014 de Rosa Paula Iribagiza, dans laquelle elle reproche au parti Uprona de déshonorer le héros national en affirmant qu’il a laissé des enfants.

Selon Marie Claire Burikukiye, , Rosa Paula Iribagiza a essayé de négocier avec elle le partage de la succession du Prince, en vain.

Marie-Claire Burikukiye ajoute que Rosa Paula Iribagiza a avoué à Gérard Nyamwiza, alors ministre de la Bonne gouvernance, qu’elle sait que son frère le Prince Louis Rwagasore a eu d’autres enfants, mais qu’elle n’accepte pas qu’on remette en cause sa qualité de représentante de la succession de Mwambutsa IV. « C’est à partir de cette résistance à la manipulation qu’elle entretient une haine viscérale contre moi et les autres membres de la famille proche qu’elle voudrait enterrer vivants pour mettre fin à tout obstacle à ses ambitions cupides. », assène Marie-Claire Burikukiye dans cette correspondance.

Pour elle, le parti Uprona n’a fait que respecter les décisions du conseil de famille du Prince, et des cours et tribunaux qui ont eu à connaître de ce litige, et qui ont toujours tranché en sa faveur. « En outre l’allégation selon laquelle le fait de reconnaître les enfants de son frère serait un déshonneur pour lui relève de la pure hypocrisie, car il n’est pas le seul dans la famille royale à avoir eu des enfants hors mariage. Son arrière grand-père Ntare RUGAMBA avait 11 épouses mais cela n’a pas écorché son image de grand bâtisseur de la nation ; et elle même ne sait plus compter ses enfants issus d’unions libres », indique Marie-Claire Burikukiye.

Marie-Claire Burikukiye ajoute qu’elle a saisi le Tribunal de Résidence de Rohero en réclamation d’état, et non d’une action en recherche de paternité : « Elle (Rosa Paula Iribagiza) saurait aussi que l’action en réclamation d’état est aux termes de la loi imprescriptible et qu’elle peut être réclamée par les descendants de la personne qui s’en prévaut. »

Au sujet des dossiers administratifs brandis par la famille de Rosa Paula Iribagiza, Marie-Claire Burikukiye indique qu’ils ne peuvent pas servir de preuve de filiation, ce qui démontre, selon elle, une fois de plus, l’ignorance de Rosa Paula Iribagiza.

  60   Vos commentaires
  1. Ndayi

    « Enfants naturels
    La situation des enfants naturels, c’est-à-dire nés hors des liens du mariage, est simple. Leurs droits sont strictement équivalents aux enfants légitimes d’un couple marié, à condition toutefois que les parents les aient légalement reconnus. Exemple courant : les couples de concubins qui ont légalement reconnu leurs enfants communs. Le fait de se marier ne changera rien à la situation de leurs enfants.

    En revanche, quand un enfant n’a pas été reconnu légalement par un de ses parents, il n’a aucun droit à la succession de ce dernier. Il lui faudra donc auparavant engager une action en paternité (cas le plus fréquent) pour obtenir une part de l’héritage de son père. »

    Le cas de Madame Marie Burikukiye correspondant au second paragraphe et la question est

    1) Quelles sont les preuves qu’elle est bel et bien la fille de Rwagasore sans un test ADN ?
    2) Comment peut elle hériter sans la preuve qu’elle est la fille de Rwagasore ?

  2. Ndayi

    Une question simple aux juristes burundais :

    Ne doit elle pas prouver d’abord qu’elle est l’enfant de Rwagasore et ce sans équivoque (ADN) avant de pouvoir prétendre à un quelconque héritage ?

  3. Karabona simon

    Les tests ADN pour aboutir à quoi? Marie Claire est née 10 mois après l’ignoble assassinat du prince Louis. Est ce possible qu’elle est restée 10 mois dans le sein de sa mère. N’umwana uwo rubanza yoruca. Marie claire est une menteuse, une manipulatrice, une usurpatrice. C’est malheureux de salir la mémoire du très emblématique prince, un homme inégalable au Burundi jusqu’ à nos jours.

    • Amédé

      Tu n’es pas obligé de l’insulter. Toi tu es mal élevé. Elle pourrait être ta mère.

    • birandambiye

      Non Mr Simon ne soit pas têtu comme ces deux là! Où est le problème quand on sait très bien que le Test ADN les départagerait sans que bihaye amenyo yabatwenzi!!! c’est dommage ko abantu basigaye basa nabahonye basamburana aho kwegeranya ivyemezo kugira si basanze arivyo bokore nakabuto kabo! Ndabagaye mwese pe!!!

  4. Gondwanais Lamda

    Attention les amis. 10 mois dans le ventre d’une femme c’est possible pour les post-matures contraire aux prématurés. Dans cette affaire, le test ADN devrait régler la question une fois pour toutes.

  5. Amédé

    Nibasabe musenyeri Serapiyo arubacire, mumwanya isase. Hahaha

  6. Fred

    Surprisingly, looking at the birth date of Marie Claire and the assassination date of Rwagasore, it looks like her mother conceived (pregnant) the same week of assassination. The prince was so fast!!!

  7. Asifiwe

    It is hard to understand how can  » educated  » people fight over such an issue in this century!!!
    The science has evolved, so instead of wasting time pulling each other, they should perform DNA test because it’s the only way to find out the truth about this issue.
    Je salue tous mes compatriotes.

  8. Fred

    Qu’e.n dites- vous d’u, n certain GASORE, fi.ls de Rwagasore, ne d’une relation avec une Rwandaise? Gasore reside actuellent a Florida aux Etats-Unis. Allez au Google, vous allez trouver.

  9. Karabona simon

    La question est simple. Considérons la date de naissance de Burikukiye Marie Claire (04/07/1962 et la date de décès de l’illustre et emblématique prince ( 13/10/1961). Entre les deux dates, il y a un écart de presque 10 mois. C’est fort improbable que Marie Claire soir la fille du prince Louis, on sait qu’un enfant passe quelques 9 mois. Mais cela n’est qu’une simple observation, il faut recourir aux méthodes scientifiques ( test ADN) pour départager les 2 parties qui n’ont rien du charisme, de la bravoure, du mérite et du patriotisme de notre cher héros.

    • Améde

      Tu as mal compté. ça au fait 9 mois au 13 juillet. Donc ça colle puisque le prince aurait pu rencontrer la mère une semaine avant sa disparition tragique.

      • KIRADODORA

        Du 13 octobre 1961 au 13 juillet 1962, il y a dix mois, si Marie Claire est né en juillet 1962 il est improbable qu’elle soit de RWAGASORE

        • Amédé

          On va compter ensemble: du 13/10 au 13/11/61: 1 mois, 13/12= 2 mois, 13/01/62=3mois, 13/02= 4mois, 13/03= 5mois, 13/04= 6mois, 13/05= 7mois, 13/06=8mois, 13 juillet 1962 = 9 mois. CQFD. Mon cher Kiradodora, subira muwambere bakwigishirize guharura ku kinyanzebe (boulier) (haha juste pour rire)

  10. MINAGO

    Uko tuzi la justice burundaise et toutes ces personnalités que ça soit ceux de l’UPRONA ou d’une autre formation politique ntaco bazobamarira mwa bafebe mwe. Nimbamwese mufisele sang identique n’ay’UMUGANWA ATARI UMUGANI méfiez-vous de ces ba NIBIGIRA canke iyo justice ya DD mwicare muyage mwanashaka mukore na test ADN atanuwo murinze kubwira y compris la presse hama les resultats ivyo zizobaha muzovyakire murupfasoni . Niho tuzobona uko ico mupfana na prince LOUIS RWAGASORE. Kuko uravye ibibazo abarundi barimwo mukabazanira ivyo bintu BARABAGAYA cane.

  11. MINAGO

    Uko tuzi la justice burundaise et toutes ces personnalités que ça soit ceux de l’UPRONA ou d’une autre formation politique ntaco bazobamarira mwa bafebe mwe. Nimbamwese mufisele sang identique n’ay’UMUGANWA ATARI UMUGANI méfiez-vous de ces ba NIBIGIRA canke iyo justice ya DD mwicare muyage mwanashaka mukore na test ADN atanuwo murinze kubwira y compris la presse hama les resultats ivyo zizobaha muzovyakire murupfasoni . Niho tuzobona uko ico mupfana na prince LOUIS RWAGASORE. Kuko uravye ibibazo abarundi barimwo mukabazanira ivyo bintu BARABAGAYA cane

  12. La question est simple!
    Gloire a Dieu qui a donne l’intelligence a ses hommes!
    Actuellement, les Tests d’ADN (Acide Desoxyrbo Nucleique) permettent de reconaittre sans se tromper si tel individu est fille ou fils de tel!
    Apparement, ces gens qui disputent la paternite de notre cher disparu ont des moyens suffisants de faire ce test qui n’est fait null part au burundi pour lever la polemique!
    Tel est mon conseil, merci!

  13. rufyirigufyina

    Rufyirigufyina dit:
    Umengo Louis Rwagasore avait une friend girl rwandaise qui était speakirine à la radio Usumbura. Il semble qu’elle est encore en vie. Si c’est elle la mère de Marie-claire, elle sait si Rwagasore l’a présentée à la famille royale quand elle était enceinte de Marie Claire, avec des témoins. Sinon, après 53 ans, il n y a que le test ADN qui peut trancher. On dirait que les deux parties redoutent cette issue. Dommage que Dame Burikukiye s’allie aux fossoyeurs du parti UPRONA et des accords d’Arusha. Sinon, elle semble avoir les yeux du prince.

    • Yakobo

      @rufyirigufyina: «Sinon, elle semble avoir les yeux du prince.»
      Abafise amaso nka ya Rwagasore si bake mu Burundi kuko na Nininahazwe Pacifique wewe wogira ngo c’est son neveu, nukubiraba navyo neza ko katarimwo …

  14. KAMARANYOTA DIEUDONNE

    Je suis d’avis avec les autres intervenant que pour vider cette question il faut un test adn.De la sorte la vérité va éclater au grand jour.
    Mais si par malheur l’adn prouve que Marie claire burikukiye est la fille de RWAGASORE, cette dernière sera traitée selon moi comme une traitre qui aurait ternie l’image de son père en allant s’alliier à gaston et concilie qui ont vendu le nom et l’honneur du Prince et de son parti.
    Quat à rose paula, elle a montre sa capacité sociale et politique en integrant le cndd-fdd pour des interets mequins au détriment du combat heroique que son frère a mener pour tirer du Burundi dans les griffes du colon.

    • Chers amis,
      La princesse Rosa-Paula Iribagiza a déjà fait l’objet d’une recherche d’identification de son ADN. C’était à l’occasion de la recherche des restes du roi Ntare, il y a environ deux ans.

      Un grand spécialiste belge a prélevé sa salive dans le but de confronter son ADN avec celui qui aurait pu être prélevé sur les restes du dernier roi du Burundi. Si ces restes avaient été trouvés et identifiées. Il faudrait donc prélever l’ADN de Mme Marie-Claire Burikukiye pour le comparer avec celui de Rosa-Paula Iribagiza.

      Mais à mon avis, il ne serait même pas nécessaire de passer par le test ADN pour prouver que Mme Marie-Claire Burikukiye est fille ou non du Prince Louis Rwagasore. Il y a une légende qui coure depuis des années qui prétend que Marie-Claire Burikukiye a été maintenue en cachette par la mère de Louis Rwagasore, Mwamikazi Thérèse Kanyonga, afin qu’elle ne soit pas tuée comme les deux filles légitimes de Louis Rwagasore et de Marie-Rose Ntamikevyo.

      Or, ayant appris une rumeur insistante qui prétendait que le gouvernement de Michel Micombero avait le projet d’exterminer tous les Baganwa et craignant pour ses enfants et ses petits-enfants, la reine-mère, Mwamikazi comme l’appellent avec respect et affection ses descendants, a décidé de quitter le Burundi et de trouver refuge au Kenya.

      Par une nuit éclairée par le clair de lune, en 1973, Mwamikazi a donc entassé sa progéniture et les bagages sur deux barques qui ont fait la traversée nocturne de Bujumbura à Uvira, en clandestinité et dans l’angoisse du naufrage. Arrivée à Uvira, elle a embarquée toute sa famille sur un camion qui conduira ces survivants de la famille royale burundaise en exil. Du Kenya, Mwamikazi sera accueillie par l’empereur d’Ethiopie, Hailé Sélassié.

      Il suffit de poser la question suivante à Mme Marie-Claire Burikukiye.

      Est-ce qu’elle se trouvait sur l’une des embarcations qui ont effectué cette traversée organisée par Mwamikazi ?
      La réponse est non, selon l’une des petites-filles de la reine qui effectuée la traversée.

      Or, comment Mwamikazi aurait pu exfiltrer et faire fuir ses enfants et petits-enfants et laisser derrière elle l’unique supposée et survivante fille de son fils Louis Rwagasore ?

      Par ailleurs, certains s’étonnent que la princesses Rosa-Paula Iribagiza se soit inscrite dans le CNDD-FDD et en soit devenue une des Parlementaires. La raison est simple. Depuis la transformation du parti UPRONA en parti unique, le décret royal l’instituant parti unique a d’ailleurs été signé par le roi Charles Ndizeye, le 18 novembre 1968, peu avant sa destitution alors qu’il participait aux cérémonies célébrant le dixième anniversaire du coup d’État de Mobutu contre le président Kassavubu.

      Depuis cette époque, le Parti UPRONA a été odieux avec la famille de Louis Rwagasore et en particulier sa mère, Mwamikazi, que le parti a laissé vivre dans un grand dénuement. Il fut une époque où le parti UPRONA, alors qu’il avait mis la main illégalement sur l’héritage de Louis Rwagasore, accordait une indemnité ridicule mensuelle de 25 000 francs burundais à Mwamikazi. Même si la valeur du franc burundais était bien élevée qu’aujourd’hui, cette somme ne constituait pas une fortune.

      La princesse Rosa-Paula n’avait absolument aucune raison d’adhérer au parti fondé par son frère, le Prince Louis Rwagasore, mais qui s’est montré si indigne et si ingrat à l’égard de la famille du héros national.

      Athanase Karayenga

      • hat

        Mr Karayenga, je connais cette dame qd elle avait à peine 20ans. Elle était comme aujourd’hui à plus de 50 ans connue comme fille de Rwagasore. Elle avait une ressemblance foudroyante, on ne doutait pas un instant. Je suis d accord qu il faut tjrs douter mais du haut de mon âge avancé je n’ai jamais vu pareille ressemblance. Son appartenance au parti des pro dd s explique .Elle a des biens à défendre ,est ce elle qui irait à l encontre de Nkurunziza et sa clique,? Nous tous nous sommes leurs vassaux comme le disait bien Mgr Ntamwana. Alors chers compatriotes laissons cette dame, que Dieu protège Burikukiye et longue vie à elle.

      • Stan Siyomana

        @Athanase Karayenga: « Or, comment Mwamikazi…et laisser derriere elle l’unique suppose et survivante fille de son fils Louis Rwagasore… »
        1. Malheureusement la Reine/Mwamikazi n’est plus la pour nous dire pourquoi elle aurait fait ca;
        2. Il pourrait y avoir plusieurs raisons pourquoi la jeune Marie-Claire Burikukiye est restee au pays: peut-etre que l’on jugeait que le pouvoir ne savait pas qu’elle existe, donc qu’elle n’etait pas en danger, peut-etre qu’elle etait loin a l’interieur du pays (comme a Kirundo) donc difficile a la faire venir a Bujumbura, peut-etre que sa proper maman n’a pas voulu s’en separer.
        3. Je me joins aux autres pour dire qu’il faut recourir aux methodes scientifiques modernes (analyse de l’ADN) pour essayer de decouvrir la verite.

    • Albert Tanganyika

      Traitres ou rescapées?
      Ivyo abarundi benshi bavuga nuko: Princesse Rose Paula tout comme sa nièce Burikukiye ne peuvent pas être membres du parti UPRONA pour des raisons que tout le monde connait. UPRONA a décimé toute leur famille, il a pillé leur richesse. Les deux femmes
      sont des véritables rescapées.

  15. gems

    A D N zikorerwa muri kenya. Ni amafaranga menshi cane kandi ndazi ko batayabuze. No mububiligi zirakorerwayo cane. hari hopital imwe gurtya zikorerwamwo. bafata uburaso inzatsa kugatoke. Iyi ntwaro yubu hariho benshi cane iriko irafasha ngo atagapfuye nta gakira ; iyo myaka yose mirongo itandatu bari barindiriye intwaro ya CNDD/FDD ngirango bari barahotowe. None nibigire muri CNDD/FDD; ntimubona ntamuntu yankwa nabose. Jewe sindi umu DD ario ndiko ndakora des analysees, et des logiques.

    • Kofi

      amafaranga menshi ????? Ni 500$ gusa, tu peux juste amener des cheveux, salive ou sang. Dans le camp de Rwagasore, pas besoin de le déterrer, sa soeur peut server de modèle.

  16. gems

    kuberiki bitakozwe kare. Nuko vyoroshe muri iyi ntwaro ya none ?

  17. Inyankamugayo

    C’est simple!! Si l’ADN ne trompe pas, passons par l’ADN. Voilà la solution.

  18. Ndayishimiye Juvénal

    je suis extremement etoné et interessé d’apprendre que le prince Rwagasore aurait laissé une fille qui est toujours en vie! je ne le savait pas vraiment! mais pourquoi cela fait un priblème au lieu de donner la joiex dans la famille royale?il faut faire recours au tests ADN afin de liquider ce litige! on sait bien le jour de la mort de Rwagasore et Burikukiye sait la date de sa nessance,on peut faire une analyse pour voir si le prince aurait quité ce monde après avoir rencontré la mère de Burikukiye

    • Ahashashe

      Je me souviens quand j’étais en 7 ème en 1984 à l’Athenee de Gitega, il y avait une fille qui étudiait au CND dont on disait q’elle était la fille de Rwagasore. Je sais pas si c’est celle-là. Mais vous comprenez que les on dits ont commencé depuis longtemps.

    • Mme Iribagiza est préoccupée par du materiel, rien que du materiel. Sinon le problème est simple comme vous le dites. ADN, ADN!!!!
      Si elle aimait vraiment son frère, le minimum aurait été de se réjouir de voir un rejeton de son frère bien aimé.

  19. Marie Claire Burikukiye n´est pas Uproniste, ça c´est sûr car elle est dans l´aile de Concilie et de Gaston, donc CNDD/FDD bis.
    Mme Iribagiza n´est plus de l´UPRONA non plus car elle fut parlementaire du CNDD/FDD juste histoire de chercher du materiel.

    Je rejoind ceux qui recommandent le test ADN. Demande à Mathilde, sa maman, elle n´a pas peur de gagner sur ce point, car elle sait très bien que Mme Burikukiye est une enfant biologique du Prince. Alors ADN VITE!!! et le tour est joué et que Mme IRIBAGIZA la laisse tranquille.

  20. Albert Tanganyika

    Ni hatari!
    Quelle hypocrisie! Tous les upronistes de Kamenge ont connu la petite fille BURIKUKIYE à Kamenge,
    Je propose à Iwacu de demander à BURIKUKIYE si elle n’y a pas habité quand elle faisait sa 5è ou 6è,
    ou alors les 2 ans de ses études primaires. Si elle n’allait pas à l’école primaire NYABAGERE, elle allait
    à Ngagara car elle faisait parfois route avec mes soeurs.
    La Maman de RWAGASORE venait même lui rendre visite. Tout le monde était au courant et tout le monde
    en parlait. Je me souviens très bien de la maison que sa maman louait au secteur L ou à côté,
    aujourd’hui Quartier Songa, sur la 9è AV. au coin, la rue d’avant la route qui sépare Kamenge de Cibitoke.
    C’est dans la même maison, mais dans l’autre porte, qu’a vécu, après, la famille de Jésus, l’ancien policier
    municipal qui est allé habiter à Cibitoke par après.
    A cette époque, comme tout le monde j’étais un membre très actif de l’Uprona.

  21. Jean-Pierre Ayuhu

    En 2015, ce genre de débats ne peuvent plus s’éterniser. Il suffit d’un test ADN et la boucle est bouclée. On a d’autres soucis et sur ce, pas besoin de nous distraire davantage!
    Pour information le cout d’un test ADN est d’environs Fbu 2500000 auquel il faudra ajouterles frais d’exhumation du corps de Rwagasore…

  22. KABADUGARITSE

    On le sait, dans les famille où les scandales du genre pouvaient porter préjudice à l’autorité, de tels manœuvres de trouver des parents d’emprunt ont toujours existé. Souvent même, la famille qui assurait une telle couverture se retrouvait récompensée et le silence valait beaucoup matériellement. Ces enfants s’appelaient par exemple « Iyinyeretse » et autres. Mais disons qu’ici la justice peut user des avancements de la science en procédant par le test d’ADN …

  23. Abi

    Les deboires de la famille royale sont le reflet du probleme burundais – la cupidite, l’egoisme, la rapacite

    • Chers amis,
      Pour commencer, l’UPRONA dirigée par Mme Concilie Nibigira et par tous ses prédécesseurs n’a aucun droit sur la succession du Prince Louis Rwagasore. Les immeubles qui ont été accordés par la Justice burundaise aux héritiers du Prince comme éléments de réparation au moment du deuxième jugement de l’assassinat de Louis Rwagasore, en janvier 1962, devaient revenir à l’épouse de Louis Rwagasore, Marie-Rose Ntamikevyo. Elle était encore en vie à l’époque de ce jugement. Après la mort de l’épouse du Prince, un Ministre de la Justice, M.Philippe Minani, a transféré la propriété de ces immeubles à l’UPRONA en violant une décision de Justice. En effet, la Justice aurait dû d’abord être consultée par l’Exécutif pour constater qu’après la mort de Marie-Rose Ntamikevyo et les deux filles qu’elle avait eues avec Louis Rwagasore, le Prince n’avait plus d’héritiers directs. C’est la Justice qui aurait dû désigner le nouvel héritier de Louis Rwagasore dans la famille de Marie-Rose Ntamikevyo et/ou dans la famille royale. Il faut rappeler que son père, le roi Mwambutsa, ses sœurs, les princesses Rosa-Paula Iribagiza et Régine Kanyange ainsi que son frère, Charles Ndizeye, étaient encore tous en vie et pouvaient être déclarés héritiers latéraux de Louis Rwagasore. C’est donc l’avis d’un Tribunal de même niveau de juridiction que celui qui avait attribué les fameux immeubles confisqués à la famille Iatrou, un riche commerçant grec, un des accusés et condamnés pour l’assassinat de Louis Rwagasore avec Jean Ntidendereza et Joseph Birori, entre autres, que le gouvernement du Burundi, représenté par le Ministre Philippe Minani en l’occurrence, aurait dû solliciter. L’Exécutif burundais a donc pris une décision illégale qu’il faudrait attaquer en Justice actuellement. Car l’UPRONA a cédé à une tierce personne, Mme Marie-Claire Burikukiye, des biens qui ne lui appartiennent pas et Mme Marie-Claire Burikukiye ne peut pas être propriétaire d’un héritage de Louis Rwagasore détourné par le gouvernement du Burundi et attribué illégalement au parti UPRONA. C’est là qu’on mesure la nocivité intrinsèque de tous les partis politiques omnipotents, d’hier et d’aujourd’hui, suivez mon regard, qui accaparent tous les attributs de l’Etat et abolissent la séparation entre les pouvoirs exécutifs, législatifs, judiciaires et médiatiques. C’est la captation illégale de l’héritage de Louis Rwagasore par l’UPRONA, le parti qu’il a fondé, triste ironie du sort, qui constitue le fondement même de toute cette déplorable escroquerie si préjudiciable à la mémoire de Louis Rwagasore. Mais existe-t-il encore une Justice au Burundi ?

      Athanase Karayenga

      • karundi

        Ko tuzi wabaye umuporona kuva kera wafashije iki?

      • Oh non! Si réellement le test ADN prouve que c´est sa fille biologique, qu´on ne la qualifie pas de tierce personne. Nous sommes Burundais et on se réjouirait de savoir qu´un enfant de notre héros existe quand même. Seulement, elle a choisi un mauvais camp(Gaston et Concilie franchement!!!!!!!). Si il est prouvé scientifiquement que c´est sa fille, qu´elle garde ses biens. Quant à IRIBAGIZA, qu´elle pense à son frère(à sa nièce) et non au matériel.

        La façon dont la justice burundaise de l´époque s´est comportée à l´égard de Mme Ntamikevyo, rien à commenter; c´est affreux, mais c´est trop tard.

      • Lead

        Cher Athanase,
        Merci pour ton temoignage. J’y reagis en mettant la dimension politique de cote.
        1. Au-dela de la filiation biologique présumée ou reelle, une question de droit se pose ici: que disait le code burundais (sous P. Minani que tu evoques) sur le droit d,heritage?
        2. Dans les systemes que je connais, les heritiers légaux sont exclusivement l’epoux (ou epouse) du defunt ainsi que leurs enfants issus d,un mariage legal. Les heritiers lateraux (biologiques ou non, memes les chiens peuvent heriter) ne sont juridiquement reconnus que s,ils figurent dans un testament notarié.
        3. En d,autres termes, un frere, une soeur, une mere d’une personne legalement mariée ne peut se prevoir d’aucun droit de succession sur les biens laissés par cette derniere. Consequemment, ni la famille royale, ni cette presumée fille de Rwagasore ne sont juridiquement heritieres des biens de feu le Prince.
        4. Je ne suis donc pas surpris que ces derniers aient ete recupérés par l’Etat burundais. Leur session a un tiers (ici son parti) ne souffre d,aucune entorse legale. A moins que le code burundais (que j,ignore) soit unique en la matiere.

        • Cher Lead,

          Votre compréhension du droit régissant l’héritage au Burundi est peut-être exacte. Cependant, c’est un Tribunal burundais qui aurait dû prendre la décision d’attribuer les immeubles donnés à l’épouse de Louis Rwagasore comme éléments de réparation après son assassinat. Ces immeubles appartenaient de droit à Mme Marie-Rose Ntamikevyo, épouse du Prince. Cette évidence est complètement éclipsée et occultée par le conflit actuel qui semble opposer les membres de la famille royale seulement.

          Après la disparition de Mme Marie-Rose Ntamikevyo, il n’appartenait pas à un Ministre du Gouvernement du Burundi de décréter que ces immeubles étaient en déshérence. M.Philippe Minani n’avait pas le droit d’interpréter à sa convenance le droit régissant l’héritage au Burundi à cette époque. Il fallait qu’il consulte les Juges.

          Et si un Tribunal avait décidé d’attribuer ces immeubles à l’UPRONA ou à l’Etat ou à « un chien », alors au moins les formes juridiques auraient été respectées. Mais dans tous les cas de figure, il aurait fallu que le Tribunal motive la décision de dépouiller Mme Marie-Rose Ntamikevyo de sa propriété et de l’attribuer à l’UPRONA.

          Par conséquent, l’UPRONA ne pouvait pas céder la propriété d’immeubles dont le parti n’était pas légalement propriétaire. De ce fait, Mme Marie-Claire Burikukiye ou toute autre personne, ne peut se prévaloir d’un droit de propriété sur ces immeubles avant d’avoir prouvé qu’elle est effectivement la fille naturelle de Louis Rwagasore.

          En tout état de cause, quand il y a litige ou interprétation divergente ou conflit en matière d’héritage ou dans toute autre domaine, c’est le Juge qui doit trancher les litiges après un procès en bonne et due forme et certainement pas un Ministre fut-il de la Justice.

          C’est pour cette raison qu’il faudrait saisir le Tribunal de nouveau afin qu’il dise le droit sur cette affaire. La question à poser au Juges est simple. Est-ce que les immeubles qui de droit appartenaient à l’épouse du Prince Louis Rwagasore pouvaient être cédés, à la mort de celle-ci, à l’Etat, à un parti politique, à une fille naturelle non reconnue ou, selon votre solution extrême, à un chien ?

          Athanase Karayenga

          • Lead

            Cher Athanase,
            On se comprend parfaitement. Mon point juridique etait que l,epouse de Rwagasore etait la seule (leurs enfants ayant ete assassinés) a avoir droit de succession. Ni sa mere, ni ses soeurs ou freres ou enfants issus d,un mariage non-legal n,avaient et n,ont aujourd,hui rien a reclamer. C,est seulement sur ca que portait mon intervention. Pour le reste, je suis 100% d,accord avec toi. Amities.

      • Kadodwa Jean

        Un nom prestigieux, Rwagasore, et des immeubles en héritage. Voila bien dit.Je suis d’accord avec cette proposition d’un test scientifique qui ne coute ici en Europe que 399 euros, et comparer les ADN des deux protagonistes. Mais une petite analyse des dates laisse un doute mugabo mu kirundi na kera harabaho ba Muhitira, mais beaucoup de fois ils étaient nés en dehors du mariage, mais l’anthropoligie ulturelle essayait d’habiller la situation pour l’honneur des familles.Quelle honte pour le parti de soutenir une des parties.Njanye nka wawundi ati , à l’Uprona hasigaye bwa bwoko butamaramara, mais que faut-il demander de respectable à Conciliya et Sindimwo!!!!

      • Verite Guess

        Fille de Rwagasore ou pas, en faisant alliance avec le diable ( Uprona aile concilie nibigira) cette marie claire burikukiye vient de trahir celui qu’elle pretend etre son pere.
        Iyi myaka yose iheze, il fallait deux pseudo partis politiques aux abois ( DD et Mporona nibigira) pour qu’elle se souvienne de ses origines? Reka sha reka, yaco muba muhenda abantu!!!

  24. Kamana

    Les papiers ou bien les affirmations des uns ou des autres ne peuvent pas résoudre ce problème. Le test ADN s’avère nécessaire, s’il vous plaît. Avec l’ADN, toutes les surprises sont possibles. Première possibilité: Rosa Paula et Marie-Claire sont tante et nièce. Deuxième possibilité: Rosa Paula n’est pas la tante de Marie Claire car Marie – Claire n’est pas la fille biologique de Rwagasore. Troisième possibilité: Rosa Paula n’est pas la tante de Marie – Claire car elle – même (Rosa) n’est pas la fille biologique de Mwambutsa IV. Mesdames, allez au labo SVP.

  25. KABADUGARITSE

    Pas de doute et rien que des jalousies! Il suffit de regarder sa bouche, son visage et ses yeux.-

  26. KABADUGARITSE

    Bavuge ivyo bashaka vyose ariko niwe pe! Ntakurinda kubaza no kurondeza.-

  27. Video

    IL FAUT QUE L’ETAT DÉCIDÉ QUE TOUS LES ENFANTS QUI NAISSENT PORTENT LES PRÉNOM DES PARENTS

  28. mutama

    Faites test ADN et c’est tout.

  29. Gima

    ADN

  30. Congera Athanase

    Mais ou était burikukiye avant l’avènement du congolo-burundais ntarimwo. Depuis les années 60 je n’avais jamais entendu d’une fille du Prince Louis sauf les deux assassines au même titre que lui.

  31. hat

    Et si Jésus christ devait avoir des papiers, c’est bien Joseph qui serait son géniteur! Mais dans la vérité il paraît que non. Je connais cette dame depuis longtemps et je crois qu elle est la fille de Rwagasore. Si doute il ya alors l ADN clarifie tout au moins les liens du sang. Mais si Rwagasore s est exprimé sur ce sujet alors respectons ses dernières volontés. Le reste n’est que magouille avec le rapatriement des restes de Mwambutsa 4 et un différent d héritage comme on en voit partout. Bonjour.

  32. pce

    Je suis certain que le minister de l’intérieur va se meler de cette affaire qui ne la regards pas tout cela pour protéger les interêts de concilie nibigira car c edt elle qui est responsable, pourqoui a t elle tranché une affaire de succession avant que les tribunaux ne se prononcent? Ehhhhhh le dd systeme

  33. Chaise Vide Tete Vide

    En tant que Mugumyabanga mais derrière les idéaux du prince Rwagasore, je peux vous avouer que Marie claire Burikukiye n’est autre qu’une marionnette du congolais Gaston Sindimwo. Si non, elle n’aurait pas trahi son père. Dommage que les dd viennent d’humilier Sindimwo avec ces histoires d’élections communales tronquées

  34. Kirinyota

    Bon, RDV à l’hôpital tout le monde pour vos test d’ADN. On verra qui est menteuse ou pas. Que ce soit Iribagize (dd); que ce soit burikukiye (derrière Concilie). Personne ne mérite d’être héritière de Rwagasore!! Si elles prétendent être héritière du Prince Rwagasore en suivant ces masiha!! Elles l’ont trahi. Donc, toutes méritent le guillotine.

  35. MIZA

    En 20 ans, l’échelle de la tricherie n’a plus de limite au Burundi ? Et tout le monde prie !!!
    http://fr.igihe.com/actualite/bakundukize-liboire-porte-parole-de-la-police.html

  36. Majambere

    Oooh lalala, pourquoi toutes ces chicaneries mesdames! Alors pour résoudre le conflit je suugère ceci: Faites passer le test d’ADN et vous verrez si réellement Marie Claire Burikukiye est menteuse ou pas. C’est mon humble avis. Je vous remercie.

  37. kibwa jean

    Moi aussi j’ai de sérieux doutes sur Burukukiye. Si réellement elle est du sang de Rwagasore pourquoi trahirait-elle son père pour les charmes d’un congolais usurpateur du parti de son géniteur?
    KIbwa

    • Stan Siyomana

      @Kibwa Jean: « …pourquoi trahirait-elle son pere…? »
      En Tanzanie, Mwalimu Julius Kambarage Nyerere a fonde (en 1954) le parti TANU (Tanganyika African National Union) (= aujourd’hui parti au pouvoir CCM-Chama cha Mapinduzi).
      Son fils Charles Makongoro Nyerere a ete parlementaire, representant la circonscription de la ville d’Arusha /Arusha Urban et pour le compte du parti de l’opposition NCCR-Mageuzi.
      Charles est revenu au CCM depuis au moins l’an 2004.
      Aujourd’hui, Charles est l’un des nombreux candidats qui veulent representer le parti CCM aux prochaines elections presidentielles.
      Donc il peut y avoir des divergences politiques dans une meme famille (famille Le Pen en France, famille Nyerere en Tanzanie, famille? Rwagasore au Burundi).

Publicité