http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Editorial

Faut-il toute cette mascarade ?

05-06-2015

Antoine Kaburahe« A celui qui dit la vérité, il faut seller un cheval rapide », dit un proverbe arabe. Quelques hauts cadres de nos institutions, fatigués d’avaler des couleuvres, ont pris le chemin de l’exil.

Le vice-président de la Cour Constitutionnelle a été le premier à enfourcher sa monture. Il vient d’être rejoint par la vice-présidente de la CENI et une collègue commissaire. La liste n’est peut-être pas exhaustive.

Dans leurs lettres de démission, les deux dames se veulent sincères : la situation politico-sécuritaire n’est pas favorable pour accomplir la mission qui leur a été confiée.

Leur ancien collègue M. Prosper Ntahorwamiye – qui reste lui droit dans ses bottes dans cette CENI- dira que personne n’a vu le coup venir et que ses deux collègues n’avaient manifesté aucun signe de leur malaise : « Nous étions ensemble vendredi 29 mai à notre bureau. »

Oui, dans tous les pouvoirs autoritaires, les citoyens font semblant d’être bien, heureux, en phase avec l’autorité. Un grand classique…

Le départ de ces deux personnalités s’ajoute à d’autres défections comme celle des membres des Commissions électorales provinciales indépendantes (CEPI) et Commissions électorales communales indépendantes (CECI) envoyés par l’Eglise catholique. Leur institution a jugé qu’elle ne pouvait pas cautionner ces élections. Pensons aussi aux observateurs de la Mission de l’UE qui ont également jeté l’éponge.

Mal parti avec un calendrier fluctuant, décrié par l’opposition car non inclusif, jugé peu crédible par les partenaires du Burundi, le processus électoral accumule les mauvais points.

C’est à se demander pourquoi faut-il jouer toute cette mascarade. Au lieu de dilapider le peu que nous avons, de couper encore dans les pauvres budgets de ce qui reste du ministère de la Santé ou de l’Agriculture pour financer un processus électoral joué d’avance, pourquoi nos élus en fin de législature ne tiendraient-ils pas une autre session ordinaire ou extraordinaire, peu importe, comme la dernière fois, pour élire par acclamation le président. Soyons créatifs !

  35   Vos commentaires
  1. avatar Ndikumana H.

    Abari ku rugamba contre Nkurunziza bose hamwe, nibemange icese ko ata ndyane z’amoko Hutu-Tutsi zizosubira kwibonekeza mu Barundi, mu Burundi, ku Ntwaro, mu Gisoda n’Igipolisi be no mu Migambwe yose. Kuvyuka umurundi yiyumvira kugirira nabi uwundi murundi nkawe ngo nuko ari umuhutu canke umututsi bihagarare, murabona ko arya maradiyo privées yaturiwe muri ino misi muri ubwo buryo ataco vyashikanye kanini kubakoze ubwo bubisha. Pour ce faire, nihabe rero des mouvements populaires mu Gihugu cose zo kwiyamiriza UBUJA n’INDYANE mu barundi, kandi ibigwanisho bive mu banyagihugu, Uburundi busubire buramutswe Amahoro, Demokrasi n’Intwaro ibereye kuri bose.
    Mu vyukuri iyi ntwaro ya Cndd-Fdd idusigiye icigwa gikomeye cane, aho twabonye ko abatutsi n’abahutu bashobora gushira hamwe mu gukora ivyiza canke ibibi. Rero ikiri ukuri nuko twotsimbataza solidarité positive mu barundi bose, hutu, tutsi, twa, naturalisés, mu kwiyamiriza igikogwa cose kitubaha canke ngo cubahirize Ibwirizwa ry’Igihugu, Ikiremwa muntu n’Agateka ka zina muntu. Gutamikwa ijambo bihave, habe kwumvikana biciye mu biganiro vyegwa n’abo bijejwe bose ata kumirwa rihabaye. Vyoba rero vyiza Nkurunziza avavanuye n’ikiringo ciwe ca gatatu kuko ata kintu na kimwe mu bivuzwe ngaha acubahiriza. Nakure meza ku neza y’abarundi bose !

  2. avatar Dukuzubumwe B.

    Chaque partisan du camp anti-Nkurunziza et même la majorité silencieuse veut voir Nkurunziza partir, mais le problème c’est que chacun veut en même temps militer à la fois pour son candidat pour les présidentielles. C’est quasiment impossible de mener aujourd’hui les deux combats à la fois. Que tous commencent par mettre Nkurunziza hors d’état de nuire, et après ils s’entendront de comment procéder pour la suite des choses cà.d. organiser les élections inclusives et pacifiques… Il faut convaincre la Communauté internationale du sérieux du combat à mener sinon l’appui tangible tardera à se concrétiser. Nkurunziza en briguant un 3è mandat illégal a méprisé et sous-estimé tous les leaders bashingantahe burundais éligibles à présidence de la République, pourquoi alors ne pas lui montrer qu’il s’est littéralement trompé sur ce point, en faisant front commun contre «Lui». Il est vrai que les manifestants y mettent déjà leur part, et qu’ils en soient sincèrement remerciés. Mais par ailleurs, il y a à se demander où sont les partisans silencieux contre la candidature irrégulière de Nkurunziza? Qu’ils n’attendent pas son départ pour enfin s’afficher ouvertement qu’ils étaient contre lui sans y avoir contribué? Il faut souligner que les manifestants dans les rues ainsi que ceux qui meurent pour le respect de la Constitution nationale et accords d’Arusha seront tous honorés d’une façon spéciale pour leur sacrifice. Ils ne seront jamais relegués aux oubliettes. Alors, soyons et restons de véritables patriotes jusqu’au bout, nous vaincrons, et Nkurunziza doit partir !!!…

  3. avatar BUSORONGO

    J’envoie ce message pour la seconde fois parce que ca fait au moins 12h qu’il n’apparait pas!!!
    Je suis d’accord avec Minani et je dirais meme que la logique des defections est deja la. Chaque fois qu’un »pion » doit jouer son role est que par hasard il est de l’ethnie tutsi il y a defection. CEs foutues elections un homme une voix parrait ne pas convaincre. L’alteranance ethnique au sommet parrait aussi un objectif ultime. Mais comme on ne peut pas negocier sans raison on a cree le chaos. Dans le systeme DD il y a plein de cheval de troi. Image de ces gens la qui transcendent avec l’ethnie, qui sont ferevent defenseurs du systeme mais a un moment donne se retrouve au nord dans un pays limitrophe. J’ai l’impression que la bas ils commencent a agacer aussi a voir la fluctuation routiere du cote retour au Burundi.
    Je trouverais sincere des reclamations directes intellectuelles et intelligentes de la part des penseurs politiques ou autres sur ces question ethniques plutot que de dechirer ce petit beau pays. Si demain Prof Julien ou Mr Mbazumutima reclamaient la place de leur ethnie au sommet de l’Etat sans verser du sang ou jouer cache cache je les supporterai. Car le sang ne coulera pas et il n y aura pas de pollution avec des pneus ou autres biens brules.

  4. avatar claude nahayo

    Koffi ANNAN a raison: le Président a perdu sa legitimité, il doit démissionner, il a commis plusieurs fois  » l’abus de confiance qui le fait déchoir des fonctions d’autorité dont le peuple l’avait chargé à des fins absolument opposées », « le pouvoir fait retour au peuple, qui a le droit de reprendre sa liberté originelle et d’établir telle législature nouvelle que bon lui semble pour assurer sa sûreté et sa sécurité, qui sont la fin qu’il poursuit dans l’état social. » citation: JOHN LOCKE. Le President de l’Assemblée Nationale devrait assurer le pilotage des elections paisibles et transparentes.

  5. avatar claude nahayo

    Koffi ANNAN a raison: le Président a perdu sa legitimité, il doit démissionner, il a commis plusieurs fois  » l’abus de confiance qui le fait déchoir des fonctions d’autorité dont le peuple l’avait chargé à des fins absolument opposées », « le pouvoir fait retour au peuple, qui a le droit de reprendre sa liberté originelle et d’établir telle législature nouvelle que bon lui semble pour assurer sa sûreté et sa sécurité, qui sont la fin qu’il poursuit dans l’état social. » citation: JOHN LOCKE

  6. avatar Jereve

    Si la question d’ethnie ne doit pas être taboue, alors l’histoire retiendra que Nkurunziza a fait plus de tort d’abord à sa propre ethnie. On s’attendait à ce que le président marque une nette évolution par rapport à ses prédécesseurs, démontrant par la même occasion qu’un changement d’ethnie à la tête du pays apporte une valeur ajoutée. On découvre avec effroi que la notion d’intérêt supérieur de la nation est en dessous de la ligne de flotaison. On pouvait faire mieux.

  7. avatar Congera Athanase

    • Un débat peut clôturer la rencontre, en demandant à chacun ce qu’il pense de cette citation de Martin Luther King. Dans un sermon prononcé en 1967, un an avant sa mort, il déclare : « Je vous le dis ce matin, si vous n’avez jamais rencontré rien qui vous soit si cher, si précieux que vous soyez prêt à mourir pour ça, alors vous n’êtes pas apte à vivre. Vous pouvez avoir trente-huit ans, comme il se trouve que je les ai et, un certain jour, une grande occasion se présente à vous et vous appelle à vous dresser pour une grande cause, ou une grande affaire ou un grand principe. Et vous refusez parce que vous avez peur. Vous refusez parce que vous avez envie de vivre plus longtemps. Vous avez peur de perdre votre popularité, ou d’être poignardé ou abattu ou qu’une bombe soit lancée sur votre foyer. Aussi refusez-vous de vous dresser pour venir à la barre. Eh bien, vous pouvez continuer à vivre jusqu’à quatre-vingt-dix ans mais vous êtes aussi mort à trente-huit ans que vous le serez à quatre-vingt-dix. Et quand vous aurez cessé de respirer pour de bon, ce ne sera que l’annonce tardive d’une mort de votre esprit, survenue depuis bien longtemps. Vous êtes mort quand vous avez refusé de vous dresser pour la bonne cause. Vous êtes mort quand vous avez refusé de vous dresser pour la vérité. Vous êtes mort quand vous avez refusé de vous dresser pour la justice. »

  8. avatar BIZOWABIZO BIZOS

    Kaburahe, toi aussi!!!!!!!
    Finalement, je commence à croire à ceux qui te mêlent dans les histoires du dernier coup d’état manqué.
    Je sais que je ne t’appends rien car je sais que tu le sais plus que moi, toutes ces démissions étaient préparées d’avance pour déstabiliser les institutions,est ce que vous croyez que les gens ne savent pas le plan qui est entrain d’être exécuté? Monsieur Kaburahe, Bonne chance nimwabishikako mais birazwi neza n’abarundi benshi!!!!!!!!!!

    • Je ne crois pas que tu sois plus influents ou fan du CNDD FDD que Aimé Nkurunziza qui a due fuir ce pays pour ne pas cautionner cette mascarade certainement tragique pour ce pays.

    • avatar Sindumuja

      @BIZOWABIZO BIZOS; « vous croyez que les gens ne savent pas le plan qui est entrain d’être exécuté?»
      De quel plan parles-tu? Que Nkurunziza doit partir à tout prix? Cela n’est certainement plus un secret pour personne, et le 31 Août est la date butoir car il ne sera plus considéré comme président légitime du Burundi malgré son agenda caché.

  9. Ne répondez pas a des gens comme Minani (C est peut être n pseudonyme de Nyamitwe).
    Monsieur Minani, ne t en fais pas.
    Est ce que Gaston, prosper , conciliya, Depute Ndayizamba si abatutsi????
    Ils ont démissionné juste parce qu ils ont une conscience

  10. Vrai Antoine:
    puisque Aujourd’hui les lignes sont tracées: NKURUNZIZA veut rester! Mais ce qui me fait rigoler (akabi gatwengwa nk’akeza), c’est que son cercle de stratèges ne voit pas que c’est par pudeur que les burundais le laissent faire.Au juste, qui est encore au CNDD-FDD? Si ce parti existe encore, ce dimanche 1er mai encore à la Kanyaru Haut, je rencontrais , en raccompagnant les enfants à l’école ils sont à l’internat à Kampala, un des ces anciens cadres CNDD-FDD, aujourd’hui en exil, et je le taquinais car , lui qui était DG dans une administration personnalisée de l’Etat (faut penser à qq 4millions de BIF/mois), qu’il n’avait pas bien su voir de quelle aile du CNDD-FDD, il était! Et il lâcha: dans tous les cas pas avec NKURUNZIZA. A un autre, ancien député du CNDD-FDD qui habite KIBENGA comme moi, je lui demandais pourquoi il n’était pas en campagne, et il me dit tout sagement que la campagne électorale concerne ceux qui sont sur les listes communales et parlementaires: des démobilisé! . Qui est donc CNDD-FDD aujourd’hui, il faut vérifier sur les listes de NKURUNZIZA.

    Pour revenir sur ce qu’est NKURUNZIZA, le mieux qu’il puisse avoir c’est la fatigue et la cupidité des politiques qui vont négocier leurs parts de miettes pour se hisser dans un gouvernement de transition, car de celui-là NYABENDA et NYAMITWE peuvent aller à la toilette se ….. (je m’arrête là par politesse), il aura bel bien lieu ! Comme pour les législatives et communales qui n’ont pas eu lieu, je peux affirmer que les présidentielles n’auront lieu que si sieur NKURUNZIZA n’est pas du nombre. Aussi têtu qu’il est, il peut imaginer forcer le peuple, s’il n’a rien compris: on a resisté 1 mois, pourquoi n’en ferions-nous pas 2 et 3 s’il le faut. Le 26 Août 2015 est à négocier sans NKURUNZIZA.

    SLAVERY IS NOT TO BE SOLVED, IT IS TO BE STOPPED, whatever the price to be paid

    # SINDI UMUJA WA NKURUNZIZA #

  11. avatar Ndimaso

    Ntawobonera Uprona? Iracabaho?

  12. avatar Ndimaso

    Ntawotutorera

  13. avatar Datus

    Minani yigira umuntu avuga neza ariko n’umunya macakubiri!!! Ehe ndakwereke, tuvyoroshe nibazane Rwasa urabe ingene atorwa hafi ijana kw’ijana muri Bujumbura hama uce unuma!!!!

    • avatar MINANI

      Monsieur, je ne suis pas obligé de penser de la même manière que toi. Aujourd’hui tu loues rwasa parce certains de tes amis ont besoin de sa pseudo popularité pour être députés. Demain, ce sont les mêmes qui vont rouvrir le dossier TITANIC et l’affaire des Banyamulenge pour l’envoyer à La Haye. Il est le seul à ne pas comprendre le jeu qui se joue autour de lui. Que je sois umu nyamacakubiri ou pas, l’important est que ntatamikwa ijambo. Je dis ce que je pense, et je remercie Iwacu de nous avoir gratifié de ce forum, même si nos messages sont souvent censurés

      • avatar mandela

        Et monseigneur Ruhuna, massacres de Bugendana, les grenades zo kuri hôpital prince Louis rwagasore, massacres de teza, begendana, buta, Louis zuniga, etc…….bizibazwa nde. extrémisme na fanatisme biratuma mwibagira vuba! Nashaka ndakubwire ko a ma image tuyafise vidéo et photo.

  14. avatar Gakobwa Illuminee

    Qu’on nous foute une transition de 2 ans dirigée par un Peter sans pouvoirs réels (prix à payer pour la paix). De cette facon, on lui accorde la prolongation qu’il a tant souhaitée et lui permettons une période qu’il pourra consacrer à son football et à l’organisation des scènes d’extase collective pour remercier Dieu de s’être sorti, sans aucune égratignure, du bourbier dans lequel il s’est mis.

    Pendant ce temps, des véritables hommes d’état, soucieux de l’avenir de notre nation, seront à l’oeuvre pour réparer les pots cassés par quelques irresponsables et pour préparer de véritables élections démocratiques.

    Oooh, mon Dieu, que je suis clémente!!

    • avatar PCE

      Clémente ? Vous l’êtes certainement mais je vous comprends . La question est effectivement de savoir comment refermer une plaie béante après l’avoir débarrassée d’une bactérie hyper dangereuse sans faire trop de dégats sur le tissu environnant ? . On aura tout vu dans ce pays.

  15. avatar MINANI

    Votre analyse est très cohérente Monsieur. Elle devrait nous interpeller tous par ailleurs, on voit que les choses vont réellement mal à tous les niveaux.
    Cependant, il y a une certaine opinion qui circule (non encore vérifiée) qui affirme que toutes ces défections (hormis la démission des gens de l’Eglise Catholique: elle même discutable car les prêtres n’ont pas démissionné librement mais y ont été contraints par leur hiérarchie), les défections enregistrées jusque-là concerneraient les citoyens d’une même ethnie, paraît-il, les Tutsis, que ça soit au niveau de la Cour Constitutionnelle qu’au niveau de la CENI. La question n’est pas tabou car ces institutions doivent respecter les quotas d’Arusha, leurs ethnies sont donc officiellement et publiquement connues car déclinées au moment de validation à l’Assemblée nationale.Si cela était vrai: Seraient-ils les seuls à être dans l’insécurité? Pourquoi les autres ne fuient pas ou ne démissionnent pas? Pour nous qui sommes en dehors du jeu, ne voyez-vous pas que celui qui croirait à une thèse de complot (lobbying à coup de financements) pourrait lui aussi avoir raison? Loin de déclencher une polémique ethnique, je suis fervent défenseur d’un dialogue-débat dépouillé de toute forme de naïveté et d’hypocrisie, malgré que certaines opinions soient autrement interprétées par certains.
    Si nous voulons aider notre société à avancer, nous devrons agir justement et dans l’impartialité. Nous devons critiquer la médiocrité des agissements du camp présidentiel. Néanmoins, nous ne devons pas aussi encenser ou passer sous silence complice les égarement du camp adverse. Il serait souhaitable par exemple que les médias insistent pour empêcher les manifestants à tuer les gens et incendier les voitures et motos. L’homme brûlé avec le pneu aurait pu être mon frère ou ton frère. La voiture incendiée aurait pu être celle de mon frère ou ton frère. Tout tueur, tout incendiaire, du camps présidentiel comme de la société civile, est un ennemi de la nation.
    Celui qui démissionne sur promesse d’une asile dorée en Europe, sous une promesse d’un bon emploi dans une ONG internationale, ou à coup de millions, celui-là est traître au même niveau que ceux-là qui sont entrain de mettre le pays à feu et à sang.

    • avatar Tayari

      Minani,

      Tu ne vois que des tutsis peut-etre!! Ces eurpeens qui quittent ne sont ni hutus ni tutsis. L’ex patron de l’INSS n’est pas tutsi non plus, isn’t it? Parmi ces dizaines de journalistes qui ont fui, combien de tutsis parmi eux?? Et ces familles de nos « chefs » qui sont parties, est-ce pour les vacances?? INZIRAKURI ziriho…..

      • avatar JO

        L’analyse de Minani est honteuse ou bien il ne comprend pas le mot défection… Qui sont les Frondeurs du CNDD? des tutsis? Les généraux du CNDD partis (Niyombare et autres) ??? On comprend très ta stratégie mais ça ne marche pas… Ensuite tu diras que ARUSHA et CONSTITUTION sont tutsis et que donc il faut les effacer ou les casser… Ce n’est pas « un problème ethnique », c’est un problème de respect des textes fondamentaux (de la souveraineté). Sûrement que tu es un de ceux, au lieu de compter sur tes compétences, espère des privilèges ethnique…. C’est hônteux

      • avatar Marisa

        Il faudra aussi ajouter l’ex Ministre Clotilde NIRAGIRA!!

      • avatar MINANI

        J’ai pas entériné, mais j’ai posé une question. Je voulais juste savoir car il y a beaucoup d’informations et de commentaires qui circulent sur la situation du Burundi. Nous ne sommes pas obligés d’avoir tous la même opinion. J’ai eu une réponse très satisfaisante. Vraiment, s’il s’avère que les deux dames qui ont démissionné à la CENI ne sont pas de même ethnie, là je concède que le problème est plus que grave et que Nkurunziza a tort de le minimiser. Mais si c’est pas le cas, mon opinion reste valable. L’argent est capable de détourner les honnêtes gens pour les rendre malhonnêtes.

        • avatar Nduhirubusa P.

          @Minani: «Mais si c’est pas le cas, mon opinion reste valable»
          Minani, si tu es un grand intellectuel et lecteur de plusieurs sites d’information sur le Burundi, tu n’as pas besoin de douter sur ce qui se passe aujourd’hui au Burundi. Soit, tu te ranges du côté des pro-Nkururnziza qui soutiennent la violation de la Constitution nationale et Accords d’Arusha, soit tu luttes avec les anti-Nkurunziza qui veulent le retour de la Paix au Burundi et le respect de la Constitution en toute son intégralité. Urumva rero ko atavyo kwitoza iyonzo bihari…

    • avatar Gahutu

      Minani, parmi les demissionaires a la ceni, la commisaire aux affaires administratives et financieres etait hutu. Les 110 milles refugies dont 70 milles en Tanzanie sont ils tutsis?

    • avatar Tijos

      @Minani, iki nico cishe abarundi. Kutavuga ukuri!!! Barya bagabo birukanywe muri CNDD-FDD kubera banse mandant illegal ya Nkurunziza bose n’abatutsi. Foutez nous la paix s’il vous plait. On en a marre!!!

    • avatar Jean Paul

      On ne voit que ce qui est dans l’autre camp. Voici d’autres (cette fois des hutus)qui se sont désolidarises avec le camp presidentiel:
      1) Onesime Nduwimana
      2) Mr Hatungimana qui fut porte parole du président
      3) Honorable Manasse
      4) Le président de l’assemblée ne peut pas (interdiction) de voyager en dehors du Burundi nous dit – on
      La liste est longue…
      Et en tout ça tu parvient à créer une histoire ethnique!!!

    • avatar king salomon

      Juste pour abonder dans ce sens mais en inversant les roles:
      #Croirait t’on que le 3eme mandat-car c’est de cela que je parle-est soutenu par le reste des commissaires par solirarite ethnique au President ou pas! Je me dis que non car meme sans Nkurunziza,l’autre President sera Hutus (avec reserve a 0,000000 pres)

      #Au niveau de la Cour Constitutionnelle,je pense qu’il ya d’autres membres tutsi qui ont approuve.S’il s’agissait d’un sabotage,ils seraient aussi parti.

      #Le quorum au niveaux des deux chambres:ces derniers jours vous voyez queles quorum ne sont jamais atteints.Et ce n’est pas par solidarite ethnique ou sabotage

      Moi je trouve qu’il s’agit d’une question politique a laquelle il faut donner une reponse politique.Rien d’autre ne peut resoudre cela.Pour les equilibres ethniques ou les minorites de blocage,cela a ete decidea Arusha pour eviter toute sorte de silidarite car les Burundais savaient de quoi ils parlaient.

    • avatar ELvis

      Tu délires MR MINANI. Plus de 90 % des exilés sont Hutus.

    • avatar Ndayikengurukiye

      @Minani
      Lorsque les bashingantahe bagumyabanga ont été rayés et d’autres suspendus du Cndd-Fdd parce qu’ils avaient demandé à Nkurunziza de respecter la Constitution nationale, combien de hutus et combien de tutsis étaient parmi les signataires de la fameuse pétition? Combien de hutus et combien de tutsis qui ont été licenciés de leurs postes suite à cet appel? Et puis, tout récemment, Nkurunziza a procédé à un léger remaniement ministériel et d’après toi, combien de hutus et combien de tutsis ont été limogés de cet Exécutif, et combien de hutus et combien de tutsis y sont rentré? Je te dis, en politique tout est relatif kandi urugamba rutanguye, nturaba canke ngo urabire ku bandi. Ufata umurongo uboneye kuri wewe, hanyuma ugafashanya nabo usanze ku rugamba de ton camp évidemment, en jurant la main au cœur de ne jamais baisser les bras tant que le combat n’est pas gagné pour le salut de Tous, y compris certainement le camp adversaire, ataruko ce sera un combat voué à l’échec, donc inutile! Je ne sais pas alors où tu te cases toi Minani, quand tu pourfends une ethnie plutôt qu’une autre dans la présente revendication/lutte pour le Respect de la Constitution nationale et Accords d’Arusha violés par Nkurunziza. Mais qu’à cela ne tienne, ce qui urge aujourd’hui au Burundi, c’est d’écarter l’intrus «Nkurunziza» des élections présidentielles. Il est hors question qu’il continue de piétiner sur les lois qui le régissent en faisant fi du Peuple burundais. Si son parti Cndd-Fdd n’est pas capable de le ramener à la raison, il y a des véritables patriotes burundais qui s’en chargent et ils vaincront, Nkurunziza doit partir!

    • avatar Ndayikengurukiye

      Ndayikengurukiye
      Your comment is awaiting moderation.

      @Minani
      Lorsque les bashingantahe bagumyabanga ont été rayés et d’autres suspendus du Cndd-Fdd parce qu’ils avaient demandé à Nkurunziza de respecter la Constitution nationale, combien de hutus et combien de tutsis étaient parmi les signataires de la fameuse pétition? Combien de hutus et combien de tutsis qui ont été licenciés de leurs postes suite à cet appel? Et puis, tout récemment, Nkurunziza a procédé à un léger remaniement ministériel et d’après toi, combien de hutus et combien de tutsis ont été limogés de l’Exécutif, et combien de hutus et combien de tutsis y sont rentrés? Je te dis, en politique tout est relatif kandi urugamba rutanguye, nturaba canke ngo urabire ku bandi. Ufata umurongo uboneye kuri wewe, hanyuma ugafashanya nabo usanze ku rugamba de ton camp évidemment, en jurant la main sur le cœur de ne jamais baisser les bras tant que le combat n’est pas gagné pour le salut de Tous, y compris certainement le camp adversaire, ataruko ce sera un combat voué à l’échec, donc inutile! Je ne sais pas alors où tu te cases toi Minani, quand tu pourfends une ethnie plutôt qu’une autre dans la présente revendication/lutte pour le Respect de la Constitution nationale et Accords d’Arusha violés par Nkurunziza. Mais qu’à cela ne tienne, ce qui urge aujourd’hui au Burundi, c’est d’écarter l’intrus «Nkurunziza» des élections présidentielles. Il est hors de question que Nkurunziza continue de piétiner sur les lois qui le régissent en faisant fi du Peuple burundais. Si son parti Cndd-Fdd n’est pas capable de le ramener à la raison, il y a des véritables patriotes burundais qui s’en chargent et ils vaincront, Nkurunziza doit partir!

      • avatar Le Général

        @ Minani et tous ceux qui pensent comme lui.
        Les choses ont changé depuis 93. Les Burundais ne voient et n’acceptent plus les diktats des dirigeants comme auparavant, grâce à Dieu. Tous ceux qui veulent « ethniser  » le différend politique actuel ne font qu’une fuite en avant car leur argumentaire est trop mince pour convaincre qui que ce soit. Le 3è mandat est illégal et illégitime. Demandez aux Bagumyabanga intègres et ils vous le diront évidemment à voix basse car les représailles sont terribles. Le congrès illégal (du CNDD-FDD) de Ngozi en 2007 a planté les jalons de ce que nous vivons aujourd’hui. S’il y a des gens qui ont fait les frais de l’esprit vindicatif et meurtrier de certains anciens maquisards, ce sont bel et bien des hutu. Souvenez-vous des membres FNL jetés dans la Ruvubu dans des sacs. Souvenez-vous des milliers d’autres assassinés un peu partout dans le pays et surtout dans Bujumbura rural depuis 2010. Souvenez-vous des déclarations de Rukara lorsqu’il a demandé des preuves ADN si jamais il venait à être tué par un « groupe de corrompus » mafieux plus puissants que l’État lui-même! Ils n’ont jamais été traduits devant la justice et je crois qu’ils forment toujours le noyau dur qui décide encore aujourd’hui de la vie ou de la mort de n’importe quel citoyen burundais ou étranger (religieux du centre du pays, les nones de Kamenge etc.). Arrêtons donc de toujours voir les choses sous le prisme ethnique. Bravo à tous ceux qui ont dépassé ce stade et luttons pour un état de droit, pour démocratie, pour le respect des droits humains et enfin pour le développement du pays.

    • avatar SENYAMWIZA CLAUDE

      @MINANI

      Défendez comme vous pouvez la clique dont vous faites sûrement partie mais c’est un combat perdu d’avance car le monde entier commence à voir et à comprendre le jeu de Mr NKURUNZIZA et ceux qui sont entrain de le pousser droit dans le mur..! En réalité, vous essayez de faire en sorte que la crise soit tribalo-ethnique mais vous vous trompez sciemment de A à Z. Cette crise, dont l’auteur est Mr NKURUNZIZA et la poignée de gens autour de lui, concerne bel et bien Hutu, Tutsi, Twa qui se battent contre son 3è mandat et qui malheureusement fuient aussi massivement ensemble le pays, Les leaders politiques de la contestation justifiée du 3è mandat de Peter sont Rwasa, Minani, Domitien Ndayizeye, Mugwengezo, Nditije et j’en passe. A ce que je sache tout ce monde-là est Hutu, cher Monsieur. Alors cessez de nous raconter des fariboles. Nkurunziza et la poignée de gens qui l’entourent sont les seuls responsables des malheurs que le Burundi est entrain de traverser en ce moment. Il a voulu un troisième mandnt illégal. J’ai l’impression que c’est un mandant de trop pour lui d’abord mais aussi pour tout un peuple qu’il est entrain de précipiter dans un gouffre sans fin..!

    • avatar Ubuntu

      Il n’existe pas et il n’existera jamais d’asile dorée! Tu es court d’arguments vaut mieux te taire au lieu de défendre un pouvoir sanguinaire qui massacre sa population. Quand je vois le pouvoir envoyer des bataillons de policiers pour massacre la population, en pleine rue et en plein jour, devant les caméras du monde entier, parfois je me demande si c’est un film fiction qui est devenu réalité. C’est du jamais vu sur planète terre. Ceux qui restent avec Nkurunziza ce sont des monstres comme lui.

Publicité