Politique

« Je n’en pouvais plus »

28-06-2015

Le départ de Rufyiri est une douche froide dans le camp Nkurunziza. Des rumeurs sur sa fuite ont commencé depuis mercredi 17 juin, le jour où il a pris l’avion. Après une semaine, le deuxième vice-président de la République dit qu’il n’est plus capable de soutenir l’attitude du président Nkurunziza. Un coup dur pour les pro troisième mandat.

L’Hon. Pie Ntavyohanyuma et le deuxième vice-président de la République, Gervais Rufyikiri lors du Congrès spécial de ce 25 avril ©Iwacu

L’Hon. Pie Ntavyohanyuma et le deuxième vice-président de la République, Gervais Rufyikiri lors du Congrès spécial de ce 25 avril ©Iwacu

« Suivez France 24 ! » Ce message a couru les réseaux sociaux ce mercredi soir. A 20 h 45 minutes, heures de Paris et Bujumbura, Gervais Rufyikiri répond à la journaliste de la télévision et donne les raisons de sa défection.

D’après lui, il a pris cette décision de quitter le pays, d’abord parce qu’il se sentait menacé. « Nous avons exprimé clairement notre position au président de la République de ne pas continuer à penser à ce 3ème mandat au mois de mars ». Il dit qu’il a alors commencé à voir des signaux de menaces. Il a finalement dû jeter l’éponge.

Etapes de son isolement

Gervais Rufyikiri n’avait pas d’autre choix. Depuis son opposition à la 3ème candidature de Pierre Nkurunziza, il a été écarté progressivement du cercle de prise de décision de son parti.

Lors de la réunion du Conseil des sages, instance suprême du parti le 14 mars, certains membres se sont opposés au troisième mandat de Nkurunziza. Parmi ces contestataires, Gervais Rufyikiri, alors deuxième vice-président de la République.

Le chef de l’Etat a été contraint de mettre en place un comité interne chargé d’étudier la question de ce troisième mandat. Ses conclusions, attendues pour le 20 mars, n’ont toujours pas été communiquées.

Ce que dit la Constitution

Article 128 : En cas de démission, de décès ou de toute autre cause de cessation définitive des fonctions d’un vice- président de la République, un nouveau vice-président de la République provenant de la même ethnie et du même parti politique que son prédécesseur est nommé, suivant la même procédure, dans un délai n’excédant pas trente jours à compter de la cessation définitive des fonctions du vice-président à remplacer.

Le 24 mars, Pascal Nyabenda, président du parti a menacé sur RFI de prendre des sanctions contre les frondeurs du parti au pouvoir, qu’il a qualifiés de gens qui veulent perturber l’ordre public.

Après son élection comme candidat à la présidentielle de 2015 par le congrès extraordinaire le 25 avril, le président Nkurunziza a fait une mise en garde envers certains dignitaires qui sablaient du champagne en Europe alors qu’eux étaient dans le maquis (le regard s’est tourné vers Gervais Rufyikiri et Pie Ntavyohanyuma, Ndlr).

Par ailleurs, parmi les décisions prises dans ce congrès, figurait le remaniement du Conseil des sages. Plusieurs membres en ont été radiés, dont Gervais Rufyikiri, le député à l’EALA Jérémie Ngendakumana, l’ex Chancelier des Ordres nationaux Augustin Nsanze, Pie Ntavyohanyuma, le président de l’Assemblée nationale. Tous réputés opposés au 3ème mandat.

Comme si cela ne suffisait pas, Gervais Rufyikiri ne figure pas sur les listes des candidats du CNDD-FDD, des députés, sénateurs ou conseillers communaux de Gitega, sa province d’origine. Comme quoi un homme averti en vaut deux.
_____________________

>>> Réactions

Pascal Nyabenda « Je ne capte pas France 24 »

Pascal Nyabenda, président du Cndd-Fdd ©Iwacu

Pascal Nyabenda, président du Cndd-Fdd ©Iwacu

Le président du Cndd-fdd indique qu’il est en pleine campagne électorale en province de Kirundo : « J’ai entendu qu’il a fait une déclaration sur France 24 mais je ne capte pas cette chaîne là où je me trouve. Je ne peux donc réagir sans savoir ce qu’il a exactement dit. »

Contacté, Gervais Habayeho, le porte-parole du Président de la République s’est refusé à tout commentaire arguant que le 2ème vice-Président n’a pas démissionné.

Toutefois, Willy Nyamitwe, conseiller principal à la présidence chargé de la communication, de l‘information et des relations avec les médias, avait twitté mercredi à 16h04 : « Good bye Rufyikiri et bon débarras » est le refrain de la chanson de mon cœur. Il a fait la différence. » Puis vers 2h18 du matin de jeudi, il a twitté : « Rufyikiri devait partir pour trois raisons : En fin de mandat, pas sur liste électorale et… Belge. Pas en refuge mais chez lui. »

Sylvestre Ntibantunganya : «C’est un coup dur pour les institutions de l’Etat »

L'ancien président Sylvestre Ntibantunganya  ©Iwacu

L’ancien président Sylvestre Ntibantunganya ©Iwacu

L’ancien président de la République constate que Gervais Rufyikiri n’a fait qu’officialiser une position presque connue de tout le monde. Toutefois, il reconnaît que c’est un coup dur pour le parti et pour les institutions de l’Etat dominées par le Cndd-fdd. Avec ce départ, l’ancien président se demande comment cette situation sera gérée surtout au niveau du fonctionnement même si on est à la fin de mandat : « Même s’il n’a pas démissionné, le 2ème vice-président est en exil, il n’est pas donc disponible. » Sylvestre Ntibantunganya pense que Pierre Nkurunziza n’a pas la latitude légale de le remplacer parce qu’il est candidat autoproclamé et non reconnu par la Constitution de la République.

Pour lui, ce sont les conséquences de cette candidature inconstitutionnelle et qui n’est pas conforme à l’Accord d’Arusha : « Elle est en train de détruire le pays dans tous les domaines. » Il demande à Nkurunziza de retirer cette candidature devenue nuisible.

Agathon Rwasa :« Son parti est affecté »

RwasaIl indique que ce départ s’inscrit dans la suite des événements où ceux qui sont en désaccord avec le 3ème mandat de Nkurunziza sont obligés de fuir le pays. « Personne ne devrait être victime de son attitude positive par rapport au respect des instruments juridiques », souligne-t-il.

Selon lui, ce départ aura des conséquences sur le parti Cndd-fdd et par là pour le pays parce qu’il était le numéro trois du régime. « Il a fait des révélations et son parti est affecté parce qu’il avait une grande influence », explique Rwasa.

Pour lui, si le président de la République était conséquent avec lui-même, il devrait retirer sa candidature et laisser la place à quelqu’un d’autre : «Nkurunziza et son parti ont décidé de mener les Burundais dans l’illégalité. » Pour éviter le pire, Agathon Rwasa demande à Pierre Nkurunziza d’écouter au moins pour une fois les conseils des Burundais et de tous les partenaires.
___________________

Hémorragie au Cndd-Fdd

Depuis l’annonce de la volonté du président de la République de briguer un troisième mandat, des cadres du parti font défection et prennent le chemin de l’exil. Retour sur quelques figures marquantes.

• Gervais Rufyikiri, deuxième vice-président et ancien président du Sénat et ex-membre du conseil des sages du parti.
• Général Godefroid Niyombare, ancien chef d’état-major et ex-patron du Services national des renseignements, ancien ambassadeur au Kenya.
• Jérémie Ngendakumana, ancien président du CNDD-FDD, député de l’EALA.
• Léonidas Hatungimana, ex porte-parole du président de la République.
• Aimé Nkurunziza, ancien député, président de la Commission des affaires politiques, administratives, des relations extérieures et de la communauté est-africaine à l’Assemblée Nationale.
• Onésime Nduwimana, ancien porte-parole du parti Cndd-Fdd, ancien ministre et ADG de la Socabu.
• Geneviève Kanyange, présidente de la Ligue des femmes du Cndd-Fdd, ancien directeur administratif et financier à la Socabu.
• Moïse Bucumi, député, ancien gouverneur de la province Ruyigi et ex-ministre du Transport, des Travaux publics et de l’Equipement.
• Général Moïse Nzeyimana, ancien Chef du protocole d’État, ancien ambassadeur à Kinshasa.
________________

Les points forts de la lettre de M. Rufyikiri

Vous êtes responsable de la crise M. le Président

« L’élément déclencheur est votre candidature à un troisième mandat présidentiel interdit par la Constitution et par l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi »

Vous ne savez pas tirer la leçon

« Une modification de la Constitution dont le projet a été rejeté en mars 2014 par l’Assemblée Nationale par manque d’une voix au vote. C’est regrettable de voir qu’au lieu de tirer des leçons de cet échec, vous avez décidé de foncer et d’engager le peuple burundais sur la voie de l’illégalité. »

C’est tout le pays qui ne vous veut pas

« Les différentes composantes ethniques se sont montrées très solidaires dans leur combat pour le respect de la Constitution et de l’Accord d’Arusha, tout comme les manifestants appartiennent à différentes organisations politiques et non politiques, y compris des membres du CNDD-FDD. »

Alors que le pouvoir dit que les manifestations ont été circonscrites en ville, dans sa lettre de Gervais Rufyikiri donne d’autres noms :

Bujumbura mairie : Musaga, Nyakabiga, Kinindo, Jabe, Ngagara, Cibitoke, Kanyosha, Buterere, Mutakura, Kinama, BwizaetBuyenzi. Bujumbura (Rural) : Kanyosha rural, Mukike, Mugongomanga, Nyabiraba.
Bururi : Matana, Bururi, Mugamba, Rutovu, Songa et Vyanda. Rumonge : Burambi et Buyengero.
Gitega : Gitega centre au début, Ryansoro et Itaba.
Ngozi :Ngozicentre, Kiremba.
Mwaro :Rusaka, Gisozi.
Centres villes des provinces Kirundo, Muyinga et Cankuzo.


Le Burundi va danser avec votre départ

« La preuve en est l’ambiance de fête qui a caractérisé les Burundais dans la capitale et dans les autres milieux de l’intérieur du pays pendant la journée du 13 mai 2015, signe que la contestation du 3ème mandat est un mouvement soutenu par beaucoup de burundais.. »

Graves conséquences économiques

Un pays de plus en plus isolé (…)Je vous demande, Monsieur le Président, de vous interroger sur l’avenir économique du Burundi privé des aides extérieures pour une économie qui, en condition normale, dépend à 52% des appuis des partenaires techniques et financiers.

Pour quelle victoire

« A quoi servira de gagner des élections par ailleurs contestées et qualifiées d’inconstitutionnelles si vous perdez en même temps les moyens pour satisfaire les besoins fondamentaux de la population ? »

Intolérance

« C’est étrange, Monsieur le Président, pour un pays qui se veut être démocratique, de voir le traitement et les sanctions qui ont été infligés aux membres du CNDD-FDD (frondeurs comme on les appelle) pour avoir eu le courage de s’exprimer contre votre candidature au 3ème mandat présidentiel »

Intumva

« Vous le dites assez souvent : « Mu Burundi hariintumva » (au Burundi, il y a des sourds). L’histoire risquera de vous classer en tête de liste de cette catégorie de burundais si on considère comment vous avez tourné le dos à tous les acteurs tant de l’intérieur que de l’extérieur qui, d’une manière courtoise, vous ont adressé des messages vous conseillant d’abandonner votre ambition de briguer un troisième mandant anti-constitutionnel. »

  30   Vos commentaires
  1. Chris

    Le 2e vice P. Et le P. De l’ass.nat. Ont bien fait, je les encouragent vaut mieux fuir au lieu de rester dans ce pays où l’insecurité regne. »igihugu c’amata n’ubuki bagihinduye cama grenade…….. »

  2. cumacindubaruba

    Rufyikiri et ntavyohanyuma naho bazorara bararwana gute nta leta nimwe izopfa ije ibaha ikibanza nkico abaDD bari babahaye vyiza bokwiraramira bagahekenya ifranga DD yabahaye.

  3. jean paul

    jewe hari ivyo ntategera. Ubwa mbere ho nta na hamwe Rufyikiri yanditse avuga ko atanze imihoho mu mabanga yiwe. Na signature yiwe handitse Deuxième Vice-Président.
    Mbe vyoba arivyo hoho kubera iki yarindiriye la fin de la législature? Ntabe yace agenda igihe la Candidature ya Peter yaba annoncée-Pourquoi avoir attendu si longtemps? Nico kimwe na Ntavyohanyuma nyene. Gutanga imihoho ku wa Gatanu buca ku wa mbere batora abandi ba Députés wewe wumva iyo ari démission? Ahubwo ni uko babonye batari ku ntonde. Bose ni ay’inda nayao ahandi hiho ingorane mu mugambwe wabo bari bazizi kuva kera ntibari kurindira ubu kandi hageze ko basuburizwa. Noneho Rufyikiri we yigiriye iwabo. None si Umubiligi?

  4. Theus Nahaga

    J’ai envoyé des commentaires qui n’ont pas été publiés. Je peux comprendre qu’on le censure, j’y dénonce l’inommable qui se prépare au Burundi, mais je ne parviens pas à proposer quelque chose pour stopper cette tragédie sombre qui va se jouer.
    Pour Rufyikiri, Nivyohanyuma et autres Bucumi, ces gens connaissent bien le pouvoir Nkurunziza, ses méandres et ses malversations de tous ordres. Ces gens savent comment ce système a organisé de vols, des crimes économiques mais surtout des tortures. Il circule à Bujumbura des rumeurs incessantes qui disent que certains des frondeurs ont même fait l’expérience de Kumesa, cette méthode banale qu’on utilise quand refuser de penser et de se confronter aux idées. Or ces crimes peuvent être poursuivis par des tribunaux même hors du Burundi.
    Comme pour l’instant il n’y plus moyen de stopper Nkurunziza et sa clique sauf à prendre les armes, une chose que je refuse catégoriquement, je crois qu’il serait temps que les Rufyikiri et autres déposent une plainte auprés d’un tribunal belge ou de la CPI pour que Nkurunziza soit inscrit sur la liste des criminels recherchés par Interpol. Cela ne l’empêchera pas de massacrer les Burundais mais cela entamerait sérieusement sa marge de manoeuvre et pourait faire réfléchir certains des ministres qui lui sont encore fidèles.
    Sur le plan psychologique les Burundais refusent de parler des mauvaises traitances dont ils ont pu être victime. De partout sur terre les bourreaux comptent sur cette pudeur pour continuer à exercer leur sale besogne. Les Burundais devront apprendre que c’est dans la dénonciation de ces crimes que réside le courage. Se taire c’est accepter que les criminels continuent leur méfaits.
    Sur le plan juridique, déposer contre Nkurunziza après avoir travaillé avec lui pour dix ans ou plus peut comporter des risques de se faire éclabousser. Dans toutes les juridictions du monde, le principe d’amnistie pour des témoins qui permettent d’éviter des crimes existe et peut être appliqué dans le cas présent.
    Ainsi, je crois que ces gens ont entre leurs mains la possibilité de stopper Nkurunziza sans que des gens soient tués au Burundi. Vont-ils le faire? Ici va se mésurer leur Ubushingantahe.

    • Vuvuzela

      Muri DD nta Bushingantahe. Hari Ubugabo. Ces 2 messieurs sont encore DD. Non?

      • Theus Nahaga

        Ubushingantahe est un combat qu’il faut gagner à chaque jour, à chaque heures. Ainsi Ubugabo burashobora kurya amenyo umutima bugafata ijambo ry’ubushungantahe. Il ne faut jamais déspérer de la personne humaine.

  5. Sindumujà

    On n’a pas encore finit d’apprendre les rouages de la politique du Burundi…
    Hier, c’était l’Uprona, aujourd’hui c’est le Cndd-Fdd, et demain ce sera quel parti politique encore? Que du gâchis! Mbega ivyo bintu bizohera ryari ga Mana ?Abinyegeza booose inyuma y’abanyagihugu bitwaza ko bariko barabakorera ivyiza alors qu’ils les approchent avec des agendas cachés, nibabireke kuko si vyiza namba! Mu kazi, mu migambwe, mu mashengero, mu mashure, mu mashirahamwe adaharanira inyungu za politike, mu ntwazangabo n’igipolisi, mu Gihugu cose nibace ukubiri n’indimi zibiri kuko ntivyubaka. Indyane ni ngaho zitangurira. Rero, aho abarundi bari hose, nibabe abarundi b’UKURI, abapfasoni n’abashingantahe b’ijunja n’ijambo, hanyuma Uburundi bwogorore! Kubesha, kwikumirako vyose, guhendana, kudashira hamwe, kutagira ico usonera, ivyo vyose ni inyifato mbi zituma abarundi n’Uburundi tudatera imbere; nituvyiyamirize twivuye inyuma aho turi hose!

  6. MUBI

    Dans tout cela, on sabre le champagne, on ne le sable pas !!! En fait il s’agit de faire sauter le bouchon avec un sabre.

    • Stan Siyomana

      1. @Mubi
      La technique (utilisee lors des anciennes debauches militaires) de « sabrer le champagne », c.a.d. faire sauter le goulot avec un sabre ou un gros couteau, est decrite au http://www.canard-duchene.fr/fr/cuvees/sabrage.php.
      Au XVIIIe siècle, « sabler », c’etait « boire d’un trait » un liquide, principalement alcoolise.
      « L’origine de ce « sablage » d’une boisson viendrait (selon Furetiere) d’une comparaison avec le fondeur qui, au XVIIe siècle, faisait couler tres rapidement son metal en fusion dans un moule a base de sable fin, comme le buveur fait couler sa boisson au fond de son gosier… »
      (Voir « Sabler/sabrer le champagne », http://www.expressio.fr).
      2. Avec cette declaration que tel ou tel ne faisait que « sabler/sabrer le champagne » ALORS QUE PEUT-ETRE IL AVAIT UNE VIE DE GALERE/DE REFUGIE ET FAISAIT TANT BIEN QUE MAL POUR AVOIR UNE EDUCATION, LE PARTI CNDD-FDD (OU CE QUI EN RESTE) VIENT DE MONTRER ENCORE UNE FOIS QU’IL N’EST PAS LA POUR ENCOURAGER LA PARTICIPATION (DES « INTELLECTUELS » BURUNDAIS EN GENERAL, ET DE LA DIASPORA EN PARTICULIER) A LA VIE SOCIO-ECO
      NOMIQUE DU BEAU PAYS DE MWEZI GISABO.
      Ou est alors passe l’esprit de RASSEMBLEUR (apres tout meme dans un mouvement rebelle classique?/bien structure, normalement on y trouve l’aile armee et l’aile politique, ET LA CONTRIBUTION DE CHACUN EST APPRECIEE A SA JUSTE VALEUR.

  7. Jean-Pierre Ayuhu

    Chers honorables Rufyikiri, Ntavyohanyuma, Ngendakumana,

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire, nous dit-on mais il vaut mieux agir trop tôt avant qu’il ne soit trop tard. Les actes que vous venez de poser sont certes louables mais …pourqoui ne l’avoir pas fait en Avril par exemple plus particulièrement à la veille de la désignation de Nkurunziza comme candidat du CNDD-FDD? L’impact aurait été autre. Aujourd’hui, c e lundi donc, a lieu les élections..théoriquement, votre mandat, M. Pie Ntavyohanyuma, arrive gentiment à son terme! Démissionner dans ce contexte ! M. Rufyikiri avait encore quelques jours devant lui…Et puis, résistez à cette anarchie depuis le Burundi, avec les burundais!

    Et à vous Bucumi et les autres,
    Oui vous avez agi et réagi au bon moment mais vous avez été dan sles secrets du pouvoir…ce n’est pas en entrant en disgrace que l’on débale tout dans la rue. C’est l’Etat que tu déshabille et non Nkurunziza!

    Et à vous, chers amis qui n’osent pas parler les bouches pleines,

    Lira bien qui lira le dernier, nous dit-on….vous ne vous rendez pas compte comme vous hypothéquez l’avenir d’un peuple pour une survie matérielle de quelques jours!

  8. Jean-Pierre Ayuhu

    Chers honorables Rufyikiri, Ntavyohanyuma, Ngendakumana,

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire, nous dit-on mais il vaut mieux agir trop tôt avant qu’il ne soit trop tard. Les actes que vous venez de poser sont certes louables mais …pourqoui ne l’avoir pas fait en Avril par exemple plus particulièrement à la veille de la désignation de Nkurunziza comme candidat du CNDD-FDD? L’impact aurait été autre. Aujourd’hui, c e lundi donc, a lieu les élections..théoriquement, votre mandat, M. Pie Ntavyohanyuma, arrive gentiment à son terme! Démissionner dans ce contexte ! M. Rufyikiri avait encore quelqet les autres qui n’osent pas parler les bouches pleines,

  9. Kaburundi Marcus

    Le gouvernement du Canada vient d’interdire à l’Ambassade du Burundi au Canada de ne pas tenir des élections antidémocratiques sur le sol Canadien. C’est un signal fort que le Canada signifie à Nkurunziza , que le Canada ne reconnaitra pas les résultats de ces mascarades d’élection

  10. Mr le Président, si tu as lire des commentaires de cette cite, S.V.P demander maintenant à vaux gens avec lès quelles qu’il vous as induire en erreur de répondre à la question que Monsieur KABWA à posé concernent la correspondance de RUFYIKIRI qu’il c’est adresse à vous : Tena-
    Muheshimiwa Raiis Nkurunziza, japo unaweza kuwa uko Raiis, ni vizuri kufata ushauri wa wenye walio kutangulia kuona JUWA .

    Hilo ni moja la asili yetu sisi wa AFRIKA ; ile tunasema UMUCO W’IKIRUNDI
    Na ndio maana walisema asiye sikiya la mkuu huvunjika guu, samahani bwana Raiis, kama kiswahili kita kutatiza muulize RUKARA atakutafsiriya vizuri, ila asikudanganyi tu ::

    • Khamis Suleiman

      Kagimbi wewe ni Afisa uhamiaji nchini Tanzania, imekuaje uingilie maswala ya Burundi. Au unathibitisha ule uvumi kwamba wewe ni mrundi uliyejificha ndani ya serekali ya Tanzania?

      Khamis

  11. kaiser

    Ceux qui sont en train de cracher du feu sur Nkurunziza (dont Rufyikiri) ne le font pas par patriotisme, mais pace qu’ils voulaient aussi cette place. Qu’ils patientent. Le pays n’est pas come un match de football qui dure 90 minutes. Il y aura des milliers d’autres mandats; s’ils sont bons, ils auront leur tour.

    • Tu veux dire que Peter aura son 3ème mandat parce qu’il est bon? Tu es victime de la sympathie aveugle et injustifiée envers lui
      Peut être que toi aussi tu pourras être victime de son système pourri, si par directement, au moins tu pourras faire partie des victimes collatéraux

    • Tumaini

      Mr. Il a aussi le droit de postuler, mais ne veut pas le faire tant que ce incompetent reste au pouvoir

  12. Vuvuzela

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand le « representant general » de tout le peuple burundais fuie son pays et ose laisser derriere lui son peuple? Vous l’avez compris, ce representant general est le President de l’illustre Assemblee Nationale du Burundi.

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand Vuvuzela, longtemps sysmpathisant de Peter et DD, decide de jeter l’eponge?

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand des DD comme Radjabu, Manasse, Niyombare, Rufyikiri, et autres figures respectes dans le systeme DD, fuient un pouvoir DD pour se proteger contre celui-ci, pas contre les tutsis ou Uprona, juste parce qu’ils ont ose conseiller le president?

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand les gens ne dorment plus chez eux?

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand le president visite ses administres avec un contingeant de militaires ou milices armes jusqu’aux dents, je crois meme avec des armes de defense aerienne?

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand le pouvoir brule les biens tant publics que prives pour appauvrir ou faire taire les opposants?

    « La paix regne sur tout le territoire national » quand les campus sont fermes?

    Ndabaza.

    • Kubwayo

      Vuvuzela, il y a les actes politiques et la vie reelle! Tu vis quoi toi? Moi je suis en paix! Muzomaramara basha

      • Stan Siyomana

        I. @Vuvuzela (infatiguable contributeur a ce forum sur Iwacu-burundi.org).
        BONNE ARRIVEE LA OU VOUS ETES ALLE.
        II. @Kubwayo
        1. Vous voulez separer les actes politiques de la vie reelle, alors que (sous d’autres cieux) le citoyen lambda va aux elections (par exemple) JUSTEMENT POUR METTRE EN AVANT DES DIRIGEANTS QUI POURRAIENT AVOIR UNE VISION POUR AMELIORER SA VIE DE TOUS LES JOURS (construire une usine, construire un barrage hydroelectrique, construire un chemin de fer, creer de l’emploi…).
        C’EST POURQUOI VOTER EST UN DEVOIR CIVIQUE DU CITOYEN LAMBDA (mais malheureusement, aujourd’hui pour differentes raisons, ce citoyen essaie d’enlever l’encre de son doigt s’il est parmi ceux qui vont voter quand meme dans ces elections de 2015).
        2. Vous devez avoir une « cuirasse emotionnelle »

        • Vuvuzela

          Oh, merci. Que vous etes gentil!

      • Vuvuzela

        Que la paix soit avec toi. Mais si « nous » nous n’en avons pas, la tienne ne durera pas longtemps. Tu interet a ce que « on » en ait aussi.

  13. rené larbuisson

    De belgique je vous encourage fortement …oui c’est facile à écrire…mais les Burundais que j’affectionne particulièrement sont des personnes de coeur et de force. J’ai longtemps investi chez vous, j’y ai adopté une jeune fille de 25 ans aujourd’hui….je suis toujours actionnaire depuis le premier jour d’interbank…bref je connais un peu le dessous des cartes qui n’est que rarement publié…argent et corruption endémique… si concrètement je peux aider vs avez mon adresse…Courage

  14. Un extrait de la correspondance de Rufyikiri à Nkurunziza:
    « A quoi servira de gagner des élections par ailleurs contestées et qualifiées d’inconstitutionnelles si vous perdez en même temps les moyens pour satisfaire les besoins fondamentaux de la population ? »
    Y’aurait-il un des sympathisants de Peter pour répondre à cette préoccupation largement partagée?

    • Tchima

      @ KABWA
      Mademoiselle LILIANE ma chérie bien aimée va te répondre,….peut être qu’elle ne s’est pas encore connectée.

      • IRANZI

        Mes frère Dieu est à l’oeure et va arranger tout d’ici peu.Croyez-le!

      • IRANZI

        Mes frères, Dieu est à l’oeuvre et va arranger tout d’ici peu.Croyez-le!

        • Baobab

          @IRANZI
          « Mes frères, Dieu est à l’oeuvre et va arranger tout d’ici peu.Croyez-le! »
          Dieu est à l’oeuvre en Syrie, au Soudan, en Libye, en Ukraine, au Mali, etc…
          Dors tranquille, tout s’arrange grâce à notre main invisible! Reste chez toi couché(e) dans ton lit, le salaire va t’y retrouver car tu es le(la) champion(ne) de la prière!

          • Stan Siyomana

            @Iranzi, @Baobab
            Il y a aussi :
            1.AIDES-TOI ET LE CIEL T’AIDERA.
            2. LA VIE EST UN COMBAT (dans la chanson de je ne sais quel chanteur de la RD Congo, feu Rochereau? ou feu Franco?).

          • IRANZI

            Ami Baobab et autres qui me lisez,consultez la Ste Bible: »Amos 9:5-10″. Bne comprehension.

Publicité