Elections 2015

Elections Communales et Législatives

Une encre pas si indélébile que ça !

Un électeur venant d'effacer l'encre

Un électeur venant d’effacer l’encre

Au moment où dans certains quartiers, l’index gauche maculé de l’encre de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) est exhibé pour attester de sa «citoyenneté», ce n’est pas le cas dans d’autres communes urbaines.
Après le vote, plusieurs électeurs, surtout des jeunes, dans les quartiers comme Kamenge, Kinama, Musaga et Rohero se sont précipités vers quelques robinets des environs pour effacer toute trace de cette encre. A défaut, d’autres ont eu recours à tout autre objet tel que des coupe-ongles, des cailloux, du sable, et un peu de terre.

Un jeune confie tout en effaçant l’encre sur son doigt : « Je ne pourrais pas rentrer avec ça. Je risquerais de me faire couper ce doigt. » La même raison est avancée par tous les autres qui se sont empressés de rincer leurs doigts car, disent-ils, elle n’est pas difficile à nettoyer.

Faible affluence dans la commune Kanyosha

A l’école primaire de Nyamutenderi, en zone Tuyaga, les bureaux de vote, trois, ont ouvert à 6h30, avec un matériel complet. Les opérations de vote ont commencé à 7h, avec une très faible affluence. Ainsi, à 9h45, 12 personnes avaient déjà voté, pour la plupart les membres du bureau et les mandataires politiques : deux du Cndd-Fdd, deux de l’Uprona, aile Concilie Nibigira, et un mandataire du candidat indépendant, Francis Ngaruko.

A la paroisse de Buhonga, le décor semble inchangé : beaucoup de blanc, de la couleur des T-shirts des membres des bureaux de vote, six en tout. La aussi, les bureaux ont ouvert à 6h30. « Pour des raisons de sécurité, le matériel de vote était gardé à une position militaire près de l’église, raison de notre retard», explique Benjamin Niyongabo, président du bureau de vote 3. A 6h50, les opérations de vote ont commencé et, à 10h15, 26 électeurs avaient déjà voté.

En général, la sécurité est bonne sur le site. Même si une des membres de ce bureau de vote trouve que les militaires sont un peu éloignés du site. « J’ai un peu peur, tout peut arriver très vite, et les militaires ne sont pas assez près pour réagir rapidement », craint-elle.

A l’école primaire Ruyaga II, au chef lieu de la commune Kanyosha, tous les bureaux de vote sont ouverts, malgré le peu d’affluence des électeurs. Pourtant, des agents des bureaux manquaient ce matin, et ils ont dû être remplacés. « Ces agents ont été recrutés sur des bases politiques notamment. Ils on dû suivre l’injonction de leurs leaders de boycotter les élections», indique Patrobase Kamaro, président de la Commission Electorale Communale Indépendante (CECI) à Kanyosha. Pour lui, les mêmes raisons expliquent la faible affluence dans les 96 bureaux de vote de cette commune, éparpillés sur 4 centres de vote. Pourtant, souligne-t-il, sur 30.688 électeurs inscrits, plus de 71%, soit 21.707 avaient retiré leurs cartes le 27 juin dernier.

Musigati : de longues files d’attente

A l’école fondamentale Musigati 3, jusqu’à 11h30, 222 électeurs sur 322 avaient voté. De longues files d’attente s’observaient dans l’avant-midi. En début d’après-midi, on observe des Imbonerakure qui scrutent les gens se rendant aux urnes. Sur ce même bureau, deux mandataires du Cndd-Fdd et deux autres de la coalition Copa. Deux policiers assurent la sécurité. L’endroit est calme. Le procureur général de la République Valentin Bagorikunda est venu voter à cet endroit.

Mugongomanga : des mandataires des partis politiques

Dans Bujumbura rural, en commune Mugongomanga, des mandataires politiques du Cndd-Fdd et de l’Uprona ont été autorisés à observer les opérations de vote sans accréditation signée de la Ceni. Il y a eu quelques discussions mais finalement ces mandataires de ces deux partis politiques ont pu observer le déroulement du vote.

Bwambarangwe, démission des membres d’un bureau de vote

A Kirundo, dans la commune Bwambarangwe, des membres d’un bureau de vote ont démissionné dimanche soir. Leur remplacement a été vite fait. et ce matin le lendemain à la première heure, les opérations de vote ont débuté entre 7 heures et demie et 8 heures.

Kiremba : un coup de feu tiré par mégarde disperse les électeurs

Les gens avaient répondu massivement à ce rendez-vous des communales et des législatives dans cette localité située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la province Bururi. Quand le coup de feu est parti, il y a eu panique et remue-ménage générale. Les gens courraient dans tous les sens, il a fallu plus d’une heure pour revenir au centre de vote. Et tout cela, c’est la faute à un militaire qui n’a pas bien tiré attention au cran de sûreté de son arme.

Des jeunes improvisés membres du bureau de vote

Une jeune fille présidente d'un bureau de vote au terrain de football du camp Muha

Une jeune fille nommée sur place présidente d’un bureau de vote au terrain de football du camp Muha

C’est pour combler les absences que des jeunes ont été recrutés sur place, vers 9h30’. Certains avancent des raisons de sécurité qui auraient poussé les assesseurs à s’absenter. Sans toutefois avoir été formés, ces jeunes ont été mis au courant de la tâche qui est la leur à la hâte, sous le regard stupéfait des gens venus voter. Ils ont reçu des t-shirts estampillés CENI, puis on leur a confectionné des badges à l’aide d’un stylo.

Un jeune homme, témoin d’appels désespérés d’un membre de la Ceni, confie : « Il demandait à ce qu’on fasse venir n’importe quel jeune, ayant au moins le niveau huitième. »

Interrogées, deux jeunes filles en train d’enfiler des t-shirts nous répondent dans une cacophonie. La première avoue qu’elle n’a pas été formée, la seconde affirme, en tremblant tout de même, qu’elle a  » reçu une formation ».

Musaga : sur 48 bureaux de vote, 5 sont ouverts

Le responsable du centre de vote situé au terrain de football du camp Muha confirme l’absence de la plupart des membres des bureaux de vote ce centre. Selon lui, plusieurs d’entre eux ont signalé qu’ils ont peur pour leur sécurité suite aux explosions de grenades et des crépitements d’armes entendus la nuit dernière. «Certains se sont rendus à l’intérieur du pays après leur formation, par peur. On a dû chercher des remplaçants. Ils viennent d’arriver tout de suite.» Une confession faite à 10 heures.

Mayuyu : des électeurs se procurent  leurs cartes avant de voter

La plupart des votants à l’école primaire de Mayuyu pour ces communales combinées avec les législatives n’avaient pas de cartes d’électeurs. Ils les ont retirés ce matin et ont exercé leur droit de vote par la suite. La plupart des électeurs sont des femmes.

Il n’y avait que les mandataires politiques du Cndd-Fdd et de l’Uprona à ce centre de vote. Signalons également la présence des observateurs du Codip.

La sécurité a été renforcée dans cette localité qui a connu des manifestations contre le troisième mandat du président Nkurunziza, il y avait une forte présence militaire.

Le ministre du Développement Communal, Dieudonné Giteruzi est passé par ce centre de vote, il venait de voter sur sa colline natale.

Kanyosha rural : pas d’affluence à Nyamutenderi

Bujumbura rural Kanyosha les agens de la Ceni sont chomés

Bujumbura rural Kanyosha les agens de la Ceni sont chomés

Au centre de vote situé à l’église de la Communauté Emmanuel dans la localité de Nyamutenderi, l’opération de vote a débuté à 6heures et demie. Tout le matériel de vote était au complet : les urnes, les isoloirs et les cartes ainsi que les listes des candidats à ces communales combinées avec les législatives, tout était en place mais les électeurs arrivent au compte-goutte.

Vers 10 heures, il n’y avait que 10 électeurs qui avaient déjà voté et c’était pour la plupart des membres des bureaux de vote de ce centre. Il n’y avait que les mandataires de partis Cndd-Fdd.

Musaga : explosion d’une grenade à la 1ère avenue

Les électeurs présents sur ce terrain constitués à plus d 90% de militaires et de policiers.

Les électeurs présents sur ce terrain constitués à plus d 90% de militaires et de policiers.

Cette détonation a créé une certaine frayeur au centre de vote situé au Camp Muha au terrain de football. Mais la peur créée par cette déflagration a été de courte durée chez les électeurs présents sur ce terrain constitués à plus d 90% de militaires et de policiers.

Il n’y a que quelques civils sur ce centre de vote situé en dehors de ce ’’quartier contestataire’’. Après avoir accompli leur devoir civique, la plupart de ces civils préfèrent prendre la direction de la ville. «Nous avons du travail en ville, nous ne rentrons que la nuit tombée», tentent-ils de se justifier tout en essuyant l’encre indélébile sur leur index gauche.

Signalons une présence à Musaga des observateurs du Menub et de quelques mandataires des politiques, notamment ceux du Cndd-Fdd et ceux de l’Uprona.

Kamenge : il y a affluence au centre de vote situé à l’Ecole fondamentale

Les premiers électeurs

Les premiers électeurs

8h30. Les premiers électeurs pour ces Communales combinées aux Législatives se sont présentés bien avant 6 heures pour être parmi les premiers à voter.

C’est vers 6 heures et quart que cette opération a commencé. Il y a eu vérification des urnes avant d’être scellées en présence de toute l’assistance.

Quelques observateurs étaient bien en place notamment ceux de l’association Acopa. Il y avait également quelques mandataires des partis politiques notamment ceux du Cndd-Fdd.

Chose curieuse, la plupart des personnes qui venaient de voter se précipitaient vers un robinet pour se laver et tenter de faire disparaître l’encre indélébile.

La sécurité était renforcée, il y avait une présence policière et militaire renforcée. Il y en avait dans les enceintes de cette école et même à l’extérieur.

A l’école primaire de Mayuyu
, le bureau de vote a ouvert à 7h15, avec une faible affluence surtout des femmes, une cinquantaine, dont une trentaine avaient déjà voté à 8h. Dans la nuit de dimanche à lundi, quelques coups de feu et deux grenades ont été entendus entre 2h et 3h du matin, mais dans les communes voisines de Mayuyu, selon la police.

Grande affluence à Musigati

Il y avait plusieurs files d’électeurs dans les bureaux de vote au chef lieu de la province Bubanza dès 6h du matin. A l’école fondamentale de Musigati III, il y a beaucoup d’électeurs et deux mandataires du Cndd-Fdd. Deux policiers pour tout assurent la sécurité de ce bureau de vote.

Un vote presque normal a Kinama

Au Lycée municipal de Kinama, les opérations de vote n’avaient pas encore commencé à 7h20, avec une faible affluence des électeurs. La manipulation des bulletins de vote prend beaucoup de temps pour les déposer dans les urnes surtout pour les personnes âgées. Pour des raisons de sécurité, beaucoup de gens ont été regroupés, les électeurs des quartiers Bururi, Gitega et Ngozi vont voter dans le bureau de vote du lycée municipal de Kinama, ce qui crée une certaine confusion.

  35   Vos commentaires
  1. avatar Vuvuzela

    Turahumiwe Peter asigaye avuga nkuwariye amavuubi, nkuwiranze. Ewe Mukama kubona narigeze gukunda umuntu nkuwo! Imana imbabarire.

  2. Les médias comme RFI, la Voix de l’Amérique, BBC, France24, Arib.info, bujumbura.be, Jeune Afrique, le Pays Burkinabé, Libre belgique, etc., les Nations Unues, l’UE, l’UA, etc. nous annonçaient des troubles et catastrophes sans précédents au cours de ces élections.
    Grande est ma surprise, jusqu’à ce matin du 30 juin 2015 on ne parle pas d’incident majeur. On spécule seulement sur le taux de participation.
    Le peuple Burundais vient de surprendre et confondre les prophètes de malheurs.

    Félicitation à mon peuple !!!!!!!

    • avatar Baobab

      @Ntahitangiye
      « Le peuple Burundais vient de surprendre et confondre les prophètes de malheurs. »
      Bonne chose!
      Maintenant il faudrait que le peuple burundais surprenne par sa victoire dans son combat contre la pauvreté! Et qu’il cesse d’aller mendier tous les jours chez les plus nantis! Est-il déjà sur la bonne voie? Pas si sûr! Si l’on observe toutes les ressources et énergie dépensées dans les choses qui n’ont rien à avoir avec cette lutte!

  3. avatar Ngenzi

    Nta Communauté internationale qui perturbera la Paix du Burundi et de son Peuple tant que Nkurunziza maîtrise encore la situation. Niba mwibuka neza, yaguma avuga ko amatora azogenda neza cane, donc sans heurt ni génocide interethnique. None ikindi les anti-Nkurunziza bipfuza n’iki? Bashaka ko abaviraho? Nibakoreshe ubundi buryo canke nyene babandanye intelligemment ibiganiro à leur portée, sinon harya Nkurunziza ararinzwe et ce n’est pas n’importe qui au Burundi qui peut le déstabiliser. Kumwica vyovyo ntibishoboka kuko abari prêts yokumugwanira bogandagura abatari bakeya mu Burundi. Restez vigilants et surtout prudents mureke kwikwegere igisoda ca Cndd-Fdd ya Nkurunziza kuko ni virulent et sans pitié! Uwaciye muri maquis aba arusha amakari abagumye mu Gihugu naburya nabo batoroshe. En tout cas, un homme averti en vaut deux!…

  4. avatar Bahati

    La mascarade de ce 29 ne regarde que Nkurunziza et ses fans. Nous allons nous choisir nos representants au bon moment.
    On apprend que les armes lourdes sont en train d’etre mises en place pour punir les quartiers qui ne sont pas alles voter. Mais
    que Nkurunziza et sa clique sachent que chaque chose a sa fin. La guere qu’ils ont commence pour imposer sa dictature ne
    la gagneront pas avec des mittrailleuses. Chers citoyens soyez encore plus vigilants, le danger est derriere vos portes.

  5. avatar Ndabafise Peter

    D’apres les estimations provisoires de PC de la CENI, le camps Concilie aurait deja 5,89% des voix, suivi de celui de Rwasa avec 1,76%, Sinduhije 1,71%, le reste se partagerait 0,67%.

  6. avatar JEAN PIERRE

    Même si les bureaux de vote ne donne jamais des rapports de la mi-journée, le president de la CENI ann0nce que le taux de participation de la mi-journée est de 70%. S’attend-il à une participation de 140 % pour toute la journée avec l’opposition et la société civile qui ont boycoté les elections ?
    Du jamais vu dans le monde où un president de la CENI ne sait pas comment manipuler les chiffres !

    • avatar Ngenzi

      @JEAN PIERRE: « le president de la CENI ann0nce que le taux de participation de la mi-journée est de 70%»

      Bihenze ibiharuro kuko Nkurunziza parlait d’un taux de participation de 700% par journée de scrutin. Révisez bien vos chiffres sinon hoba habaye ubusuma; parlez du moins de 350% du taux de participation jusqu’à la mi-journée électorale… C’est comme ça avec le Cndd-Fdd Nkurunziza…

  7. avatar louis 11

    Le tres tres tres tres populaire a les USA UE UA EAC toutes les Ong aux trousses et lui se dandine en survetement et en velo.
    Il nous faut d’urgence l’avis de psychologues.

  8. avatar nina

    Jewe nubu ndacafise irangi kurutoki. Nagirageje mugabo vyanse. Encre indelebile irafata gose.

    • avatar Bahati

      Rigumize ko kugira uzokwame wibuka ko watamvye wirorera, wongere ushile ton doigt sur les socials media abantu babone ko Nina a fait une chose extra (lol).

  9. avatar Theus Nahaga

    Nkurunziza et sa clique poursuivent un but: détruire le Burundi. Jusqu’à ce jour, ils n’ont pas encore réussi à réveiller le démon ethnique, mais ils y travaillent et même si cela ne fonctionne pas Nkurunziza fera son affaire. Nkurunziza rêve d’un pays ethniquement nettoyé.
    Il faut qu’on le comprenne, cette affaire n’est pas une affaire entre Hutus et Tutsis, c’est une affaire entre un sanguinaire et le reste de l’humanité, une affaire qui risque d’engloûtir la population tutsie du Burundi, une affaire dans laquelle on n’hésitera pas à tuer des centaines de milliers de Hutus qui auront refusé d’être complices et Dieu seul sait combien il y en a. Quant à nous qui ne savons pas où nous situer dans ces catégorisations, nous sommes perdus d’avance.
    Nkurunziza et sa milice ne représentent pas les Hutus, ils ne représentent qu’eux-mêmes, seuls mais décidés à être criminels. Il y irait par sa milice, mais ils sait que faire un 1994 Burundais pourrait lui coûter la vie, alors il fera par la faim lente et pernicieuse. La milice des Imbonerakure qui se sont déjà alliés aux interahamwe rwandais de triste mémoire va travailler en sous-main. Ils iront intimidant, menaçant rançonnant et parfois tuant de façon sporadique. in fine le pays sera nettoyé de sa population Tutsie. La masse populaire Hutue, incapable de se désolidariser des Tutsi, sera emportée par la tourmente. Qu’importe, Nkurunziza et sa clique ont une idée de ce que doit être le Burundi. Ils vont le réaliser quel qu’en sera le prix. Nous ne sommes pa à la veille d’une guerre civile, ce qui serait déjá extrêmement grave, nous sommes bel et bienà la veille d’un nettoyage ethnique pur et simple, une des tragédies les plus sombre de l’histoire des hommes.

    • avatar nzitonda

      Mauvais

  10. avatar Bayubahe

    C’est vraiment une journée de vote symbolique kuko bavyitabira canke bareka, abazoyatsinda barazwi déjà. Ivyo vyose rero nuguhuma amaso abanyagihugu et la Communauté internationale. Bref, un scénario électoral qui ne tient pas debout!

  11. avatar ndihoku

    Ban ki mun ati »que les élections se fassent dans un environnement sécurisé » , alors que vendredi dernier atashaka ko amatora aba le 29, c’est bien ko yahinduye imvugo. en plus j’apprends que les observateurs de l’ONU sont sur place. chapeau!!!

  12. avatar Carthage

    Kennedy disait que la place la plus chaude des enfers sera reservee a ceux qui n agissent pas quand on a besoin d eux. Je suis furieux de voir des senoirs (Gervais, pie) apres avoir profite des largesses de la republique choisissent de tout plaquer, alors que des jeunes prennent courageusement des responsabilites des bureaux de vote. Chapeau

    • avatar l'histoire est en marche

      De quels jeunes tu parles? barya bana bahitanye kw’ibarabara mu gitondo?

  13. avatar Yves

    N’utilisez pas le mot ‘élection’ svp, cette mascarade n’a rien à voir avec un processus électoral… La communauté internationale n’est pas dupe, les financements cesseront définitivement… Le ‘système’ Nkurunziza survivra encore sans doute quelques mois, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus assez d’argent pour payer l’armée et la police… alors ce gouvernement s’écroulera de lui-même et les Burundais pourront enfin (re)construire leur pays.

    • avatar Karikurubu

      @Yves:«La communauté internationale n’est pas dupe, les financements cesseront définitivement»

      Yves, ntubagirire confiance cane kuko wohava uba déçu. Nkurunziza azotwara kandi bazobandanya kumufasha biciye mu bundi buhinga mutazi mu gihe yotsinda amatorao, attends voir! Uribuka ko Uburundi ari Igihugu souverain bivuga ko ata gihugu na kimwe gishobora kwivanga mu vyaco comme ça. Na Kagamé azosubira atware u Rwanda kuko imbaga nyamwinshi y’abanyarwanda imushigikiye, uwutazotwara kuko abiwe bamubereye ifuro ry’igiti ni Kabila, nawe urazi ingene abazïrois/congolais barungura. Rero Nkurunziza est là pour reprendre les rênes du Pays. Arafise igisoda n’igipolisi qu’il contrôle jusqu’ici, abanyagihugu isinzi baramushigikiye, none wumva yoreka gutwara gute afise iyo opportunité ? Il a imposé une ligne de parti ku bagumyabanga et sympathisants qui veulent poursuivre avec lui, abatabishoboye ils ont disposé ou ont été mis à la porte du parti. Nkurunziza yova ku ntwaro aruko hobonetse une force de frappe supérieure à la sienne, kandi iyo ntuyibarize kwa Pacifique Nininahazwe canke Opposition qui n’attendent qu’après la Communauté internationale, oublie ça! Remarquez que je ne décourage personne mais nta banyagihugu bafadika bari inyuma ya Opposition botuma Nkurunziza atitoza pour un énième fois naburya ari mandats forcés. Réfléchissez-y et vous m’en donnerez des nouvelles…

      • avatar Baobab

        @Karikurubu
        « Nkurunziza azotwara kandi bazobandanya kumufasha biciye mu bundi buhinga mutazi mu gihe yotsinda amatorao, attends voir! »
        Kuki uvuga ngo mu gihe yotsinda? Le conditionnel est superflu dans sa situation: car il fait ce qu’il veut, comme il veut et quand il veut!
        Pire encore atsinda ariko ahigana na nde? Ama listes y’abahiganwa yose niwe yayanditse: haba muri CNDD-FDD, muri Copa, kwa Bigirimana canke kwa Sindimwo!

  14. avatar Kaburundi Marcus

    Le gouvernement du Canada vient d’interdire à l’Ambassade du Burundi au Canada de ne pas tenir des élections antidémocratiques sur le sol Canadien. C’est un signal fort que le Canada signifie à Nkurunziza , que le Canada ne reconnaitra pas les résultats de ces mascarades d’élection

    • avatar jewe

      Et alors bihinduriki hubwo nibirukane embassadeur murabona

    • avatar Burundi Bwacuu

      Mais qu’est ce qu’on s’en fout du Canada… Regarde leur aides depuis l’independance du Burundi. Pas grand chose.

  15. avatar Mtu wachini

    Twanka twakunda, amatora azogenda neza. Uwutavyemera nawe ngo shahuli yake! Ewe Burundi waragowe. Ubu turagiye gusubira gutwagwa kugikenye nk’inyamaswa, pour les cinq prochaine années turagiye kuba abaja? Abarundi twari dukwiriye guhaguruka tukagwana gushika kugatsi kanyuma ayo mabingira ariko aradutakangira uburundi.

    • avatar Iuvenis Mujeune

      Abogufashije gukerega bagiye gutora diii. Uhava usanga wasigaye muhira wenyene.

  16. avatar Murundi

    La redaction peu -il nous comfirmer si ou pas le couple présidentiel a votè ensemble ?

    • avatar travaillement

      A NGOZI, à Mwumba, ce lundi 29 juin 2015, vers 12h, le couple présidentiel , Mme Denise Nkurunziza et le très populaire Président Africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, est allé voter en tout quiétude, au près des citoyens de la localité.

  17. avatar Jamahaar

    Tout ca ce n’est qu’une formalite pour amuser la gallerie.Les des sont deja faits.C’est une mascarade d’elections qui se deroulent dans un climat de peur et de violence, a l’absence d’observateurs impartiaux locaux et internationaux, des opposants et des centaines de milliers de citoyens burundais en exile sans mentionner l’absence de media libres sacages et brules par les sbires du pouvoir pour reduire au silence toute voix discordante de la position officielle relayee par la RTNB et REMA FM.Les rusultats ne seront donc pas une surprise sauf pour les naïfs.Malgre l’appel au boycott par la societe civile et les partis d’opposition, les scores seront dans l’ordre de 85% pour le CNDD-FDD et les autres partis allies se partageant les 15% resatant.Voila la nature de democratie de l’ere-CNDD-FDD 2015.

  18. avatar ndihoku

    merci pour ces nouvelles sur le déroulement des éléctions. Mubandanye kutugezaho ukuntu biriko bigenda.

  19. avatar toulouse

    Muze muratumenyesha uko bimeze nka kurya mwahora mugira ku ma manifestations murakoze

    • il ne faut comparer deux situations totalement efférentes: les manifestations légales et les élections, un non événement car non reconnues par une bonne parte de burundais et la communauté internationale

      • avatar akahise jean

        Amatora yabay kandi um7tekano niwose.

        • avatar kira

          Nta makuru mufise yo mugihugu hagati nka za Muramvya, Rutana, Ngozi, Karuzi, Makamba, Cankuzo, Kayanza, Mwaro, Muyinga Kirundo n ahandi?? SVP!!

          • avatar Iuvenis Mujeune

            Aho haragoye gushika. Huum!!!

      • avatar jewe

        Une bonne partie ca veux dire quoi haruwurabona atigwa 100/100
        51 irahagije

Publicité