Politique

Élections 2015 : le mandat oublié …

Deux ans avant les prochaines échéances, la probable candidature de Pierre Nkurunziza revient au-devant de la scène. Par ce qui semble être un scénario bien élaboré, mais dont l’issue n’est pas claire.

La probable candidature de Pierre Nkurundiza en 2015 refait polémique ©Iwacu

La probable candidature de Pierre Nkurundiza en 2015 refait polémique ©Iwacu

Ce samedi 7 septembre, le parti présidentiel a organisé de grandes festivités populaires pour fêter les 3 ans du second mandat de Pierre Nkurunziza.
A Gatumba, le président du Cndd-Fdd a laissé entendre que Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis huit ans, peut briguer un troisième mandat. En insistant sur le fait qu’il est, en réalité,  à son premier mandat présidentiel. « C’est en 2010 que le chef de l’Etat a été élu au suffrage universel direct, par le peuple. Cela signifie que le chef de l’Etat que nous avons aujourd’hui a déjà été élu une seule fois. Ecoutez-moi bien : le chef de l’Etat a déjà été élu une seule fois par la population », a insisté Pascal Nyabenda. Car, a-t-il précisé, l’élection de Pierre Nkurunziza en 2005 ne compte pas, puisqu’il avait été élu à l’époque par le Parlement burundais.

Réaction immédiate de l’ADC-Ikibiri. L’actuel chef de l’Etat n’a pas le droit de se représenter une troisième fois, ce serait contraire à la Constitution qui ne permet que deux mandats. Pour Léonce Ngendakumana, le président de la République en est à son second et dernier mandat. « Il peut faire un forcing et les conséquences de cela seront sur sa tête et son parti », indique M. Ngendakumana.
Pascal Nyabenda n’aurait donc été que le messager de la volonté de Pierre Nkurunziza. Ce dernier, sans être aussi direct, a déjà laissé soupçonner ces ambitions électorales.

Un scénario présidentiel …

Interrogé par France 24, lors de sa récente visite en France, sur son éventuelle candidature aux prochaines élections présidentielles, Pierre Nkurunziza est resté évasif. En répondant qu’une candidature de sa part en 2015 n’était pas une affaire personnelle, mais plutôt celle de son parti, et conformément à la Constitution. En faisant cette déclaration, le numéro un burundais a semblé donner des directives au parti.

Pour Léonce Ngendakumana, le président de la République en est à son second et dernier mandat ©Iwacu

Pour Léonce Ngendakumana, le président de la République en est à son second et dernier mandat ©Iwacu

En effet, en mai dernier, selon la RPA, une réunion du conseil des sages est organisée à la permanence nationale du Cndd-Fdd et présidée par le président du dit conseil. La rencontre semble préparer la candidature du président Pierre Nkurunziza à sa propre succession, en 2015.
D’après nos confrères, le numéro un du conseil des sages n’aurait pas été tendre envers ceux qui pourraient contester ce troisième mandat.
Dans son discours à la nation le 26 août, à l’occasion des trois ans qui viennent de s’écouler durant ce mandat, Pierre Nkurunziza a encore tendu la perche à ses partisans. : « C’est le 26 août 2010 que nous avons été investis président de la République du Burundi pour un mandat de 5 ans après un suffrage universel direct…En ce jour où nous célébrons le troisième anniversaire de notre élection au suffrage universel direct par le peuple burundais, (…)»

Prochaine étape : légitimer la candidature

En analysant ce discours, le Pr Gertrude Kazoviyo y voit une évolution dans l’argumentation du président burundais, en faveur d’une légitimation d’un troisième mandat.  « En politique, surtout quand on cherche à convaincre, on lance une petite phrase pour mieux observer et suivre les réactions des récepteurs, afin de savoir comment ajuster son argumentation », explique la professeure Kazoviyo. Elle estime que M. Nkurunziza ne veut pas y aller directement et brutalement et qu’il préfère convaincre graduellement l’opinion tant nationale qu’internationale.
La prochaine étape devrait donc être, logiquement, la légitimation de cette candidature, contestée par certains. Une légitimation par le biais de la Cour constitutionnelle ou le Parlement. Il est clair que le président peut avoir, en grande partie, confiance en la décision de la Cour constitutionnelle, sur la constitutionnalité de sa candidature. Mais cela n’est pas évident quant à la révision de la Constitution par les deux chambres du Parlement. Celle-ci est faite par un vote séparé, aux 4/5 des voix pour l’Assemblée Nationale, et 2/3 pour le Sénat.

Au nom de la loi : face à une probable candidature de Pierre Nkurunziza en 2015, la constitution et l’Accord d’Arusha sont brandis et interprétés différemment, selon les tendances. Iwacu revient sur les articles les plus discutés de ces textes.
Trois articles de la Constitution de la République du Burundi de mars 2005, nous parlent des élections du président de la République.
Il s’agit de l’Article 96 :
Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.
Article 302
A titre exceptionnel, le premier Président de la République de la période post-transition est élu par l’Assemblée Nationale et le Sénat élus réunis en Congrès, à la majorité des deux tiers des membres. Si cette majorité n’est pas obtenue aux deux premiers tours, il est procédé immédiatement à d’autres tours jusqu’à ce qu’un candidat obtienne le suffrage égal aux deux tiers des membres du parlement. (…)
Quid de l’Accord d’Arusha qui fait partie intégrante de la Constitution du Burundi?
A l’article 7, paragraphe 6 :
1. c. Pour la première élection, qui doit être tenue pendant la période de transition, le président est élu indirectement ainsi qu’il est indiqué plus loin, au paragraphe 10 de l’article 20.
2. Le président est élu pour un mandat de cinq ans renouvelables une fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels.
A l’article 20, paragraphe 10 :
Le premier président de la période post-transition est élu par l’Assemblée nationale et le sénat réunis, à la majorité des 2/3.

Si le Sénat semble acquis au président de la République, cela risque d’être un peu plus difficile à l’hémicycle de Kigobe. Pour que le quorum des 4/5 soit atteint, il faudrait le soutien de l’Uprona et du Frodebu Nyakuri. Même si la position du second est claire ( contre cette troisième candidature), à Kumugumya (siège de l’Uprona) on préfère ne pas se prononcer, tant que le président Nkurunziza n’a pas clarifié sa position.

Après le parti, la Cour Constitutionnelle et le Parlement

Le porte-parole adjoint, du président, Willy Nyamitwe, est on ne peut plus explicite. « C’est le parti Cndd-Fdd qui a le dernier mot à la candidature de tel ou tel autre militant du Cndd-Fdd. » Si le parti porte son choix sur Pierre Nkurunziza en toute légalité, déclare M. Nyamitwe, le président ne pourra pas dire non. Toutefois, Willy Nyamitwe tient à rappeler que le parti présidentiel n’a pas encore tenu son congrès pour désigner le président de la République comme candidat.

Selon les règles du Cndd-Fdd, le candidat aux présidentielles est désigné par le congrès. Mais, en réalité, il est choisi par le conseil des sages du parti, les autres n’ont plus qu’à l’approuver. Et il doit être le Mugumyabanga qui occupe le poste le plus élevé dans le pays. Pierre Nkurunziza est, non seulement à la tête du pays, mais aussi dirige le conseil des sages, organe suprême du Cndd-Fdd. A ce niveau, les jeux semblent être déjà faits.
Cependant, une certaine opinion parle de Bagumyabanga trop zélés qui auraient décidé de mettre en avant le nom de l’actuel président, sans qu’il soit au courant, afin qu’il se souvienne d’eux plus tard, s’il est ré(ré)élu. Difficile à croire, si on se rappelle que c’est lui qui dirige le conseil des sages du Cndd-Fdd.

Mais il ne faut pas oublier non plus les Bagumyabanga qui ne sont pas favorables à ce troisième mandat, parce qu’il y en a. Pourtant, à moins que le vote soit secret, il semble difficile qu’ils osent défier le pouvoir actuel par un vote contre la reconduction de Pierre Nkurunziza.

  19   Vos commentaires
  1. RABANEZA

    Ariko MUNTU tuvugarumwe nimba wasomye neza mon comentaire. Naje mvugako zirya deux mandats présidentiels zivugwa ko atawushobora kuzirenza d’après Arusha ari zirya za suffrage universel direct kuko biri muri même article bigaca bisa na article 96 ya Constitution, or NKURUNZIZA tumaze kumutora par suffrage universel direct rimwe gusa en 2010, bisobanura ko afise uburenganzira bwo kwongera kwitoza en 2015.

  2. Shaza

    Je serais pour qu’on modifie (bonifier) la Constitution dans le sens où on laisserait un président briguer 3 mandats à condition qu’à la fin du dernier mandat il quitte sans possibilité même de redonner la chance à son parti de se représenter aux élections suivantes. Comme ça Nkurunziza ou un autre président à la tête du Pays aurait le choix de faire soit deux mandats avec possibilité de donner la chance (2 autres mandats) au suivant de sa formation ou de compléter ses trois mandats sans possibilité de retour au pouvoir de son nom et de celui de sa formation. Il faut des fois faire preuve de patience et de maturité politique lorsque nous souhaitons vivre dans un Pays paisible. Nanje ndemeza que plus de 15 ou 20 ans abarundi batwagwa n’umugambwe umwe canke umukuru w’Igihugu umwe aruguhwera vraiment, imaginez alors 25, 30, 40, 50 ans sous un même pouvoir? C’est quasiment kuguma muri vya bindi abandi babandanya kugwiza itunga abandi bicwa n’umukeno. Tuze turavugishanya ukuri. None iyo patriotisme de nos hommes politiques yoba ishimikiye kuki?…

  3. Shaza

    Je serais pour qu’on modifie (bonifier) la Constitution dans le sens où on laisserait un président briguer 3 manadats à condition qu’à la fin du dernier mandat il quitte sans possibilité même de redonner la chance à son parti de se représenter aux élections suivantes. Comme ça Nkurunziza ou un autre président à la tête du Pays aurait le choix de faire soit deux mandats avec possibilité de donner la chance (2 autres années) au suivant de sa formation ou de compléter ses trois mandats sans possibilité de retour au pouvoir de son nom et de celui de sa formation. Il faut des fois faire preuve de patience et de maturité politique lorsque nous souhaitons vivre dans un Pays paisible. Nanje ndemeza que plus de 15 ou 20 ans abarundi batwagwa n’umugambwe umwe canke umukuru w’Igihugu umwe aruguhwera vraiment, imaginez alors 25, 30, 40, 50 ans sous un même pouvoir? C’est quasiment kuguma muri vya bindi abandi babandanya kugwiza itunga abandi bicwa n’umukeno. Tuze turavugishanya ukuri. None iyo patriotisme de nos hommes politiques yoba ishimikiye kuki?…

  4. jimikana

    on pourra tourner la constitution ou les accords d’arusha dans tous les sens,
    le maximun c est 2mandats, et nkuru lui meme le sait très bien. Malheureusement,
    au Burundi on sais tous que c est la raison du plus fort qui va l ’emporter, non pas
    parce qu’ils le sont democratiquement, juste par la terreur,menaces,tueries…,des methodes des gangsters quoi?

  5. Kabizi

    Isi ntawuzoyihaga!Naho bomuha imyaka Ijana atwara azoba agishaka gutwara!
    Raba Robert Mugabe asigaye asinzirira mu nama!Arashaje ntacibuka n’ivyo yaraye avuze!
    Bazobikora ku nguvu ndabizi!Aba DD ntiboroshe!

  6. Kabizi

    Isi ntawuzoyihaga!Naho bomuha imyaka Ijana atwara azoba agishaka gutwara!
    Raba Robert Mugabe asigaye asinzirira mu nama!Arashaje ntacibuka n’ivyo yaraye avuze!
    Bazobikora ku nguvu ndabizi!

  7. Bimbabampisha

    Pourqoi entretenir la confusion entre les postes de partis pôlitiques et ceux de la république?

    Maze jewe Bimbabampisha mwene Rwaje ivyo nkavyanka…Ni nk’ico fifoforofoforo nyene benshi twama turiko turihambirirako kandi mabwe bamwa ata n’ico twumva neza… Mbe ni kuki batapfumye bashiramwo amajambo adashika n’atanu kugirango ngo bazitire ntihazogire n’uwimaramaza ngo agerageze kwiyongeza…???

    Est-ce que les auteurs des Accords d’Arusha et/ou de la Constitution nétaient pas capable d’anticiper et par conséquent de contrecarrer la tentation de pérénisation au pouvoir ou ont-ils entretenu une lacune pour éventuellement s’y engouffrer un jour?

    Article 96. Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable SEULEMENT une fois.
    Nul ne peut EN AUCUN CAS exercer plus de deux mandats présidentiels.

  8. Soleil vugukuri.

    Uwuzotorwa wese 2015 azokire gukora yisunga ineza y’igihugu n’abanyagihugu azoba ahaye!!! Kandi agire ijambo n’inguvu kuko azoba afise agikorwa kitoroshe co guteza imbere igihugu n’banyagihugu, gukomeza no gutsimbataza amahoro n’umutekano, kurwanya ba kaboko n’abarya ibiturire bari mu migambwe yose n’ubwoko bwose. Azoba ajejwe gukubura imbere y’umuryango iwe kugira bimworohere gukubura mu rugo rw’ababanyi canke abo babanyi bamurabireko akarorero bibwirize nabo gukubura iwabo. « Uraba wumva birenge niwe ubarirwa !!! »
    Sije nohahera hohera abansi ba democarasi n’amahoro, abansi b’iterambere, abansi b’Uburundi.

  9. Telecom

    les jeunes de Blé gude en Côte d’Ivoire où sont-ils aujourd’hui? Au Burundi on les appelle des imbonerakure.
    C’est vrai qu’ils sont partis en Côte d’Ivoire s’inspirer de ces jeunes là bas. Mais c’est pas un bon exemple.
    Aujourd’hui un diplomate ivoirien (ambassadeur) nommé sans passer par le Sénat??????? Il fallait quelqu’un de cette région pour être oui « ambassadeur » pour n’est rien savoir de ce qui se passe dans cette région ? Des liens obscures avec le Président Gambien Yaya Jammey avec tout ce que l’on sait de lui, et d’autres coin comme une banque au Ghana.
    Au Burundi, on organise des croisades, on danse,… mais de l’autre côté ………………
    DIEU EST SOUVERAIN ET VOIT TOUT.

  10. RABANEZA

    UN MANDAT AU SUFFRAGE UNIVERSELLE DIRECT NON ENCORE RENOUVELLE = UN MANDAT. Au fait le CNDD – FDD insiste sur le terme  » Universel Direct » et précisément « DIRECT ». Or, nous tous nous savons que « UNIVERSEL DIRECT  » n’a eu lieu qu’en 2010. Donc renouvelable une fois. Concernant les Accords d’Arusha, il faut interroger les Juristes sur ce qui prime entre une Loi et pas n’importe laquelle, la Constitution », et un pacte social. Il faut bien me comprendre, je ne néglige pas les Accord d’Arusha mais c’est juste question d’hiérarchisation de deux textes tous de grande importance. Et d’ailleurs, les Accords d’Arusha aussi ne sont pas contre l’Article 96 de la Constitution, car si on observe bien, on constate que les deux mandats sont ceux de SUFFRAGE UNIVERSELLE DIRECT . N’eut été le cas, la restriction de ne pas dépasser deux mandats aurait été un article à part pour que ça puisse concerner le SOUFFRAGE INDIRECT DE 2005 ET LE SUFFRAGE DIRECT DE 2010, mais ça se trouve dans l’article sur le SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT RENOUVELLEBLE UNE SEULE FOIS d’où c’est une insistance sur ledit renouvellement dudit SUFFRAGE DIRECT. N’est – ce pas Chers Francophones? Merci, c’est mon pauvre point de vue personnel.

    • Muntu

      Rabaneza, il ne faut pas déinformer les Burundais. Nous avons élu le Nkurunziza une et une seule fois au suffrage universel direct. Mais il a été élue au suffrage universel indirect une et une seule fois.
      A-t-il droit à se faire élire encore une fois au suffrage universel direct? Oui l’ article 96 de la Constitution l’ autorise.

      • anonymius

        muntu na rabaneza, eka ni murabe neza nyene kuko ivyo muvuga n’est que nul! c’est just du fanatisme comme au terain de foot

  11. Ubu turi mu gihe aho Isi itwarwa na Freemasons Illuminati, nico gituma Amaraso, corruption, kwikumirako vyamye aha iwacu mbere kw’Isi yose nta Muntu numwe azobihindura. Organisation gouvernementale iri sous ONU n’Amashiramwe ayomokako, bo bazi their Settings. Isi yose iri under ONU, n’ukuvuga Amategeko yose ava muri ONU. Kugira ibintu bihinduke twovuye muri ONU na Branches zayo tukinjira muri Holy Law y’Imana, aho hotwara abantu bameze nk’aba Judges dusoma muri Bible, atar’uko nubu abavuga muracavuga ONU iriho, none mugira ngo ntibabibona, amaraso ameneka batayabona, niyo ntumbero ya FREEMASONS

  12. TUBANYEMBAZI

    Erega naho hariho benshi batamushaka ko yitoza, azobikora ku kagagazo. None ntimurabona ko kuva aho abo bagabo bafatiye intwaro (le pouvoir) ko ata tegeko narimwe bigera bakurikiza ? Intwaro yabo irangwa n’ibinyoma gusa. Ntimwibuka igihe haba massacres d’environ 40 personnes à Gatumba. Le président yabwiye abarundi n’amakungu yari akoraniye mu gatumba ko dans un mois (mu kiringo c’ukwezi kumwe) ababikoze bazoba bafashwe kandi bashirwe imbere y’intahe. Ngira ngo n’uyu musi iyo commission bashinze les enquêtes ntiraheza kugira amatohoza yayo. Ni vyinshi bagiye bemerera abanyagihugu ariko ntibabikore. Amategeko bagiye bashiraho nayo n’ayabakamira mu cansi (kuduza frais d’acquisition d’un laissez-passer, d’un passeport, d’un permis de conduire, que sais-je encore…). Bubahiriza amategeko abazanira inyungu gusa. Nayo ayatuma abandi bamererwa neza ntubabaze. Raba ukungene babuza abandi banywanyi b’iyindi migambwe gukora propagandes. Ariko bo bagahora biyamamaza buri weekend. Raba ukungene bahora biba ama drapeaux y’iyindi migambwe yo muri opposition. None ntidufise constitution ivuga neza ivyo kwubahiriza uburenganzira bw’abandi ? Ariko ivyo vyose babirengako babibona. Jewe nta kintu na kimwe bakora kintangaza kuko ndabazi kuva kera. Ariko nashaka nisabire imbonerakure ikintu kimwe gusa : Imbere yo gukora ikintu na kimwe na cane cane kibi (kwica abo mudasangiye ivyiyumviro vya politique) muje mubanza kwibaza ibi bikurikira :
    1. Ico udashaka ko bagukorera reka kugikorera abandi. Ese mu gihe CNDD-FDD yoja en position de faiblesses, ikaba ariyo ihigwa gutya, mwonezererwa n’ivyo mwogirirwa bisa n’ivyo muhora mugirira abandi ?
    2. Kanura amaso neza murabe ivyashikiye aba sans echecs. Mubona ivyo bakoze vyarabazaniye ingaruka nziza ? Nuko namwe ruriye abandi rutabibagiwe. Ivyashikiye les sans echecs namwe nivyo bibarorereye. Niyo mpamvu ndabahanura ndabinginga ngo murekere aho. Genda mubwire abo bantu babatumye gukora ayo marorerwa muti nimwaba mudushakira kazoza keza, dufashe mutarinze kudutuma kumena amaraso y’abantu ataco badutwaye. Naho ubundi abo bantu babatumye babarungitse kwiyimbira imva ngo mwihambemwo mukanura. Jewe nibaza ko mukeneye kubaho neza mukarera abana banyu neza mukabaha indero runtu. Iyumvire namwe abana banyu bakora nk’ivyo muriko murakora mwonezerwa ? Rekere ngaho ivyo bikorwa vy’abadayimoni kandi murabantu ! A bon entendeur salut!

  13. Nsanze abarundi twibagira cane gose ubwo aka kanya turibagiye amasezerano y’i arusha nakamaro yagiriye abatari bake ngo mama abahutu twararenganijwe dushaka kuja mu nzego ngo dushaka kuvanga igisoda, kuja mu kazi ka reta twonone nkuko abandi babigira……..Iterambere rizova hehe ga yemwe. Ngibi ibiharanirwa gusumba ibindi nta muhutu ntamututsi bakiryana vyari ivyitwazo none ubu ko bose bari mu nzego bamariye iki igihugu? ubukene, inzara, ingwara, amahera ata agaciro, urwanko, agacimbiri, inda mbi, ubuhumbu eehhh gose bwariyongereye, nibindi bibi vyinshinku bwicanyi, gukora amaraso, gusenga twunamye duhenda Imana, kamwana wama ka mwana wa cndd fdd, ……basha ntamuhutu , ntamututsi n’inda ndende gusa mwebwe muriko murasoma ivyo nanditse ntimujaniranywe tora umugambi urashe uzokura abarundi mubukene, ukubaka igisagara ca kijambere twoye kwama twisamburirako nkimpene, tora amahoro, tora amashure niyo kazoza kejo, kunda ibikorwa nimwiyamirize abashaka kubafata nkabatabona muti oya ubu turahabona, mwiyamirize indyane iyo ziva zikagera, mukunde igihugu canyu mugitezimbere abana banyu bamane ubuntu ntibabe ibisambo boturya bame bakunda abantu bose barime urukundo bimbura itunga ridahera………kubwanje nabandi amatora arimwo ubusuma nitureka ntavamwo intsinzi niyo yovamwo niyakanya gato.

  14. hybrid4

    Tout ça pour éviter des poursuites judiciaires pour assassinats extra judiciaires, malversations (falcon 50,…), … Que l’opposition prépare des dossiers déjà.
    Il y a eu beaucoup de morts,…

    • Bakari

      Plus qu’avant?

    • Bakari

      Plus qu’avant? Tu me fais rire!!!

      • Kabaza

        Je suis surpris que ceci vienne de vous Mr Bakari?
        En reponse a votre question, …disons, non. Et alors?

Publicité