http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Théâtre

Eduquer en rigolant

Pendant la présentation

Pendant la présentation

Dans le cadre de former par le théâtre et casser le tabou, la troupe théâtrale Lampyre de Bujumbura a joué «Kebab» au Lycée Notre Dame de la Sagesse et au Lycée Sainte Thérèse de Gitega ce weekend.

Durant cette édition, des sujets difficiles à aborder ont été présentés.
La salle était archicomble au Lycée Sainte Thérèse de Mushasha. Dans son 2ème édition, cette troupe théâtrale s’est produite gratuitement.

Elle a fait mourir de rire les spectateurs avec ses ’’transgressions’’ ou ’’écarts’’. D’après la pièce, loin de ce que les jeunes pensent sur le ’’paradis européen’’, les acteurs ont démontré noir sur blanc que la vie des exilés est un parcours du combattant, qu’ils font tout pour survivre au péril de leur vie.

Le succès de Gitega a propulsé les acteurs de Lampyre au rang de ’’superstars’’, en moins de deux heures. Ils sont devenus une référence pour la plupart des lycéens et des lycéennes. Ces ’’étoiles’’ ont réussi leur coup : dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. La pièce a également évoqué la vie cauchemardesque que mènent certains immigrés.
En plus de ces manifestations culturelles, Lampyre a promis d’organiser des ateliers et des débats pour les jeunes burundais.

Satisfecit pour les spectateurs

Les acteurs au milieu des fans

Les acteurs au milieu des fans

Pour Elyse Ntakarutimana, le spectacle était ’’émouvant’’. Elle affirme que c’était aussi une occasion d’assister pour sa première fois à une pièce de théâtre des acteurs venus de Bujumbura. D’après cette lycéenne, les acteurs ont tout dit. «La pièce nous a montré que la vie en Europe n’est pas du tout rose. Peut être qu’elle aidera la jeunesse à choisir dans la vie avant de se lancer à l’aventure», a-t-elle souligné.

Pour l’acteur Christian Sinzinkayo, la pièce est venue à point nommé car aujourd’hui la plupart des jeunes burundais pensent à partir pour l’occident croyant que la vie est meilleure ailleurs qu’ici. «Non seulement c’est pour divertir mais aussi pour sensibiliser et éduquer», a-t-il précisé.

Quant à Laure Sheila Inangoma, cette représentation vise surtout la jeunesse burundaise, car c’est cette partie de la population qui est exposée aux manipulations de tout genre. «La jeunesse est la base de toute société. Si nous parvenons à convaincre cette catégorie de la population c’est sûr que nous toucherons toute la société entière», a-t-elle précisé. Elle appelle les jeunes à tempérer leur goût pour l’aventure, leur attrait pour l’occident.

Publicité