http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Éducation

Éducation : 24 établissements scolaires fermés pour non-respect des normes

C’est dans le but de mettre de l’ordre dans ce secteur que Rose Gahiro, ministre de l’Enseignement de base et secondaire a pris cette décision ce mardi 30 juillet, à Bujumbura.

Le lycée Ntahangwa, une de ces écoles touchées par cette mesure de fermeture ©Iwacu

Le lycée Ntahangwa, une de ces écoles touchées par cette mesure de fermeture ©Iwacu

La fermeture des portes sans avertir l’autorité compétente, le non-enregistrement d’aucun lauréat au concours national, l’insuffisance des équipements pour les sections d’informatique ou techniques et l’emplacement qui n’est pas favorable aux conditions d’apprentissage, … telles sont les principales motivations de cette décision.

Le ministère évoque aussi l’insalubrité notoire au sein de l’établissement, le non respect des normes au niveau des infrastructures d’accueil, manque criant d’équipements didactiques pour les sections techniques. Il y a aussi des écoles qui se trouvent en conflit avec des associations. C’est le cas par exemple de L’Ecole de la Victoire qui doit fermer temporairement.
Ces écoles sont éparpillées dans les centres urbains surtout à Bujumbura et les anciens élèves sont appelés à se faire inscrire dans d’autres établissements remplissant les conditions.

Une mesure injuste pour les responsables de ces écoles. Très en colère, Tembo Léonard, Directeur du cycle Primaire au Lycée Ntahangwa affirme que des visites avaient été effectuées par des agents du ministère. Mais, déplore-t-il, « nous n’avons pas reçu d’avertissement écrit. Seulement, on nous a fait des mises en gardes verbales sur la réhabilitation des infrastructures. »

Il signale par ailleurs que l’Etat devait les soutenir : « Nous, nous avons fait l’essentiel, nous avons des locaux. L’Etat a une part de responsabilité pour améliorer le taux de réussite de nos enfants surtout dans la fourniture du matériel didactique. ».

D’après lui, l’Etat focalise seulement son attention sur les écoles publiques en oubliant les enfants qui sont dans les privés : « Et pourtant, il est parent pour tout le monde ». Interrogé sur ce qu’ils vont faire, Tembo Léonard souligne que comme l’Etat a déjà décide, « nous n’avons pas d’autres choix, nous devons exécuter ».

Du côté des spécialistes en éducation, Joseph Ndayisaba souligne que cette décision est salutaire. Il demande par ailleurs que même les universités qui ne remplissent pas les normes soient frappées. Parmi les conditions, il parle d’infrastructures, du matériel didactique, des sanitaires, …

Les écoles fermées sont :
1. Le cycle « Primaire » du complexe Scolaire International
2. Le cycle « Primaire » du Lycée Technique Bukirasazi
3. Le cycle « Primaire » de l’Ecole du Savoir
4. Le cycle « Primaire » du Groupe Scolaire Saint Jacques
5. Le cycle « Primaire » de l’Ecole Charité Mirango
6. Le cycle « Collège » du Complexe Scolaire Shaloom
7. L’Ecole de la Victoire
8. Le lycée Ntahangwa
9. L’Ecole Bon Pasteur de Rumonge
10. Le cycle « Primaire » du Lycée Ntahangwa
11. La section « Informatique de Gestion » de l’Ecole de Félins
12. Le cycle « Primaire » du Complexe Scolaire Saint Placide
13. Le cycle « Primaire » de l’école Charité Songa
14. Le collège Pax Caritas (Gitega)
15. Le cycle « Collège » de l’Ecole Primaire et Secondaire de la Charité Songa
16. L’Ecole Amie du Livre (Gitega)
17. La section « Informatique de Gestion » du Collège Etoile du Matin
18. Le cycle « Primaire » du Centre Scolaire Tanzanien
19. Le cycle « Primaire » de l’Ecole Carmel
20. L’Ecole de la Concorde de Gatumba
21. Le Complexe Scolaire Saint Jacques
22. Le Lycée Le Soleil de Minago (Rumonge)
23. Le cycle « Collège » du Complexe Scolaire Rêve d’Avenir
24. Le Lycée Technique de Bukirasazi

  21   Vos commentaires
  1. KIMOMA

    La décision de Rose GAHIRU ndayishigikiye, yamara il faut que ashira ordre mu ma écoles privées kuko baragurisha amanota cane, agakuraho abaja « kwideribera », agaha ibihano aba préfets n’aba Directeur bahindura amanota abanyeshure baronse. Natangaye kumva ishure ryitwa « les séraphins » batarishizemwo kuko ririmwo amatati hagati habarishinze ricitwa « Nids des anges » n’abaryigaruriye ubu (iwacu peut enquêter sur ce cas igahumuriza abana baryigako). Ikindi nobabwira c’est le cas d’un préfet des études d’une école privée qui est ménacé de mort (ne rigolez pas !!!!) kuberako une élève originaire de Gatumba qui était en 1ère n’a pas eu son diplôme des humanités. L’élève avait échoué dans beaucoup de cours et le jury en présence d’un envoyé du ministère a jugé bon que l’éleve reprenne l’année. Pire encore un ancien Ministre du régime actuel (ntawe mvugira ngaha baramuvuze ko vyinshi) est venu lui aussi ménacer le préfet des études. Le Ministre yabajije le préfet ati kubera iki umukobwa wacu atamenye? Le préfet ati si jewe ni jury mwobaza? L’ancien Ministre aca avuga ngo  » Bigenda gute ngo abandi bamenye jury nawe imunanire? », le préfet n’ubu naho ari ménacé avyibutse aca atwenga.!!!!!!!

  2. KABADUGARITSE

    Ntakamurenga a raison. Ces derniers temps, certaines choses se mélangent.

  3. murundi

    Ndagukeje Dr Rose Gahiru, shishikara wakoze neza, canecane muhagarike amashure amwe amwe ahidura ama bulletins y,abanyeshure kuko batanze igiturire ayo mashuri mwumva ari Bujumbura y,abigenga amwe amwe arateye isoni mukwimura abanyeshuri ataco bazi.biraca biraza indero y,abana bi Burundi nigarukirwe nayahandi yarigeze aho umwasi ashaka.

  4. KIMOMA

    Bonne idée Madame la Ministre. Seulement avec le système de l’école fyonda-mentale, il faudra que les écoles privées soient des écoles d’excellence zigira un programme adasa n’aya leta bakagira des écoles d’excellance abana bafise amanota menshi bakabarinda ico caduka c’ivyivya ahanini kuzoba ari kurima no kuririmba. Ivyo ndabivuze kubera ubu abavyeyi benshi bariko bagerageza kurinda abana babo iyo fyonda-mentale mwazanye.

  5. Kabizi

    Mme le Ministre, je soutiens vraiment votre décision longtemps attendue!
    Même si votre Place se trouve ans la santé, vous venez de prendre une décision salutaire.
    Il faudra faire de même pour les Écoles de l’Etat comme celui de Kiryama dans Cibitoke que vous nous avez montrée qui est en pailles(ivyatsi hasi no hejuru).

  6. le gouvernement a eu une bonne initiative de contrôler les conditions de l enseignement mais il ne doit pas oublier qu’il a la responsabilité de s occuper de ses établissements

  7. Ntakamurenga

    Ari hamwe yoba yayugaye kubera twebwe abanyagihugu twari twarushe vyoba ari vyiza. Ariko bakaba bayugaye ngo bayugurure inyuma y’akanya gato babanje gutêrera umugambwe ntivyonezera na gato! Ayo mashure ndayaziko vyinshi ntoshobora kudonda ngondabimare. Gito ni uko jewe nigishije kuri Lycée du Carmel aho bamwiye ngo ngende kugira délibération 15h nca nsanga préfet des études ni we yayigize avant midi ata mu prof n’umwe ahari. Ubwa kabiri niuko nigishije umunyeshure aho nyene atari azi n’ukwandika ijambo rimwe ry’ikirundi yiga muri classe terminale! Zariko mu kirundi yama afise 19/20. Uwo rero ni akarorero gato cane. Ivyo kuri Boston jewe ndabivuze mwotwenga mugahwera, mbere n’akazi mwogahagarika.

  8. giramahoro

    c’est honteux ivyo mbonye kwiyo foto

  9. charité ya mirango na songa yugawe big up minister now we’re talking.

  10. Jean Reno

    Fermer des écoles est une chose… donner assez de place aux enfants pour être scolarisés, une autre… Il faut pas seulement penser à fermer dû au normes (ce qui est totalement correct!), mais aussi à construire/ouvrir d’autres.

  11. Asifwe

    Yemwegayeee!!!! » Lycee Boston » iracasa guutyo n’imyaka imaze? That’s a big shame. Such a school that doesn’t grow up should definitely die. This school was there in the same conditions when I was still a too young boy ,now am in my late thirties. What a shame!!!

  12. qui a dit que l’Etat doit aider les privé. En ce cas il ne sert en rien qu’il construise des ecoles car les privés pourront le faire et l’ etat fournira ce materiel didactique. En jours les privés demandera à l’Etat de payer leur prof et enseignent. Kora projet mushoboye apana guca amafaranga kubuntu.

  13. C’est normal qu’une telle décision soit prise. Un contrôle rigoureux doive être mené dans toutes les Institutions œuvrant dans le domaine de l’Education. Vous verrez toujours des jeunes filles trimballées dans la rue parce qu’elles sur des écoles qui ne parviennent pas à encadrer les élèves. Je soutiens personnellement cette idée.

  14. mututsi

    Bravo Monsieur le Ministre.
    Je crois et j’espère que vous allez frapper davantage, parc qu’il y en a encore à fermer.
    Messieurs les Inspecteurs, faites votre boulot en toute dignité.

    • elvis

      bite mututsi?uribagiye aho wize kuri saint-luc?ikigoye nabo banyeshure bazoja mw’ibarabara ahubwo leta aho kugara ayo mashure bari kubafasha bakubaka ayandi mashure!iyo leta idafasha abantu bagomba guteza igihugu imbere mu gutanga ubumenyi ntaco yoba imaze!

    • bikunda rikor

      Komera Mututsi, abo bantu none amahera begeranya bayashira hehe? None aho bibiye abavyeyi na Leta ngo bariko baratanga ubumenyi ahubwo bariko bararoga urwaruka , amahera yo kubaka amashure meza, bayashize hehe? Ico kintu gisa n’ akazu ka sugumwe ngo ni Lycéé, ntimubona ko giteye isoni. Ayo mashure yose adakwije ibisabwa n’ amategeko bayugare, gushika akwije ibisabwa. Abana nabo bahora biga aho bazogenda kuronderera ahandi, kuko aho ntanyigisho zari zihari. Emwe n’ abo bavyeyi nabonyene barungika abana babo aho hantu ni bikebuke, bafashe Leta kudoma urutoke ayo mashure adakwije. Leta nayo yahora hehe? None uyu munsi habaye iki kugira ingingo nk’ izi zifatwe, iyo leta yahora hehe , mugihe kazoza , Burundi bw’ ejo bariko babura ubumenyi, kandi yirirwa ihemba abakozi ngo bari muri inspection. None Leta nta inspection yakora? None ntimubona ko vyari vyarenze ihaniro? Uwurose wese yarota yugurura ishure, akigishiriza abanyeshure mu gikoni, canke mu gasago. None ntamategeko ahari mu kwemerera amashure , kugirango yugurure. Emwe komeza iki gikorwa ni ciza caane , giteye igomwe.

      • Maso

        Akazu ka surwumwe gategerezwa gusa gutryo? Ak’iwawe gasa uko? Hama ngo korera!

  15. Marcos

    Merci pour la decision. Ne flechissez pas SVP!
    L’avenir du pays depend de la qualite de l’education de ses enfants.
    Passez aussi aux Unifs

  16. nsabiyumva edward

    leta yakoz,ibikorinka none nkiryoshuri ririkwiyofoto ryigiramwo abana babarundi?
    nakamaramaza Ninka ntizikwiye kuba ahantu nkaho.

  17. Error Pointer

    Chers journalistes, fournissez un effort pour écrire les noms propres de Barundi et Barundikazi avec exactitude. Gahiru n’est pas Gahiro. Le premier est un diminutif de « impiru », flèche sans lame métallique, tandis que le deuxième est un diminutif de « umuhiro », « ligne de tressage ». Vous voyez qu’une méprise entre « o » et « u », que vous appelleriez simple, peut mener très loin au niveau du sens. Sans oublier que si vous étiez l’autorité qui délivre les diplômes, ou les passeports, vous feriez rater un visa ou un emploi à Mme Gahiru. C’est étonnant, quand un Européen écrit un nom d’un Burundais, il l’écrit généralement bien, avec toute la gymnastique que vous imaginez. Au Burundi par contre, on déforme des noms sans sourciller. Ngorwanubusa devient Ngowenubusa, Ndahabonyimana devient Mpabonyimana, Kanani devient Minani. Non! Faisons preuve de rigueur! Le commentaire n’est pas en rapport avec le fond, mais ce phénomène est si fréquent qu’il interpelle.

  18. izondagira

    Enfin uyo muganga arahevye aragira igikorwa ciza. Abantu bakwiye kumenya ko abana b’uburundi atari tubes a essai kandi atari itomati zo guca amafaranga. Abashaka kugira amashure nibipange begeranye ibisabwa , barondere amashure n’ibikoresho bikwiye. None nka ntahangwa ga yemwe ????? Ariko Leta nayo nigire imigambi yo gufasha amashure naho yoba ari privees nko kuvyerekeye les materiels dida par exemple n’ibindi bishoboka pour ne pas discriminer l’enfant burundais au niveau de son education . Ariko abashinga amashure bagire nabo ibishoboka nk’ama laucaux ameze neza quand meme.
    Ndabona azohava akora na bike bishoboka naho ikibanza ciwe kiri mu buganga( je veux dire uwo mushikiranganji). bonne journee

Publicité