Iwacu Web RadioRNW Media

Au sommaire de l’édition de ce lundi 9 janvier 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

antime-2• La famille d’Antime Baranshakaje, le gardien de la tradition sacrée des tambours burundais, hospitalisé depuis plus d’un mois, appelle le président de la République à intervenir pour qu’il soit évacué à l’étranger. Il lui avait été pourtant signifié à l’hôpital Roi Khaled, que sa fracture à la hanche, pouvait été traitée sur place à condition d’avoir du matériel nécessaire.

Il se pose toujours un problème de moyens pour acheminer la prothèse demandée par les médecins. Entre temps, se désole sa fille aînée, Assumpta Mbahonankwa, ces derniers se contentent de soigner les autres maladies liées à son vieillissement. «Nous n’avons pas d’argent, le peu que nous recevons de la part des bienfaiteurs ne sert qu’à couvrir les dépenses et les factures de l’hôpital».

• Page sécuritaire : Un commerçant connu sous le nom de Charles Ndizeye e a été tuée par balle ce dimanche 8 janvier sur la colline Bihanga dans la commune Matana en province de Bururi au sud du Burundi. Son corps était criblé de balles.
Une personne qui accompagnait ce commerçant affirme que l’auteur de ce crime a pu s’échapper juste après son forfait. La police confirme cette version.

• Un corps sans vie d’un jeune homme a été découvert dans une maison inhabitée ce dimanche 8 janvier à l’endroit communément appelé Kuwinterekwa dans la zone de Gihosha dans la commune Ntahangwa en mairie de Bujumbura.

Selon Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police, les cause de sa mort restent inconnues, son corps ne portaient pas de blessures encore moins de signes particuliers.

• Un autre corps a été retrouvé ce samedi 7 janvier dans une maison à la première avenue de la zone Musaga au sud de la capitale Bujumbura. C’est une odeur pestilentielle qui a alerté la population habitant dans les alentours.

Des sources policières indiquent que cet homme, la quarantaine n’a pas été identifié. Selon des témoins, cet individu aurait été torturé. Ses mains ont été amputées, ses yeux crevés.

• Les habitants de la 5ème et de la 14ème avenue dans la zone Kamenge affirment qu’ils ne supportent plus les odeurs nauséabondes qui se dégagent des immondices entassées au milieu de leur quartier.

Pour cette population, il y a risque d’attraper des maladies suite à ces déchets qui ne cessent de s’accumuler. Deux semaines viennent de s’écouler sans que le service chargé d’évacuer ces déchets ne s’acquitte de son travail.

Le président du comité chargé de l’assainissement et de salubrité à Kamenge, Nathan Balthazar Nsabimana parle d’irrégularité dans le recouvrement d’où l’accumulation de ces immondices. Selon ce membre du conseiller communal, ce problème sera réglé à la fin de cette semaine.


Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives mensuelles de nos émissions.

Maintenant sur Iwacu WebTV

Voir toutes les vidéos