http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Afrique de l'Est

EAC : une carte de pointage du marché commun

25-02-2014

Le secrétaire général, Dr. Richard Sezibera, a ouvert les cérémonies de présentation officielle mardi 18 février à Mount Meru Hotel, Arusha, Tanzanie, de la Scorecard, pour améliorer la qualité de l’exécution du protocole du Marché commun de l’EAC. 

Les officiels participants à la rencontre sur la carte de pointage, à Arusha ©Iwacu

Les officiels participants à la rencontre sur la carte de pointage, à Arusha ©Iwacu

Elle vise la liberté de mouvement des capitaux, des biens et des services. Avec le protocole instituant le Marché commun de la Communauté de l’Afrique de l’Est signé en 2010, les pays membres ont pris beaucoup d’engagements. Entre autres l’élimination des barrières non tarifaires, la sécurité des biens et services, la mise en place d’un tarif extérieur commun, le libre échange des biens, des services et des capitaux. Cependant, les lois et régulations de chaque pays constituent parfois une entrave à liberté de mouvement dans l’ensemble de la Communauté.
Le but de cette carte de pointage est donc d’évaluer le pas franchi par chaque Etat membre dans l’exécution du protocole du Marché commun : planification, réalisations et suivi depuis 2010 : « Chaque pays pourra s’inspirer de l’expérience de l’autre », a précisé Dr. Richard Sezibera. D’où la nécessité d’évaluer l’exécution des engagements, analyser les points faibles et les points forts de chaque Etat membre en matière de liberté de mouvement.

La carte de pointage propose aussi des mesures de réforme pour chaque pays. Une campagne d’explication du contenu de la carte de pointage du Marché commun de l’EAC (106 pages), est prévue dans chaque pays membre. Une équipe d’experts sera au Burundi ce 25 février 2014.

  2   Vos commentaires
  1. ARAVYONGA

    L’EAC avance est c’est une bonne nouvelle, j’ai appris que Bujumbura a fait son mea culpa en reconnaîssant avoir mal apprécié en voulant s’associer à Kikwete au lieu de rejoindre les CoW( coalition des entousiastes). Bravo à Rufyikiri qui a représenté le Burundi à la 4ème sommet des CoW et bientôt Peter pourra s’assoir avec Museveni, Kagame, Kenyatta et Kirr après avoir demandé pardon.

  2. Federation

    Tant mieux, l’initiative est bonne en soi. La QUESTION qui demeure est : quelle sera la conséquence pour le premier et le dernier ? Pour ma part, je pense qu’une politique de la carotte et du bâton, en fonction des résultats aurait dû être envisagée. Récompense pour le 1er et pénalités pour le dernier. Il me semble que les concepteurs de cette carte (Scorecard) n’aient rien dit sur ce point à en juger de ce que j’ai pu lire dans la presse ! Dommage.

Publicité