Publireportages

Drop In Center de Ngozi, plus qu’un centre communautaire !

03/04/2018 Fabrice Manirakiza Commentaires fermés sur Drop In Center de Ngozi, plus qu’un centre communautaire !
Drop In Center de Ngozi, plus qu’un centre communautaire !
Les invités visitent le nouveau projet «Ideas Box»

Le mardi 27 mars 2018 au chef-lieu de la province Ngozi, KIYO (Kids & Youth), l’ONG des droits de l’enfant, a organisé une journée portes ouvertes du Centre Drop In, mis en place par l’Unicef en co-financement avec le Royaume de Belgique. C’était aussi une occasion de lancer officiellement le projet « Ideas Box » de l’ONG Bibliothèques Sans Frontières financé par la Principauté de Monaco.

« Mon droit. Mon avenir. » C’est avec ce slogan de KIYO que le représentant de l’Ambassade du Royaume de Belgique a introduit son discours de circonstance. « Vous avez droit à un meilleur avenir. Je suis convaincu que le travail fait ici peut contribuer à cet avenir», a-t-il lancé à une centaine d’enfants, majoritairement en situation de rue, invités pour cette journée.

Il a remercié l’ONG KIYO et l’OIDEB (Observatoire Ineza des Droits de l’Enfant au Burundi) qui gère le centre ainsi qu’à tous les partenaires notamment le gouvernement du Burundi et l’Unicef « pour leur soutien aux enfants les plus vulnérables au Burundi. »

Le Conseiller socio-culturel du gouverneur de la province de Ngozi a , lui aussi remercié tous les partenaires, dont l’ONG KIYO, pour leur dévouement dans la mise en place des activités et projets communautaires visant la promotion des droits de l’enfant. «Nous réitérons notre ferme engagement à soutenir toutes ces bonnes initiatives.»

Un havre de paix pour les enfants vulnérables

Le projet «Ideas Box», une nouveauté à Ngozi, a été largement salué par les bénéficiaires de ce centre. Avec son module informatique, bibliothèque, cinéma et jeux de société, l’Ideas Box a comme objectifs d’apporter un soutien psycho-social, de renforcer la cohésion sociale, de faciliter l’accès à l’éducation et à l’information, de stimuler l’entrepreneuriat et de créer un espace protégé pour les enfants. « C’est un projet moderne, durable qui permettra aux jeunes d’élargir leurs horizons. Une plus-value pour leur développement intellectuel », a indiqué le représentant de l’Ambassade du Royaume de Belgique.

Selon le Représentant légal de l’OIDEB, Jean Fatukobiri, le Drop in Center de Ngozi offre divers services aux enfants en situation de rue (ESR) notamment la prise en charge psycho-sociale, l’encadrement socio-sportif, l’alphabétisation, la réinsertion familiale et scolaire, la prise en charge médicale, l’appui en matériel scolaire, l’assistance juridique des enfants en difficulté et des mineurs en conflit avec la loi,…

«KIYO travaille avec OIDEB depuis 2013. Avec son financement, nous intervenons dans les provinces de Kayanza, Rumonge et de Ngozi.» M. Fatukobiri fait également savoir que depuis son ouverture en 2015, 103 enfants en situation de rue ont pu être réinsérés scolairement, 20 ont bénéficié d’une réinsertion familiale et 46 ont été référés à la Fondation Stamm pour leur réinsertion familiale et scolaire. Il a demandé à ce que ce centre soit doté d’un service d’enseignement des métiers.

Les bénéficiaires de ce centre ne tarissent pas d’éloges. «Avant je vivais dans la rue. Grâce à l’aide et aux conseils reçus, j’ai pu reprendre mes études», indique Juma Nizigiyimana, aujourd’hui en 2èmeannée primaire. D’après lui, le centre lui a été d’un grand secours. «Aujourd’hui, j’envisage mon avenir avec un grand sourire.» Même son de cloche de la part de Liévin Iradukunda, ancien enfant en situation de la rue, aujourd’hui élève en 6ème année. « J’avais arrêté mes études en 4ème. Sans ce centre, je serais toujours dans la rue. » Tous ces enfants remercient KIYO et OIDEB et exhortent les autres enfants à fréquenter ce centre.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

705 utilisateurs en ligne