Politique

Dossier sur l’assassinat de Ndadaye : «Le moment est opportun pour que la vérité soit connue»

21-10-2017

L’ancien chef de l’Etat, Sylvestre Ntibantunganya, interpelle les autorités pour la reprise du procès sur l’assassinat du président Melchior Ndadaye. Il cite nommément le président de la République, entre autre, en sa qualité de chef suprême de la magistrature. Il est intervenu ce samedi 21 octobre, date marquant le 24ème anniversaire de la commémoration de l’assassinat du héros de la démocratie.

Le couple présidentiel en train de déposer une gerbe de fleurs sur le sépulcre du président Ndadaye Melchior.

Selon lui, le moment est opportun pour que la vérité soit connue. Les rapports de force ont changé : «Ceux qui constituaient un obstacle n’ont plus de force aujourd’hui.»

Comme l’épouse de son prédécesseur et compagnon de lutte, ce sénateur à vie demande que le dossier, aujourd’hui à la Cour de cassation, ne soit pas traité par la CVR. Dix-huit ans après l’appel, il s’interroge si la justice est démissionnaire par rapport au dossier sur l’assassinat du président Ndadaye.

D’après Pierre Claver Nahimana, secrétaire général du Frodebu, il est facile de « démasquer les vrais assassins » du président Ndadaye. Néanmoins, il faut que la justice s’y investisse : «Le crime a été commis au grand jour, au vu et au su de tout le monde.» Et de souligner la nécessité de faire la lumière sur le dossier de l’assassinat du président Melchior Ndadaye : « Ce n’est pas n’importe qui. C’était un président de la République élu.»

En outre, M. Nahimana rappelle que l’assassinat du président Ndadaye a entraîné des massacres dans tout le pays. «Les commanditaires doivent être punis. » Autrement, d’autres aventuriers tenteront de commettre l’irréparable dans l’avenir.

Quant à Serges Ndadaye, son frère, il réclame des dédommagements. «24 ans après, ce n’est pas normal.»

Les cérémonies ont commencé par une messe de requiem à la cathédrale Regina Mundi. Elles se sont poursuivies au Palais du 1er novembre avec le dépôt des gerbes de fleurs. Différentes autorités administratives, diplomatiques, politiques… étaient sur place.

  10   Vos commentaires
  1. Membre du Cvr

    Resumé de tous les commentaire sur cet article : Assassinat de Ndadaye – Génocides des tutsis innocents; donc Match null! !!

  2. Congo

    Il faut juger ceux qui ont assassiné Ndadaye, il faut aussi et en parallèle juger les génocidaires des tutsis en 1993. Si Ndadaye n apas participé à l organisation du génocide alors il faudrait indemniser sa famille, sinon il devrait être condamné aussi. On ne peut pas perdre un président et repartir comme si rien ne s est passé.

  3. Ayahu Jean Pierre

    J’avais envie de dire ceci à . Ntibantunganya. « So akwanka akuraga ivyamunaniye »! Mais qu’à cela ne tienne puisque le pouvoir actuel a les mains libres pour rejuger les auteurs du putsch mais qui sont-ils? Des forces obscures ont toujours été l’œuvre pour mettre le Burundi à feux et à sang. De petits gens, hommes de troupe à l’armée, quelques civiles ici et là ont toujours payé pour des actes dont ils n’étaient que les caisses de résonance. 1961, l’histoire nous apprend que la décision d’éliminer Rwagasore a été prise en Belgique et se sont les trois membres du PDC et Kageorgis qui ont payé. 1993, Ndadaye et ses amis sont assassinés et se sont quelques hommes de troupes qui payent pour voir executé mais sans être les architectes de la mort! Tenez. A moins d’un km du palais, il y avait la gendamerie avec à sa tête, Bayaganakandi! Il n’est pas intervenu pour sauver, non seulement le chef de l’Etat, mais son ami d’enfance à Mbogora!
    Quand Mbonimpa est en prison, c’est le président des USA, en personne, svp, qui réclamé sa libération et tout le systèmes des nations unies est systématiquement en alerte quand l’on touche sur « certains »…
    Allez-y juger les assassins de Ndadaye si un jour vous les croisez!

    • Kabingo dora

      @ Ayahu
      De votre intervention je retiens une chose : vous avez quelquechose contre Bayaganakandi et Mbonimpa , restez plutot dans le sujet et parlons de cette justice burundaise qui “bave” selon un certain Ntibanrunganya justement. Le reste est futile

  4. Tutsicim

    Elimination des Tutsi de Karusi; Gitega; Kayanza; Ngozi, etc. presque dans tout le pays ; Bugendana -teza -Buta -Kibimba etc véritable génocide des tutsi : Justice SVP! !!!

  5. MUBI

    Je veux dire tient la justice en otage

  6. MUBI

    Franchement je dis ce que je pense : qu’un régime qui se dit « Hutu » n’éclaircisse pas ce dossier je n’en reviens pas. Ce serait un régime « Tutsi » peut-être je comprendrais mieux.
    Ma conclusion est que tout pouvoir quel que soit celui qui le détient, hutu ou tutsi tient le pouvoir en otage pour s’en servir quand cela l’arrange. Ntihica ubwoko hica intwaro mbi !

    • Nukuri Bastien

      Mubi,peux-tu vraiment nous montrer dans quel endroit tu as lu ou le regime actuel burundais se disait hutu Moi je trouve jusqu,a preuve du contraire que c,est un gouvernement de la veritable unite de tutsi et de hutu patriotiques,n,en deplaise a certains radicaux.Ico duhuriye ko muvyo wavuze n,iciyumviro c,uko hatica ubwoko,hica intwaro mbi

  7. Karanga ilia

    Je me demande pourquoi Ntibantunganya dit que c’est le moment opportun pour juger les assassins de Ndadaye? Il a été président Il aurait pu faire quelque chose , Il ne l’a pas fait. On va me dire que les rapports de force ont changé.D’accord , mais les maux de la justice d’hier sont les mêmes que ceux d’aujourd’hui : une justice soumise à l’éxecutif! En conclusion rien ne va changer. Et puis s’il faut juger les assassins de Ndadaye- ce qui est logique- Il faut aussi le faire pour les assassins des Tutsi après la mort de Ndadaye ! Ces deux faits sont inséparables . Je ne sais donc si ceux qui sont au pouvoir actuellement puissent s’en laver les mains si facilement et Mr Ntivantunganya, Nyangoma, Nahimana Pierre claver , Jean de dieu Mutabazi , Jean minani tout ce monde du frodebu d’alors le savent. Le procès de Ndadaye n’aura pas lieu , car tout le monde se protège mais pour des raisons différentes. C’est triste de le dire mais c’est ainsi

  8. James

    La même chanson chaque 21 Octobre de chaque année. Terrible!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité