Politique

La diaspora burundaise de Belgique, à Nkurunziza : « Ne modifiez pas la Constitution »

05-11-2013

C’est sous forme de conseil que la DBB, présidée par le Pr. Libérat Ntibashirakandi a adressé ce week-end une lettre au président Nkurunziza lui suppliant de ne pas procéder aux amendements de la Loi fondamentale afin de se présenter aux élections de 2015.

D’après cette lettre de la Diaspora burundaise de Belgique, c’est après maintes sages réflexions, que les membres de cette ASBL ont décidé de sortir du silence. Objectif : « lancer un cri d’alarme car la paix, la gouvernance démocratique, l’Etat de droit, la réconciliation nationale, la reconstruction et le développement du Burundi risquent d’être hypothéqués par vos choix politiques de modifier la Constitution dans le seul but de vous présenter aux élections présidentielles de 2015 après vos deux mandats accordés par la Constitution en vigueur. »

La Diaspora burundaise de Belgique affirme suivre de près l’évolution de la situation au pays : « Nous sommes au courant que la Constitution et le Code électoral ont été analysés par votre gouvernement. Ils seront amendés par le Parlement avant leur promulgation par vous-même ».
Selon la DBB, la Constitution qui a été approuvée par le conseil des ministres viole l’Accord d’Arusha, ne respecte pas les normes internationales dont la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance que le Burundi a bien signée.

Or, souligne cette lettre adressée au Chef de l’État, le chapitre VIII de la dite Charte accorde au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine le pouvoir d’imposer certaines sanctions en cas de « tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des instruments juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique.»

La Constitution actuelle a été accouchée dans la douleur

Par ailleurs, poursuit cette lettre, l’Accord d’Arusha, la Constitution actuelle ont été négociés et accouchés dans la douleur, dans un bain de sang doublé de sanctions économiques qui ont mis l’économie burundaise à terre. « Et c’est l’Accord d’Arusha et la Constitution en vigueur qui ont ramené la paix au Burundi et qui ont permis au parti CNDD-FDD d’accéder au pouvoir », rappelle la DBB dans son message.

Pour cette Diaspora burundaise de Belgique, la majorité actuelle au pouvoir au Burundi n’a aucune crédibilité de modifier seule ou de réviser une loi importante élaborée dans le strict respect de l’Accord d’Arusha. « Le Burundi a besoin d’une Constitution républicaine, non taillée sur mesure, qui respecte le précieux Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation, les normes internationales et qui garantit clairement une alternance démocratique après au maximum deux mandats de 5 ans chacun », fait savoir la DBB dans sa lettre.

Pour toutes ces raisons, poursuit cette lettre, « nous vous conseillons vivement Excellence Monsieur le Président de ne pas modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat. Si la nécessité s’impose de modifier quelques articles, insiste la DBB, il faut lancer un débat ouvert à toutes les forces vives de la Nation sur les principes et les modalités de révision de ces articles qui seraient en contradiction avec le Code électoral.
La Diaspora burundaise de Belgique appelle le président de la République à donner la chance à l’alternance démocratique, à la paix, à la réconciliation nationale et au développement du Burundi en se retirant du pouvoir à la fin de son deuxième mandat. « Vous aurez ainsi rendu un grand service à tous les Burundais et à toute l’Afrique. Vous aurez accepté une alternance historique au Burundi, qui encouragera les bailleurs et les pays amis à financer un programme de développement, un plan Marshall dont le Burundi a tant besoin ».

Mise en garde

Par contre, fait remarquer la DBB, si cette modification en solo de la Constitution venait à être entamée pour rester au pouvoir pendant x années, les Burundais se retrouveront dans une situation très difficile, peu confortable et la Nation Burundaise en subira des conséquences dramatiques. « Ceux qui vous poussent ou vous conseillent de forger d’autres mandats veulent bien en tirer leur propre profit au grand mépris de l’intérêt général. Ceux-là même qui vous poussent et promettent de vous soutenir dans cette révision de la Constitution seront les premiers à s’éclipser durant les moments difficiles », conclut la Diaspora Burundaise de Belgique tout en exhortant le Chef de l’Etat « d’être sensible aux cris du peuple, de surseoir à une telle démarche de révision en solo de la Constitution et de se retirer de la course aux élections présidentielles de 2015 ».

  8   Vos commentaires
  1. You actually make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually something which I think I would never understand. It seems too complicated and very broad for me. I’m looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!

  2. La constitution burundaise est fruit du sang des innocents burundais et étrangers,de ce fait ce n’était pas le moments de sa modification sans accord du peuple burundais en géneral,des partis politiques et de la société civile en particulier étant donné qu’on a fait aucun pas en rapport avec la justice,la sécurité et la réconciliation burundaises!!!!Le gouvernement Nkurunziza doit savoir que le pays est pour tous les burundais et pas pour le cndd-fdd!!!

  3. C’est dommage mais aussi nous mesurons à quel point il y a de l’amateurisme politique dans nos dirigeants.
    Les réformes d’une telle ampleur sont proposées à la population lors des programmes présentées à ces dernières pendant les meetings politiques. Le parti cnddfdd devraient les proposer même en 2005 lors du 1er mandat de pierre nkurunziza. Pourquoi cela SEULEMENT aujourd’hui à quelques mois des élections et de la FIN des mandats de nkurunziza lui accordés par la population burundaise.
    IL FAUT CONNAITRE LES BURUNDAIS cher cnddfdd si non vous serez forcé à les connaître. Demandez à buyoya…
    vous êtes suivi par les burundais, la communauté internationale avec sa justice basée en hollande.

  4. KAMI

    EH BEN,

    Que de la politique,cette DBB a au moins le mérite de se révéler au grand jour,…branche de l’ADC en Belgique..tenez il revient mm sur le fait que le parlement burundais ne peut rien faire pcq selon lui les élections 2010 n’ont pas été régulières,quelle farce!!!Pensez vous vraiment que le président de la République a le tps de lire des niaiseries pareilles?

  5. Hima Empire

    Pour INNOCENT BANO:

    BAno, je tiens seulement à faire un commentaire sur l un de vos passages dans ce que vous écrivez, en vous adressant aux journalistes: Je vous cite ¨….. veuillez bien écoutez et transmettez les opinions des autres!En Belgique, comme dans d’autres pays, il y a d’autres organisations de la Diaspora Burundaise . Il aurait été souhaitable que vous mentionniez , par exemple, que » l’une des organisations des Burundais de la Diaspora de Belgique a écrit une lettre au Président de la République du Burundi en rapport avec le projet de la révision de la constitution. »¨

    Ma réponse: 1. les journalistes n ont fait que reporter une correspondance leur adressée par une organisation, l´une de la Diaspora Burundaise de Belgique, mais qui s appelle (légalement): DBB (Diaspora Burundaise de Belgique). Eh bien, Libérat a été plus intelligent que vous. Si je ne me trompe, vous êtes de l AIDBU (Action Internationale de la Diaspora Burundaise), fondée avant la DBB et qui actuellement, semple n exister que sur papier. Si vous envoyez un communiqué au journal IWACU, je pensé que le journaliste parlera de l AIDBU et non pas de la DBB. Là, Libérat a été plus malin que vous, et vous vous êtes constitués avant la DBB

    2. Je pense que ce ne sont pas les journalistes qui sont allés chercher Libérat pour une interview. C est lui qui les a cherché. Faites la même chose: Pourriez-vous sortir une déclaration concernant le projet de loi portant modification de la constitution? Je parie que vous ne pouvez pas le faire, et seuls vous, savez pourquoi. Avant, vous aviez l habitude, Mr. Bano, de sortir des articles régulièrement sur un site internet. Ça fait plus d une année qu on ne voit ni vos articles, ni les sites sur lesquels vous écriviez. Tout cela a une signification: La défaite. essayez de visiter l ancien site abarundi.bi et nyabusorongo.org sur lesquelles vous avez l habitude de publier vos articles et vous comprendrez ce que je veux vous dire. Merci.

  6. Avenir

    Bano, tu t’attaques même aux journalistes! Enda sha andika ivyiwawe. Uravuga neza ko utari muri iyo DBB, none utarimwo, ivya apolitique birakuraba? Plus encore, nsomye ko wiga sciences politiques. None kubwawe, une Asbl qui s’exprime sur une question importante c’est de la politique. Urasubira sha unonosore neza ivyo wize, kuko umenga uravanga ibintu, tuma uja kuri Internet usome neza kugira politique ico bivuga.

  7. Itonde

    Innocent Bano,

    Witwa ngo uriko ugira sciences politiques et tu fais un tel raccourci! Il faut s’attaquer au contenu et non aux signataires. Les arguments avancés sont fondés, personne ne peut ne le nier. A court d’arguments, tu ne prends que des raccourcis, loin de là, cette DBB se rend plutôt plus crédible que ceux qui tiennent un langage arrogant bitwaza igikenye. Igikenye a des limites, Bano. Bravo plutôt à la DBB. La lettre est bien écrite, dans un langage simple et les arguments repris sont significatifs.

  8. Innocent Bano

    Quelle Diaspora Burundaise de Belgique qui ne représente qu’un petit groupe manipulé par les nostalgiques du passé et la fameuse opposition d’ ADC-IKIBIRI? Donc rien de nouveau. Auprès des démocrates, cette lettre n’a aucun sens. Seulement elle vient d’une part révéler la vraie identité de DBB, et d’autre part la discréditer davantage; elle qui jusque là se réclamait apolitique et de Droit Belge. Comme la plupart des Burundais de la Diaspora de Belgique, je ne me retrouve pas dans cette mascarade . La DBB a beau se faire une publicité, ce n’est pas cela qui va la rendre crédible ni représentative. Quant aux médias, si vous n’êtes pas complices, ne continuez pas à jouer à la politique de deux poids deux mesures; veuillez bien écoutez et transmettez les opinions des autres!En Belgique, comme dans d’autres pays, il y a d’autres organisations de la Diaspora Burundaise . Il aurait été souhaitable que vous mentionniez , par exemple, que  » l’une des organisations des Burundais de la Diaspora de Belgique a écrit une lettre au Président de la République du Burundi en rapport avec le projet de la révision de la constitution. » Cela vous aurait laissé une marge d’appréciation en interrogeant les autres pour savoir ce qu’elles pensent de ce projet de révision de la constitution.
    Innocent Bano

Publicité