http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Dialogue inter-burundais : «Des assises pour la restauration de la démocratie au Burundi », selon Mgr Justin Nzoyisaba

19-01-2016
Mgr Justin Nzoyisaba : «Le médiateur ’’peut toucher les autres Burundais qui sont à l’étranger que nous ne pouvons pas toucher»

Mgr Justin Nzoyisaba : «Le médiateur ’’peut toucher les autres Burundais qui sont à l’étranger que nous ne pouvons pas toucher»

Les pourparlers inter-burundais au niveau interne ont démarré ce mardi 19 janvier à Kirundo au nord du Burundi, trois mois après la mise sur pied de la CNDI, l’organe chargé de les piloter.

Pour le président de la CNDI (Commission nationale de dialogue inter-burundais), Mgr Justin Nzoyisaba, il faut demander au Burundais pourquoi la démocratie dans notre pays rencontre des problèmes. Quand il y a des élections, note-t-il, il y a des difficultés.

«Nous voulons rassembler des idées et trouver des solutions», a déclaré ce prélat avant d’affirmer qu’il ignore l’opposition armée. «Je ne connais pas ces gens, j’ai lu dans des journaux mais on ne sait pas où ils sont. On entend qu’il y a des gens qui lancent des grenades. Il y a des morts mais on ne sait pas qui tue qui».

Selon Mgr Nzoyisaba, il y a une certaine collaboration avec l’équipe de la médiation ougandaise. Pour le président de la CNDI, le médiateur ’’peut toucher les autres Burundais qui sont à l’étranger que nous ne pouvons pas toucher’’.

Signalons que plus de 400 invités ’’choisis en collaboration avec l’administration locale’’ ont été conviés à cette première séance de dialogue inter-burundais. Parmi ces invités figurent des délégués des partis politiques, des confessions religieuses, de la société civile, les organisations des femmes, les associations des jeunes, de l’armée et de la police.

Une mascarade

C’est au moment où le Frodebu et l’Uprona, aile de Charles Nditije appelés à s’exprimer sur ce dialogue inter-burundais, parlent de ’’mascarade’’. Selon Tatien Sibomana, porte-parole de ce parti, l’Uprona (non reconnu par le ministère de l’intérieur) ne compte pas prendre part à ces pourparlers. «La solution à la crise actuelle ne viendra pas de ce dialogue. Les conclusions seront taillées à la mesure du parti au pouvoir », fait-il remarquer craignant une remise en cause, à travers ces assises, de la Constitution, de l’Accord d’Arusha, de la Charte de l’unité nationale et l’Accord global de cessez-le-feu.

Cnared : «Ce dialogue interne est un non-événement»

Pour cette plate-forme de l’opposition burundaise engagée contre le troisième mandat du président Nkurunziza, le dialogue inter-burundais qui a débuté ce mardi 19 janvier à Kirundo, ’’est une comédie de dialogue’’. «C’est une échappatoire mise en place par Bujumbura se dérober aux vraies négociations sous médiations internationales», accuse Jérémie Minani porte-parole du Cnared.

«Ce dialogue et ses conclusions ne nous concernent pas car les seules négociations que nous reconnaissons sont des négociations inclusives qui se tiendront dans un terrain neutre sous médiation internationale», a-t-il insisté.

  • Premières assises du dialogue Inter-Burundais en province de Kirundo
  • Vue partielle des participants
  • Dialogue Inter-Burundai : après les discours d'ouverture, Festus Ntayungu, frondeur repenti, a donné un témoignage sur son expérience des élections qui ont toujours été entachées de violence et de morts à cause de l'impunité.
  11   Vos commentaires
  1. Bwarikindi Pierre

    Reka guhenda amakungu basha, ivyo nivyo twita inkina mico, reka kudusamaza twarabahinyuye.

  2. Stan Siyomana

    « Pour…Mgr Justin Nzoyisaba, il faut demander au Burundais pourquoi la democratie dans notre pays rencontre des problemes. Quand il y a des elections, note-t-il, il y a des difficulties… »
    1. POPULISME QUAND TU NOUS TIENS!: maintenant l’on va pretendre (et faire croire a la communaute internationale) que le citoyen burundais lambda/MUNYAGIHUGU NYARUCARI a ete consulte pour trouver une solution a la crise politique burundaise (ou mieux pour maintenir le statu quo, alors que la reponse a ces questions que le Monseigneur pose peut etre trouvee a commencer ici meme dans les commentaires sur iwacu-burundi.org.
    2. Les differents dialogues organises (a Bujumbura et meme a Gitega, BIEN AVANT LES ELECTIONS) entre le Gouvernement, l’opposition et la societe civile visaient a etablir une feuille de route pour le bon deroulement des elections, mais Edouard Nduwimana (= ministre de l’interieur a l’epoque) a tout gache avec sa politique de « nyakurisation » des partis de l’opposition (pour les affaiblir ou tout simplement les faire disparaitre).
    3. Seul un dialogue franc peut mettre fin a la dictature du 3 eme mandat au Burundi (si ce dialogue s’effectue entre la classe politique burundaise (= le pouvoir et l’opposition) et la societe civile, et tout ca sur un « terrain neutre » en dehors du Burundi et sous l’egide de la communaute internationale).

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Mu Kirundiuu ciza vyitwa GUTAMBA UKIRORERA…!

    • Kagabo

      Murashobora kuvyita uko mugomba mais la réalité finira par vous ratrapper. Igihe mwavugiye ibinyoma ,muvyundika ibidakunda, cette fois-ci nous pensons que les Burundais ont tous compris la loi de la démocratie. Ntawuzosubira kubiba ubutegesti nkuko twabibonye mu mwaka yahera. Aho batsinda , mukabajana muvya Kajaga na Kigobe pour les volent leur victoire. Turambe twese

  4. Depuis longtemps, on a exclu une partie des Burundais. C’est alors le moment pour ecouter tout le monde

  5. Tomas

    Rencontre yo kwidigadiga!

  6. Jereve

    Tout le monde voit bien que les gens sont en train de perdre du temps dans cette histoire. Les participants diront ce qu’ils veulent ou ce que le pouvoir attend qu’ils disent, mais jamais ils ne diront la vérité. Qui voudra se faire couper la langue?

  7. james

    ma question est que les mixtes auront de problems a l’avenir?
    il seront exclut
    l’arusha accord donne un grand gateau au tutsi et hutu pure
    il faut que on reduit on donne en peu au mixte et au twa et au ganwa.
    25% de ce groupe,50% des hutus pures et 25% dest tutsis dans toutes les institutions meme prives

    • Bakari

      @james
      « ma question est que les mixtes auront de problems a l’avenir? »
      Barack Obama: Est-il mixte ou pur jus dans son pays? Question à 1fbu!

    • Stan Siyomana

      @James, @Bakari
      A BAS LA DISCRIMINATION AU BURUNDI (ET PARTOUT DANS LE MONDE).
      1. Hier (18 janvier) aux Etats-Unis, c’etait la Journee Martin Luther King.
      « J’ai un reve: que mes quatre enfants habiteront un jour une nation ou ils seront juges non pas sur la couleur de leur peau, MAIS SUR LE CONTENU DE LEUR CARACTERE… »
      (Voir « Discussion: Martin Luther King », http://www.wikipedia.org.
      2. Barack Hussein Obama (ne d’une mere blanche americaine et d’un pere noir kenyan) en est aujourd’hui a son deuxieme mandat comme president des Etats-Unis d’Amerique.
      3. Flora Coquerel (nee d’une mere noire beninoise et d’un pere blanc francais) a ete elue Miss France 2014, et s’est classee parmi les 15 premieres sur 80 participantes a Miss Universe 2015 a Las Vegas (Etat de Nevada aux Etats-Unis) le 20 decembre 2015.
      (Voir « Flora Coquerel », http://www.wikipedia.org).
      4. Ariana Miyamoto (nee d’une mere japonaise, et d’un pere soldat noir americain d’une base militaire americaine au Japon) a ete elue Miss Japon 2014, et s’est classee parmi les 15 premieres sur 80 participantes a Miss Univers 2015 a Las Vegas.
      (Voir Rupert Wingfield-Hayes: « The beauty contest winner making Japan look at itself », http://www.bbc.com, 4 June 2015).
      5. Vanesa Williams, une noire americaine, a ete elue Miss America dans les annees1980.

  8. Nkurumbi

    Pour une meme Nation, il y’a deux médiations. Pathétique ce que vit mon pays

    Je vous cite: « …..Pour le président de la CNDI, le médiateur ’’peut toucher les autres Burundais qui sont à l’étranger que nous ne pouvons pas toucher’’.

Publicité