http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Sécurité

Deux jeunes présumés bandits arrêtés à Mugamba

Le jeune arrêté à Mugamba.

Le jeune arrêté à Mugamba.

Un jeune connu sous le nom de Ndereyimana a été arrêté en possession d’une kalachnikov. C’était ce matin en commune Mugamba de la province Bururi. Il s’apprêtait à tendre une embuscade à un bus en provenance de la commune Kayogoro en province de Makamba. C’est sur l’axe Mugamba-Bujumbura dans la localité de Muhabo, zone Vyuya de la même commune.

Son complice, un certain Ndayikeza, qui avait réussi à prendre la fuite, a été arrêté au milieu de l’après-midi. «Il a lui-même téléphoné à la police de venir le prendre chez-lui », confie un habitant de Vyuya.  Ce que confirme le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye.

Selon les habitants de la zone Vyuya, ces jeunes sont natifs de la colline Gataka. L’un est un élève de la 6ème, l’autre en 7ème à l’école fondamentale de Nyakimonyi. Selon des sources à Mugamba, ce sont les habitants de cette colline qui ont alerté la police.

Des informations recueillies à Vyuya évoquent l’arrestation d’un troisième jeune. Son nom est Lionel Bashingwa alias Saddam. «Il a été arrêté à cause des mots qu’il a dit au chef de colline Gataka, un parent des jeunes présumés bandits », raconte une source. «Tu dis tout le temps que ce sont les Tutsi qui ont des armes. Mais aujourd’hui, ce ne sont pas eux qu’on a attrapé.» Ce sont les mots qu’aurait prononcé Lionel Bashingwa. Le chef de colline Gataka aurait alors demandé aux militaires de l’arrêter.  «C’est faux. Les mots ne peuvent pas emprisonner quelqu’un. Il était recherché car il participe dans des groupes armés », réplique Pierre Nkurikiye.

  9   Vos commentaires
  1. Salmia Irikungoma

    Umwera uva i bukuru ugakwira igihugu cose. Iyo ntwaro aho yorongoye ibibondo, mu kubafasha kwiga no gutera imbere, baguma babigisha kwica no gusambura, no kudasonera ivya barundi, kandi nabo baravyaye. Ni umuvumo utari bwabeho. HINDURA. Sigaho garura ivyo bibondo, mu bigishe kubana neza, n’iterambere ry’abarundi bose. Ubwo bubisha ntaco tuzobukuramwo. Ivyo abajejwe umutekano w’abarundi baguma basibanganya, bazinduka imisi yose kwica no kudurumbanya mu gihugu cose, nivyo baca bigisha urwaruka. Igihugu kiriko kirarandukana n’imizi. Ntawe bizokwerera !!!!

  2. Nduwayo Claude

    c’est la population qui les a denoncée et non le chef de colline qui a un lien de parenté. Pourtant ils avaient les armes,conclusion: seulement des bandits, celui qui n’avait pas d’arme sur lui, et peut être innocent, risque plus gros puisque accuser quelqu’un d’appartenir aux groupes armés (donc rebelle) c’est un moyen actuel de guillotiner en toute impunité. DEVINETTE: quel est la différence entre ces 2 accusations sachant qu’ils ont tous les armes?

  3. Stan Siyomana

    Frere Emmanuel Ntakarutimana (= coordinateur du centre Ubuntu) avait parfaitement raison quand il deplorait:
    « Les valeurs d’Ubuntu (humanite) ONT COMPLETEMENT DISPARU DANS LA SOCIETE BURUNDAISE… »
    (Voir Clarisse Shaka: « Ubuntu: la base de developpement durable », http://www.iwacu-burundi.org, 17 juin 2016).

  4. ibara

    Ca depasse l’entendement

  5. Leopold Hakizimana

    Ceux qui déversent les armes à partir des pays étrangers ou de l’intérieur du Burundi sur les collines de Mugamba ou ailleurs sont les premiers responsables de ces crimes commis par ces jeunes élèves aux tempéraments criminels. Ces mêmes adultes de l’opposition extrémiste manipuleraient ces jeunes pour faire aussi les graffitis sur la photo de Pierre Nkurunziza pour traduire la révolte des grands. Et aussi pour réaliser dans une moindre mesure ce que les manifestations des jeunes à Buja et le coup d’État n’ont pas réussi. Pourquoi intoxiquer ces jeunes et les transformer en soldats de l’opposition! Ne vous illusionnez pas, le pouvoir de Nkurunziza est imperturbable malgré tout, pour le moment. Les premières victimes de la stratégie de combat initiée par les Vital Nshimirimana, ce sont nos jeunes. Les utilisez comme soldat ou bandit est un signe de faiblesse de l’opposition et un couteau à double tranchant dont nous sommes déjà victimes. À bon entendeur Salut!

  6. Fofo

    Qui les ont armés?

  7. Ntahitangiye

    « Selon les habitants de la zone Vyuya, ces jeunes sont natifs de la colline Gataka. L’un est un élève de la 6ème, l’autre en 7ème à l’école fondamentale de Nyakimonyi. Selon des sources à Mugamba, ce sont les habitants de cette colline qui ont alerté la police. »

    Pauvres enfants, 6éme et 7éme année, avec kalachnikov pour tendre une embuscade contre un bus au lieu d’aller à l’école !

    • John

      Le garcon a la Kalash est un gamin.Que va faire la police avec ce mineur? Ngo uwanka agakura aniga umutavu! Priere d’encourager ces enfants a rester a l’ecole. C’est mieux pour eux et pour la nation.

  8. Tanazi

    Mon Dieu!!!!Ces enfants!!!!

Publicité