http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

Deux Imbonerakure perturbent les activités du MSD à Giheta

Ce dimanche 17 août, deux Imbonerakure ont perturbé une réunion, autorisée par l’administration, du Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD).

Aux environs de 10h30, les membres du MSD avaient une réunion avec le président de ce parti en province Gitega sur la colline Bihororo, commune Giheta. « Nous avions une autorisation de l’administrateur », assure Pierre Habonimana, adjoint du chef de ce parti en commune Giheta. D’après lui, ils étaient en train de fixer les drapeaux du parti quand deux Imbonerakure, Gérard Nsabimana alias Musitanteri et Anatole Harerimana, ont tenté de les en empêcher. «Ils ont essayé d’arracher nos drapeaux. D’après eux, nous devons d’abord leur demander la permission.»
Les membres du MSD se sont opposés et, selon les témoins oculaires, les échauffourées ont été évitées de justesse. L’administrateur de la commune Giheta, Alexis Manirakiza, et la police sont vite intervenus et les deux jeunes gens ont été mis aux arrêts. Et la réunion a eu lieu.
Pierre Habonimana fait savoir que c’est la première fois que cela arrive. «D’habitude, nous nous attendons bien. Et nous espérons que ça ne se reproduira plus.» Il remercie l’administrateur de son intervention et demande qu’on les laisse organiser leurs activités en paix. «Les militants du Cndd-Fdd le font au grand jour et personne ne les inquiète », conclut-il.

  2   Vos commentaires
  1. Cette coïncidence faisant que dans tous les coins du pays, des imbonerakure qu’on peut qualifier de voyous par leur comportement agissent de la même sorte vis à vis tout ce qui n’est pas membre du CNDD FDD prouve nettement qu’ils n’agissent pas  »kugiti cabo » comme on nous amuse en le disant mais que cette injonction vient surement de leur permanence national.

    • Caliente

      En fait, le problème au Burundi, ce sont les pouvoirs parallèles. Peter a donné l’ordre d’arrêter tous ceux qui causent le désordre publique lors de la réunion à Ngozi avec l’armée et la police. Le problème c’est qu’il y a eu un laisser-aller, chaque chef et sous-chef font comme bon leur semblent même quand on change de direction ou de directives. Peter est contesté mais pas ouvertement. On dit que s’il se désiste à se présenter, Bunyoni est celui qui sera plébiscité par les bagumyabanga.

Publicité