http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

Pause technique obligatoire pour les poids-lourds sur le tronçon Bugarama – Bujumbura

Localiser trois sites de stationnement technique pour des poids-lourds avant l’amorce de la descente Bugarama–Bujumbura, sur la RN1 voilà la raison de la descente du ministre de la Sécurité Publique, ce jeudi.

Un véhicule remorque accidenté sur la route Bugarama-Bujumbura ©Iwacu

Un véhicule remorque accidenté sur la route Bugarama-Bujumbura ©Iwacu

Une escale d’au moins trente minutes permettra aux chauffeurs d’effectuer le contrôle technique de leurs engins, notamment la vérification de la pression d’air dans les pneus et du système de freinage. D’après Pierre Nkurikiye, porte-parole adjoint de la Police Nationale du Burundi (PNB), les endroits ciblés sont Busoro, Bugarama, et Ku Mubarazi, respectivement à 20, 35 et 40 Km de Bujumbura.

En effet, les longs trajets non stop des poids-lourds qui font surtout le trafic international entraînent le réchauffement du moteur, et partant, des fois, le dérèglement du système de freinage. Cette mesure vient d’être décidée dans la foulée des deux accidents meurtriers de cette semaine (8 personnes tuées et 12 blessés) et les deux autres du mois passé. Ces quatre accidents se sont produits presque au même endroit : le rond-point à l’entrée de la ville de Bujumbura. Des véhicules remorques immatriculés à l’étranger sont impliqués dans ces accidents.
Pierre Nkurikiye donne les statistiques de mai à août de l’insécurité routière sur ce tronçon : sur un total de 35 accidents, 8 décès, 33 blessés ceux qui impliquent les poids-lourds sont respectivement 9, 5 et 22. «Si les accidents de véhicules remorques sont les moins nombreux, ils sont au contraire les plus meurtriers », commente-t-il.

  14   Vos commentaires
  1. compositeur

    Chers compatriotes, le problème de sécurité routière au Burundi est loin d’être résolu par une telle mesure. Normalement, aucun conducteur ne peut circuler plus de 3 h sans repos et dans les pays développés, des portions de route aménagées pour la pause des automobilistes sont là sur les routes et des panneaux de signalisation les montrent. Y’en a t-il chez nous sur Bujumbura-Bugarama? Il y a un minimum à faire dans ce sens sinon, la mesure ne produira pas d’effets escomptés car la Police Nationale n’aura pas toujours d’agents à y placer pour la faire respecter.

  2. Zamu

    Bonjour,
    Je crois bien que le problème avec tous ces accidents ne se trouve pas nécessairement kuri iyo rond point et sur les véhicules, le problème se trouve sur le code de la route de notre pays,
    du moment ou ce code itari claire bizogenda gute? l’année passe un nouveau code a été voté; ariko harimwo iki sur le temps de repos et de conduite, sur le respect de la code de la route?les obligations du gouvernement concernant les routes, les panneaux de la route,…

  3. FERDINAND

    Jewe si ndigera numva igituma hari irya rond-point harya mu Kamenge. Pour moi irakwiye kuba supprimé hanyuma bagashiraho des ralentisseurs de trafic.

  4. KABADUGARITSE

    Oui, mais il faut aussi revoir et améliorer régulièrement l’état de cette route (RN1). Les moyens manquent me dira-t-on! Instaurer une taxe-péage sur tous les gros véhicules de transport dont les camions de touts calibres et les remorques.

  5. Oui,une bonne idee est la suppression de ce rond-point.
    Kuko ntabwo baza i bujumbura nabo baje kwiyahura kiretse yuko ari ubuzima kandi mwese murabizi.
    Merci

    • Nivyo iyo rond-point sinzi ico ikora, ngira izocamwo ayandi mabarabara azoja muma cartiers azovuka yegereye harya iri. Ariko bagize akigoro bagashiraho ivyapa (signalisations) biyimeshe abamanuka, bamenye ko bagire bashikire rond-point. Abayizi barayibuka ariko ni kwibuka ko hariho abahaca ari ubwambere. Birababaje kuva mumahanga ukaza gupfira kuri ROND-POINT NON SIGNALE, wahora ugendesha mubihugu bitandukanye.

      Murakoze

  6. Bimbabampisha

    Tout ceci est du bricolage innaceptable lorsqu’il s’agit de la sécurité et de la vie des gens en danger en plus des dégâts matériels.
    Est-ce maintenant que les autorités se réveillent pour constater les lacunes actuelles de la sécurité routière?

  7. SVP, IL FAUT SIGNALER CE ROND-POINT.
    IL FAUT LE SIGNALER PLUS D UNE FOIS.

    POUR CEUX QUI VIENNENT DE L ETRANGER, C EST PRESQUE IMPOSSIBLE D IMAGINER QU APRES LES DIFFICILES VIRAGES ENTRE BUGARAMA-BUJUMBURA, IL PEUT Y AVOIR UN ROND-POINT AU MULIEU D UNE RUE TRES DROITE. APRES CES VIRAGES ON SE DETEND EN VOYANT LA VILLE DEVANT NOUS. OPS ! BRUSQUEMENT SURGI UN ROND-POINT, SURTOUT SANS AUCUN AVERTISSEMENT DE SON EXISTANCE.

    PAUVRES NOUS QUI PANSONS QU ON EST INTERANTIONALS EN SUIVANT LES SIGNALISATIOSNS ROUTIERES. CE ROND-PONT VOULAIT PRENDRE VIE. SEUL UN AMI ME L A SIGNALE.

    SIGNALEZ CE ROND.POINT, METTEZ DES DO-DAN ET SIGNALEZ CES DO-DANS. AINSI DES VIES SERONT SAUVEES.

    MERCI

  8. Il faut instaurer aussi l’interdiction de bcp d’alcool pour tous les chauffeurs qui qu’ils soient sans oublier l’excès de vitesse et , redinamiser le respect des signaux routiers ainsi que la capacité de chargement des véhicules dont ils sont responsables.

  9. Kirinyota

    ça c’est une bonne idée. Ariko aba police ntibazoje barazireka ngo zirengane babahaye igiturire.

  10. P Nshimirimana

    This is a great initiative for the Minister but we recommend additional measueres to be implemented in regards to the monitoring of this measure. Is there any document one is to brand to certify that he has stopped over on the mentioned sites? What are sanctions arrested for those who will not comply with the measure?

  11. PCE

    Une sortie positive ??? Vous parlez . A mon humble avis il faut deux choses :
    – Les chauffeurs doivent respecter un minimum de temps de repos après 8 h de conduite d’ affillée c’ est la norme internationale.
    – L’ EAC doit définir des normes de sécurité techniques pour les camions qui font du transport international , ces normes n’ existent pas en afrique .
    Le gros problème des transports poids lourd reste cependant la charge de travail des chauffeurs , le manque de repos .si rien n’ est fait dans ce domaine , il y aura toujours des morts.

  12. Nkuru

    Il serait aussi important de voir l’etat des routes qui se degrade a cause de ces grands camions sur les routes RN…donc il faudrai prevoir des toles de payement d’une petite some pour imprainter ces routes lors des ces arret obligatoires que  » Pierre Nkurikiye, porte-parole adjoint de la Police Nationale du Burundi (PNB), vient d’annoncer a savoir les endroits ciblés Busoro, Bugarama, et Ku Mubarazi….komera burundi

  13. E. Ndayirukiye

    Commentaire

    Enfin, une sortie positive (cela n’arrive pas trop souvent), pourvu que la mesure soit renforcée par un suivi régulier sur le terrain pour s’assurer
    du respect de cette mesure salutaire de sécurité. Tout le monde applaudira (cette fois) car beaucoup de vies pourront être sauvées: chauffeurs routiers, passagers, innocents passagers, et mêmes les biens placés le long de la route, comme les maisons,le bétail « hébété » par le bruit des moteur (eh oui!),… sans oublier surtout des économies réalisées sur les conséquences économiques et le coût financier des infrastructures abîmées:routes, signalisations, véhicules déclassés, coûts des assurances, etc.. la liste est longue. Comme on peut le voir, des pauses (contrôlables) obligatoires
    pour les chauffeurs routiers (en système de « T.I.R » – Transports Internationaux par Route – ) n’est pas une « petite » mesure, bien au contraire. Ses implications sont immenses.
    En conclusion, au moins sur ce plan, persévérez sur la bonne voie, Messieurs les gestionnaires du secteur. Vous en verrez certainement (vous aussi) les retombées positives car le public en général, satisfait de vos prestations, ne manquera pas de louer la qualité de votre travail. Alors, de cette satisfaction seulement, vous aurez le droit d’en tirer votre fierté, non?

Publicité