Société

Démographie : plus de 3 millions de Burundais en une décennie

13/07/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Démographie : plus de 3 millions de Burundais en une décennie
Démographie : plus de 3 millions de Burundais en une décennie
Le rythme de la croissance démographique est alarmant

«La population burundaise augmente à un rythme alarmant. Elle est passée de plus de 8 millions en 2008 à environ 12 millions en 2018», a fait savoir Nicolas Ndayishimiye, directeur de l’Institut des statistiques et d’études économiques du Burundi (Isteebu).

Il est intervenu ce mercredi 11 juillet à l’occasion de la Journée mondiale de la population. Selon lui, une augmentation de plus de 3 millions d’habitants en une période de 10 ans devrait inciter la population à l’éducation reproductive. «Cette discipline devrait répondre au souci du planning familial du gouvernement.»

Faustin Ndikumana, président de la Parcem, l’ONG militant pour le changement des mentalités, soutient que le Burundi fait face à un danger imminent d’explosion démographique.

La population s’accroît à environ 3%. Plus de mille enfants naissent chaque jour. Le taux de fécondité est de 6 enfants par femme. Il parle d’une densité de 350 habitants par km2.

Selon cet activiste de la société civile, les conséquences sont légion et fâcheuses. Il parle notamment de l’exiguïté des terres : «L’espace cultivable est passé de 1,5 ha en 1960 à 0,12 ha par ménage en 2015».

Pour lui, cette démographie est d’autant plus préoccupante dans la mesure où les jeunes croupissent dans le chômage : «Plus de la moitié de la jeunesse burundaise sont chômeurs et le taux de croissance économique va decrescendo». Il recommande au gouvernement de penser à une politique claire de planification familiale.

«L’évaluation du planning familial est positif »

Richmond Tiemoko, représentant du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) au Burundi, se dit satisfait de l’état de la limitation des naissances : «Les résultats des enquêtes démographiques sur le planning familial sont positifs». Les femmes mariées pratiquant volontairement le planning sont passées de 9% en 1987 à 29% en 2016.

M. Tiemoko tient à ajouter tout de même un hic : «Il est des besoins non satisfaits». 31% de femmes souhaitent la prévention des grossesses, sans succès et cela pour diverses raisons.

Le représentant du Fnuap cite notamment l’indisponibilité des services de qualité pour la contraception. Il ajoute également la crainte de la discrimination sociale, l’opposition du conjoint et l’absence de communication sur la vie sexuelle.

«Nous voudrions satisfaire tous ces besoins. Cependant, nous n’en sommes pas capables seuls», a-t-il indiqué. M. Tiemoko appelle tous les Burundais à s’investir pour la réussite du planning familial. «Avec le concours de chacun, on aura investi dans le bien-être des femmes».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

421 utilisateurs en ligne