http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Santé

Les militaires burundais de l’Amisom règlent les factures impayées dans les hôpitaux

Des militaires burundais de l’AMISOM ont payé les factures de personnes détenues dans plusieurs établissements hospitaliers.

Les militaires de l’AMISOM avec les détenus libérés au P. Régent Charles Iwacu

Les militaires de l’AMISOM avec les détenus libérés au P. Régent Charles Iwacu

À l’hôpital Prince Régent Charles, cinq personnes, dont quatre hospitalisées, ont vu leur ardoise de 2.350.000 Fbu payée. Jean-Bosco Bigirimana, originaire de la commune Kabarore, en province de Kayanza, emprisonné depuis le 31 août, est ravi de pouvoir sortir de l’hôpital : « Je vous remercie infiniment. Que le même cœur vous guide et soit manifesté envers les autres qui sont dans la même situation que nous. »

Frédéric Niyondiko, originaire de Rutovu à Bururi, emprisonné depuis le 7 septembre, Chanceline Manirankunda de Mubone, emprisonnée depuis trois mois, et Oscar Miburo de Mwumba de Ngozi remercient également ces militaires. Les militaires leur ont, en plus, octroyé les frais de ticket pour retourner chez eux.
Idem pour trois malades mentaux du CNPK, Fulgencine Kwizera, Epitas Miburo et Renate Ndoreraho. Une somme de 2.000.000Fbu a été payée à ce centre.

A l’hôpital Militaire de Kamenge, 3kg de sucre ont été distribués à chaque malade hospitalisé. La dernière bonne action de ces bons samaritains en uniforme s’est passée au mess des officiers par une assistance aux militaires rentrés de la Somalie en raison de leur état de santé critique. Le sergent Girukwishaka a reçu 1.500.000Fbu, le caporal chef Thérence Nibigira 1.050.000 Fbu et la veuve de Zawadi Bigirimana, Vénantie Nshimirimana 200.000Fbu.
Le major Dismas, commandant du 21ème bataillon de l’AMISOM, a fait savoir que les militaires burundais avaient l’habitude de jeûner une journée pour venir en aide aux Somaliens menacés par la famine. « A plus forte raison pour nos frères burundais. »
Le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée nationale, a salué ce geste et a souligné que les militaires ont aussi pour mission d’aider les peuples car ce sont des compatriotes engagés.

  8   Vos commentaires
  1. Mia

    KABADUGARITSE we, umenga Pacifique NININAHAZWE n’abo « bakorana » barakuraje ishinga. Ahubwo tubwire na we ayo watanze mu gufasha abo bapfungiwe mu bitaro. Naho bitavugirwa hejuru comme tu le dis.

  2. Abo basirikare Imana ibaje imbere, bamwe bamenya ko baserukira abarundi bose mu makungu kandi Imana ibahe imigisha muvyo bakora vyose. Bagume bafasha abarundi bose bari muri izo ngorane. Kandi bagume bamenya ko ubukene butagira ubwoko.Vraiment hari hageze ko abakuru b’Imigambwe canke abakuru b’amadini nabo nyene bokwerekana ivyo bafasha abantu bagowe.Abo banya politique bahagarike kubaka ama etages gusa biyumvire n’abarundi badashobora kw’ivuza kubera ubukene canke n’abadashobora kuronka udaharage twabo bibarutse kubera ubukene.

  3. N. v

    nous saluons ce geste de solidarité qui, par ailleurs, avait toujours caractérisé nos grands pères. que ces militaires soient pour nous tous les burundais un rappel pour retourner à nos valeurs fondamentales!

  4. KABADUGARITSE

    J’espère que le patron de la Société Civile, Pacifique NININAHAZWE, hamwe n’abo bakorana nabo nyene hoba hari ico batanze naho bitavugigwa hejuru!

  5. Charité

    Muraruse abatwara Uburundi aho kurondera ico bamarira abantu barondera ico babamaza. Ni bangahe ngaho mu Burundi bari ku ntwaro ico bakora ari ugusahura? Nta numwe yibuka ko hari abapfungiwe mu ma hôpitaux. Twibuke ko ari specialité y’Uburundi , kw’isi nzima nta nahamwe bapfunga abagwaye kuko batarishe amafaranga yo kwizuza. Mugabo uko bukeye uko bwije abatwara bakatwemeza ko soins médicaux mu Bundi ari ok.
    Muraruse ba bashingamataka bavota ama salaires atagenda pour eux ariko ata numwe yibuka ko hari abapfungwa mu bitaro. Imana ibaje imbere. Nk’umbure ntihabuze uwuhava yibaza ati none uwo avuga yakoze iki? Mu mwaka uheze narashoboye kurihira opération n’ibitaro vy’umwana yamaze amezi atanu arenga ari mu bitaro.
    Ico bikoze mu gihe igihugu gitunganijwe neza, abantu ntibovuye mu bitaro kubera actes de charité.
    Noneho n’abaje kuramira abantu bariko baricwa bunyamaswa. Ivyaraye bibaye mu Kamenge ni akamaramaza. Ni ivumwe. Abarundi twarapfukamiye amashetani n’ibigirwa mana, twirirwa mu bikorane vy’ibigirwamana: le pouvoir, l’argent, le mesnsonge, la corruption…, inkwirikizi ni izo. Kandi ivyo bigirwamana ntibihindura izina ngo n’uko gigizwe n’abari ku butegetsi, biguma vyitwa ibigirwamana. Si ivy’imbeshere Uburundi tugeze muri muntu urinde. Gira amahoro.

  6. borntomakelovenotwar

    Super nos militaires, plus proches des citoyens en bien et pour le bien. De tels actes devraient remplacer les bavures policières chez les policiers.

    • En fin inkuru nziza ivuye mu casivye. None abo ba politiciens bakorera abanyagihugu iki?? Baja kubwira abarundi batize ivy’amoko kugira bashikire ubutegetsi. Bashitseyo nta numwe yibuka abo banyagihugu. Nizere ko ubu abanyagihugu ko bobona ko aba politiciens nta numwe bakunda atari inda zabo gusa. Abarundi hageze ko babona ko ubwoko canke umuryango ntuba mubi ahubwo abantu nibo babi kandi bicana kubera amaronko.

  7. tijos

    bon geste!
    voir aussi cette association qui fait la même chose
    http://amisjeanpaul2.shost.ca/

Publicité