Justice

CPI/Examen préliminaire des violations des droits de l’homme : les avocats des victimes satisfaits

Me Armel Niyongere, un des avocats des 60 familles ayant déjà déposé leurs plaintes devant la CPI

Me Armel Niyongere, un des avocats des 60 familles ayant déjà déposé leurs plaintes devant la CPI

« Nous sommes satisfaits de cette action initiée par la CPI. C’est ce que nous avions demandé dans notre requête », a réagi Me Armel Niyongere, un des avocats des 60 familles qui ont déposé leurs plaintes devant cette cour pénale Internationale. D’après lui, il est important que des enquêtes soient ouvertes et les avocats sont prêts à y apporter leur contribution et à collaborer. Et de déclarer : « Nous avons des éléments suffisants pour éclairer le bureau du procureur.»

Aux victimes, Me Niyongere leur demande de continuer à envoyer des informations et leur rassure que les avocats vont demander leur protection. A ceux qui ont peur de porter plainte, cet avocat leur conseille d’envoyer les informations discrètement.

Me Niyongere trouve qu’il est urgent que la CPI mette en place des mécanismes de protection des victimes et des témoins. Par ailleurs, il estime que la CPI devrait ouvrir un dossier du Procureur Général de la République du Burundi, qui, selon lui, a voulu intimider les familles des victimes en passant par leurs avocats.

Pour rappel, la CPI a annoncé, dans un communiqué rendu public ce lundi, l’ouverture d’un examen préliminaire sur les violences au Burundi. Selon Fatou Bensouda, la procureure de cette cour, il s’agit d’une étape préalable à une enquête approfondie sur les violences commises au Burundi depuis avril 2015. Ledit communiqué dit que l’objectif de cet examen est de déterminer s’il existe ou nom une base raisonnable pour ouvrir une enquête au regard des critères posés par le Statut de Rome.

Rappelant que le Burundi est un des 123 pays signataires du traité de Rome, la procureure de la CPI précise que cela signifie que la Cour peut y exercer sa compétence en matière de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre.

  5   Vos commentaires
  1. Mayagwa

    Cette Cour est-elle compétente au monde entier ou en Afrique seulement? Que fait-elle pour les crimes commis en Iraq, Syrie, Israël, Palestine, Ukraine, …??? S’agissant du Burundi va-t-elle enquêter à partir de quelle date? Si ses enquêtes concernent uniquement 2015, on pourra se demander si la crise actuelle est la plus importante des autres que nous avons connues avant! On conclura que les mobiles politiques seraient la seule motivation!!!

  2. Ntazizana

    Calmez-vous les gars ( Jeremy et autres); end taunt des innocents, certains croyaient qu’ils n’en payeraient pas comme ça s’est passé à leur temps dans la forêt. Ils oubliaient que l’exercice du pouvoir va avec des responsabilités.
    A la CPI, je dirais que l’on attend son travail le plus tôt possible pour sauver des vies!

  3. Kimaranyi

    Si vous connaissez les lanceurs de grenades pourquoi vous ne les arrêtez pas avant leurs forfaits? Vous êtes en quelques sortes complices. Je me demande si Hima en écrivant il y met sa cervelle ou s’il le fait pour s’amuser? On ne s’amuse pas avec les vies des gens. Je pense que l’enquête de la CPI concernera tous les tueurs sans distinction faite à l’opposition un tueur reste un tueur qu’il soit du gouvernement illégal ou de l’opposition

  4. Voila, nous esperons que la CPI sera capable de traduire en justice le CNARED qui envoie des jeunes mineurs drogues pour lancer des grenades sur la population civile au Burundi. Nous eperons egalement que Kagame qui entraine les Jeunes mineurs refugies dans les Camps des refugiees pour venir faire des assassinats terroristes sera severement puni. Sinon, l’Afrique doit se retirer de cette cour.

  5. kurikuravugwa martin.

    depuis des annees,les president africains ont montres la partialite de ce tribunal international.je croyais que c’est pour se couvrir des actes qu’ils auraient commis,mais petit a petit je commence a voir les dits.que l’opposition burundaise place bcq confiance et plutot reclame bcq les enquetes du CPI comme s’il ne s’accuse de rien,plutot chacun au burundi connait bien les lanceurs aveugles des grenades aux eglises,marches et dans les concentrations populaire..,certains parmis eux,ont mm temoignes sur les radios de leurs forfaits.2charniers ont ete trouve dans l’ancien fief des insurges,ceux qui tuaient et etalaient des cadavres dans les rues temoignent eux mm,je crains que ceux qui se font victimes de l’actuelle crise seront les oppresseurs.je crains aussi la partialite de ce CPI puisque visiblement motive par les puissances occidentales dont il travaille pour,en faits de traquer les indesirables.pour ce,je n’attend grand choses sur ces examen.car les auteurs sont,dans ces puissances mm,9en belgique,mm en pays bas,ces projets de tueries sont organise la bas.

Publicité