http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Coopération

Coopération FDN/Génie militaire néerlandais : une cuisine, une adduction d’eau, un peu de maintenance des équipements médicaux…

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas a procédé, ce mardi 18 février, au camp DCA Rukaramu, à la remise officielle des réalisations d’un détachement du génie militaire néerlandais comprenant une équipe médicale. C’était dans le cadre d’un exercice conjoint appelé African Support.

L’ambassadeur Jolke Oppewal et le chef d’Etat-major général adjoint Fabien Nzisabira coupent le ruban  ©Iwacu

L’ambassadeur Jolke Oppewal et le chef d’Etat-major général adjoint Fabien Nzisabira coupent le ruban ©Iwacu

Tous les militaires de ce détachement qui vient de passer six semaines au Burundi avaient répondu présents ainsi qu’une unité du génie de la FDN (Force de Défense Nationale) pour ces cérémonies. Plusieurs officiers de l’armée burundaise sont également sur place. L’instant était solennel devant le bâtiment qui servira de cuisine. Devant la porte, les drapeaux des deux pays sont côte à côte.

Toute l’assistance retient son souffle pendant la coupure du ruban aux couleurs des deux pays – orange, rouge, vert, blanc – par l’ambassadeur Jolke Oppewal et le chef d’Etat-major général adjoint, Fabien Nzisabira. Après ce geste, les invités de marque se prêtent à une visite guidée de la cuisine flambant neuve. Elle est équipée de marmites de marque ’’Muvero’’ en inox. « C’est pour le bien-être des militaires du camp DCA-Rukaramu », précise le major Gelinck, commandant de ce détachement néerlandais.
Après l’inauguration de cette cuisine, c’était le tour d’une adduction d’eau comprenant l’installation d’un réservoir d’eau de type Afritank de 10.000 litres au bénéfice de ce camp. Des robinets ont été installés au milieu de cette caserne. Le tout s’est fait avec la participation des militaires burundais.

Une visite guidée dans la cuisine  ©Iwacu

Une visite guidée dans la cuisine ©Iwacu

Parmi les autres réalisations de ce contingent du génie néerlandais, il y a la construction du centre de formation et de sensibilisation au camp Muha, des ouvrages au centre de formation de Mudubugu pour améliorer les conditions de vie du point de vue sanitaire et culinaire des militaires en formation pour les missions de maintien de la paix.

Les militaires blessés en mission à l’étranger bientôt soignés à l’Hôpital militaire

Équiper cet hôpital et former son personnel, tels sont les défis à relever pour qu’il n’y ait plus d’évacuation des militaires burundais en mission de maintien de la paix sur Nairobi ou en Afrique du Sud. Tous les orateurs du jour ont insisté sur la coopération dans le domaine médical. Et le mot « Level 4 » était sur toutes les lèvres.
Selon l’ambassadeur Jolke Oppewal, cela est dans les prévisions, il y a une nécessité de faire une planification conjointe. Une équipe médicale de ce détachement du génie néerlandais a effectué des travaux de maintenance des équipements à l’Hôpital militaire de Kamenge. Il y a eu également renforcement des capacités du personnel soignant.

Les cérémonies se sont clôturées par la remise des certificats  ©Iwacu

Les cérémonies se sont clôturées par la remise des certificats ©Iwacu

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas a insisté sur ce point : « Votre apport pour améliorer les techniques de maintenance de l’Hôpital militaire de Kamenge permettra à cette institution qui a déjà une très bonne réputation dans le pays, d’améliorer ses prestations dans l’intérêt des malades et surtout des militaires blessés en mission de maintien de la paix.»
L’équipe médicale du génie militaire néerlandais a fait des interventions dans le département de radiologie, la polyclinique, les urgences, la maintenance, la kinésithérapie et la pharmacie.

Pour le chef d’Etat-major général adjoint, avec le renforcement de cet hôpital pour atteindre le seuil exigé, le ’’Level 4’’, il pourrait contribuer à administrer des soins aux militaires blessés à l’étranger. « Cela représente des avantages pécuniaires.»
Avec ce niveau 4, explique Dr Marc Nimburanira, directeur de l’Hôpital militaire de Kamenge, nos blessés seront soignés au pays tout près de leurs familles et il n’y aura plus cette barrière linguistique comme c’est le cas quand ils sont évacués sur Nairobi.
Une fois le génie militaire renforcé en capacités opérationnelles, souligne le chef d’Etat-major général adjoint, la FDN pourra participer plus efficacement dans les missions de maintien de la paix d’où la nécessité d’étendre la coopération entre la FDN et l’armée néerlandaise à d’autres domaines.

  2   Vos commentaires
  1. KABADUGARITSE

    Imana ibamurikire mugume mutera imbere! FDN, que Dieu Le Père vous guide dans toutes vos actions.

  2. MUYINGA

    Proud to be burundian!Long life FDN!!

Publicité