http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Économie

Coopération bilatérale : un gel qui mettrait à mal des projets ministériels

Certains pays occidentaux ont menacé de geler leur coopération bilatérale avec le Burundi en cas de troisième mandat du président Nkurunziza. Des projets de développement en pâtiraient.

Faustin Ndikumana : " La suspension de l’appui bilatéral  ne fera qu’enfoncer le pays dans une impasse. " ©Iwacu

Faustin Ndikumana :  » La suspension de l’appui bilatéral ne fera qu’enfoncer le pays dans une impasse.  » ©Iwacu

Des projets dans plusieurs secteurs seront pénalisés avec la décision de certains pays occidentaux de geler leur coopération bilatérale.. « Au niveau de l’appui projet, la coopération dans le développement se taille la part du lion », assure Faustin Ndikumana, président de La Parole pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (PARCEM)

Selon les données du budget 2015, certains ministères seront frappés de plein fouet en cas de gel de la coopération bilatérale par certains partenaires au développement. Pour le ministère de la Santé, l’Etat contribue à hauteur de 86 milliards, soit 39,8%, sur environ 216 milliards. Le reste est attendu de la coopération bilatérale. Celui de l’Agriculture, c’est au-delà de 35 milliards sur plus de 184, soit 19% ; Energie et Mines : plus de 35 milliards sur plus de 121 milliards, soit 28,9% ; Environnement : près de 6 milliards sur plus de 34 milliards, soit 17,6% ; Enseignement de base et secondaire : 191 milliards sur environ 276 milliards, soit 69,2% ; Transports et Travaux publics : 11 milliards sur environ 90 milliards, soit 12,2%; Commerce, Industrie et des Postes : plus de 2 milliards sur 3; deuxième vice-présidence : 1.561.243.966 milliards sur 1.889.256.483, etc.

Le président de la Parcem déplore que la suspension de l’appui bilatéral ne fera qu’enfoncer le pays dans une impasse. Contacté, Tabu Abdallah, ministre des Finances, a indiqué qu’il est encore tôt pour réagir à ces menaces de gel de coopération bilatérale.

Les pays qui ont menacé de geler leur coopération bilatérale

Le Vice-premier ministre belge et ministre de la Coopération, Alexander De Croo, a annoncé, le 21 mai dernier, qu’il n’y aura pas d’accord de coopération bilatéral classique en cas de troisième mandat.

Même déclaration de Liliane Ploumen, ministre du Commerce Extérieur et de la Coopération au Développement des Pays-Bas. Elle a indiqué, dans une lettre au parlement, que si l’actuel président Nkurunziza prête serment pour un troisième mandat, sans l’existence d’une réconciliation nationale, ce sera le moment pour les Pays-Bas d’examiner à fond la coopération bilatérale établie avec le Burundi. « Dans ce cas, l’aide directe au gouvernement burundais sera définitivement abrogée. » Pour l’heure, le gouvernement néerlandais a décidé de suspendre le programme de réforme de l’armée et de la police.

Quant au gouvernement fédéral allemand, il a d’ores et déjà décidé, dans une note verbale du 5 juin 2015, de suspendre jusqu’à nouvel ordre les activités de ses programmes de coopération bilatérale au développement. Ceci concerne des programmes et projets des agences allemandes gouvernementales GIZ, KFW et BGR, etc.

  20   Vos commentaires
  1. RUKWAGO MAKENGA

    Stan Siyomana. Tu as bien dit. Pas d’enemie permanant mais interet permanant. Les Pays qui menance d’arreter les cooperations bilaterales avec le Burundi ne le mettront jamais en application. Meme un gouvernement issu d’un coup d’Etat n’est pas traité de la sorte, alors que on aura un gouvernement legitime. On peut se pause la question si la belgique part une colonie que deviendra t-elle? Nous constituons une richesse extraordinaire de la Belgique qu’elle ne peut pas accepter de nous perdre. Quant à la question de richesse , si nous etions totalement independant et que nous avons la liberté totale d’exploiter notre richesse , et bien notre economie depasserait plus loin celle de la belgique. Donc les occidentaux n’ont pas interet à nous perdre dans le cadre de la cooperation bilaterale.

  2. Stan Siyomana

    LE BURUNDI EST DEVENU LA RISEE DU MONDE ENTIER
    En commentant sur le rapport « A global middle class is more promise than reality » (publie le 8 juillet 2015 par l’institution americaine Pew Research Center- http://www.pewglobal.org), Jason Beaubien de la (tres celebre) radio americaine National Public Radio (NPR) disait:
    « Combien de gens, DANS UN PAYS PAUVRE COMME LE BURUNDI PAR EXEMPLE, etaient consideres pauvres en 2001?/2011? par rapport a il y a 10 ans…/How many people in impoverished Burundi, for example, were considered « low income » in 2001 versus a decade earlier… » (il semble y avoir une erreur dans le texte: ca devrait etre 2011 au lieu de 2001).
    (Voir JasonBeaubien: « Who’s still poor? Who’s made it to middle income? Pew has new data », http://www.wnyc.org, 9 July 2015).

  3. Jack Sturn

    Minago, faut développer votre idée. Que proposez vous finalement? Moi je ne suis pas contre le troisième mandat mais contre la mauvaise gouvernance. Comment voulez vous faire des progrès avec ces malversations politiques et économiques? Le progrès est possible mais jamais avec ce gouvernement sans vision et incompétent. Le Rwanda vient d’être classé 7e pays le plus efficace (economie) dans le monde, Kagame peut prétendre à un troisième mandat!

  4. @Stan siyomana
    Izo ngorane ziriko zishikira ubu chinois wibazako ubulayi n’ububiligi bwo butazifise?Surtout ububiligi bwo buticishije abacongomani ntibugira n’igikoroto.Jewe ndazi ko tuzobaho si europe,si USA si ama paradis,ntituzobura abo tugira cooperation,abari atachés à la belgique muzogaruka mudusanga.
    @Mandela
    None ivyo navuze si vyo?Nta courage ikenewe kubishira hanze,abo bose mudusigurira économie,ama bourses n’ibindi,ivyo bireke kura amaboko mu mpuzu muduteze imbere,ari ivyo vyokureka amaboko,ivyo bireke ari ugusega gusa umwe wese ara choisisa aho asega,ko mushaka kuduhomeka ku babiligi?

    • Stan Siyomana

      @liliane: « Abari attaches a la Belgique muzogaruka mudusanga… »
      1. Je n’ai jamais mis pied en Belgique, mais j’aimerais bien visiter ce pays.
      2. Je me rends, vous etes terrible (dans vos commentaires)/URI UMUHATARI N’UKURI KW’IMANA!!!

    • @Liliane:, uti: « abo bose mudusigurira économie,ama bourses n’ibindi,ivyo bireke » kuko utavyumva. Après le post de Stan Niyonzima qui t’expliquait ces histoires de bourses que tu avoues ne pas comprendre, je me suis tue et je savais que tu n’y comprenait pas grand chose. Ce qui est encore surprenant dans la clique DD au pouvoir actuellement, c’est que vous connaissez bien la hauteur du niveau intellectuel de la plupart d’entre vous, mais refusez de vous faire compléter par les technocrates hautement chevronnés et formés dans les meilleures universités de ce monde. Vous faites plutôt tout ce qui est possible pour vous les éloigner et vous en éloigner. Et on voit le résultat. Cette honte que nous éprouvons actuellement pouvait ne pas avoir lieu si vous aviez su gérer.

      Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atari umugumyabondo

      • @lololo
        Au lieu yo kudusigurira ivyubwenge bihanitse,zana decouverte wakoze pour nous developper,hari n’aga formules woba waratoye qui peut révolutionner notre economie,je n’ai rien entendu jusqu’ici,rero ta théorie on n’en a pas besoin,nanje aha muri domaine ndimwo nogusigurira vyinshi,est ce que ça va changer quelque chose kuba ndabizi,non,ikindi aba dd babujijwe kwiga n’agacinyizo n’akarenganyo ariko 11 ans mu kibila ziruta ayo ma diplomes yose uvuga,ndadaye,n’abandi bapfuye bayafise,ntubarenze ijwi jewe n’abandi tuzi ico bamaze.Ayo mashuli murata ubu mu burundi benshi barize,kandi abo uvuga twegeza inyuma ,nta numwe yigeze akoresha diplome yiwe mu gihugu,akarorero Rufyikiri ,ingenieur agronome,nta na hamwe nigeze numva ko yoba yarafashije mu vy’uburimyi ngo afashe abanyagihugu,rero abaciye mw’ishamba batize menshi ndabemera,ils ont fait quelque chose de concret kandi babandanya gukora.

  5. Vivien

    Souvent, je me pose la question de savoir si les Burundais étaient maudits ou pas. Sommes – nous un peuple maudit, condanné à errer? Sommes – nous incapables de nous assoir et trouver une solution à nos problèmes? Birababaje …

  6. MINAGO

    S’il vous plait mes chèrs compatriotes l’heure n’est pour des mots unitils , des injures et des positions dures commes des roches derières des hommes comme nous. Si chacun ou chacune prenne un petit momment pour penser ce qu’endure notre pays je crois que le plus d’attention ne serait pas placer dans le fait de soutenir ou de ne pas soutenir ces gens qui se passent pour de petits DIEUX. La crise de confience entre nous burundais est une des crise qui s’ajoute aux autres que connaissent notre pays en particulier et le monde entier en Général. N’oublient pas que la crise economique qui a secoué le monde depuis 2009 n’a ‘pas épargné le burundi. Aujourd’hui les autres pays se battent pour s’en sortir mais les pays comme les notres sans ressources ni revenus qui ne compte que sur les aides des donnateurs et où la mauvaise gouvernance a pris le devant ce ne pas facile de s’en sortir mais c’est possible.C’est possible parce que le Burundi a des hommes capables de planifier et de mettre en place des projets de développement mais il faut savoir exploiter cette précieuse ressource. Ces politiques devraient etre de vrais dirigents nos des gens qui viennent simplement pour mettre en évidence leur haine en utilisant les moyens du pays pour se venger de ceux -ci ou de ceux- là. Du reste si je pouvais me faire entendre je conseillerais de ne pas faire la guerre surtout…… surtout d’éviter tous ce qui peut provoquer la guerre.

  7. DD-DD

    La Belgique… Elle ne met jamais ses menaces à exécution. Tenez: en 2013, elle menaçait le Rwanda de geler quelque 40 million d’Euros d’aide au dvpt parce que Kigali était accusé d’enfreindre à la liberté d’expression et de la presse. Cette menace n’a jamais été exécutée. Qu’est ce qui a changé depuis au pays de Kagame pour que nos anciens colons changent d’avis.
    Hinge amatora ahere bazokwigarukana, akaryoshe kari iwacu: pays touristique: belles plages, belles collines, belles filles/femmes, grand potentiel économique, charnière entre l’Afrique de l’Est et de l’Ouest, etc. Tout est bon pour les faire revenir. Mbega badutakaje boba basigaranye iki?

    • One Love

      @DD
      La Belgique, l’Allemagne, les pays occidentaux sont des pays où l’extreme droite est en train de prendre le pouvoir …. Croyez moi, bientôt le Burundi et d’autres pays d’afrique n’auront plus un centime de l’occident.
      Et perso, je souis pour qu’on ne donne plus un centime aux gouvernements africains !

  8. Kindros

    Aho ni sawasawa kabisa, abo ba DD bazoca bacanamwo ibintu bibe vuruguvurugu, Peter ace ademissiona!

  9. SEMIGABO

    Le pire est devant nous…!

  10. Uyo nivyo akirimwo vya cooperation,ubu ikiturje ishinga ni amatora nizo ngwano zadutse,hanyuma tuzogira ccoperation n’abandi babishaka,

    • Ewe Liliane urateye isoni? Mbega yemwe abantu bazohava bibaza ko abagumyabanga twese turi ibijuju?

      Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atari umugumyabondo.

      • Mandela

        Liliane sort toujours des idées bizarres. Mais elle est quand – même courageuse pour continuer a les partager.

    • Chaise Vide Tete Vide

      Mubakuyehe ga ncuti ko bose bakorera CIA, je veux dire les Russes, chinois, etc…

    • Stan Siyomana

      @liliane: « …hanyuma tuzogira cooperation n’abandi babishaka »
      1. Apres le vote (il y a quelques semaines) de la Chine et de la Russie contre une resolution du Conseil de securite des Nations Unies (laquelle resolution condamnait la dictature du 3 e mandat presidential au Burundi) certains commentateurs sur ce site Iwacu-burundi.org ont voulu nous faire croire que le pouvoir de Bujumbura pouvait/allait survivre avec l’aide de la Republique Populaire de Chine.
      2. Aujourd’hui l’Etat chinois doit/vient de prendre toute une serie de mesures/State intervention pour essayer de minimiser les effets nefastes) (de l’effondrement de ses marches financiers ) sur l’economie nationale.
      L’indice CSI 300 (China Securities Index) des plus grandes compagnies dont les actions sont vendues sur les bourses de Shanghai et Shenzhen a chute de 6,8% en un jour (le mercredi 8 juillet 2015), alors que le Shanghai Composite Index a chute de 5,9% en un jour.
      Ce jour du 8 juillet 2015, les bourses de Shanghai et de Shenzhen on a du arreter la vente des actions de plus de 500 compagnies (ce qui nous amene a un total d’environ 1300 compagnies dont la vente est suspendue, soit 45% du marche sur ces bourses, soit une valeur de 2,4 trillions de dollars americains/taking total suspensions to about 1 300 -45% of the market or roughly $2.4 tn worth of stock.

      Les compagnies chinoises avaient perdu plus de 30% de leur valeur sur les differentes bourses depuis mi- juin 2015 et certains investisseurs internationaux craignent que cela puisse destabiliser toute l’economie du grand geant de l’Empire de l’Orient et ce risque est plus serieux (pour l’economie mondiale) que le risque que represente l’actuelle crise grecque /for some global investors the fear that China’s market turmoil will destabilize the real economy is now a bigger risk than the crisis in Greece.
      (Voir Reuters: « China bans major shareholders from selling their stakes for next six months », http://www.theguardian.com, 8 July 2015;
      Radio France Internationale (RFI): « La Bourse de Shanghai s’effondre dans un climat de panique generale », http://www.rfi.fr/economie, 3 juillet 2015).

      • One Love

        @STAN,

        T’as raison … les Russes et Chinois ne peuvent être partenaires.
        Le Russes va sympatiser avec le Burundais pour lui vendre des Kalachinkovs, des vieux avions … Mais ne donnera rien comme ces occidentaux. Les Chinois, c’est pareil, il va sympatiser avec le Burundais afin qu’il puisse venir deverser leurs produits de qualité mediocre au Burundi !
        Alors dans un partenariat Europe-Burundi, le Burundi recoit plus qu’il ne donne.
        Au final, qui est le pigeon dans l’histoire ?
        Pfff, triste le Burundi.

        • Stan Siyomana

          @One Love
          1. Merci de votre soutien.
          2. Tous les burundais qui comptent trop sur l’aide etrangere devraient savoir que:
          -AKIMUHANA KAZA IMVURA IHISE;
          – « Les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des interest » (l’ancien president francais, General Charles de Gaule).
          -« America has no permanent friends or enemies, only interests » (l’ancien Secretaire d’Etat des Etats-Unis, Dr Henry Kissinger);
          -« A nation has no permanent enemies and no permanent friends, only permanent interests » (l’ancien Premier minister du Royaume Uni, Sir Winston Churchill).

Publicité