http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Société

Mutimbuzi : «  La Regideso doit m’indemniser »

27-01-2016

La veuve d’un ouvrier électrocuté réclame une indemnisation.

Sababu Bucumi montrant l’endroit où son mari a été électrocuté.

Sababu Bucumi montrant l’endroit où son mari a été électrocuté.

Le 10 décembre 2015, Ramadhani Gahungu, un ouvrier de l’Ecole polyvalente Carolus (formation professionnelle) à Kajaga II meurt électrocuté.

D’après Néhémie Nduwimana, le directeur de l’école, Ramadhani Gahungu, a eu la malchance de passer tout près des fils électriques d’un poteau renversé par un vent fort qui soufflait ce jour-là. A cause du champ magnétique, il a été électrocuté, son corps a brûlé pendant une vingtaine de minutes devant des passants affolés et impuissants.

Aujourd’hui, la veuve qui élève seule sept enfants demande à la Regideso de l’indemniser. «  Je n’ai pas de travail. C’est un de leurs poteaux électriques, qui a électrocuté mon mari », raconte les larmes aux yeux, Sababu Bucumi.

Soutien à la famille éprouvée

M. Nduwimana déplore que malgré la présence de la protection civile, du responsable de la Regideso (ouest), du chef de poste de police, du chef de zone de Kinyinya, du président du conseil communal, c’est l’école qui a pris en charge le transport du corps calciné à la morgue, ainsi que l’enterrement et la cérémonie de levée de deuil. Deux des enfants du défunt vont continuer d’étudier à cet établissement gratuitement.

Iwacu a tenté de contacter le directeur de l’électricité à la Regideso, en vain, pour cause d’agenda surchargé.

Publicité