Politique

Coalition Amizero y’Abarundi : «Non à la chasse à nos membres»

31/03/2017 Egide Nikiza 6

Le groupe parlementaire des indépendants charge la police et les Imbonerakure de la traque aux pro-Rwasa. Le parti au pouvoir parle d’une campagne de diabolisation.

Pierre-Célestin Ndikumana : «Les jeunes du parti au pouvoir arrêtent et torturent des gens.»
Pierre-Célestin Ndikumana : «Les jeunes du parti au pouvoir arrêtent et torturent des gens.»

«Plus de 60 personnes ont été arbitrairement arrêtées, du 20 au 26 mars, par les agents du service national de renseignement et de la police en complicité avec certains Imbonerakure», lit-on dans le communiqué du groupe parlementaire « Mizero y’Abarundi » de ce mercredi 29 mars.

Selon Pierre-Célestin Ndikumana, signataire de ce communiqué, des jeunes du parti au pouvoir se sont substitués à la police. Ce député soutient qu’ils arrêtent et torturent des gens. Et de faire savoir que l’appareil judiciaire collabore dans les arrestations.

«Nous déplorons l’instrumentalisation et la manipulation de la justice burundaise dans les emprisonnements arbitraires en concoctant des montages contre les membres de notre coalition.»

Pour Armel Niyongere, défenseur des droits de l’Homme, il faut une police pour la protection de la population burundaise. Il soutient que ce communiqué confirme les rapports des différentes organisations de défense des droits humains sur le Burundi.

«Il montre que la situation devient de plus en plus grave. Des exactions sont commises par des agents de l’Etat et les jeunes du parti au pouvoir. Malheureusement, l’appareil judiciaire est devenu une machine de répression des opposants.»

«Il s’agit d’une large campagne de médisance»

Thérence Ntahiraja, porte-parole du ministère de l’Intérieur, s’étonne des allégations de ces députés de la coalition «Amizero y’Abarundi». Il affirme que les fauteurs de trouble n’ont pas d’appartenance politique.

«Quand ils sont arrêtés, les malfaiteurs sont traduits devant la justice et condamnés conformément à la loi. Il est étonnant que des gens parlent toujours du harcèlement quand la justice poursuit des pro-Rwasa.»

Nancy-Ninette Mutoni, Commissaire chargé de la communication au Cndd-fdd, réfute en bloc les allégations portées contre les Imbonerakure. Elle soutient que le Cndd-fdd vit en harmonie avec les autres partis politiques.

«La jeunesse du parti au pouvoir est victime d’une large campagne de médisance. Elle ne saurait se substituer à la police nationale. Ce corps est reconnu professionnel pour son rôle dans le rétablissement de l’ordre au Burundi comme à l’étranger.»

Mme Mutoni dit que les questions de cohabitation des partis sont discutées au sein du Forum des partis politiques.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Kalas

    La Coalition Amizero y’Abarundi n’a pas participé aux élections et s’est vu octroyer des sièges et ils ont sauté dessus. Ils n’ont pas encore compris que ces sièges sont éjectables. Ils assistent, impuissants, à l’arrestation de leurs militants. Ils ne peuvent même pas démissionner; un couteau à double tranchant. Grave! Mais c’est ce qui se produit chaque fois qu’on va au terrain alors que l’on ne maîtrise pas le jeu.
    “Mme Mutoni dit que les questions de cohabitation des partis sont discutées au sein du Forum des partis politiques.” Vous avez compris? D’après cette dame, ce n’est pas dans la presse qu’il faut se plaindre. Aussi longtemps que vous n’allez pas dans le “Forum des Partis Politiques”, il faut la fermer. Et ce n’est pas Jacques Bigirimana qui va vous faciliter la tâche. Quiconque l’a entendu sur RBI aura compris qu’il faut se pendre si l’on se sent lésé. Il narguait même des ministres et autres parlementaires, de la mouvance Rwasa, qu’il a fait libérer alors qu’ils étaient devenus “orphelins”. En fait vous devez quitter Rwasa pour Bigirimana pour enfin respirer. Politique politicienne quand tu nous tiens!

  2. Salmia iradukunda

    2020 ? Le système DD , tuer pour régner sera plus renforcer qu’avant. Il faut que la majorité ethnique choisisse entre la dictature éternelle ou la democratie, sinon les votes par excellence, voter pour la compétence. Les vraies votes dans la transparence même s’ils tiendraient compte de leur ethnie majoritaire. On sait que le pays à beaucoup de hutus visionnaires sans Pita.

  3. Banzubaze

    Comment te défends-tu toi pour le moment?
    Par le mensonge et la calomnie?

  4. Ntazizana

    Stratégie simple: face au feu, le feu ou prise du large.

  5. dora kabingo

    qu’attendez vous pour vous défendre ?

  6. Micombero

    Les politicians sans assise politique continue leur politique de diffusion de faux rapports. 2020 approche et on verra Quelle stratégie ils vont adapter.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

256 utilisateurs en ligne