http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Elections 2015

Cndd-Fdd : quand popularité ne rime plus avec légalité

12-04-2015

La marche manifestation d’hier aura prouvé que le troisième mandat du président Nkurunziza est soutenu ou même réclamé par beaucoup de militants à la base. Le hic : personne n’a démontré que ce mandat est légal et que le spectre d’ « un bain de sang » est exorcisé.

les participants à la marche manifestation : la majorité n’a pas toujours raison

les participants à la marche manifestation : la majorité n’a pas toujours raison

« Cinquante mille participants », chiffre avancé par Willy Nyamitwe, chargé de la communication au sein du Cndd-fdd pour la campagne électorale de 2015. Un chiffre exagéré certes, mais que cela ne tienne. Le parti de Nkurunziza a les moyens financiers pour déverser dans la capitale bien plus de partisans du troisième mandat.

Le président Nkurunziza n’aura-t-il pas passé dix ans à sillonner son pays à tel enseigne qu’il connaît, comme le fond de ses poches, même les petits villages du Burundi profond ! Dix ans qu’il exécute des travaux communautaires aux côtés des populations. Dix ans pendant lesquels il a livré une centaine de matches de football avec des équipes locales, évoluant en attaquant de pointe dans son équipe « Alléluia FC ». Dix qu’il organise au moins deux fois l’année de grands meetings dits croisades d’action de grâce envers Dieu. Dix ans qu’il livre du ciment, des profilés et du fer à béton au nom de la présidence de la République,…

Bref : dix ans de propagande, beaucoup plus de lui-même que de son parti. Quoi de plus normal donc qu’il soit très populaire auprès des masses paysannes de l’intérieur du pays, des illettrés pour la plupart !

La majorité n’a pas du tout raison

La démonstration de force d’hier a pu montrer que le président Nkurunziza reste une pierre –comme son prénom l’indique- contre qui butera toute fronde dans son parti. Mais elle n’a pas démontré que le pays ne chemine pas vers « un bain de sang » que redoute la minorité des « frondeurs » du parti de l’aigle. Au contraire, la marche d’hier n’aura prouvé que le bain de sang est quasi inévitable si le président se porte candidat. Et pour cause : les deux positions jusqu’auboutistes.

D’un côté, les citadins prêts à investir spontanément les rue de Bujumbura, sans même le préalable d’un appel des organisations de la société civile ni des partis politiques de l’opposition. L’affaire Bob Rgurika aura été un avant-goût de ce que serait cette mobilisation spontanée.

De l’autre côté, le rouleau compresseur du Cndd-Fdd. Les rues investies par les anti-troisième mandat, les Imbonerakure entreraient dans la danse pour les y déloger ; un véritable baroud d’honneur. Qui peut présager du comportement des forces de défenses et de sécurité ? Bref, ça serait « un saut dans l’inconnu », comme le disait l’ancien président Buyoya, ce vendredi 10 avril. Et cela donne raison à la minorité des « frondeurs ».

C’est que, que ce soit le président Nkurunziza lui-même ou la représentation nationale de son parti, le député Pascal Nyabenda en tête ; que ce soit encore moins ces masses paysannes, personne ne pourra prouver, que le troisième mandat du président Nkurunziza est légal.

  33   Vos commentaires
  1. Mutula

    La foule que Nkuruziza a obtenu c’est pas pour l’applodir mais c’est pour profiter de son petit tricon. Mais nous condamnons fermement cet acte de 3e mandat de ce president qui ne sait pas dir merci aux burundais de l’avoir choisi deux fois.

  2. Umuntu yitwa Pepe arateye isoni uravye ibintu yanditse bitagira umutwe n’amaguru.Va i bzimu uje ibuntu sha Pepe. Kwirukana Abagumyabanga mu mugambwe, kugira musigare murarya mwenyene nta co bizobafasha. Rindira n’aho musigaye muri ku rushi, uzobona ko mutazokwigwa. Vyoba viza mugiye muravuga ukuri aho kuri.
    Ico nokumenyasha ni iki: Pasikali Nyabenda yinjiye muri CNDD-FDD inyuma y’amatora ya 2005, ni ukuvuga ko yinjiye ari uko buhiye, ubona ko agakecuru gahishije katabura abuzukuru. None ubu ni we ashobora kwirukana abagumyabanga nka Tout Autre, Jérémie, etc? Ahubwo afise intumbero yo gusambura umugambwe, kandi ahejeje iyo mission azoca yisubirira mu wo yaje avamwo. Muzoba mubibona. Muzombwira ko nari navuze ukuri.
    Barya bitwa ngo birukanwe, ni bo bazoza gusubiramwo kwubaka Umugambwe CNDD-FDD, Nyabenda we azoba yigiriye.
    Nama mvuga nkongerako ko ntavura. Muranyumvira mushaka, mudashaka mwirekere, nta co ndabasaba, ariko mbabajwe n’uko muriko musenyura inzu twubatse imyaka myinshi.

    Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atari umugumyabondo.

  3. Ntazizana

    Il faudrait que des gens tire leçon du monde qui nous entoure. L’ex-président tunisien avait mobilisé des gens ls veille de son départ.

  4. Je pense le temps est arrive, ceux qui ont declare laguerre, qu’ils afutent alors leurs outils pour empecher Nkurunziza de se presenter comme candidat. C’est qui est sure tout le monde cherche la paix pour avoir du pain. Non loin que dans quelques jours, il sera presente a la CENI, et aux burundais. Qui sera le premier dans la rue? Bien sur Pacifique Nininahazwe va prendre le drapeau, et ses amis de la societe civile, puis dans les opposants viendra Leonce en premier et ses amis . En troisieme lieu, l’Eglise Catholique. Quel dommage ou cette societe civile , on l’a pas vue durant les crises que nous avons connues et cette Eglise qui se cachait derriere les personnes qui decimaient l’image de Dieu. Quelle honte. Et puis maintenant, les memes personnes veulent enlever le droit de vote a un peuple, faire le coup d’Etat par force ou au contraiere ces institutions civiles et religieueses veulent envoyer le peuple dans les camps de refugies . Quelle honte. Le peuple a dit non et va le marteler encore, et est pret en payer le prix. Que la democratie regne, le respect de la constitution et des accords d’Arusha . Vive Dieu et le Burundi. Que la paix regne.

  5. Matavo

    Cher Philippe,

    Je ne suis pas tres convaincu si cette foule venant des 4 coins du Burundi d’un parti au pouvoir pwndant 10 ans peut-etre definie comme « beaucoup ». Et si on donnait la chance a Rwasa par exemple, d’appeler lui aussi ses supporteurs (qui viendraient a pieds peut -etre) pour comparer! Imaginez la suite….

  6. J’espère cette fois-ci que le Président tirera la leçon de ce fiasco malgré la menace et milliards mobilisés pour avoir un tel nombre de manifestants. J’espère aussi que ceux qui croyaient toujours à la popularité du CNDD FDD version 2005, évidemment ceux-là ceux qui ne vivent pas quotidiennement la misère et l’injustice nous imposées par ce régime verrons maintenant que ce parti est au bord d’une pitoyable disparition à cause d’un poignet de personnes qui l’ont confisqué pour satisfaire leur propre soif permanente de sang et d’argent.
    Nibareke abatemera troisième murabe la différence kandi bobo baje kubuntu

  7. « Uwuzotera intambara izotangurira mu rugo iwe, iherere mu rugo iwe » (nous a toujours répété notre Leader Bien Aimé). L’auteur de la phrase doit s’en souvenir chaque fois. L’intambara dont il parlait risque de commencer chez lui pour se terminer encore chez lui. Je lui ai chaque fois averti et conseillé sur ce Forum et dans d’autres occasions et je suis fatigué de sa sourde orielle.

    Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atari umugumyabondo.

  8. Gerard

    Le Hara-kiri attend les insensés des deux cotés. Wait and see!

    Le bain de sang izohere aho abo babiri bazohurira kandi abe ariho izoherera.

    Dieu vous voit.

  9. Jean-Pierre

    L’Uprona faisait la même chose en 1992. L force d’un dirigeant est dans sa capacité de négocier et non dans la démonstration des muscles. Populaire ou pas, encore une fois je le dis et je le répète, le pouvoir se gagne dans les campagne de chez nous en temps de paix, mais se perd dans les ville en cas de pépin. Le seul moyen pour notre président de sortir par la grande porte est d’abandonner le 3ème mandat.

  10. Murabesha kiratwagwa muvuza induru. Mwababonye bari abarongozi gusa.Abazokwishiramwo akagozi bo nibabihebe.Imana irakomeye irakunda abana bayo. Ntabwo yihanganira ibinywamaraso.

  11. mutama

    ABANTU BARARITSWE NTACO BAVUZE, LA FOULLE SPONTANÉE DE RUGURIKA EST DE LOIN SUPERIEUR DE CELLE DES AGUMYABONDO.
    La deception est grave Chez les organisateurs, même Conciliya yabarushije abanywanyi

    • Erega aba Consilia bari barya nyene bamutije !

  12. vyisi

    Après son départ calamiteux, c’est cette foule qui lui tournera casaque et lui crachera massivement dessus. Uko zivugijwe niko zitambwa.

    • vuganeza

      mbega vyisi bazomuhora iki,nivyo umwipfuriza heureusement ko utari muri iyo foule!

  13. Nduwayo Sylvere

    Inutile de perdre le temps. La ou l’amour manque rien n’avance. Demettre en masse des cadres du parti devient suicidaire. En effet ce que peut faire l’ami de l’outre Akanyaru n’est pas automatiquement bon pour nous. Tenez:c’est a travers un accord de paix que les choses se sont relativement calmees au Burundi. De l’autre cote c’est par un bain de sang genocidaire et une victoire militaire que l’agitation politico militaire s’est calmee.
    La negociation d’une sortie honorable est ce qu’il ya de plus honorable. Toute tendance a la resistance sonne de plus en plus comme une strategie de sauver les casseroles. Mais helas pas necessairement la peau. Et c’est regrettable de la part d’un leadership d’un mouvement jusqu’il ya quelques temps respecte et meme redoute.
    Le visa pour se maintenir au pouvoir (et contourner meme a la rigueur la loi) est octroye par les grands de ce monde selon les criteres de merite notamment liee a la bonne gouvernance, la securite et la capacite de cooperation. Or on n’a l’impression que notre leadership n’a rien de tout cela. La demonstration de force populaire n’est pas legitime quand on a deja le pouvoir depuis 10ans. Cela l’enfonce davantage et on est juge tetu. Qualificatif tres mauvais quand on est a la tete de l’Etat.De l’autre cote le visa pour acceder au pouvoir s’acquiet a travers la legitimite(soit a travers les elections libres et democratiques, soit par un coup de force populaire).
    Que chers dames et sieurs vous receviez ma modeste contribution qui pourrait vous sauver meme a la derniere minute. Apres tout twese turi bamwe, twonse rimwe kandi turabakunda. Personne ne gagne a vous voir humilies et les votres demain.
    C’est aussi cela le devoir d’amour!

  14. Kana Antoine-Marie

    Populaire, Nkurunziza l’est, tout le monde le sait à l’interne comme à l’extérieur. L’article met au défi le camp du président de prouver le contraire de ce que beaucoup avancent; l’inéligibilité de Pierre Nkurunziza aux présidentiels de Juin 2015.
    La question est de taille. Qui a raison, qui n’a pas raison? Jusqu’à date, on a toujours entendu le camp du NON. La partie défenderesse n’a pas encore donné des justifications légales qui autorisent le candidat Nkurunziza de se faire élire aux prochaines présidentielles et, c’est là où le bât blesse. La popularité ne devrait pas remplacer le BON jugement. Si Nkurunziza a pu garder le pouvoir pendant dix ans, c’est signe qu’il est intelligent. Quelque chose s’est-il passé pour penser le contraire? Personne n’ose y penser. Lui et son équipe ont du faire des calculs et, la LOI leur a permis de justifier leurs plans et actions auprès des Burundais et des amis du Burundi. La même LOI va frapper très fort si elle est brisée, peu importe les raisons ou les personnes derrière.

    Cela étant dit, le Burundi vient de loin. La peste (guerre) dont tout le monde a souffert ne devrait même pas passer dans aucun cerveau normal d’aucun Burundais; Hutu, Tutsi ou Twa. Le devoir de réserve s’impose à toute personne physique ou morale vivant au Burundi ou ailleurs : politiciens, société civile, l’Église etc. Eviter de mettre l’huile au feu. Quand les bombes, les grenades, les blindes vont sortir… « Il n’y aura pas de choisi » comme disait la chanson « la guerre mondio ».

    Si Dieu aide ce pays à sortir indemne des prochaines élections, il sera impératif que le gouvernement qui aura été élu se donne le devoir de Réécrire une forte Constitution Burundaise susceptible de résister aux tripatouillages des politiciens aventuristes.

    • shigikira ukuri

      le prochain gouvernement aura la tâche de ré écrire la constitution en corrigeant toutes les erreurs lacunaires. ..urarivuze mutama. ..très bonne analyse. ..moi j’ajouterai qu’il aura aussi la tâche de réorganiser la justice en appuyant son indépendance.

  15. Les choses ne seront pas aussi moindres qu’on le croyait. Une troisième catégorie des acteurs de la danse contre ou pour le troisième mandat de Nkurunziza vient de s’inviter gracieusement à la fête. Ce sont les bandits, pilleurs et jeunes désœuvrés de la capital Bujumbura et de l’intérieur du pays qui commencent à descendre sur Bujumbura pour prendre des positions et faire la connaissance du terrain. Ceux là ne sont ni pour ni contre le troisième mandat mais attendent impatiemment le coup de sifflet que Nkurunziza est prêt à lancer pour empirer la situation en pillant les magasins et en emportant tout ce qui sera à leur portée. Il sera donc très difficile aux agents de sécurité de maintenir l’ordre et en même temps traquer ces pilleurs qui seront aussi nombreux que les manifestants vu l’état de misère qui sévit dans le pays. Les Burundais ne savent plus à quel saint se vouer et par conséquent sont animés par un courage du désespoir anormal qui tend à conduire au suicide. La situation risque d’être ingérable et la finalité en cas d’échec de Nkurunziza qui s’annonce imminent occasionnerait l’avortement des élections. A BON ENTENDEUR, SALUT !

  16. Gima

    Le peuple burundais, s’il est en gros illetré, ne signifie pas pour autant qu’il est stupide. Demandez comment ce peuple illetré a driblé Buyoya à la veille des électiins de 1993. En plus, ce ne sont pas les illetrés qui nous ont plongés dans les tragédies, mais les faux « intellectuels » sans sagesse.

  17. Stan Siyomana

    « DES MASSES POPULAIRES DE L’INTERIEUR DU PAYS, DES ILLETTRES POUR LA PLUPART! »
    Faudrait-il rappeler que:
    1. La devise du prince Louis Rwagasore, HEROS DE L’INDEPENDANCE DU BURUNDI (ne le 10 janvier 1930 a Gitega, mort assassine le 13 octobre 1961) etait et reste: « VOUS NOUS JUGEREZ A NOS ACTES ET VOTRE SATISFACTION SERA NOTRE FIERTE… » (19 septembre 1961).
    2. Dans le contexte actuel du Burundi, le rapport de la Banque Mondiale (juin 2014) trouve que LA CROISSANCE EN 2013 A ETE INEGALEMENT REPARTIE (ENTRE LE MILIEU RURAL ET LE MILIEU URBAIN).
    « L’expansion economique A ETE PLUS FAIBLE DANS LE SECTEUR AGRICOLE (0,8%), QUI EST ESSENTIELLEMENT RURAL, que dans le secteur non-agricole (6,3%), qui est essentiellement urbain. POURTANT, LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE RESTE TRES ELEVEE DANS LES ZONES RURALES (ENVIRON 3%), MALGRE LA RECENTE HAUSSE DE L’EXODE RURALE.
    EN SUPPOSANT QUE L’AGRICULTURE EST ESSENTIELLEMENT RURALE, LE PIB (produit interieur brut) PAR HABITANT POURRAIT AVOIR DIMINUE DE PLUS DE 2% EN 2013 EN MILIEU RURAL contre une hausse de plus de 3,3% en milieu urbain.
    OUTRE LA CROISSANCE PLUS FAIBLE, LE MONDE RURAL A UN PLUS FAIBLE ACCES AUX SERVICES SOCIAUX DE BASE.
    Bien que l’acces a l’education et a la sante ait ete ameliore dans les zones rurales, L’ELECTRICITE Y EST PRESQUE INEXISTANTE. EN 2013, PRES DE 95% DE L’ELECTRICITE DISPONIBLE A ETE CONSOMME A BUJUMBURA ET A GITEGA, LAISSANT SEULEMENT 5% DISPONIBLES AU RESTE DU PAYS, Y COMPRIS TOUTES LES ZONES URBAINES COMME NGOZI ET KAYANZA… »
    (Voir Banque Mondiale, juin 2014: « Premier rapport de suivi de la situation economique et financiere du Burundi. De l’aide au commerce: l’integration regionale comme moteur de croissance », www-wds.worldbank.org) (a la page 3).
    Merci.

  18. La ville de Bujumbura vient de faire une découverte très intéressante des touffes de plumes de la tête de l’aigle du CNDD-FDD qui étaient perçues comme étant de cornes dangereuses avec lesquelles il effrayait le Peuple burundais. Tout le monde en avait une peur bleue. En tout cas, je crois que les jumelles binoculaires d’observation de Gaciyubwenge étaient bien positionnées pour observer minutieusement au grand jour cette exhibition des muscles des ennemis de la paix qu’il est appelé à traquer.

  19. dester

    En tous cas Nkurunziza et bien partie pour gagné encore

  20. Vuvuzela

    « ..soutenu par beaucoup de militants a la base.. »!

    1) beaucoup c’est vague
    2) comme on a l’habitude de le voir dans ce genre de manifestions, il paraitrait que « beaucoup » de gens sont payes pour y participer. Etait-ce le cas?
    3) Moi j’aurait aime qu’il parte le plus legalement possible, et plus populaire qu’il l’est maintenant. A force de s’obstiner, il va partir yifumbereje s’il est chanceux. Esperons qu’il est juste en train de nous montrer qu’il a de la force derriere lui qu’il utilisera si jamais il quitte le pouvoir et que le gouvernement qui replacera le sien ose lui demander des comptes. Je crois qu’il commence deja a intimider le prochain gouvernement. « Mvako » s’applique a l’apres son regne.

    Muhe amahoro rero.

    • Vuvuzela

      Mais, je ne comprends pas ce que j’ai dit plus haut!! Nabaye DD version Peter. Karabaye.

  21. MINANI

    Vous avez raison, mais, tout de même, pour être impartial et politiquement neutre, il faut tout de même avouer que même les détracteurs du mandat ne sont pas capables de prouver noir sur blanc que le mandat est illégal, car, dans aucun pays du monde, aucune loi ou textes, ne fussent des Accords, ne peuvent prétendre être supérieur à la loi fondamentale qui est la Constitution. Que les gens laissent de mentir le peuple en avançant leurs souhaits à la place de la loi. Le problème du 3 è ou 2 è mandat n’est imputable à l’un ou l’autre, c’est une LACUNE DU LÉGISLATEUR qui n’a pas su clarifier qui de la Constitution et des Accords d’Arusha prime sur l’autre.

    • Gima

      Merci Minani. J’aime les personnes qui savent ce dont elles parlent.

      • Non!! SVP Arrêtez. La constitution est claire là dessus. Mode d´élection et limitation des mandats sont 2 choses différentes et je ne veux pas m´y attarder car les constitutionnalistes l´ont expliqué plusieurs fois.
        Ici le soucis est que notre président est apparemment têtu et j´ai peur qu´il risque d´aller jusqu´au bout et il aura montré combien il se fout des intérêts de notre nation et de son peuple sans oublier sa propre famille ainsi que son parti.

        • Uwakera

          Monsieur ou Madame Minani, entre l’Accord d’Arusha et la Constitution, les choses sont claires. Il suffit de lire l’article 48 de la LOI N°1/ 010 DU 18 MARS 2005 PORTANT PROMULGATION DE LA CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI pour savoir qui prime sur l’autre.

          Article 48
          « Les droits fondamentaux doivent être respectés dans l’ensemble de l’ordre juridique, administratif et institutionnel. La Constitution est la loi suprême. Le législatif, l’exécutif et le judiciaire doivent la faire respecter. Toute loi non conforme à la Constitution est frappée de nullité. »

          Juge toi-même.

    • Jean

      Point n’est besoin de prouver que la Constitution prime sur toute autre loi, ou texte.

    • Ntazizana

      Ba ukwirikira ibivugwa. La constitution parle de l’exception sur le mode electoral et non pas sur le nombre de mandats.

  22. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le probleme ici n’est pas de reunir des dizaines de milliers de militants (souvent a coup de monnaies sonantes et trebuchantes) mais de respecter les textes reglementaires de la Republiaue, je veux dire, la constitution ainsi que les accords d’Arusha. Toute violence, toute mort d’hommes relatives aux conflits inutiles, crees par le pouvoir autour du 3e mandat de Mr NKURUNZIZA incomberont a ce dernier ainsi qu’a tous ceux qui sont en train de le pousser dangereusement dans ette voie dangereuse et sans issue…..Il y en a qui risquent de finir leurs jours a la Haye comme Laurent GBAGBO…!! Let us wait and see…!

  23. king salomon

    La mobilisation etait une demonstation de force et un test du statut du parti au niveau de la base. Faut aussi considerer les moyens qui ont ete utilise.
    Autre chose,la reaction d’hier est venu prouver que les anti troisieme mandat n’ont aucun probleme avec le CNDDFDD. Plutot ils sont contre le troisieme mandat d’une personnalite du CNDDFDD.
    Vu la mobilisation policiere,peut etre qu’ils envisagaient une contre manifestation des anti.Mais derniers,comme certains de leurs leaders l’ont dit,ne reagiront que quand l’anonce sera faite officiellement.
    Malgre que les manifestants dont certains venus des quatres coins du pays scandaient des slogans qui pouvaient irriter certaines personnes de Bujumbura, les choses se sont bien passes.
    Il faut que camp pour le troisieme mandat puisse aussi reagir comme cela.Il est impensable que des gens avec escorte policiere soutiennent un candidat qui ne l’a pas encore exprime officiellement et que le President du parti qui a organise cela dise que le candidat sera designe lors du congres.Du reste,interrogez la loi et laissez le peuple tranquille.
    PS.La majorite n’a pas toujours raison.

  24. Aray

    Que personne ne soit distrait et intimidé par cette masse de manifestants que le CNDD-FDD avait l’intention de montrer à ses opposants. Ceci ne change rien concernant les Accords d’Arusha et ce que dit « Ibwirizwa Shingiro » du Burundi.
    Le peuple Burundais a été intimidé depuis des décenies, le Burundi, un pays ligoté par ceux qui devraient l’apaiser, un pays où tout peut s’acheter, souvent on oublie que des choses comme « liberté, verité, dignité, droit d’expression et droit de choix, le respect aux lois de la nation etc… » ne s’achètent pas.
    Quel est le nombre de la population Burundaise aujourd’hui? Rassembler des masses de gens, tout parti politique au pouvoir, bien équipé d’argents et moyens pillés de l’État, peut le faire. Ce n’a rien à voir. Ntibabasamaze! Que les défenseurs de la Constitution et les accords d’Arusha se gardent fermement dans leur position. Des millions de Burundais et la Communauté internationale vous soutienent.

Publicité