http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Cndd-Fdd : Oui pour un gouvernement d’union nationale! Mais pardon pour le glissement de la présidentielle

08-07-2015

logo cndd-fddSatisfecit pour le parti au pouvoir même ce dernier émet des réserves sur le nouveau report des présidentielles proposé par le Sommet des chefs d’Etats de l’EAC tenu ce lundi à Dar es-Salaam. Initialement prévues pour ce 15 juillet, ce sommet avance la date du 30 juillet pour la tenue de ce scrutin.

Le Cndd-Fdd rappelle que « le glissement du calendrier électoral concernant le scrutin des présidentielles jusqu’au delà des délais constitutionnels, c’est-à-dire au 30 juillet 2015 serait une haute trahison de la part du président de la République». Il demande pour cela la compréhension du nouveau facilitateur du Burundi.

Par contre le ’’parti de l’aigle’’ n’est pas opposé à la proposition de formation d’un gouvernement d’union nationale à confectionner au lendemain des élections présidentielles constitutionnelles. En 2005, rappelle ce parti, le président Pierre NKURUNZIZA avait eu l’idée d’élargir son Gouvernement en y intégrant des membres des partis qui n’avaient pas rempli les conditions selon la Constitution et le Code Electoral, mais ce geste a été interprété différemment.

  11   Vos commentaires
  1. Birihanyuma joe.

    Agasuzugure karengej »urugero k’ aba DD. Bac »umugani mu kirundi ngo: icivyara ni ingwe. Sunzu ry’umubumbe, Ikinani cananiye abagome n »abagambanyi, nk »uko yahora atazirwa, l »ancien President Rwandais Juvenal Habyalimana yarivyariye umuhungu bateye co kimwe. N »amaherezo nibaza ko azoba amwe…..kuko ngo agasozi kari amarere kahiye abagabo babona.

  2. Terimbere

    Eux, parler de Gouvernement d’union nationale!?!
    ce parti de l’aigle ne sait plus sur quel pied danser!
    N’est-ce pas ceux-là même qui parlaient des Bagaburamanyama pour réfuter l’idée du gouvernement de transition, en reprochant l’opposition de vouloir éviter les élections !!!
    Twara mutamena et reconduisez ce vice-président avec son score béni de 2% aux législatives malgré l’absence dans ces mêmes élections de l’aile légitime de son soi-disant parti.
    Preuve irréfutable que les membres de l’Uprona et du Fnl sont restés fideles à leurs leaders respectifs.

  3. A malin, malin et demi.
    Le sommet de l’EAC a imaginé tous les stratagèmes possibles de « caresser » l’opposition et la société civile afin d’accepter que M. Nkurunziza reste au trône comme il le souhaite. L’idée de Gouvernement d’Union nationale dans lequel les partis perdants se retrouveraient est venue dans cette logique et émane d’ailleurs du CNDD-FDD lui même. Pourquoi le CNDD-FDD accepte facilement cette proposition, après avoir longtemps rejeté l’idée d’un Gouvernement de Transition?
    1° Le CNDD-FDD a fait beaucoup de promesses à ses petits partis-satellites: Uprona-Concilie, FNL-Jacques, Copa-Mutabazi, qui se retrouvent les plus perdant des pseudo-élections du 29 juin. Le CNDD-FDD trouve ainsi un prétexte de les amener au Gouvernement, donc d’honorer la promesse.
    2° L’opposition ne gagne rien au fameux gouvernement d’union nationale; par contre elle en est le grand perdant. Déjà, les résultats des élections montrent à eux seuls que c’est AMIZERO y’ABARUNDI (Rwasa-Nditije) qui va participer au gouvernement constitutionnel avec le CNDD-FDD avec, en premier lieu, le poste de Premier Vice-Président. Avec un Gouvernement dit d’union nationale, ce poste sera aisément accordé à l’Uprona-Concilie puisque c’est déjà la promesse avec laquelle cette petite aile de l’Uprona a travaillé.
    3° D’autres ministères devant être accordés à AMIZERO se verront accordés aux partis satellites du CNDD-FDD, au prétexte qu’il faut aussi « inclure d’autres ». Ne pensez pas que le CNDD-FDD acceptera de céder un seul iota de ce que la Constitution lui accorde.
    4° Dans la foulée, étant constitutionnellement au Gouvernement sans les partis-satellites du CNDD-FDD, Nditije profitera pour récupérer la direction de l’Uprona, et Rwasa saisira l’occasion de récupérer la direction du FNL. Le jeu de ces deux « grands leaders » de l’opposition qui viennent de prouver que la dissidence n’a pas servi mais asservi les dissidents minoritaires mais reconnus par leur maitre CNDD-FDD serait bien joué; ces dissidents se courberaient devant Rwasa d’une part et Nditije d’autre part, ou alors ils regagneraient le parti qu’ils ont servi, le CNDD-FDD. Mais, si ces satellites du CNDD-FDD sont au Gouvernement, Rwasa , quoi que détenant la majorités des votes des militants du FNL, et Nditije et ses alliés, quoi que également prouvés comme étant les seuls à incarner la volonté des upronistes , seront maintenus à l’écart de leurs partis respectifs.
    5° Last but not least, n’oublions pas que NKURUNZIZA veut à tout prix rester au trône à vie. Si déjà il dit actuellement que « le premier mandat n’était pas un mandat parce que le résident n’a pas été élu par la population », maintenant il dira en 2020 que le mandat de 2015 n’aura pas été un mandat parce qu‘il aura du former un gouvernement d’union nationale, donc il n’aura pas régné et exercé ses droits constitutionnels comme un Président élu, justifiant alors un 4ème mandat. C’est le piège dans lequel le CNDD-FDD tend l’opposition et la société civile. Ce 3ème mandat n’aura pas été un mandat.
    En fin de compte, à moins qu’ils commencent à amender la constitution, un gouvernement d’union nationale n’a pas de base légale et n’est même pas justifié. Ce n’est qu’un piège !!!

    Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atari umugumyabondo

  4. JC

    @«Oui pour un gouvernement d’union nationale!»

    Le nœud du problème n’est pas au niveau de la formation d’un Gouvernement mais de la présence forcée de Nkurunziza à la tête de ce gouvernement qu’il soit d’union nationale ou autre. Ebaga, umengo abo bantu ntibumva!

    • Chaise Vide Tete Vide

      Vraiment le parti au pouvoir ou la clique au pouvoir au Burundi fait pitié. Comment peut-on accepter le déroulement d’un dialogue sur le territoire qu’on prétend encore contrôler, et refuser par après d’y participer?

      Au Burundi, l’opposition et le pouvoir c’est un scénario que je titrerais: « L’extrême Gauche contre l’extrême Bête ». Tenez:

      Avec la médiation de Museveni qui n’a qu’une idée principale: Glisser le calendrier électoral pour permettre les experts militaires de vérifier le désarmement, on peut comprendre déjà que Nkurunziza joue perdant. En effet, le glissement signifie transition, et la vérification du désarmement dans un contexte actuel et réel joue contre les intérêts personnels du dictateur Nkurunziza surtout avec cette sortie médiatique du porte parole de la police sur l’infiltration des individus inconnus dans la police,qui seraient des FDLR,

  5. Laurent

    « le glissement du calendrier électoral concernant le scrutin des présidentielles ……serait une haute trahison de la part du président de la République». La plus grande trahison de sa part est le fait de vouloir forcer un 3eme mandat anticonstitutionnel et au mépris de l’accord d’Arusha et au prix du sang de ses compatriotes.

  6. pce

    Oh pardon pour un gouvernement de transition sans glissement de la presidentielle et surtout sans nkurunziza. Un gouvernement de transition n’est pas necessaire. Laissons parler les élections une fois que ces 2 obstacles sont levés Point barre.

  7. @ Iwacu
    Concernant le gouvernement d´union nationale, le parti CNDD/FDD ajoute ceci:  » Devant une telle complexité, le parti CNDD/FDD ne voit pas comment un tel gouvernement d´union nationale pourra être mis en place dans le respect de la constitution actuelle et du code électoral sans amendement au préalable de ces textes de référence »

    Alors j´ai vraiment comme l´impression qu´il n´est même pas pour le gouvernement d´Union nationale
    bref, il a rejeté tout. Tant mieux car les conclusions de ce sommet n´en valaient pas la peine. C´était du n´importe quoi. Mu7 était juste allé se promener à Dar es salaam.

    Il faudra qu´on réorganise toutes les élections de manière inclusive et concensuelle comme le stipulait le communiqué sanctionnant le sommet de l´UA. Un point, un trait

    • luc

      Ca fait plus de 3 ans que les burundais parlent du n’importe quoi!il est temps d’agir car ca sert a rien de parloter!!!!!

    • Birandaba Jean

      Chers CNDD-FDD si vous avez gagné les élections pourquoi un gouvernement d’union nationale? Je pense que si un élève triche sur toutes les questions et que à sa surpise ne se voit sanctionné que partiellement……………merci mon dieu de m’avoir ainsi créé .

      • Gerarudo

        « Gouvernement d’ union nationale » ceci ma rappelle les anciens regimes non seulement ici au Bdi, mais egalement dans d’ autres pays africains

        A mon avis, ce terme est vide de sense , car avec tous les gouvernements d’ union nationale que l’ afrique a deja forge, on aurait deja trouve les solutions aux crises cycliques qui ravagent certains pays africains.
        Ailleurs Habyarima, Mobutu, Sassous, etc.. ont forme ces gouvernement, mais les resultats ont ete diametralement opposes a l’ action..
        Comment ce gouvernement d’ UNION NATIONALE peut-il par un coup de baguette nous sortir de la crise actuelles, qui en premier lieu est une crise polique, qui exiges des solution politiques ET NON un partage des postes pour faire taires les contestataires..
        Apres il faut se poser la question de savoir qui prendraient part a ce partage, car je vois les gens se bousculer pour etre servi en premier lieu..
        Deja on a du mal a tenir ses engagements au sein d’ une meme entite, pour ne pas dire du meme parti, comment co-habiter dans un tell gouvernelment..
        Akabi gatwengwa nk’ akeza..
        Gararudo

Publicité