http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Cnared : mission difficile voire impossible pour les 5 chefs d’Etat et de gouvernement

Arrivée du président Zuma à l’aéroport de Bujumbura

Arrivée du président Zuma à l’aéroport de Bujumbura

Cette plateforme de l’opposition radicale se dit pessimiste. Elle affirme qu’elle n’attend pas grand-chose de la visite de la délégation de haut niveau de l’UA après celle de Secrétaite général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Cette mission conduite par le président sud-africain, Jacob Zuma, comprend le président sénégalais Macky Sall, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, le chef de l’Exécutif mauritanien, Mohammed Ould Abdel Aziz et le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Malgré tout ce ballet diplomatique notamment avec cette délégation de haut niveau de l’UA, le Cnared estime qu’arracher quoi que ce soit du président Pierre Nkurunziza tiendrait du miracle.

Selon Pancrace Cimpaye, porte-parole du Cnared, cela ’’relèverait du miracle que 5 chefs d’Etat et de gouvernement puissent obtenir ce que Ban Ki-moon n’a pas eu, ce que le Conseil de sécurité n’a pas eu, ce que le sommet d’Addis Abeba n’a pas pu avoir, le 31 janvier’’.

D’après lui, le fait de ne pas mettre à leur agenda l’option d’un déploiement d’une force de maintien de la paix est ’’un danger pour le Burundi’’. Pancrace Cimpaye est formel, ’’en l’absence d’une solidarité internationale, le peuple burundais n’aura qu’à se défendre lui-même et ce sera une guerre civile au Burundi’’.

  38   Vos commentaires
  1. CESAR

    Un regard externe sur la situation au Burundi.
    Au vu de leurs commentaires sur le drame qui frappe durement des Burundais de certains quartiers de Bujumbura, certains Burundais ne savent manifestement qui ils sont et où ils vont.
    Certains dissertent sur le troisième mandat. Selon eux, celui-ci est-il la cause des crimes commis contre des Burundais indistinctement d’âge et de sexe. Or, sous peine de mauvaise foi, vu la contestation des soi disant opposant à ce troisième mandat, le président Burundais au eu une attitude responsable, rare chez les dignitaires africains. Il a saisi la Cour Constitutionnelle de son pays pour trancher juridiquement le problème car le problème est strictement juridique et nullement politique. Cette institution est légale et sa décision s’impose impérativement à tous les Burundais, furent-ils les opposants politiques. La décision de la Cour fut favorable au candidat Nkurunziza. Ces pseudos opposants qui, pourtant, prétendent agir au nom de la démocratie dans leur pays, l’ont immédiatement contestée au lieu de s’incliner devant elle. Il est surprenant que les individus qui prétendent se battre pour la démocratie contestent une décision judiciaire rendue par une institution légale de leur pays.
    En réalité, leur contestation était une mise en scène et une fuite en avant.
    Nkurunziza s’est respecté strictement les lois de son pays. Ces soi-disant opposants chantaient sur tous les toits que celui-ci est minoritaire au Burundi et qu’a contrario, ils étaient majoritaires.
    Dans ce cas, en tout état de cause, lors d’une compétition politique royale et ouverte, ils devaient nécessairement gagner l’élection présidentielle. Le Peuple Burundais ne pouvait pas se prononcer en faveur d’un hors-la-loi.
    Le président Nkurunziza leur a proposé un combat royal sous l’arbitrage des Burundais. Alors qu’ils prétendaient être démocrates et majoritaires au pays, au lieu d’accepter la compétition, ils ont curieusement opté pour la fuite au Rwanda où ils sont vautrés dans les hôtels sous les frais des paysans rwandais. Ils sont venus ici pour demander à Kagame de les aider à éjecter Nkurunziza et ce, par tous les moyens. Tout a été mis en œuvre mais jusqu’à présent, toutes leurs entreprises se sont soldées par des échecs cuisants. Et leur chanson « Génocide des Tutsi » a été inopérante, nonobstant la campagne d’infamies contre le Président Burundais, colportées à grande échelle par les excroissances du régime Kagame opérant à l’étranger dont, Pierre Buyoya, le Français Dupaquier Jean-François, le Belge Louis Michel via son fils, premier ministre belge, Rukindikiza Gracien, éditorialiste à Africa 24, devenue la voix des Tutsi rwandais et burundais, Gakunzi David qui se dit Burundais et donc expert dans les affaires burundaises et/ou Rwandais et partant expert incontesté du génocide des Tutsi, sa chanson préférée. Qui est ce Gakunzi David? Que celui qui le connaît puisse éclairer les lecteurs d’IWACU.
    Kagame est devenue le protecteur des Tutsi rwandais, burundais et congolais.
    La différence avec Nkurunziza et Kagame est nette, et sous peine de mauvaise foi, tout les sépare.
    Kagame a une peur ventrale de compétition politique. Pour lui affronter royalement ses opposants c’est emprunter le chemin de croix. Pour lui le pouvoir est impérial. C’est ainsi qu’alors que Madame Ingabire Victoire, présidente des FDU, grand parti politique d’opposition rwandaise lui a proposé la compétition politique, sa réaction épidermique fut immédiate et brutale : invention de crimes imaginaires contre son adversaire et l’envoi de celle-ci en prison pour plusieurs années.
    Pour éviter qu’il n’y ait aucun autre rwandais qui ose lui proposer la compétition politique, il s’est autoproclamé président à vie par le jeu d’une violation flagrante de la constitution de son pays fondée sur la terreur à l’endroit des Rwandais pour signer les documents préparés appelés pétitions.
    Nkurunziza adore la compétition politique et respecte les droits de ses opposants relatifs à la liberté d’expression. Outre son courage, il a le sens du devoir, de l’honneur et de dignité comme en témoigne son parcours politique et la manière dont il gère la situation que connaît son pays. Kagame l’a pris pour un petit qui doit tremble devant lui et obéir à ses injonctions ou à celles des maîtres du monde. Il a été surpris. Après ses divagations colportées à grande échelle par les siens qui sont restées et restent inopérantes, il ne sait plus à quel saint se vouer. Il s’est lui-même démasqué. L’homme ne fait ce qu’il. Ceux qui détruisent leur pays et prennent en otage des milliers de paysans burundais alors que leurs entreprises contre le gouvernement légal du Burundi sont irrémédiablement vouées à l’échec ont montré au Peuple Burundais ce qu’ils sont et leur objectif. Ils verront qui est le vrai Kagame.

    • kan76

      @ cesar, quand un peuple ne defend plus ses droits et libertes , il devient mur pour etre esclave. Accepter passivement un systeme injuste est en fait collabore avec le systeme. Peut on deduire que le peuple burundais dans son entier collabore avec un systeme injuste et se soumet par consequent a l’esclavage? Le destin du burundi est l’affaire de tous les burundais et non d’une infine portion de la population. Burundaise. Toi burundais ouvre l’oeil et le bon tu es le maitre de ton destin. Cesar tu ferais un bon porte parole du fdlr.

    • Burundi

      Uwuhimvye wese nk’uyo SESAR comme l’auteur de l’article desavoue par l’ambassadeur des EU, perd son temps a enseigner, convaincre et meme forcer les non bayoboke de Nkurunziza que ce n’est pas du tout le 3eme mandat de mort qui a provoque l’enfer que vit notre Pays. Convaincus a tort qu’ils sont les seuls malins et intelligents dans ce monde, ils prennent tous les autres comme des pigeons qui n’ont ni les yeux pour voir ni cerveaux pour penser.
      Comment quelqu’un peut penser convaincre les autres que  » le président Burundais a eu une attitude responsable rare chez les dignitaires africains…, que Nkurunziza, s’est respecté strictement les lois de son pays, que Nkurunziza adore la compétition politique et respecte les droits de ses opposants relatifs à la liberté d’expression, que la decision irresponsible de la CC de Nkurunziza source du malheur des burundais est legitime ? Des fois je pense qu’il y’ en a qui s’amusent a faire des blagues juste pour agacer les autres. Ces fans de Nkurunziza crient a qui veulent entendre que Nkurunziza malgre sa violation de la constitution, est legitime, ‘yitorewe na benegihugu » pour dire eux seuls puisqu’ ils savent que nous savons que c’est le CNDD seul qui avait organize seul inkinamico ngo n’amatora », les putchistes sont les autres. En plus nous devons tous accepter que c’est le Rwanda qui est en train d’endeuiller le Burundi. A vous les fans de Nkurunziza, vous pouvez user de tous les moyens pour tenter de nous detourner de la realite , mais meme au ciel, c’est connu que les problemes burundais sont venus avec le 3eme mandat et partiront avec le meme mandat. Le reste vous perdez votre temps.

    • tomas

      Il faut rendre a Cesar les conneries qui lui appartiennent.

  2. Salmia Irikungoma

    Abo barundi nabo arogance isigaye ariyo karanga kabo, kubera gukorera ikibi, kumugaza, kunyaga, kurenganya no guhonya igice c’abarundi. Ruriye abandi ntirubibagiye. Uwo icobo ciwe kitarugara, yugaza icababandi agana icobo ciwe. Imana yo mw’ijuru ni imwe, niyo irema kandi ikaremura, kandi ivuga rimwe bikaba. Abamaze kwicwa n’abasigaye kwicwa, bazokwama bafise agaciro kurusha ababica, mu Mana yo Mw’ijuru, yo izi amaherezo ya vyose.

  3. Pat

    Chers compatriotes,
    Nta munyamahanga azotuzanira amahoro twebwe ubwacu tudashaka. Bamwe bati democratie ica mumatora nivyo ariko ntibivuga ko democratie ari amatora gusa. Amatora ni kimwe mubiyigize,iyo hatariho ubutungane kuri bose ,abantu batidegemvya muvyo bakora vya minsi yose,ntuze hano ngo amatora yarabaye…ntaco bivuze. Yaba rero abi ba dd yaba abo ba cnared ntaho bazoshirana bose nabarundi. Nibicare bavugane ataruko bazokwama muruhagarara bose…bamwe bibaza ngo ni politique mugabo nibaza bihenda cane ntaterambere bizanira abarundi.

  4. Jereve

    C’est du cynisme poussé à l’extrême : je veux dire ces personnes qui voient dans ces ballets diplomatiques incessants un signe d’honneur à Nkurunziza. Il n’a pas reçu autant de monde et de visites pendant ses deux mandants légaux. Le chaos l’a haussé au rang de superstar. Il n’y a pas de quoi pavoiser. Le monde accourt non pas pour admirer la star, mais bel et bien pour essayer de sauver un peuple en perdition.

  5. Le CNARED doit comprendre que Buyoya (Kagame) ne pourra plus acceder au pouvoir au Burundi. Je pense que le peuple Burundais est au courant de ce qui lui arriverait si le putsch du 13 mai 2015 reussissait.

    • Ingabo

      Kagamé n’est pas le probleme du Burundi,le problème des Barundi doit être resolu par les burundais et en paix

  6. Pour acceder au pouvoir au Burundi et partout au monde, il faut gagner les elections. Ces gens (CNARED) qui veulent acceder au pouvoir en passant par Kagame doivent etre combattus avec la derniere energie. Quelle illusion?

    • Mutima

      On comprend donc la nouvelle stratégie des hutusants : « Controlons les elections et les mandats, et on garde le pouvoir à jamais ! » Vous avez oublié une chose, LE PEUPLE n’est pas DUPE. Que ce soit un hutu ou un Tutsi, un militaire ou un civil, il ne se laissera plus jamais faire. Ca ne sera plus l’éthnie ou combien on a souffert des dictatures passées qui va propulser les uns AU POUVOIR au détriment des intérêts du peuple.

    • nduwimana pierreclaver

      TU PARLE OU PARLAUTE

    • kan76

      @ hima jeremy, je suis tout a fait d’accord avec toi. Pour acceder au pouvoir il faut passer par les elections. Mais apres deux mandat il faut savoir partir aussi. En criant sur vos vuvuzela kagame n’est qu’une distraction .qu’ il soit implique de pret ou de loin dans la situation qui prevaut actuellement au burundi ce que l’etat a failli a sa mission.

  7. Abi

    ’’en l’absence d’une solidarité internationale, le peuple burundais n’aura qu’à se défendre lui-même et ce sera une guerre civile au Burundi’’.

    La communaute internationale a montre ses limites. Les Burundais doivent resoudre leur probleme, serieusement! Et ce n’est pas la guerre civile qui apportera la reponse. Il faut essayer de trouver un moyen de resoudre le probleme sans effusion de sang, surtout des innocents.

    Pourquoi le message des leaders de l’opposition s’adresse toujours a la communaute internationale et pas aux Burundais, leurs freres et soeurs?

    • kan76

      @ Abi….Vers les annees 90 le cndd/fdd s’adressait a la meme communaute internationale et pas au burundais. Et quand ils sont revenu du maquis , leur protection etait assuree par la meme communaute internationale. Ne savaient ils pas qu’il y avait leur freres et soeur burundais qui pouvaient les proteger?

      • Abi

        OK! Il faut qu’ils continuent alors a appeler la CI. Ce n’est pas moi qui les en empeche. Ca vaut pas la peine de polemiquer la-dessus.

    • beza1

      « Pourquoi le message des leaders de l’opposition s’adresse toujours a la communaute internationale et pas aux Burundais, leurs freres et soeurs? » Une bonne question? Nivyo vyabasamaje kuva kare,hageze amatora baca bahamagara cette organe ngo ibatore!

  8. Fofo

    J’espère que « Se défendre » ne veut pas dire « Tuer les innocents, jeter les grenades au marché, dans les cabarets, etc! ».

    • Nzeyimana

      Demandez à Nkurunziza si les paysans de Karuzi ou les séminaristes de Buta étaient responsables de la mort de Ndadaye. Dans toutes les guerres, les innocents meurent. C´est pourquoi il faut faire tout pour éviter la guerre. Mais si on est obligé, on laisse les émotions ailleurs.

      • Fofo

        @Nzeyimana, Si parmi ces innocents s’y trouvent les membres de ta famille proche ou tes chers, pourras-tu contenir ces émotions?

      • abruzi

        Urucira Mikaso Rugatwara Nyoko kandi ngo uworukarisha rwomumwa.
        Hari n’abavuze ngo inkuba irabije ntuvunga ngo mara abansi, n’umukunzi burajana.

        Sinzi pour le moment ce qui t’oblige à perpétuer les crimes que tu cites et à tuer des innocent. Ariko intambara umenya uko itangura ntumenya uko ihera be n’igiciro cayo.

      • nduwimana pierreclaver

        aujourdh’hui ce qyui reste a faire ces cette guerre que vous voulez negativisez alors que des innocents dont vous etes entrain de dire son entrain d’atre tues.alors??????????

        • Abi

          Si tu penses que la guerre est la solution, il ne faut pas perdre ton temps sur le clavier. Vas-y arme toi et lutte! Trêve de discussion!

  9. Karundi

    Je n’aimerais pas être dans à place de l’opposition aujourd’hui. Je ne leur envie rien: ils obtiennent échec sur échec. Vous ne vous rendez pas compte que ce ballet diplomatique arrange Buja? Qui veut parier?

    • Niyonzima Bernardine

      Monsieur Nkurunzia a fait le coup d’Etat a la Constitution et aux accords d’Árusha pour la paix et la reconciliations des Burundais. Il a reussit pas parce quíl a eu raison mais parce qu’il a ete plus fort militairement parlant. La population burundaise au pays est aujoud’hui prise en otage par Nkurunzinza, lui meme aide par Interahamwe, i mbonerakure, le Service de renseignement et de securite. Qu’il ne pense pas que c’est fini. Lui meme subira un coup d »Etat, mais cette fois avec des moyens legales. En quelques sortes, le coup d’Etat contre Nkurunziza ne seras pas effectue par des hommes, mais par des Anges. Etant donne que Nkurunziza a exagere en versant le sang des innocent et qu’il continue a la faire sans que personne ne reussisse a len empecher( Union Africaine, Nations Unies … ayant echoue par manque d’interet ou par plus d’interets a soutenir le bourreau plutot que de proteger les victimes innocentes), eh bien Dieu va intervenir, lui qui est toup puissant. Il va intervenir et renverser ce pouvoir qui tue son peuple au lieu de le proteger, qui le rend miserable au lieu de travailler pour realiser son bien etre…. Du moins, nous sommes nombreux a prier pour cela, et je suis sur que nous serons exauces par Dieu. Amen

  10. Salmia Irikungoma

    Abo ba presidents africains ico barushije nkurunziza, ni uko barya bahoze, abanyagihugu bicwa n’agahinda gusa ariko ntibabahohosha nk’i Burundi. Abarundi iyo batabahohosha, na kigoyi nticobasize !!!! Abo ba presidents baje mu Burundi, nta magorwa population burundaise irimwo ibazanye. Bamwe biyiziye gutembera, abandi barungikanywe amafaranga yo guheraheza abarundi bategerezwa kwicwa, ni marquer leur presence seulement et c’est. N’esperez rien de bon. Kuko ntibarusha ubukuru abamaze kuza i Burundi muri aya mezi icumu tumaze inganda zitikira, canke n’imbere yaho habaye vyinshi, bariho, ariko ntaco bakoze. Ayo mazina biha ngo EAC, UA n’ibindi bibaha ibibanza bakarya gusa. Ivyo bakora ntibifise sens. Urabona kugirango batware abasoda kugarukana amahoro mu bindi bihugu, uburundi abantu bahonywa nk’ifu y’imijira nkuko bavyivugira abahonya abandi.

    • nduwimana pierreclaver

      nimurekere imana, yo yikorere,ibindi muzobona bigenda neza. kandi amahoro i burundi azoteba agaruke mujeri nayo tuyijegeze.murabona?

  11. AmahoroIwacu

    « ….le Cnared estime qu’arracher quoi que ce soit du président Pierre Nkurunziza tiendrait du miracle ».

    Burya aho abantu birigwa bicwa pour que le cnared arrache quoi que ce soit ???

    • KABADUGARITSE

      C’est rare qu’un burundais de ces temps parle pour la paix pour tous. Et pourtant … nous sommes tous fils et filles de notre Burundi. Mais certains n’hésitent pas d’en faire une propriété de leurs grands-pères ! Les vieux démons des années septante nous reviennet. C’est triste.-

  12. Maso

    Hahahhaaa!!!!
    Karakweguye Cimpaye . Ariko iyo ntambara hagati yabene Burundi wipfuza , wigaramaiye i Buruseli, aho ufise umukate ku meza , amafaranga mwi Banki, uzoyirwana ga mugabo ?

  13. Kegis

    Veuillez bien acceuillir ces CHEFS D’ ETATS.
    Leur donnez les MUKEKE, Le bon Vin et leur faire promener au bord du joli lac Tang.
    Inviter les belles filles pour la danse et leur distraire avec les tambours.
    Il faut leur presenter la facture à payer en DOLLARS et après…….
    Les accompagner à l’ aéroport.

  14. tomas

    Ces presidents viennent féliciter pierre pour sa « reelection » et soutenir son projet de president a vie. Certains lui apportent des valises remplies de dollars pour l’aider a se maintenir.

    Bure kwigwanako

  15. GAHIMBAKIRONDO...

    les politiciens africains sont les courtiers de la democratie tandis que leurs homologues occidentaux sont les courtiiers du developpement. Tous des vendeurs d’illusion. Que le monde est exasperant!!!

    • Backary

      @GAHIMBAKIRONDO…
      « Tous des vendeurs d’illusion. »
      Bien vu! Heureusement que de temps à autre, nous avons besoin de nous évader un peu!
      Sinon, il n’y aurait aucun client d’illusion!

  16. Putschiste du mandat de trop

    Phrase historique sortie par l’Hon. Ngendakumana à la sortie de la rencontre avec Ban Ki Moon au Club du lac:

    « Entre celui qui a renversé les accords d’Arusha et celui qui a voulu renversé un homme, qui est putschiste et qui ne l’est pas??

    Dans cette rencontre, l’esclave principale Concilie Nibigira et co n’a pas été permise d’entrer dans la salle des rencontres.

    Bref: Le problème du Burundi c’est le 3è mandat et la violation des accords de paix

    • Nyambere

      Notre ami Pancrace se trompe un peu en considérant que Ban Ki Moon a plus de pouvoir que les ches d’Etats.
      En effet, alors que le SG de l’ONU ne peut prendre une décision, à cause des veto possible, un chef d’Etat peut prendre une décision qui engage son pays et se donner des moyens pour le faire appliquer.

      • Bakame

        @Nyambere
        « un chef d’Etat peut prendre une décision qui engage son pays et se donner des moyens pour le faire appliquer. »
        Se donner les moyens! C’est cela la question. Ou est moyen même? Comme dirait mon pote ivoirien!
        J’en connais qui s’ils avaient eu ces moyens dont vous parlez, ils auraient déjà rendu ce minuscule pays en en poussière!

  17. Nzovu

    Ces présidents, baza gukinira kumivyimba y’abarundi juste pour faire le show et repartir. Rien de positif suite à leur visite, à part montrer juste qu’ils sont là (question de visibilité). Ni bareke abarundi bironderere inyishu bonyene au lieu de nous distraire.

Publicité