Politique

Cnared : «L’extradition des chefs rebelles aura des conséquences sur les pourparlers»

24-10-2017

Par la voix de son premier vice-président, cette plateforme de l’opposition radicale burundaise confirme l’arrestation sur le sol tanzanien et l’extradition des chefs rebelles burundais, le Général-Major Jérémie Ntiranyibagira et le Lieutenant-Colonel Edouard Nshimirimana.

Les deux chefs rebelles arrêtés

Selon Chauvineau Mugwengezo, le Cnared a des informations sur ces « arrestations et surtout sur l’extradition de ces chefs rebelles.» «Cela aura des conséquences néfastes sur la poursuite du dialogue inter-burundais d’Arusha.»

Selon des sources concordantes, ces leaders du Front patriotique burundais (FPB) auraient été arrêtés à Ngara avec deux autres cadres de ce mouvement. Il s’agit du capitaine Libère Nzeyimana et de Libérate Nijimbere. Ces mêmes sources parlent d’une certaine collaboration entre les forces de l’ordre, les services secrets tanzaniens et burundais.
Le premier vice-président du Cnared est formel : «La Tanzanie aura une lourde responsabilité dans cette affaire, s’il leur arrive quoi ce soit.» Même s’ils ont déclaré qu’ils comptaient combattre par les armes le gouvernement du président Nkurunziza, martèle-t-il, ils étaient en Tanzanie en tant que réfugiés.

«Ils étaient par conséquent sous la protection de ce pays. Cette arrestation de chefs rebelles suivie de leur extradition est contraire à la Convention relative au statut des réfugiés. Cela démontre que la Tanzanie n’est pas neutre», s’indigne Chauvineau Mugwengezo.

«C’est désolant que ces actes soient commis sur le territoire tanzanien alors que nous avions demandé que tous les groupes qui se sont levés pour dire non au troisième mandat soient associés aux pourparlers inter-burundais d’Arusha», déplore le numéro Deux du Cnared.

D’après lui, avec cette arrestation et cette extradition dont la « responsabilité première incombe à la Tanzanie qui assure la facilitation dans la crise burundaise », il y aura des conséquences multiformes sur le dialogue inter-burundais même s’il n’y a pas encore de précisions sur les décisions à prendre. «Il n’y a plus de garantie de sécurité des négociateurs. Les signaux sont inquiétants.»

Signalons que rien ne filtre, côté facilitation, sur le round des pourparlers inter-burundais d’Arusha annoncé pour ce mois d’octobre par l’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana.

  36   Vos commentaires
  1. Source du Nil

    Le CNDD-FDD sait très bien que l’opposition du CNARED n’a pas de force pour influencer l’issue des negociations d’Arusha.

  2. Rurihose

    De tout mon coeur Je vous remercie Iwacu, le journal chéri de mon coeur
    Même où nous sommes réfugiés et peut être avec une autre nationalité;
    Our mother land is Burundi.
    We cry in front of bad governance and dictatorship.
    Everybody is almost starving in Burundi.
    There is a main culprit.
    We should stand up and point our fingers to that calamity.
    Thanks Again Iwacu

    • Marorerwa

      Le peuple Burundais a perdu tous ses investissements mis dans la formation des biti mpoze meme s’ils ne sont pas les seuls ou les pires.
      On parle de : »kuvyara izana ndore »

    • Micombero

      Merci Iwacu pour avoir éffacé tous les commentaires de ceux qui défendent le Peuple Burundais en laissant ceux qui crâchent sur le Peuple Burundais et son Gouvernement démocratiquement élu.

  3. Rurihose

    A Monsieur Ayubu,
    Quand vous écrivez sur Iwacu, savez vous que les gens qui vous lisent ont la même formation que vous?
    Est ce de l’arrogance , de l’idiotie (SVP censurez ce mot, Je suis ulcéré et je ne parviens pas à user du langage de bois😥😥😥😥) ou de la cécité intellectuelle.
    1) Notre beau pays . Il est beau par rapport à quel pays. Il est beau où?
    Mw’irugu?😁😉😁 Maintenant , à cause d’un leadership lamentable et criminel, le Burundi est le pays le plus pauvre , le plus corrompu et passablement le plus s……le (Scandale des déchets à Bujumbura )
    Ayubu, did you visit other countries?
    2) Vous mettez Dieu à toutes les sauces. Où voyez vous Dieu?
    Quel obscurantisme?
    Même les pays comme la Chine, les USA n’invoquent pas Dieu pour justifier leurs performances.
    Mais le pouvoir DD invoque à tout bout de champ, je ne sais quel Dieu pour justifier que nous sommes le pays le plus pauvre et le plus corrompu.
    Merci Kaburahe et Iwacu pour cet espace où on peut répondre à Gacece et Ayubu

  4. Gacece

    Le 27 octobre approche, et comme par hasard, les faiseurs de mauvaises nouvelles sur le Burundi sont passés à la vitesse grand V. Et personne ne s’en rend compte!

  5. Jean Habonimana

    Nous devons organiser des manifestations monstres à travers tout le pays pour saluer la nième victoire de notre régime chrétien d’origine divine. Ceux qui doutaient de notre invincibilité que nous tenons de Dieu le père lui-même vont être cette fois-ci convaincus. Rien ne peut nous abattre, Dieu est avec nous. Tous ceux qui ont essayé de combattre notre dérive criminelle ont été platement ridiculisés. Dieu étant avec nous, qui peut être contre nous. Nous pouvons avec l’aide de Dieu continuer à massacrer, mutiler, torturer, castrer, violer, embastiller et exiler et à ruiner l’économie. Dieu pourvoira aux siens. Rien ne peut nous arriver et toutes les condamnations humanitaires sont sans aucun effet. Tant que l’on peut acheter les consciences africaines (comme l’on a acheté l’UPRONA) rien ne peut nous arriver en interne ou en internationale. Dieu est grand.

    • HARIMENSHI Paul

      Mr Jean HABONIMANA, que Dieu te pardonne! Tu ne sais pas ce que tu dis.

    • Ayahu Jean Pierre

      « ….continuer à massacrer, mutiler, torturer, castrer, violer, embastiller et exiler et à ruiner l’économie » et pour enrichi encore votre lexique « crime de guerre, crime contre l’humanité, génocide, « . Oui je vois que vous avez appris bien votre leçon de récitation. Cela étant, nous sommes tous fils et filles de ce pays, ne le détruisons pas, ne le livrons pas aux vautours et si les uns et les autres ont eu la chance de s’en sortir par des biais divers, pensons que ce pays abrite des millions de nos frères et sœurs.
      Surtout, ne joue pas avec le nom du Seigneur. Sa colère peut être foudroyante!

    • karabagega

      Qui est tu?fils du diables?tu as tournés tes doigt de main avant d’écrire ce commentaire.réfléchis bien .ICI il s’agit de traduire les coupables en justice,et non faire des manifestation,alors il,ne s’agit pas des divisions ,mais plutôt combattre pour le bien être du pays .alors quand il y a ennemis du pays ,ce dernier doit être traduit en justice.

    • Nukuri Bastien

      A Jean Habonimana,tu dois etre un grand désinformateur-intoxicateur.Uwogukirikira yokwisanga muri Tanganika.Twarabamenye.Uzohende abandi.

    • Barumwete Alain Chris

      Difficile comme H.M pour jean Habonimana de cacher sa décéption combinée à sa frustration pour la CPI qu’il avait tant misée pour traîner les Autoritès burundaise devant ce que le monde appellera désormais la honte du 21 è sièclde . Il reste encore 31 heures, cher Jean H. La CPI peut à n’importe quel moment te surprendre.

      • Knz

        Gacece le soudan n’est pas signataire du statute de Rome de la CPI. Beshir pour fouler le Sol d’ un pays x ou y il doit marchander son huminite. Bref detrompes toi apres le 27 egale avant le 27. Vivra, verra.

      • Knz

        Barumutwe Alain Chris. Beshir te dirait arrete de raconter n’ importe quoi , mon pays n’ est pas signataire . Meme mon itineraire de vol doit etre connu Avant mon deplacement.

        • Barumwete Alain chris

          Bonjour Knz,

          La poursuite de la CPI du Président Omar El Beshir est un argumentaire de plus que la CPI ( votre Cour de pression sur les dirigeants non dociles) est un instrument à la solde de certaines puissances étrangères sans se soucier du status qui régit cette cour. Comment se fait-il, en effet, que cette Cours’autorise à poursuivre un dirigeant d’un pays qui n’est pas tenu par ses engagements ?
          Tout simplements parce que les USA avaient décidé d’héberger Beshit à La Haye ? Avec cette question, je t’invite á te bepecer tes meninges afin de comprendre porquoi et comment les USA et leurs alliés avaient de traduire Omar El Beshir à La haye

  6. Rurihose

    Ayubu
    Expliquez moi pourquoi Nkurunziza n’a jamais été appréhendé lorsqu’il s’est replié en Tanzanie après l’hécatombe de Buta.
    Il y a eu quand même négociations après.
    Pourquoi une indignation sélective?

  7. Oscar Ninteretse

    Les dispositions de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés ne sont pas applicables aux personnes dont on a des raisons sérieuses de penser qu’elles ont commis un crime contre la paix. Par consépuent, ces combattants rebelles armés ne peuvent pas se réclamer réfugiés où que ce soit.

  8. Kireko

    Le colonel Rwigema est parti juste au moment des premières attaques et le RPF est devenu plus déterminé que jamais! WAIT AND SEE! !Subiribuntu kidogo utan mambo! !

    • Jay Randale

      Kireko Acha ujinga wako,
      Mambo ya Rwigema yamepitwa na wakati.
      Hasigaye Buyoya acidegemvya muri Mali.
      Mugwengwezo nahonje ubuhungiro .
      Ninde yotanga akarorero kuwishe umukuru wigihugu Canke agashaka gutembagaza intwaro akabandanya yidegemvya.

    • Nukuri Bastien

      A KIREKO,Toi Kireko a cause de ton ignorance en analyse de la politique régionale,tu compare l,incomparable.La cause que Rwigema defendait n,avait rien a voir avec celle que tes eternels criminels font semlblant de défendre.Il n ya plus aucune raison d,etre pour une rebellion au Burundi.Ceux qui revent encore a un pouvoir ethico-regional se heurteront toujours au grand mur actuel de la véritable unité des hutu et des tutsi patriotes,Passez bien ce mot a tes aigris.

    • richard

      ni Major general Rwigema, ntago ari colonel Rwigema. ubundi amazina ye yiswe n’ababyeyi be ni, GISA Emmanuel.

  9. roger crettol

    Je vois que mon ami Jean-Pierre Ayuhu est monté sur son plus beau cheval pour lancer une charge en ordre contre les ennemis de la république burundaise. Cela lui évite de salir ses bottes dans les boues du régime en place à Bujumbura, qui. lui, poursuit ses exactions à l’encontre des oppositions.

    On ne va pas se chamailler pour savoir à qui la paille, à qui la poutre ? Nos idées, à Jean-Pierre, à JerryCan et à moi sont aussi arrêtées que contradictoires.

    Les miennes – d’idées ou d’interprétations – sont centrées sur deux thèmes :

    1. L’incapacité du Président en place d’entrevoir une relation avec les oppositions autre qu’irréductiblement violente. C’est ma perception d’évènement épars recueillis dès 2006 et jusqu’à l’heure actuelle. Que des rébellions armées s’organisent est exactement le résultat de la stratégie de Bujumbura.

    2.La légitimité dont pense se prévaloir le régime de Bujumbura est toute mitée.
    2.1. En premier lieu par les manipulations qui ont entouré la légitimisation de la candidature de P. Nkurunziza à un troisième mandat.
    2.2. Et en second lieu, parce que le même doit son élection au contre-putsch de la faction de l’armée qui a permis son retour de Dar-es-Salam.
    2.3. Le constant recours à la caution de Dieu va aussi dans le sens d’une légitimité en quête de justification.

    Le putsch de la mi-mai 2015, si funestes soient ses conséquences, avait comme but avoué le rétablissement du respect de la constitution, et a joui brièvement d’un soutien populaire joyeux, dansant et spontané.

    Eh, Jean-Pierre ! Je suis sûr que mes thèses te hérissent. A moi, elles semblent assez proches de l’insaississable « vérité » qu’on peine à saisir dans les activités humaines et leurs motivations.

    JerryCan m’approuve, naturellement.

    • Ayahu Jean Pierre

      On peut se dire les choses sans faire des contours inutiles ( même si être burundais oblige: de faire des contours)! Une chose. De deux, Ayuhu n’a pas d’état d’âme quand il faut mettre ses bottes toute blanche dans la boue, quand cela s’avère nécessaire. De trois, JerryCan n’approuvera pas tout, car il y a une certaine méconnaissance des enjeux et des réalités et sur ce, tu as le bénéfice du doute. Sur ce, tes thèses ne me hérissent pas!
      Pour dire ceci, le Burundi ( et Nkurunziza, si tu veux) a une opposition et une bande de mercenaires auquel il doit faire face. L’opposition est gérable,les mercenaires, non.
      Le 3ème mandat, si 3ème mandat il y a, c’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Autrement, tel est pris qui voulait prendre et en passant, je fais un clin d’œil aux rédacteurs et signataires en chef de l’accord d’arusha et de notre constitution qui ne s’attendaient pas à ce que les vas-nus pied viennent mettre le pied là où il fallait. Donc, le putch a révélé tant de choses: que les putschistes n’étaient forcément ceux que l’on a vu jubuler sur les chars, entrant fièrement dans les locaux ( préalablement ouverts) des médias « très voir trop » populaire, aux moyens financiers qui dépassaient l’entendement, en lisant parfois des communiqués préalablement enregistrés…
      On connait la suite, deux ans plus tard, …..
      Pardon. Et Dieu dans tout ça? Il est sauveur, ce Dieu qui nous a donné ce beau pays et qui le garde!

      • Mafero

        @Ayahu Jean Pierre. Une requête: Comme vous avez une langue très malléable quand il s’agit des affaires sensibles, pouvez-vous aussi nous éclairer sur le dossier « Panama Papers? » Les amateurs d’Iwacu vous avez tellement manqué!

  10. Mandela

    «Cela aura des conséquences néfastes sur la poursuite du dialogue inter-burundais d’Arusha.»
    Quelles conséquences? à ton avis, le prochain round du dialogue était prévu quand?…certains soit-disant politiciens burundais me font vraiment marrer!!

  11. Ayahu Jean Pierre

    Pour Mugwenezo, «Il n’y a plus de garantie de sécurité des négociateurs. Les signaux sont inquiétants.».
    Cher Monsieur,
    Les signaux ne sont pas inquiétants à cause de la Tanzanie, ils le sont par rapport à la cause que vous prétendez défendre et votre avenir politique. Effectivement, l’arrestation de ces deux criminels est là pour vous inquiéter et vous rappeler que l’on ne peut pas agir de la sorte de manière impunie. Le gouvernement belge vous protège parce que derrière vous servez ses intérêts au Burundi et dans la région mais pour combien de temps encore?
    Par vos actions, vous asphyxiez le pays et son peuple. Hier, vous lanciez des grenades dans Bujumbura, aujourd’hui vous sillonnez le monde en demandant des sanctions, des enquêtes de toute sorte etc…Et ben, « uwurukarihije ruramumwa » et ne vous attendez pas à des fleurs de la part du pouvoir burundais.
    A votre place, je ferai profil bas pour réintégrer le foyer national, le Burundi je veux dire. Il y a de la place pour tout le monde et même les criminels….mais en prison bien évidement!

    • Nukuri Bastien

      @Ayuhu Jean PIerre ,j,avais fait il y a 2 jours ,un clin d,oeil au sieur RUGAMBA RUTAGANZWA,lui faisant remarquer que la veritable unite actuelle des tutsi et hutu patriotes est un mur infrachissablle aux radicaux de tout bord.Malheureusement mon commentaire n,a pas passé.Les Burundais n,ont plus besoin ni de rebellions tutsi ni de hutu.Les aigris de tout bord devraient y penser 2fois sinon amatwi y,ingurube yumva yokeje.J,espere que cette fois-ci mon idee passera.

      • Nukuri Bastien

        Ayubu Jean Pierre,Rugamba arantunga.Ivy,ama rebellion nari nabigabishije uwitwa Ndondogori yavuga ko atifuza nagato ko abanyagihugu boterera amatora,ko ahubwo agiye kubakubita amasase agafata ubutegatsi atamatora.Ma pensée n,a pas passée.

    • James

      « Il y a de la place pour tout le monde et même les criminels….mais en prison bien évidement! » Quelle arrogance mon cher! Si la place des criminels était la prison, celle-ci hébergerait d’autres figures, mais on ne sait jamais, on n’a pas fini avec les arrestations. Mon point ici n’est pas du « dent pour dent, oeil pour oeil » mais de vous donner un clin d’oeil afin que vous vous rendiez compte que vous dépassez les normes et que vous agrandissez lechamp de l’arrogance. Je ne connais pas Mugwengezo tout comme je ne vous connais pas, mais je sais que la Terre tourne et que « criminel » est un qualificatif abusé par les forts du moment et qui peuvent devenir relativement faibles puisque justement la Terre tourne, et pas toujours dans le sens voulu par les Humains. « Sukamwo mabisi ncuti. »

    • Meursault

      @Ayuhu Jean Pierre
      Je suis souvent sidéré quand j’entend les acolytes de l’oligarchie au pouvoir à Bujumbura traiter les autres des criminels! Et les cadavres qu’on ramasse dans des rivières et rues,les disparitions forcées(cas Ntasano…),les traitements cruels y compris même les violences d’ordre sexuel sont aujourd’hui au menu de votre administration.Vous dites bien, »on ne peut pas agir de la sorte » et demeurer infiniment « impunie ».
      A la place de Mugwengezo,je ne « ferai pas profil bas »,un héros c’est celui qui accepte de souffrir et même de laisser sa vie sur le champ de bataille pour défendre une cause juste et non un courtisan d’un pouvoir brutal pour gagner quelques miettes.

  12. Badru mana y'ibitego

    Mahopa niwe ambabaje yari yashoboye kuyanyaga! Ubu ni danger kabisa aba DD ntibakwirwa !!! Pole sana bro!

  13. James

    Le drame est que dès que Mkapa et Museveni invitent les gens à cette mascarade de négociations, tout le monde ira sans la moindre question sur ce qui vient de se passer. J’ai toujours dit que l’EAC n’était pas qualifiée pour conduire un processus crédible depuis les déclarations alignées des deux vrais faux sages. Vous parlez de la responsabilité de la Tanzanie mais il faut voir si la main de Museveni n’y est pas.
    CNARED et autres parties prenantes, ne soyez plus obnubilés par ces invitations empoisonnées. Réfléchissez si vous voulez avoir avenir politique durable si non vous finirez comme une traînée de poudre. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’EAC qui l’étale au grand jour.

  14. Icunge

    None mweho CNARED ko vyabafyuye? ? Ahubwo musubiye Tanzania bazobatoza intoke mama yangu

  15. Prophète

    Baribahungiye imvura mumuvo none ntimwarimuzi yuko Tanzania ariyuda
    Barabagurishije kumwe bagira GAHUTU R

    • Bagona

      Pitoyable politiciens.Aucun pays de la région ne supportera plus vos marionnettes à la solde des blancs.Si vous ne changez pas de vision, même Mahama va vous éviter.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité