http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Droits Humains

Cibitoke : viol d’une fillette de 3 ans à Rugombo

24-07-2014

Un homme âgé de 26 ans a été pris en flagrant délit après avoir violé une enfant qui se trouvait à l’intérieur de la maison. L’auteur est pour le moment incarcéré au cachot de Rugombo. Les défenseurs des droits de l’homme demandent des sanctions sévères.

L’acte s’est produit ce lundi 21 juillet vers 9 heures du matin sur la colline Gabiro II, dans la commune de Rugombo à une dizaine de km du chef-lieu de la province de Cibitoke.
Selon les informations recueillies sur place, Bosco Niyokwizigirwa a profité de l’absence des parents de la victime occupés par des travaux champêtres et a brusquement fait irruption dans la chambre où l’enfant se trouvait. « L’auteur a immédiatement déshabillé l’enfant et l’a violée », indique avec colère un voisin alerté par les cris de la victime.

Un témoin qui est venu au secours de l’enfant affirme que l’entourage n’a pas tardé à arrêter l’auteur de cet acte qui était sur le point de prendre le large. « Nous avons immédiatement mis la main sur lui. Ce dernier pris les mains dans le sac a avoué avoir violé la victime surprise en plein sommeil », précise-t-il sous un soleil de plomb.
D’après une autre source, la population a failli lyncher Bosco Niyokwizigirwa n’eût été l’intervention des policiers qui l’ont conduit manu militari au cachot de la commune de Rugombo.

Crime à punir

Les défenseurs des droits de l’Homme exigent des sanctions exemplaires à l’endroit Bosco Niyokwizigirwa. «  Ce cas dépasse l’entendement. Il fallait à tout prix entamer la procédure de fragrance sans aucune autre forme de procès », insiste un défenseur des droits humains en même temps spécialiste de la justice pour mineur rencontré au chef-lieu de la province.
D’après lui, en procédant de la sorte, la justice peut décourager les auteurs des actes de viol devenus légion à Cibitoke ces derniers jours : « Des soupçons d’impunité dans ce genre de crime peuvent aussi diminuer », renchérit-il.

Cette position est entièrement partagée par le père de la victime qui manifeste un certain pessimisme quant au sort réservé à l’auteur de viol de son enfant. « Rien ne me rassure que ce violeur qui mérite un châtiment public sera sanctionné à la hauteur du crime commis », regrette-t-il avant de nuancer qu’il a toujours confiance en la justice.
Contacté à ce sujet, le procureur de la République à Cibitoke, Jean Marie Nibigira, fait savoir que l’Officier de Police Judiciaire (OPJ) en possession du dossier est en passe de terminer ses enquêtes. « Dès que les investigations seront terminées, le dossier sera fixé devant la juridiction pour être jugé dans un bref délai », précise-il.

  7   Vos commentaires
  1. Delta de la Rusizi

    Moi je suis pas pour la peine capital, tout simplement parce que les pouvoirs criminels saisiraient de l’accasion pour se débarasser de ceux et celles qui critiquent et dénoncent ses abus.

    Par contre pour le cas de ce crime de pédophilie, il faut que les coupables soient isolés à vie. Voilà le cas de ceux qui méritent la perpetuité à cause de leur maladie incurable et dangeureuses pour nos enfants (la pédophilie). La seule condition pour que les coupables de ces actes retournent dans la sociéte est d’accepter d’être castrés.

    Une autre chose vraiment urgente est de sensibiliser les parents sur l’existance de ce fléau. Il faut douter de tout le monde et être en alerte maximale pour protéger les enfants. Parce que ces malades existent partout et leurs gibiers sont des enfants (garcons et filles).

  2. Il mérite la peine de mort, sincerement, il a tué l’enfant, c’est regrettable!! Il faut à tout pris montrer à la population qu’on a puni le criminel ou même le tué.

    • Nzeyimana

      La justice burundaise a des problèmes. Si on regarde la condamnation à pertuité des jeunes du MSD qui ont tout simplement manifesté, et le crime commis par ce violeur, quelle punition va-t-on lui donner?
      Probablement que la punition dépendra du parti auquel le violeur ou son protégé appartient. Les juges devraient réfléchir un peu.

    • Kayabu

      Umve mbabwire, uwo mu sazi nahambwe igihano co Gupfa canke umunyororo wu Bizimana bwose, Sinon nibstamucira urubanza rukwiriye , jewe nkumuvyeyi , ndamuvumye azopfe nka Gahini

  3. Seuls les innocents et voleurs de beignets restent incarcérés lui il sera vite relâché et pour cela je suis malheureusement sure à 100%.

    • hat

      Il s est comporté moins qu un animal., voilà pourquoi il faudrait maintenir la peine de mort pour certains pays. L occident en a fini avec la barbarie mais pas nous.

      • borntomakelovenotwar

        De quel Occident dont tu parles ? Les crimes les plus ignobles se commettent là-bas : en Occident. Parcourrez les journaux, c’est bien pire en Europe et plus pire aux USA. C’est pourquoi aux USA on exécute encore. Je suis aussi pour la restauration de la peine de mort au Burundi, mais aussi partout au Monde.

Publicité