Société

Cibitoke : Une attaque fait 3 morts à Mugina

09/10/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Cibitoke : Une attaque fait 3 morts à Mugina

Une femme et deux enfants ont été tués lors d’une attaque perpétrée la nuit de dimanche 7 octobre sur la colline Camakombe, commune Mugina de la province Cibitoke. Selon l’administration et les habitants de la localité, les malfaiteurs sont venus du Rwanda.

L’attaque a eu lieu vers 3h et demie du matin, rapporte E.N, un habitant de Camakombe. Des crépitements des coups de feu ont été entendus avant un vacarme de cris. Deux ménages venaient d’être attaqués. Sur le champ, une femme et son enfant ont rendu l’âme au premeir ménage. Rescapé, le mari a perdu connaissance.

Au second, un enfant a été blessé sur l’épaule. Dépêché à l’hôpital, il succombera de sa blessure. Pour E.N, ceux qui ont mené cette attaque sont venus du Rwanda. «Nous avons été guidés par leurs traces jusqu’à la frontière», soutient-il, ajoutant que «leur objectif était de nous tuer». Il s’en tient à un jerrycan plein d’essence découvert dans les parages du lieu d’attaque : «Cette essence allait être utilisé pour brûler nos maisons».

Une femme de la localité dit craindre pour la sécurité des habitants de cette colline. Elle parle d’une position policière en faction à la frontière. Ainsi, il est difficile que les habitants de la localité puissent fuir en cas d’attaque. Au risque de se faire tirer dessus, confondus aux assassins. Ils appellent au renforcement de la sécurité.

L’administration rassure

«Nous sommes venus pour tranquilliser les familles éprouvées et tous les habitants de la colline», a déclaré Joseph Iteriteka, gouverneur de la province Cibitoke. Il s’était rendu sur les lieux d’attaque ce lundi 8 octobre, accompagné par d’autres administratifs dont l’administrateur de Mugina et le commandant de la première région militaire.

M. Iteriteka dit «être arrivé» à la Ruhwa, qui sert de frontière avec le Rwanda, et «s’être rendu compte que l’ennemi était venu de l’extérieur». Il appelle les comités mixtes de sécurité à plus de vigilance. Les forces de sécurité doivent en outre renforcer leurs patrouilles.

«La paix et la sécurité règne dans notre pays, mais gardons à l’esprit que nous avons un voisin qui ne nous souhaite pas du bien». Il cherche sans cesse de perturber la sécurité du Burundi. Pour lui, cette attaque devrait donner une leçon : «L’ennemi reste aux aguets pour nous surprendre».

Le gouverneur Iteriteka exhorte la population et les administratifs à la base au contrôle de la circulation : «Visiblement, ces ennemis connaissent les lieux».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Un round des « leaders »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un round des « leaders »

Enfin, c’est officiel : le 5ème et « dernier » round du dialogue inter-burundais est fixé du 24 au 29 octobre. Les Burundais commençaient à se lasser de l’éternel report. Aussitôt annoncé, les politiques se creusent les méninges sur l’agenda (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

588 utilisateurs en ligne