Économie

Cibitoke /Ruhwa : une mesure qui fâche

12/01/2017 Jackson Bahati 9

Elle exige des Burundais vivant à la frontière de Ruhwa de présenter des documents de voyage pour se rendre au Rwanda. Alors qu’avant, la CNI suffisait.

La frontière de Ruhwa accueille peu de passagers.
La frontière de Ruhwa accueille peu de passagers.

Depuis deux semaines, la police rwandaise à la frontière de Ruhwa exige de tout Burundais qui veut entrer dans ce pays des documents de voyage : passeports, laissez-passer ou carte CEPGL. Avant, les habitants sur la frontière de ces deux pays pouvaient circuler avec la seule carte nationale d’identité.

Les habitants de la colline Rukana estiment que cette mesure impacte le bon voisinage qui existait entre les Rwandais et les Burundais vivants à la frontière de Ruhwa.

« Avant cette mesure, nous allions au Rwanda avec nos cartes nationales d’identité (CNI) seulement. Tout le monde se sentait à l’aise », précise Michel Ndayegamiye, un commerçant du tabac local rencontré sur la frontière.

Ce sexagénaire indique qu’il ne peut pas acheter son passeport ou un laissez-passer faute des moyens.
« Il n’y a aucune raison de se munir de ces documents qui coûtent très cher », ont indiqué les commerçants et agriculteurs qui vendent leurs produits vers le Rwanda.

Ces Burundais privés de se rendre au Rwanda demandent la décentralisation des services chargés de l’octroi des documents de voyage car se rendre à Bujumbura leur coûte cher.

Aux autorités burundaises et rwandaises, poursuivent ces habitants, ils doivent revoir cette mesure pour l’intérêt des Burundais et Rwandais.

La Pafe préoccupée

« Cette décision a été prise par les autorités policières du Rwanda à notre insu », fait savoir un officier de la police de l’air et des frontières et des étrangers (Pafe) rencontré sur place.

« L’on ne voit pas la raison qui a poussé les autorités rwandaises d’agir ainsi car les relations ont toujours été bonnes entre les Rwandais et les Burundais frontaliers. »

Cependant, ajoute-t-il, en attendant que la situation se normalise, les Burundais qui veulent aller au Rwanda sont appelés à se munir des documents exigés.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Murenzi

    Personnellement, je comprends les autorites rwandaises. J’espere que les DD finiront par comprendre qu’ils nous font du mal (nous citoyens), mais qu’ils ne sont pas eternels: ils devraient penser a leur heritage.
    … En meme temps ils verront la de la matiere a pleurer, a accuser… et une occasion a se faire de l’argent en vandant ces papiers (auquels theoriquement nous avons tous droit.)

  2. Madjer

    Est-ce vraient la solution?

  3. Kagabo

    Non, monsieur ils vont transportés jusqu’à la frontière et les Bus du Burundi prendront la releve sur le territoire burundais. Non, le laisse aller, c’est là où nous nous sommes fait ratrapper.

  4. Jereve

    Les relations entre frontaliers ont été toujours bonnes, nous dit-on, jusqu’au jour où les hautes autorités ont décidé de tout gâcher. Maintenant, les petits gens trinquent alors que les grands chefs sont hors d’atteinte. Un exemple qui illustre bien le clash entre la volonté des dirigeants et l’aspiration des dirigés.

  5. Congo

    La souveraineté d un peuple n exclut en rien son interdépendance avec un autre peuple. Ce sont les petits gens qui trinquent. Arrêtons la paranoïa contre le Rwanda.

  6. Ruzoviyo

    Eh oui la reciprocite s impose…ce sont les autorites burundaises qui ont manifeste leurs desir de compliquer tout ce qui est relation frontaliere entre le Rwanda et le Burundi. Il faut pas alors crier ngo ntibabamenyesheje. ..

  7. Bakari

    None EAC imaze iki ababanyi badashobora kugenderanira? Nibagifute maze!

  8. Kabingo Dora

    Eh ben voilà , je n’en suis pas étonné car ce sont les burundais qui les ont provoqué en empêchant les bus de transport des personnes et des marchandises de venir au Burundi. C’est bien joué de la part des Rwandais . On récolte ce qu’on a semé.
    Et la solution ? Les Burundais devraient lever leur mesure d’interdiction des bus de transport au Burundais , vous verrez alors que les Rwandais feront de même .

  9. KABADUGARITSE

    Aho hari kera Mpinga-Kayove itaraba Mpinga-Kayovye … , dirait Gaspard Barumwete.-

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’autre…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’autre…

La loi de proximité.  » Un des principes sacro-saints du journalisme. Contre toute attente, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirent le 12 novembre de l’Accord de Genève  qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de l’opposition (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

557 utilisateurs en ligne