Économie

Cibitoke : manque criant d’eau potable

07/10/2016 Jackson Bahati 2

Pénurie d’eau potable sur deux collines de la commune Mugina depuis l’an 2015. Les conditions de vie des populations deviennent de plus en plus précaires. La Regideso prévoit aménager de nouvelles sources d’eau.

Un jeune homme à la recherche de l'eau potable
Un jeune homme à la recherche de l’eau potable

Les habitants des collines Rusima et Rubirizi de la zone Rugajo en commune Mugina, province Cibitoke, viennent de passer plus d’une année sans être servis en eau potable. Ces derniers indiquent qu’ils font face actuellement aux maladies des mains sales. Et la situation s’aggrave pendant la période pluviale car les eaux de ruissellement et celles des marais sont naturellement très souillées. Ils demandent ainsi à l’administration et à la Regideso de prendre en main cette question.

Ces habitants font savoir que sur ces deux collines l’eau de la Regideso est rare et donc chère, suite à l’insuffisance de robinets publics et de sources d’eau dans cette localité. « Un bidon d’eau potable se vend actuellement à plus de 500 Fbu », s’indigne une jeune maman rencontrée sur la colline Rusima, avant d’ajouter : «
Les personnes indigentes se voient contraintes de consommer de l’eau sale provenant des ruisseaux et marais. » Les maladies des mains sales, assurent cette mère en colère, commencent à se faire observer sur les deux collines. Et de conseiller les administratifs et les responsables de la Regideso de faire aménager les sources existantes sur la colline de Kagurutsi de la zone Rubona dans la même commune.

La Regideso promet de résoudre le problème

Le chef d’antenne de la Regideso en province Cibitoke pense que l’extension de la ville est un des facteurs du manque d’eau potable. Il assure, cependant, que son entreprise s’attelle à résoudre ce problème.

Les habitants de la zone Rugajo signalent l’existence d’une source d’eau potable non aménagée dans le secteur de Kagurutsi. Ce cadre de la Regideso affirme être au courant et demande à l’Etat d’apporter des tuyaux et d’autres matériaux afin de pouvoir y aménager une source d’eau.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Polepole

    ça fait des années que la province Cibitoke reclame de l’eau potable mais rien n’est fait et je ne crois pas que le problème devrait être imputé au système en place mais aux responsable (administrateurs des communes en tête puis les gouverneurs qui se sont succedés à la tête de la province)! Il est inconcevable de voir une année, deux ans, trois ans ….. voire 10 ans avec des cris qui se repetent reclamant l’élement indispensable à la vie qu’est l’eau sans réponse de la part de ceux qui representent la population!
    Ce n’est pas seulement la Commune Mugina mais c’est la même chose dans les autres communes surtout celles de la plaine (Mugina, Rugombo et Buganda)

  2. Ndavugasimvura

    Baca umugani ngo umuntu akira ivyo akwegewe ntakira ivyo yikwegeye. Nibemere banywe ibirohe kuko amazi meza ntayo bazokwigera baronka ibintu bimeze uku.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

454 utilisateurs en ligne