http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2018/01/BRARUDI-22-JANV-Avis-dAppel-doffre-Extern-Tech-ev-3.pdf
Région ouest

Cibitoke : grogne suite aux contributions obligatoires

02-03-2017

Les fonctionnaires sont désormais soumis à l’obligation de verser chaque mois, au cours de 2017, une partie de leurs salaires pour la construction des infrastructures.

Bureau provincial de Cibitoke

Bureau provincial de Cibitoke

Il s’agit de la construction d’une école des sourds-muets, d’une maternité au chef-lieu de la province et d’une école des métiers dans la commune de Murwi. Chaque fonctionnaire est tenu de donner par mois entre 10 mille et 15 mille Fbu, et pendant toute l’année. Les fonctionnaires rencontrés ont mal accueilli la mesure qui leur impose des contributions. En effet, selon différentes sources ces contributions sont retirées à la source pour la catégorie des enseignants. « Le contexte est tellement marqué par une pauvreté extrême et on nous impose des contributions pour réaliser les charges de l’Etat », s’indigne un employé du secteur de la santé de Bukinanyana.

Même son de cloche pour un enseignant du chef-lieu de la commune Rugombo. Il indique ne pas comprendre comment l’administration demande toujours en cascades des contributions aux agents de l’Etat qui ont du mal à joindre les deux bouts du mois.

D’après ce quinquagénaire, les fonctionnaires moyens font des contributions tous azimuts comme la construction des permanences du parti Cndd-Fdd, l’achat des semences et des vivres pour les vulnérables victimes des catastrophes naturelles et autres. Pour lui, des inquiétudes ne manquent pas quant à l’utilisation de ces fonds dont la gestion est souvent opaque.

Des charges insupportables

Les défenseurs des droits de l’Homme à Cibitoke se disent profondément préoccupés par cette situation. L’un d’eux explique que l’Etat et ses services décentralisés devraient savoir que le contexte actuel ne le permet plus.

D’après lui, les simples citoyens ne peuvent pas remplacer l’appui des partenaires financiers. Il conseille plutôt aux autorités burundaises d’assainir le climat politique pour une reprise rapide de la coopération.

Plus grave, selon un autre défenseur des droits de l’Homme, des risques de licenciement abusif ne sont pas à exclure surtout pour les fonctionnaires non membres du parti au pouvoir.

L’administration provinciale ne nie pas avoir demandé ces contributions. Elle affirme, cependant, que chaque contribution est accompagnée par un bordereau de versement déposé au bureau provincial.

  20   Vos commentaires
  1. dora kabingo

    Muri mu ntwaro mwitoreye , tanga ayo mahera , umukuru wigihugu ni rwanyu

  2. JOSHUA 2015

    Ivyo abo mu Cibitoke bariko barakora vyobera akarorero keza abandi. Ariko nk’uko uwundi ahejeje kubivuga, ni barabe par catégories des salaires cotisations ntizingane kuri bose. En plus: gestion transparente. Il faut publier régulièrement les états financiers en relation avec l’état d’avancement des travaux.

  3. Versthen

    Allons les gars ,un peu de sérieux. c’est tout de même votre province. Et vos salaires?Et les écoles?Et les hopitaux? Vous n’en voulez pas?
    Relaxer et à janvier 2018 dans l’évaluation des réalisations(meme si le titre est un peu détourné) comme celle de 2017 https://www.youtube.com/watch?v=z-HxbSV7EuY

  4. KABADUGARITSE

    Obligés, vous avez dit!

  5. Jereve

    Posez-vous d’abord la question : où vont les impôts et taxes prélevés légalement pour faire fonctionner l’état, servir à la construction et l’entretien des infrastructures publiques ? S’ils disparaissent dans les poches de certains, et il semble que c’est bel et bien le cas, c’est injuste de faire payer la population le prix de la mauvaise gestion des dirigeants.

  6. Kagabo

    Les Burundais m’étonne!!! none igihugu nticubakwa n’abeneco? Efoort de guerre ntimwayitanga kandi ariyo kumara bene wanyu?? iryo terembere si gwanyu n’imiryango yany? Eka izo ngirwa societes civiles zisamaze abantu ngo hari ico ziriko zirakora?? None iyo nyubakwa mubona nziza simwe mwayiyubakiye? None kuva u Burundi bwikukira hari nkiyo mwari mufise? Eka gusa babasamaze, babatesha ibikorwa. Izo nizanyangushi zananiwe, zica zisimbira muri za societies civiles. Eka naho tuzohabavana murahumba!!!

    • Ewe Burundi

      Ewe Kagabo nawe! Uri ikijuju pe! A moins que uri munyaga abanyagihugu!!! Iyo nyubakwa nziza mama wanje uriko urahayagiza, hari umunyagihugu nyarucari icumbitse??? Hari ibiharage n’umuceri biharangingwa kuri ba ntahonikora??? Hari imiti ya gusa ihatangigwa??? Ego nivyo igihugu cubakwa na beneco, biciye muma IMPOTS bariha kila siku!!! Ayo Yandi ni mugez’aho, n’ubusuma bwite ku mugaragaro! Mbe ko mwiyibagiza ko imisi y’igisuma iharuye??? ba muritegura nyabuna, akarinyuma karahinda!!

    • Ntazizana

      Mbe wa Muteranyi wewe utanga angahe? Abo bakozi nta makori baba batanze aho bagaruka kwakwa ikori ry’iruhande? Uravye ibiciro iyo bigeze mu kuduga, ivyo bihumbi 15000fbu vyoguze I ratio y’abana babo .
      Hari iyindi RETA atari iy’u Burundi urumva iriko iragira ivyo?

  7. Fofo

    [Ndlr:D’après lui, les simples citoyens ne peuvent pas remplacer l’appui des partenaires financiers. Il conseille plutôt aux autorités burundaises d’assainir le climat politique pour une reprise rapide de la coopération.]. Pendant 50ans déjà, ces partenaires financiers dont il parle étaient là mais n’ont pas construit ces écoles!
    Je me souviens de l’époque où il fallait parcourir plus de 50km à pied pour aller à l’école ou au dispensaire pour se faire soigner! On pouvait compter à peine une ou deux écoles secondaires dans toute la province! Où étaient ces partenaires financiers dont on parle?!?!? La cause était-il ce fameux 3ème mandat? Je vous ai toujours dit que ces aides sont, en quelque sorte, une façon d’aider les pauvres à s’appauvrir davantage! Au lieu de nous occuper de notre développement on y attend venir de l’Occident! C’est un honneur d’être associé au développement de sa propre communauté! Toutefois, les autorités devraient sensibiliser la population sur le bien-fondé de ces contributions. Ces qui ont des revenus les plus élevés devraient servir d’exemple! En plus de cela, la transparence dans la gestion de ces fonds devrait être obligatoire! Une publication de l’évolution et des états financiers serait utile!
    Sinon, nous devons renoncer à ce comportement de mendicité sauf si nous ne voulons pas demeurer dans la dépendance éternelle de l’occident qui, par conséquent, veut exploiter éternellement! Aucun pays au monde n’a été développé par les aides! Posez-vous cette question: Pourquoi quelqu’un laisserait les pauvre chez lui et s’intéresser des pauvres d’ailleurs? Au contraire, je suis pour la Coopération, oui car il s’agit ici des relations bilatérales ou multiraciales contractuellement souvent négociées selon les principes d’équité (complémentarité) et de respect mutuel.

    • Bakari!

      @Fofo
      « Ces qui ont des revenus les plus élevés devraient servir d’exemple! »

      Bonne idée! Mais ceux qui lancent cette louable idée devraient procéder par l’exemple. C’est le meilleur moyen de convaincre. Et que la contribution soit proportionnelle aux moyens de chacun. C’est cela l’équité.

      • Fofo

        @Bakari,
        Suis d’accord avec toi!

  8. samandari

    Ça se fait aussi au Rwanda, pourquoi pas au Burundi? Copier-coller.

    • Yves

      Toujours faire référence sur le Rwanda!

      • Bakari!

        @Yves
        Ce serait illogique de ne pas se référer à un miracle économique. Même si quelques habitants vont (encore) puiser leur eau potable au même endroit que là où leur bétail s’abreuve (sans doute comme dans les pays voisins).

        • Meurlsaut

          @Bakari
          Que les rwandais  »puisent leur eau potable au même endroit que là où leur bétail s’abreuve »n’exonère pas l’administration dd de sa faillite dans la gestion du pays.Le typique chez vous les dd est qu’il ne faut jamais accepter d’assumer la responsabilité de ses échecs! Il faut toujours trouver des bouc-émissaires pour montrer qu’on y est pour rien ou alors montrer qu’ailleurs ça ne va pas pour se donner une conscience tranquille.Cette politique de vouloir toujours se disculper et de mettre la faute sur quelque d’autre est à faire vomir! Bandes de mielleux!

          • Bakari!

            @Meurlsaut
            Vous êtes hors sujet et on voit bien que vous aimez bien la diversion. Le commentaire concernait le miracle économique!

            • Meurlsaut

              @Bakari
              Je pense plutôt que c’est votre intervention qui est déplacée.J’ai bien relevé la version de ton ironie qui montre bien que rien ne va au Rwanda sur le plan économique comme si chez les dd vous êtiez des modèles économiques à administrer des leçons aux autres.Cela dit,un petit conseil:vous feriez mieux de dépenser votre énergie à moraliser un peu vos services chez les dd puisque depuis l’avènement du  »règne celeste » il y a comme une odeur de pourriture qui flotte sur le Burundi.
              Raison pour laquelle d’ailleurs notre cher Burundi- sur le plan PIB- vient d’être classé 53ème pays sur 54!!! Et le Rwanda dont vous vous moquez 16ème, c’est sans comparaison!

    • Ntazizana

      Au moins au Rwanda, différents rapports attestent que la corruption est réduite.

      • Bakari!

        @Ntazizana
        Sans nommer personne, il est déjà arrivé que les rapports publiés soient aussi trafiqués.

      • Fofo

        @ Ntazizana,
        La corruption!!!!! Ceux qui ont vécu avec les rwandais savent bien qu’ils sont, de nature, corrompus et corrupteurs! Les rwandais sont spécialistes dans la corruption! Ils sont capables de corrompre tout le monde y compris ceux-là qui produisent ces rapports! Demandez aux rwandais la signification du mot « Gutekenika » !

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité