http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

Cibitoke : Cadavre découvert ce matin à la 10ème avenue

11-01-2016

C’était la stupeur ce lundi 11 janvier à la 10ème avenue quand les premiers passants ont découvert, tôt ce matin, le corps d’un homme sur l’axe communément ’’Kurya Kanyoni’’. La nouvelle s’est propagée comme une traînée de poudre et en moins d’une heure, tout le quartier affluait vers cette avenue pour pouvoir identifier cette personne tuée.

Mais les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux ont tout fait pour disperser ces curieux. «C’est devenue une habitude, ces policiers ne laissent plus les gens s’approcher des cadavres découverts et du coup il devient difficile de pouvoir les identifier alors qu’il y a trop de disparitions ces derniers jours», a lancé un habitant de ce quartier.

  3   Vos commentaires
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le pays de mille un tombeaux et mille un cadavres..! Triste réalité..! Mais franchement ou allons-nous puisque les exécutions extrajudiciaires sont devenues la routine nationale au Burundi ? Mais que fait le pouvoir du CNDD-FDD pour arrêter cette spirale de la mort? Mais que fait la justice burundaise dont le silence complice est devenu assourdissant..?

    • KABADUGARITSE

      Il est impératif que tous ceux qui pensent être de vrais patriotes se constituent en Collectif pour porter plainte contre notre État qui ne sait plus protéger ses citoyens. L’évidence est que des forfaits sont commis par les deux camps, l’opposition et certains membres des services de sécurité, mais des enquêtes devraient clarifier la situation et arrêter ce bain de sang.-

  2. Ntaro

    Un deni du droit. La police semble travailler contre la population pour quel interet obscur? Pourquoi refuser aux familles dont un membre a ete porte disparu, de venir s’approcher pour verifier si le corp du defunt n’est pas le leur? Cain faisait la meme chose, il essayait de cacher en vain le sang de son frere. Or, ce dernier n’apporte que maledictions. Demander a Mr. Micombero par exemple…

Publicité